Aller au contenu
Accueil » L'enfant précoce » Pourquoi les enfants précoces sont-ils parfois si naïfs ?

Pourquoi les enfants précoces sont-ils parfois si naïfs ?

Ce mois-ci, Arielle Adda aborde le sujet de la naïveté des enfants doués dans sa chronique mensuelle pour le journal des femmes.

Arielle Adda

Arielle Adda nous apporte ce mois-ci la réponse à cette question qui peut paraître surprenante dans sa dernière chronique pour le Journal des femmes.

Paradoxalement en effet, l’extrême lucidité des enfants doués, conséquence directe de leur hypersensibilité, se double fréquemment d’une grande naïveté. A travers sa chronique, Arielle Adda, s’attache plus particulièrement aux implications de ce paradoxe quand l’enfant est confronté à la violence, à la méchanceté ou au harcèlement.

En fait, ils ne conçoivent pas qu’un être humain, apparemment semblable à eux, puisse être gratuitement méchant, même en cherchant bien, il est impossible de trouver une justification à ses réactions agressives et presque destructrices, si ce n’est le désir, ou le plaisir, de faire du mal.

Cette pulsion leur est tellement étrangère qu’ils ne peuvent la prévoir et ils se sentent désarmés quand ils se retrouvent victimes d’un déchaînement de violence que rien n’a provoqué. Pendant qu’ils sont encore en train de se dire que “ce n’est pas possible et que quelque événement a dû leur échapper”, leurs tourmenteurs s’en donnent à cœur joie puisque la route est libre et que rien ne vient entraver leurs amusements.

Ce sont pourtant des enfants facilement inquiets, qui ont conscience du danger mais, bizarrement, ne le conçoivent pas tellement pour eux-mêmes, peut-être parce que, tout compte fait, ils vivent dans un environnement préservé et sécurisé par les adultes qui les entourent.

Pour le moment, l’horreur de la violence ne fait pas partie de leur quotidien, leur surprise est totale, peut-être même pensent-ils au début qu’il s’agit là de rites et d’usages qui leur avaient échappé tant ils sont parfois distraits et rêveurs.

Il faut toujours se souvenir que les personnes douées, enfants ou adultes, pensent ignorer un mode d’emploi que les autres connaîtraient tout naturellement. Ces comportements agressifs sans raison en font peut-être partie. En outre, ils sont profondément persuadés que les autres leur ressemblent et ils se savent incapables de faire du mal à quiconque puisqu’ils sont ainsi faits qu’ils seraient les premiers à en souffrir.

Dès lors, l’enfant doué se met à la recherche d’une explication logique pour tenter de comprendre une situation qui lui échappe mais qui, pourtant doit bien être normale puisque quasi unanimement acceptée par les autres. Seule l’expérience acquise au fil du temps lui permettra de s’aguerrir et de surmonter au mieux les comportements violents, manipulateurs ou  carrément pervers qu’il pourra rencontrer tout au long de sa vie.

Quand on est idéaliste, perfectionniste, soucieux d’harmonie en toutes occasions, épris  de logique et de clarté, il est difficile de concevoir les abîmes de noirceur que recèlent certaines personnes  apparemment tellement humaines.

L’article d’Arielle Adda décrypte les causes de cette naïveté (ne devrait-on pas plutôt parler de candeur en l’espèce ?) dans le cadre précis de la violence. Pour l’avoir constaté avec mes propres enfants, je dois dire que cette naïveté est présente dans bien d’autres situations que celles décrites par Arielle Adda. Par exemple pour tout ce qui touche aux croyances enfantines en des personnages légendaires, par exemple ceux que l’on croise sans les voir (et pour cause) lorsqu’on perd une dent ou certain jour de décembre. Là encore, comme le souligne la psychologue, c’est très certainement la confiance presque aveugle de l’enfant envers ses parents qui en est la cause.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous constaté ce phénomène chez votre enfant ? Donnez-nous votre avis ou des exemples à travers les commentaires ci-dessous.

Lire la chronique d’Arielle Adda sur le Journal des femmes

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

5 commentaires

  1. Cet sur 16 septembre 2015 à 16 h 11 min

    Bonjour, en ce qui nous concerne, notre enfant n’est pas naïf, on pense donc que les chiens ne faisant pas des chats, ce sont les parents qui eux étant naïfs éduquent leurs enfants dans ce shéma.
    Certes notre fils ayant 11 ans en classe de 4 ème avec d’autres de 13 / 14 ans …comme l’on dit …ceux-ci pourront plus facilement le rouler dans la farine.
    Mais est ce de la naïveté…?

  2. Soledad sur 20 septembre 2015 à 13 h 46 min

    Bonjour,
    Je pense en effet que la candeur en fait partie des caracteristiques des personnes HP. J’ai payé le prix toute ma vie et juqu’à present.
    Depuis ma plus jeune age etant trop sensible je ne pouvais pas comprendre les injustices de la vie. Quand j avais 6 ans, j ai vu un jour dans la rue des enfants pauvres, pieds nus. Cela m avait tellement affecté que pendant quelques jours j’ai réfussé de manger et pleuré l’injustice et l’incomprehension d’une telle réalité. Je suis l’ainée de trois soeurs et mon enorme sensibilité à toujours interpellé ma mère et les autres membres de la famille. A l’école je ne pouvais pas comprendre la méchanceté de certains enfants que parfois se prennait aussi à moi, à cause de mes traits indiens. Toute mon enfance j’ai souffert du fait d’avoir eu la capacité de me rendre compte des comportements pas toujours bienveillants des adultes. Une fois adulte ceci n a pas changé. Je me suis trouvée à plusieurs reprises, à l’université, au travail, dans des situations ou jene pouvais tout simplement comprendre le comportements des certaines personnes. Je me suis fait avoir maintes fois, car en effet je pensait que toutes les personnes etaient comme moi. Quand j’ai étudié la psychologie dans mon pays d’origine j ‘ai adhérée tout de suite à la pensée de Rousseau… l’homme nait bon, l’homme est essentiellement bon….. Je me suis dit que les personnes étaient toutes bonnes au fond, mais que c’était leurs souffrences qui les fessait mal agir. C’est en France et après avoir vecu de l’harcelement dans le monde du travail (pourtant parmis des soignants) que j’ai pu comprendre et accepeter qu’il y a des gens qui prennent plasir à faire consiement et volontairement du mal aux autres, gratuitement et sans aucune pitié. On m’a toujours dit que j’étais trop naive, trop innocente…. en effet…. j’ai éprouvé souvent le sentiment d’inadaptation, de non appartenance au monde ou je vis. Des annes plus tard et grace au diagnostique de mon enfant comme enfant HP j’ai enfin compris l’origine de tout ces choses que jusqu’à present je n’arrivais pas à comprendre. Mon fils est naturellement sensible, il a une grande empathie qui le rend aussi triste car il souffre des injustices du monde. Je ne pense pas que ceci depende essentiellement de l’éduaction, car mes deux soeurs avec qui j’ai grandit n’ont pas connu ces dilèmes, pourtant ayant les memes parents elles ont eu la meme éducation. Je pense en effet que la capacité de comprendre certaines choses est lié à une sensibilité qui nous rends conscient des choses que pour l’etre humain lambda sont imperceptibles, ca les passe au dessu de la tete, alors que à nous ca nous frappe en plein millieu du coeur.

  3. Julien sur 21 septembre 2015 à 11 h 05 min

    “Je ne pense pas que ceci depende essentiellement de l’éduaction, car mes deux soeurs avec qui j’ai grandit n’ont pas connu ces dilèmes, pourtant ayant les memes parents elles ont eu la meme éducation. ”
    Effectivement, l’éducation n’y est pour rien: c’est une certitude.

    “ca nous frappe en plein millieu du coeur.”: tout est dit dans cette phrase. Comme il est ardu dé décrire cette sensation, absolument horrible que nous ressentons? Aucun mot ne peut en faire comprendre le sens réel. Seul le vécu parle.

  4. marion sur 23 septembre 2015 à 11 h 21 min

    ma fille Candice 14 ans, est exactement dans le même fonctionnement. Hypersensibilités aux choses et aux êtres. Elle préfère rester dans sa bulle que de se “frotter” à ses pairs la taquinent bien volontiers. Candice prend cela pour une véritable agression. Elle parvient pas à comprendre et n’a aucun “second degré”. Elle reste fidèle aux dvd Disney ou tout est rose et est une incorrigible romantique et poète. Comme Soledad, elle pleure pour des choses où nous sommes conscients qu’il faut relativiser. Un roman qui finit mal lui est insupportable. En revanche elle peut être elle même agressive parce que trop franche. Je suis moi-même une “HP” et suis sans cesse en révolte contre l’injustice, qui comme pour Julien “frappe en plein cœur” de façon indicible.

  5. Louisa sur 10 février 2020 à 3 h 54 min

    Bonjour,
    Mon fils et précoce et a sauté le Cp. Il a 7 ans et il est au ce2, les enfants de sa classe ont 1 an de plus. Depuis, chaque jour il vient se plaindre en disant que les enfants sont et agressIfs sans raison. Tu es laid, tu es gros, tu es déguelace, il y en a même qui le poussent et nous avons multiplié les conseils divers et parfois mauvais car nous ne savons pas comment il doit répondre .
    Conseil 1 : va le dire au maitre résultat : il se plaint constamment au maitre et celui-ci finit par ne plus les punir.
    Conseil 2 : si on te pousse tu pousse aussi , résultat : il ne sais pas faire du mal en retour … il a peur et il ne veut pas faire du mal
    3 : ne pleure pas pour montrer que tu es fort … résultat : il rigole et on le prend pour un fou…
    Etc…
    je ne sais plus quoi le conseiller et il manque de confiance en lui , il croit tout ce que disent ces enfants

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez notre plaquette d'information sur l'élève à haut potentiel !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

L'école et l'enfant précoce ne font pas toujours bon ménage. A travers les 32 pages de ce livret, découvrez pourquoi il est important de tenir compte des besoins particuliers de l'élève à haut potentiel et comment agir au quotidien pour son bien-être et son épanouissement.

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes