Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » L'enfant précoce » Tous les enfants surdoués sont différents

Tous les enfants surdoués sont différents

A l’occasion de la sortie de son nouveau livre intitulé « Univers surdoué, la douance, un potentiel fragile » , Tanya Izquierdo Prindle, qui a cofondé l’AQD (Association québécoise pour la douance) afin de sensibiliser la population à ce fonctionnement cognitif encore méconnu au Québec, tente de faire la part des choses entre la réalité du haut potentiel et les mythes associés.

A force de vouloir expliquer ce qu’est le haut potentiel, un certain nombre d’idées reçues ou d’associations maladroites se forgent dans les esprits, y compris l’idée que les enfants à haut potentiel seraient des enfants en difficulté.

Or la douance comme on l’appelle au Québec, ou le haut potentiel ou encore la précocité, ne sont qu’un aspect de la personnalité d’individus dont chacun évolue dans un environnement propre qui va contribuer à un développement particulier.

Chez l’enfant, il faut aussi considérer l’environnement familial dans lequel il grandit et évolue.

Les influences extérieures, familiales, scolaires, auront toutes une incidence sur le développement du potentiel de chaque enfant surdoué et ainsi pour des enfants qui ont un point commun, le haut potentiel, de multiples chemins seront possibles, certains directs et droits, d’autres faux, d’autres encore avec des détours…

De la même façon, des confusions ou des généralisations sont souvent faites en matière de problèmes dys…

Par exemple, quand un adulte ou un enfant est doué et TDAH, doué et dyslexique ou encore doué et autiste. Il faut absolument comprendre que malgré cette addition de conditions chez certains doués, la douance demeure la douance, le TDAH c’est le TDAH et l’autisme c’est l’autisme. Cette addition de conditions chez une même personne modifie la façon dont se manifeste la douance chez elle. Encore, pour éviter les mythes, il faut faire preuve de discernement!

A l’inverse, il ne faut pas associer obligatoirement troubles dys et surdouement, provocation et précocité…

La solution: toujours considérer que chaque doué, adulte ou enfant, est différent tant dans son développement que dans la nature de ses habiletés naturelles, que dans la manifestation comportementale de sa douance.

Oui, tous les doués ont un certain tronc commun, comme l’intensité, un haut potentiel intellectuel ou la curiosité insatiable par exemple, mais la manifestation de la douance est en effet, unique à chaque doué.

Cette dernière phrase reviendrait à dire qu’il y a un postulat de base, le surdouement ou haut potentiel, avec lequel l’enfant va devoir grandir au mieux (à condition toutefois d’être connu et reconnu d’une façon ou d’une autre), et que son évolution dépendra de multiples facteurs favorisants ou non que sont la famille, l’éducation reçue, les rencontres, le hasard, la chance…

Pourrait-on donner comme définition « une chance de départ à entretenir de la meilleure façon » ?

Lire l’article en entier

PARTAGEZ CET ARTICLE

[social_warfare]

3 Comments

  1. Mvp sur 17 avril 2018 à 13 h 07 min

    Et ben… Que d absurdités pour ne rien dire de plus que d habitude…

    • Anonyme sur 17 avril 2018 à 14 h 17 min

      Alors pourquoi êtes vous abonné ? Personne ne vous oblige à lire… ce qui vous paraît vous inutile l’est peut être pour qlqun d’autre…

  2. Maria sur 18 avril 2018 à 15 h 20 min

    Ça m’intéresse

Laissez un commentaire