Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » L'enfant précoce » La psychologie des enfants précoces » Le stress chez l’enfant précoce

Le stress chez l’enfant précoce

Les surdoués ou enfants précoces ont cette faculté particulière à ressentir les événements qu’ils vivent souvent de façon très intense.

Cette faculté peut être source de troubles divers et variés qui vont affecter l’enfant doué dans sa sensibilité. On qualifie souvent les précoces d’hypersensibles car ils perçoivent et prennent à leur compte le « climat » ambiant, ce que l’on appelle l’empathie, et sont alors en proie très tôt à de nombreuses et fortes émotions qui les dépassent. Il peut s’agir de peur voire de phobie, d’anxiété, d’angoisse, de tics ou de tocs,… autant de pathologies difficiles à vivre dans lesquelles il ne faut pas les laisser s’enfermer.

Dans cette série de trois vidéos très claires sur le stress et l’enfant précoce, Linnea Hjalmarssonn, pédo-psychiatre pour enfants et adolescents, explique très bien le processus par lequel peut s’installer un trouble tel que la peur et donne les méthodes de traitement et d’accompagnement des surdoués en souffrance.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

PARTAGEZ CET ARTICLE

9 Comments

  1. cris283 sur 30 septembre 2016 à 17 h 17 min

    Merci pour ces 3 vidéos , qui sont une mine de renseignements.

  2. marion sur 30 septembre 2016 à 21 h 01 min

    Nous avons malheureusement le même problème avec notre petite Ema qui à 9 ans.
    J’entends fréquemment,elle est trop sensible,insociable…et beaucoup d’ instituteur ne comprenne pas !
    Ema est EIP hétérogène et beaucoup pénalisé par son empathie et cela se répercute sur nous par beaucoup de colère de rébellion ,de conflit pour se qu’elle vie à l’école…
    Merci pour vos articles ,je me sens moins seule mais parfois parler dans le vide avec l’entourage scolaire et familial.

  3. Parage sur 1 octobre 2016 à 9 h 33 min

    Bonjour merci pour ces vidéos.
    Pourriez vous me dire où vous trouver ? Car ma fille de 9 ans diagnostiqué précoce à 4 ans mais qui ne montre rien à l’école. Elle a des difficultés scolaires mais les instits ne veulent rien entendre pour eux elle ne peut pas être précoce aux vu de ses difficultés. De plus elle fait de l’énurésie qui commence à vraiment me faire souci sachant qui n’y a rien de physiologique. Merci

    • Françoise sur 3 octobre 2016 à 17 h 05 min

      Bonjour,

      Linnea Hjalmarsson exerce à Paris. Si le bilan de votre fille date et qu’en plus elle a des difficultés d’ordre psychologique, il peut effectivement être bon de voir à nouveau un psychologue spécialiste des problèmes de précocité afin de faire le point et aider votre fille.

  4. Nawel sur 1 octobre 2016 à 23 h 59 min

    Merci pour ces 3 vidéos une mine d’or d informations qui nous aident à mieux gérer nos propres vécus avec nos enfants
    Mon fils de 9 ans se fait suivre par un pédopsychiatre pour des angoisses : angoisse de la mort ,angoisse du crash d avion , angoisse de la maladie
    Nous parents ,sommes tres désorientés avec de grandes diificultes a appréhender la situation
    Merci encore pour le partage
    Bien à vous
    Nawel

  5. Bouëvin sur 6 octobre 2016 à 9 h 13 min

    Bonjour,
    Je trouve tout cela très intéressant.
    Mon fils de 6 ans va faire des tests samedi et les 2 autres samedi à suivre. Sa maîtresse de grande section nous a dit en fin d’année dernière qu’il serait bien de faire cette démarche. Cette année il est en CP et sa nouvelle maîtresse nous a dit que c’était « inutile » que « tout allait bien ». Or le psychologue nous a dit qu’il serait bien que son ancienne maîtresse l’appel pour étayer ce qu’elle avait remarqué… Et quand nous lui avons demandé, elle a refusé. En tant que parents, nous sommes un peu perdu dans tout ça ! Ayant entamé les démarches dès cet été on ne sait pas comment faire et on ne comprend pas ce revirement du côté de son ancienne maîtresse. Afin de reprogrammer un rendez-vous chez le psychologue, je l’ai appelé et expliqué la situation. Celui -ci m’a dit qu’il nous expliquerait les démarches à effectuer auprès des maîtresses. Qu’en pensez-vous?

    • Françoise sur 10 octobre 2016 à 20 h 06 min

      Bonsoir,
      Il ne faut pas vous en faire pour l’attitude de l’ancienne maîtresse. C’est surprenant oui et désagréable aussi, nous avons vécu une situaton semblable de solidarité inter-enseignants qui se rallient à l’avis de la majorité !
      De toutes façons le psychologue (c’est lui qui vous en dira le plus, assurez-vous toutefois que celui-ci soit bien qualifié pour traiter de la précocité !) peut faire son bilan sans autres données et vous donnera des préconisations pour l’année en cours.

  6. delahaye sur 6 octobre 2016 à 11 h 10 min

    enfant surdoué niveau bac malgré un suivi psy, medecin, parents tres presents, maintenant on va passer à l’hypnose toujours paniqué devant une interro beaucoup d’absences au lycée

    on ne sait plus quoi faire

  7. isabelle sur 17 novembre 2016 à 15 h 11 min

    je suis dans le même ca que Delahaye 6 octobre 2016 à 11 h 10 min. Je ne sais plus quoi faire, mon fils été sous antidépresseur en troisième. J’ai fait les psychologues, hypnose la semaine dernière, osthéopathe, sophrologie… Les absences sont le meilleurs remède mais pour le dossier scolaire c’est pas top. Il met des heures à s’endormir. Je voudrais qu’il décompresse mais il est obnubilé par ses notes . Avez vous une solution, je n’en peux plus et lui c’est pire.

Laissez un commentaire