Aller au contenu

Doutes concernant ma fille de bientôt 2 ans

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Je m'inscris gratuitement

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Enfants Précoces Info Forums Mon enfant est-il précoce ? Doutes concernant ma fille de bientôt 2 ans

11 réponses et 2 participants
Dernière mise à jour par Pioupiou il y a il y a 6 mois.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • Bonsoir,
    Je lis le forum depuis plusieurs mois mais n’ai jamais osé exposer notre situation.
    Je me lance car j’ai de nombreuses interrogations et une en particulier.
    Tout d’abord laisser moi vous en dire plus.
    Ma fille dès la naissance ne supportait pas le changement de couches et les bains,quand je dis ne supportait pas c’est vraiment qu’elle ne supportait pas. Elle hurlait et a très vite pleuré avec des larmes. Nous avons passé 4 jours à la maternité et elle a réveillé toute la maternité jour et nuit.
    Au 2ème jour atelier écharpe pour porter bébé,elle se poussait avec les mains pour rester droite,les sages femmes n’en revenaient pas.Une d’entre elles m’a dit”vous n’allez pas vous ennuyer avec celle-là,croyez mon expérience, avec son regard vif,elle promet”!
    Le bain a été compliqué jusqu’à ce que je gonfle une piscine et la mette en bain libre(n’ayant pas de baignoire).
    Je ne pouvais pas la poser dans son couffin ni la nuit ni le jour. Elle était (est toujours)allaitée et nous avons fait du cododo alors qu’il en était hors de question(mais ça c’était avant). Elle avait un peu tout du Babi.
    Ne supportait pas d’être déshabillée,touchée (pédiatre,ostéopathe)
    Les mois ont passé,j’ai réussi à l’apaiser.
    Son regard toujours très vif nous avions l’impression qu’elle suivait les conversations entre adultes très tôt.
    Assise très vite puis debout vers 8 mois et demi. Vers 9 mois et demi elle se lâchait et moi je ne la lâchais pas d’une semelle. Avec le recul je m’aperçois que je l’ai franchement freinée. Elle a marché toute seule à 11mois.
    Premier maman qui m’était destiné entre 9-10 mois.. à 1 an elle refaisait le bruit de nombreux animaux.
    16,17 mois elle attrapait les canards de la pêche au canard dans une bassine avec la canne à pêche. Elle savait reconnaître et pointer de nombreux animaux et pas des plus courants loup,autruche,buffle.
    18 mois de nombreuses couleurs dont violet marron,gris..et les parties du corps et là pareil,même les coudes,les genoux…
    Elle shoote dans le ballon c’est ma footballeuse préférée.
    Elle mettait des cures dents dans les trous d’un sucrier.
    Transvasement eau d’une théière à un gobelet. Puis fu gobelet à la théière.
    Elle dit de nombreux mots depuis cette période (pas tous bien prononcés).
    Et depuis ces 21 mois elle associe 2 à 3 mots.
    Elle décolle seule les gommettes(le papier collé derrière)pour les coller sur une feuille depuis ces 22 mois.
    C’en est suivit l’explosion du langage.
    Elle fait des phrases sujet verbe complément depuis ces 23mois.
    Elle a un vocabulaire très riche,j’ai oublié de dire qu’elle me réclame de la lecture très souvent dans la journée depuis de nombreux mois et on lit 2,3,4 histoires(vraies histoires de plusieurs pages)le soir. Après les avoir lues 2 fois,elle finit mes phrases.
    Elle a beaucoup de répartie.
    Il y a quelques jours je lui ai dit”on ne peut pas aller dans le jardin,il y a trop de vent”
    Elle m’a répondu “mais non maman y’a pas trop de vent,c’est du courant d’air”. Je suis restée scotchée.
    Elle chante de nombreuses comptines,certaines très bien d’autres qui me font marrer car elle invente une suite ..
    Je n’ai pas d’enfants de son âge dans mon entourage, elle ne va pas en collectivité et au parc pas trop de petits de son âge.
    Elle n’aime toujours pas être touchée par des inconnus et à toujours ce regard scrutateur. Au parc,je me suis déjà pris des réflexions du genre qu’est-ce qu’elle a à me regarder comme ça ?(Du c*n elle te connait pas et s’interroge juste).

    Voilà pour le principal,désolée pour la longueur mais je ne sais pas trop ce qui a de l’importance plus qu’autre chose.
    Mes questions sont donc peut-on y voir une certaine précocité ?
    Et au-delà de ça,nous avons la possibilité de la mettre à l’école à 2ans et demi,est-ce une bonne initiative ?
    Doit-on la mettre à la crèche pour la “sociabiliser”?
    Comment l’aider à aller vers les autres?

    Merci de m’avoir lue et de vos réponses que peut-être vous m’apporterez
    Je vous prie de bien vouloir m’excuser pour les fautes mais je ne me suis pas relue il est tard.

    Bonjour Piou Piou,

    En effet cela pourrait être des signes de précocité, en attendant disons que votre fille est au moins très vive. Ce qui va vous conforter ou non dans l’idée par la suite est un ensemble de décalages que vous constaterez au fil de son évolution. Là vous n’avez pas de comparaison, mais avec la scolarité qui approche cela se précisera. A cet égard, pour répondre à votre question, personnellement je vous recommanderais de commencer en douceur, par la crèche de temps en temps pour voir comment cela se passe. En effet si elle a du mal avec les contacts physiques, il vaut mieux y aller tranquillement. Il se peut qu’elle vive une forme d’hypersensibilité, sensorielle, ou hyper-conscience de l’autre (un article sur le sujet va paraître aujourd’hui), qui peut expliquer ses problèmes de toucher, déshabillage… Idem avec l’école, la scolarisation à 2,5 ans peut être bénéfique mais aussi source de difficultés si par exemple elle n’est confrontée qu’à des petits, si elle devait faire toute petite section puis petite section…, en cas de haut potentiel les premières années de maternelle sont souvent difficiles tant sur le plan des contacts entre enfants que des apprentissages qui sont trop longs pour eux.
    A mon avis, si vous êtes disponible, avez du temps pour elle, ne précipitez rien mais tentez au contraire de la satisfaire comme vous le faites de votre côté et envisager des activités de groupe ponctuelles, avec vous, comme babygym, aller à la médiathèque, ludothèque…vous y verrez d’autres enfants, verrez si elle entre en contact facilement, pourrez comparer ses réactions et envies avec celles des autres enfants etc… Elle est encore très jeune et votre relation, surtout si elle est un peu différente et que vous la comprenez, est super importante et peut être plus bénéfique pour elle dans l’immédiat qu’une socialisation précipitée qui ne lui serait pas forcément favorable.

    J’oubliais un point : les remarques extérieures sont souvent fondées et à prendre en compte : la sage femme, sur le regard au parc…
    Avant que nous ne sachions quoi que ce soit, alors que étions en vacances et passions sur le trottoir avec notre fils qui devait avoir 2 ans, une dame âgée nous a interpellés en nous disons que notre fils était spécial, vif … en rajoutant “croyez moi j’ai été enseignante”.
    J’en parle dans l’article sur le bébé surdoué, toutes ces petites remarques anodines, sourires ou réactions étonnées des autres qui s’accumulent : https://www.enfantsprecoces.info/le-bebe-surdoue/

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois et 1 semaine par Françoise.

    Bonjour Françoise,
    Quel plaisir et quel réconfort de vous lire.
    Merci beaucoup de votre réponse.
    Oui tout à fait les remarques des gens peuvent nous aiguiller et justement hier soir,à la caisse d’un magasin l’hôtesse de caisse a dit à mon compagnon ah c’est bientôt son anniversaire,elle va avoir 3 ans?Euh non, 2 ans. Ah bon??!!
    J’ai lu votre article concernant le bébé surdoué et ce passage m’avait tout de suite fait sourire.
    Apparemment les TPS et les PS sont ensemble,c’est une petite école de village.
    Je vais suivre vos conseils et me tourner vers la crèche.
    J’ai la chance de pouvoir être disponible donc je vais continuer dans ce sens et je trouve même nos journées trop courtes car elle s’intéresse à tout.
    Je souhaite qu’elle se sente bien et à l’aise avec les gens et ça par contre c’est délicat.
    Nous avons un peu déserté le parc à cause du Covid c’est dernier temps qui était un peu trop présent. Nous allons y retourner.
    Elle y a rencontré un petit garçon à qui elle a même accepté de tenir la main plusieurs fois. La première tentative a été un flop mais je lui ai donné un exemple d’un de ses livres où 2 mouches se tiennent la main,ça a marché immédiatement!
    Il a 3 mois de moins mais elle m’en parle souvent,elle l’aime bien.
    Il y a quelques temps notre voisin(un papy de 80ans)était entrain de jardiner et lui a dit tu viens avec moi voir cocotte (sa chienne) et la voilà qui me dit aurevoir et part avec lui dans ses bras. Je l’apercevais toute contente de voir la chienne,elle est revenue 15 minutes après.
    Et ce week-end elle a voulu faire du trampoline sur la place d’un marché et quand la dane a voulu lui mettre le harnais elle s’est braquée. Nous l’avons tout de suite rassurée en lui disant la prochaine fois car c’est comme si elle attendait notre déception.
    Je ne sais pas si vous comprenez où je veux en venir.
    Selon vous la socialisation va se faire avec nous positionnés en intermédiaire c’est bien ça?

    Nous concernant,elle nous réclame souvent des câlins et aussi à ses mamies. Elle nous réclame des caresses et nous en fait aussi.

    Merci encore et bonne journée

    En fait oui, je pense qu’aujourd’hui on a tendance à vouloir précipiter les choses et qu’en matière de socialisation, les enfants ont largement le temps, et surtout, si ça peut se faire naturellement comme dans les 2 exemples que vous venez de citer, c’est parfait. Elle peut s’habituer tranquillement aux autres, vous la laissez aller lorsqu’elle est partante, en confiance et êtes là, à côté, pour la récupérer, sans rien forcer, juste en proposant.
    Vous avez l’air d’avoir toutes les 2 un rythme et une relation qui vous conviennent, donc il est inutile de vous mettre une pression “sociale”, cela viendra déjà bien assez tôt, profitez simplement des moments de plaisir que vous pouvez lui offrir, avec ou côté d’elle ou en la confiant si cela lui convient. Je précise que de mon point de vue, très personnel, la socialisation est intergénérationnelle (vous l’avez vu) et que c’est une chance de pouvoir lui offrir cela avant l’école qui limite beaucoup les possibilités.

    Cela m’ôte une sacrée pression.
    Nous avons une très jolie relation avec un cadre mais sans contraintes.
    Merci pour votre avis personnel,je manquais de recul mais merci ça me rassure.
    Je ne voudrais pas vous accaparer et être intrusive mais pourriez-vous me dire comment avez-vous appréhendé la scolarité de votre aîné dès lors des premiers doutes de son haut potentiel? Les premiers doutes vous les avez eu à partir de quand et pourquoi? Étiez-vous stressés(vous et le papa)?

    Pas de souci, cela me fait plaisir si je peux vous aider.
    Pour notre aîné en fait nous ne nous doutons de rien avant l’entrée en maternelle, et c’est là qu’assez rapidement on nous a fait part du fait qu’il était en retrait et ne réalisait pas ce qu’on lui demandait. Nous sommes passés par l’orthophonie, la psychomotricité… qui n’ont rien donné. En fait nous avions une description de lui à l’école qui ne correspondait en rien à ce qu’il était avec nous. A force de recherches et de discussions avec des amis, collègues qui avaient des enfants du même âge, et aussi grâce à toutes ces petites remarques diverses et variées dont nous parlions, nous avons finalement conclu à la possibilité d’un haut potentiel, mais sans vraie certitude. Rendez-vous psy ensuite pour des tests et parcours du combattant avec l’école…(je précise toutefois que cela remonte à une vingtaine d’année pour l’aîné et qu’entretemps la reconnaissance du haut potentiel à quand même évolué).
    C’est après pour les autres que nous étions attentifs au sujet, et pour nous, à chaque fois, la petite section a été un révélateur car les enfants n’y étaient pas bien. Apres ce n’est pas une fatalité, cela depend des enfants, je pense qu’il faut laisser venir mais rester attentif pour pouvoir réagir en cas de nécessité. Nos enfants ont tous eu besoin d’une accélération en maternelle, ma dernière est scolarisée à domicile depuis toujours.
    Je vous mets un autre lien, issu de notre expérience, pour vous aider : https://www.enfantsprecoces.info/ecole-et-enfant-precoce-comment-eviter-la-frustration/
    Dans tous les cas, faites vous confiance, vous êtes un maman attentive et verrez vite si votre fille est à l’aise ou non. Notre moteur est le bien être des enfants et il faut surtout pouvoir comprendre comment les aider s’ils semblent mal à l’aise. N’anticipez pas trop des difficultés, le haut potentiel assumé est belle chose et source d’incroyables relations avec les enfants.

    Merci pour toutes ces précisions.
    Il est certain que chaque enfant est différent,et même si je sais que ma fille et nous,auront notre propre expérience de l’école,ça nous ouvre l’esprit de lire des expériences vécues.
    Je suis attentive et je l’accompagne c’est certain mais je me sens impuissante. J’apprends beaucoup à ses côtés,elle m’enrichit,si petite est-elle(soit-elle)!
    Je la trouve déjà très courageuse
    Je ne sais pas si elle est HP mais comme elle le répète si bien après moi lorsque je parle au papa où aux proches “elle est unique”

    Oui, je comprends vos doutes, rassurez-vous c’est normal, on apprend toujours à leurs côtés et aux côtés des autres personnes concernées par le haut potentiel.
    L’expérience me dit que l’important est surtout de savoir toujours se remettre en question et s’adapter pour eux et avec eux.
    Le premier psychologue qui avait vu notre aîné nous avait dit “pas de problèmes, pour lui tout ira toujours bien “, ce n’est pas faux en soi mais la ligne n’est pas toute droite et nécessite des adaptations. Il faut se préparer à ça moralement…, surtout à évoluer en dehors des clous, c’est le plus dur à mon avis.
    Courage, vous êtes attentive c’est le plus important.

    Merci pour votre soutien,un grand merci.
    Je le conçois comme ça :s’adapter pour elle et avec elle. Nous ferons notre possible.
    Selon vous,pas besoin de se tourner vers le corps médical concernant la socialisation?vous comprendrez pourquoi cette question.
    Je souhaite ajouter que la première pédiatre consultée à oser dire à ma fille alors qu’elle avait 3mois:”et alors toi,tu es une vraie princesse!” Parce que j’ai vite repris ma fille dans les bras et que je lui ai dit pardon ma fille car elle s’était mise à pleurer,(je l’avais posé trop précipitamment sur la table d’auscultation).
    Je n’y suis plus retournée.
    Le pédiatre actuel est un très bon pédiatre m,neuro pédiatre.
    Lors de la visite des 1 an il m’a dit:rassurez moi madame,elle sourit à la maison cette petite?
    Je lui ai répondu oui oui bien sûr mais ça m’a très longtemps travaillé.

    Il se peut que vous ayez une petite hyper consciente, et donc l’environnement ou le cadre influe énormément sur ses réactions.
    Je vous donne un exemple : ma fille toute petite était souriante chez le médecin jusqu’à la première piqûre (souvenir de quelque chose de désagréable ancré en elle). Elle n’a recommencé à lui sourire que bien des années plus tard, vers l’âge de raison. Dites-vous bien que votre fille n’a que 2 ans, elle vit des émotions, des ressentis, certainement assez fortement et à sa manière. Vous la voyez au quotidien, elle a l’air heureuse avec vous, ses parents, dans un cadre rassurant, s’il lui faut plus de temps dans un autre cadre il n’y a aucune inquiétude à avoir à ce stade. En fait la stabilité que vous lui apportez maintenant jouera sur sa capacité à s’adapter plus tard.
    Je vous invite à lire les écrits ou à regarder les vidéos de Catherine Gueguen, dont l’idée globale est de mettre en avant la sécurité affective de l’enfant jusque vers 7 ans, je vous joins un autre lien : https://www.enfantsprecoces.info/les-apprentissages-du-jeune-enfant-vus-a-travers-les-neurosciences-affectives/

    Soyez sereine, je crois vraiment que votre fillette est bien accompagnée !

    Effectivement l’environnement et le cadre dans lequel elle se trouve la font réagir de diverses façons.
    Ah oui,il peut se passer autant de temps?!
    Merci pour cet article que j’ai pris plaisir à lire.
    J’ai lu “Vivre heureux avec son enfant”et “Pour une enfance heureuse “il y a quelques mois déjà. Je vais les relire.
    J’ai lu également,Anne Bacus,Isablelle Filliozat, Françoise Dolto….
    J’ai regardé et/ou écouté quelques conférences Boris Cyrulnik,Olivier Revol,Catherine Gueguen…j’adhère pas à tout mais m’inspire parfois et nous y retrouve aussi quelques fois.
    Je vais tâcher de me faire confiance!

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris