Apprendre à écrire en famille

Publié le Catégories L'école à la maison, L'école et les enfants précoces
L'école à la maison

Sur la lecture, de nombreux ouvrages peuvent guider les parents qui instruisent leur enfant à la maison mais aucun (me semble-t-il) ne traite vraiment de l’écriture. Cet article, en quelques paragraphes, saura, je l’espère, les éclairer sur cet apprentissage si riche et pourtant si méconnu.

L’écriture, un savoir-faire à transmettre

Quelles que soient les raisons pour lesquelles on choisi d’instruire son enfant à la maison, le geste d’écriture doit être transmis de façon explicite et raisonnée. Je compare l’apprentissage de l’écriture à un de ces gestes d’artisan que chaque nouvel apprenti doit acquérir au prix d’un long et difficile entraînement. Écrire n’est pas un geste inné mais le fruit d’un apprentissage ; pas à pas, étape par étape, le geste s’ancre, se fluidifie, s’automatise pour laisser place au plaisir d’écrire.

« Pour raboter une planche, pour poser une ardoise, pour tenir un archet, il y a des comment qui sont à apprendre ». Antoine de la Garanderie.

Vous, parents instructeurs, êtes donc les personnes qui vont accompagner votre enfant dans cet apprentissage et pour cela il est primordial que vous soyez en mesure de bien montrer ce geste, ce « comment » qui est à apprendre.

Votre enfant vous regarde tenir votre stylo…Soyez impeccable dans votre tenue de stylo !
Votre enfant regarde votre posture, la façon dont vous formez vos lettres, dont vous les enchaînez…Soyez impeccable !
Vous êtes LE MODÈLE.

Pour la tenue de crayon, vous trouverez des informations sur cet article : De l’importance de la tenue du crayon

Partir du geste pour aller vers la trace

L’encodage kinesthésique est très important pour les enfants. Passer par le corps aide à s’approprier les tracés et à les ancrer dans notre mémoire kinesthésique. A ce stade, on ne met pas encore d’outil scripteur dans les mains, seul le corps enregistre le geste.

Exemples d’activités :

Les lettres rugueuses Montessori: pour apprendre le sens de rotation des lettres et leur tracé (le parent montre le geste pour s’assurer du sens)
Tracés dans la semoule : idem
Le huit couché : exercice riche pour l’encodage kinesthésique. Il permet de travailler la fluidité d’écriture, l’automatisation du geste, le sens d’écriture, la mobilité des doigts, la discrimination des lettres proches, la continuité du tracé, etc.
Le ruban de gym : délier l’épaule, travailler le sens de rotation des lettres.
Le Brain Gym : ces mouvements ciblés permettent aux deux hémisphères cérébraux de travailler simultanément pour améliorer la capacité d’apprendre du cerveau; ils aident à l’apprentissage, à l’organisation et à la concentration.

Bouger les doigts

Monstres au doigtC’est essentiel ! Lorsqu’on écrit, ce sont les doigts qui bougent, pas le poignet.
Vous proposerez à votre enfant quotidiennement et en toute occasion des petits jeux de doigts pour développer son habileté manuelle et ainsi préparer la main à la tenue du crayon.
La gym des doigts peut se faire de façon amusante et complice en utilisant des petits accessoires comme les Finger eyes, les monstres au doigt, les boules en bois, la baguette chinoise, etc…
A vous de laisser place à votre imagination et à celle de votre enfant pour inventer de nouveaux jeux, comme dans cette vidéo.

Lier apprentissage de la lecture et de l’écriture

Certains enfants s’intéressent à l’écriture avant la lecture, d’autres apprennent à lire en même temps qu’ils apprennent à écrire. D’autres, enfin, préféreront apprendre à lire avant de se lancer sur le papier. Peu importe puisque l’intérêt de l’instruction en famille est de laisser l’enfant apprendre à son rythme. Pour autant, apprendre à écrire demande une progression logique. Le tracé des lettres ne s’improvise pas, tout comme leur ordre d’apprentissage et leur enchaînement.

Que faire si son enfant demande à écrire avant de savoir lire ? On lui proposera de le faire avec des solutions d’attente et on lui expliquera pourquoi.

Voici quelques suggestions :

• les lettres mobiles (les Alphas par exemple),
• sur un cahier, des lettres à coller en suivant le sens de l’écriture (gauche à droite) et bien alignées,
• au tableau ou sur l’ardoise, écrire en majuscules d’imprimerie.

En amont, on aura préparé les doigts à tenir le crayon et on aura vu le sens de rotation des lettres.
Puis on pourra tranquillement commencer à apprendre à tracer les lettres, selon une progression logique :

• boucles: e,l
• pointes: i, u, t
• lettres rondes: c, a, o, d, g,q
• ponts: m, n
• toutes les autres lettres

Au fur et à mesure de ses avancées, il sera possible à votre enfant d’écrire ses premiers mots en attaché : le, elle, lui, lit, lulu, etc.

Quel outil scripteur proposer ?

Le crayon à papier sera le meilleur allié de votre enfant dans ses premiers pas vers l’écriture: parce qu’il peut se gommer et effacer les « faux-pas », il rassure.

Vous le choisirez de préférence triangulaire pour une prise en main plus confortable et pas trop gros pour les petits doigts. Cette remarque s’applique pour tous les outils scripteurs : évitez les gros feutres, les gros crayons qui sont difficiles à bien manier.

J’aime les Groove Slim de chez Lyra et les Graphite Grip de chez Faber Castell.

Crayon Groove slim de Lyra

Lorsque l’enfant se sentira plus à l’aise, il pourra choisir un stylo, à encre de préférence (roller, stylo-plume).

Pour aller plus loin : Dis-moi quel stylo choisir !

Quels supports ?

Il vaut mieux partir de supports grand format pour aller vers des plus petits.

• Un tableau craie, pour varier entre support vertical et horizontal et pour l’encodage kinesthésique. Les enfants aiment ce support en général.
• Des feuilles A3, blanches pour les grands tracés qui libèrent le geste.
• Des feuilles A4.
• Des petits cahiers avec un lignage Seyès de deux couleurs : la ligne de base est d’une couleur différente. Cela permet un meilleur repérage visuel. On commencera avec du 3 mm, pour aller progressivement au 2 mm, selon le rythme de l’enfant. Pour le lignage, on peut apprendre à tracer les lettres de base (boucles, pointes, lettres rondes, ponts) avec juste une ligne d’écriture (sur du A4). Puis, quand le tracé est acquis, le lignage (Seyès 3mm) sera proposé et bien expliqué: repérage de chaque interligne par des frises et travail sur la hauteur des lettres (soyez au point à ce niveau).

Quelle posture ?

le corps : installez votre enfant à une table ajustée à sa hauteur, ses pieds reposent par terre, le dos est droit, les avant-bras posés sur la table forment un angle droit avec le torse.

Quelle posture pour écrire ?

la feuille : elle doit être légèrement inclinée contrairement à ce que l’on croit, l’avant-bras parallèle au bord de la feuille, la main sous la ligne d’écriture.

Position pour un droitier

Position pour un gaucher

Comment enchaîner les lettres ?

Concernant l’enchaînement des lettres, le principe est simple : attacher toutes les lettres entre elles en ne levant pas le crayon, sauf devant les lettres rondes ! C’est à ce prix que l’écriture deviendra fluide, gage de rapidité et de lisibilité.

Besoin d’une remise à niveau ? De conseils ?

Pour les parents qui le souhaitent, je propose des séances conseils « apprendre à écrire en IEF », individuelles ou en groupe. Elles permettent de se remettre à niveau côté écriture pour être sûr de faire les bons gestes (tenue de crayon, tracés des lettres, posture…) et d’échanger sur nos pratiques afin d’accompagner au mieux les enfants dans leurs apprentissages. N’hésitez-pas à me contacter pour en discuter !

6 réflexions au sujet de « Apprendre à écrire en famille »

  1. Merci à Delphes pour cet article très complet qui répondra sûrement aux interrogations des parents dont les enfants cherchent à écrire, non seulement dans le cadre de l’instruction en famille, mais aussi, pour ceux qui sont scolarisés et sont demandeurs avant d’avoir atteint le niveau scolaire correspondant.

    Vous pouvez discuter à ce sujet sur le groupe « L’enfant précoce et l’écriture » si vous vous posez encore des questions après avoir lu l’article.

    Si tout comme Delphes, vous souhaite rédiger un article thématique qui pourrait intéresser nos lecteurs, n’hésitez pas à nous contacter pour nous faire votre proposition.

  2. Conseils tres intéressants. Notre fils à 2,5 ans (tres grand prématuré né à 6 mois) et connaît l’alphabet depuis janvier (soit à 23 mois corrigés). Maintenant, il essaie d’écrire les lettres sur un tableau magique. Comment lui apprendre à écrire, il est demandeur. J’ai acheté des pochoirs. Est-ce suffisant ?
    Sa sœur jumelle est moins rapide que lui pour l’alphabet mais il essaie de lui apprendre. Quand elle ne répond pas bien, il s’énerve très vite

  3. bonjour mon fils a 10 ans il est parfois difficile de distinguer certaines lettres dans certains travaux écrits. Que dois-je faire pour l’aider ? ma crainte c’est au collège où il aura beaucoup plus d’écriture, moins de temps et où il y aura plus d’exigence de la part de ses professeurs. Je lui dis que pour le moment son écriture et sa présentation ne sont pas « notées » mais que se sera différence dans les classes supérieures.
    merci

  4. Bonjour, cet article est très intéressant, mais je ne m’y retrouve pas ! Mon fils qui à bientôt 9 ans écrit comme un médecin !! c’est pour dire ! notre problème c’est qu’il est gaucher et que nous sommes tous droitier à la maison, et nous sommes incapable de lui apprendre à se servir de sa main gauche, et il n’y a pas seulement l’écriture, il y a aussi se servir d’un couteau pour couper sa viande, tracer un trait avec une règle, il n’arrive pas à garder un cahier propre, c’est toujours plein de ratures, c’est tout juste si il suis les lignes, malgré cela ses instituteurs ont toujours étaient tolérant, ils ne m’ont jamais dit que c’était un problème. Après avoir été déclaré HPI, il a fait des test psychomoteurs, mais elle n’a rien trouvé de grave. Pour lui de son coté ce n’est pas un problème, il est très bien dans sa peau, n’a aucune angoisse majeur, à la limite il s’en fou !! Il à d’excellentes notes sans travailler, pourquoi ferait-il un effort ? Je me pose juste une question : est-ce que tout çà va pas finir par lui jouer des tours ?

  5. Bonjour Melpuce,
    Votre inquiétude est naturelle et effectivement, lorsque l’écriture devient peu à peu illisible à la fin du primaire, il y a fort à parier que cela s’aggrave au collège. Bon nombre d’élèves ne parviennent pas à suivre un rythme très soutenu, trop soutenu selon moi et rien n’ai fait pour les soulager.
    Lorsque j’ai un collégien qui vient me consulter pour ce problème, j’envoie un courrier au professeur principal afin de lui expliquer les difficultés de l’élève et de proposer des aménagements.
    Que pouvez-vous faire pour aider votre fils? L’écriture est un geste complexe et pour savoir comment l’aider il faut déjà bien établir qu’elles sont les causes de ses difficultés. A-t-il une bonne posture, une bonne tenue de crayon, un tracé correct des lettres, de leur enchaînement….? Je vous suggère donc de rechercher autour de vous un professionnel de la rééducation de l’écriture qui saura prendre en charge votre fils. C’est la démarche qui pourra l’aider le plus rapidement possible selon moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.