Aller au contenu
Accueil » L'enfant précoce » Le souci de cohérence des enfants à haut potentiel

Le souci de cohérence des enfants à haut potentiel

Pourquoi les enfants surdoués ont-ils tant besoin de se sentir compris ? D'où leur vient leur sens de la répartie si surprenant ? Dans sa dernière chronique pour le journal des femmes, Arielle Adda nous parle du souci de cohérences des personnes douées.

Comment vivre la différence de son enfant surdoué ?

Les enfants comme les adultes surdoués ont profondément besoin de se sentir compris. Lorsque leurs interlocuteurs ont saisi toutes les facettes de leur personnalité et les ont reliées de façon harmonieuse, ils renvoient aux personnes douées une image cohérente d’eux-mêmes qui explique toutes les différences de fonctionnement dont ils font preuve.

La plupart des personnes à haut potentiel ont une forte imagination qui les fait voyager et, trop souvent, aboutir aux pires des scénarios possibles pour certaines situation. Néanmoins, elles savent aussi faire preuve de lucidité et d’humour, et peuvent relativiser les événements sans pour autant renier leur existence. Ainsi le méchant d’une histoire finira bien par être battu, malgré la pression qu’il a pu exercer sur les héros. Cependant l’esprit vif et l’empathie, notamment de l’enfant précoce, lui permettent de comprendre son entourage mieux qu’on ne le souhaiterait ; il est alors très difficile de lui cacher quelque chose, particulièrement lorsqu’il s’agit d’éléments angoissants ou tristes.

A l’échelle familiale, distanciation et humour constituent de bonnes armes face aux drames soudains qui peuvent toujours survenir dans les familles les plus affectueuses et les plus unies.

L’esprit logique et altruiste de l’enfant surdoué associe immédiatement une situation qui le touche à sa propre situation. Si l’un de ses amis vient lui annoncer la séparation de ses parents, il fera le lien avec les disputes au sein de sa propre famille, et aura tôt fait, de par sa forte empathie, d’en tirer des conclusions hâtives.

En classe aussi, le manque de cohérence se fait cruellement ressentir. On lui livre les éléments petit à petit et de façon sélective, si bien qu’il n’a pas de vue d’ensemble de ce qu’il apprend. Ces petits morceaux de connaissance n’ont aucun lien visible entre eux, et cela ne l’aide pas à retenir ni à comprendre ses leçons. La vision globale et cohérente de toute chose lui est nécessaire pour établir rapidement un raisonnement logique

Les très jeunes enfants surprennent leurs parents avec des réparties apparemment astucieuses et très élaborées alors qu’ils ont simplement suivi une stricte logique que les adultes, en colère, ou bien mal remis d’une inquiétude provoquée par cet enfant déroutant, n’ont pas songé à respecter.

Il est aussi difficile d’admettre qu’on a manqué de perspicacité face à cet enfant que de lui tenir un propos rigoureux, dans la mesure où il est capable de pointer du doigt la moindre incohérence dans vos paroles. Non pas qu’il soit à l’affut de la contradiction, mais son fonctionnement est tel qu’il remarque immédiatement, presque inconsciemment, la dissonance telle une fausse note dans un morceau de musique. De même, la plupart des enfants et adultes surdoués n’apprécient pas le mensonge : l’invention de faits qui ne relèvent pas de la réalité leur semble illogique et incohérente.

On sait qu’il est difficile pour des personnes douées de nouer des amitiés confiantes et solides, les enfants sont parfois déçus sans qu’ils sachent très bien expliquer pour quelles raisons : on peut penser qu’un “ami” dont le raisonnement tourne court ou bien reste boiteux est vite décevant.

Ce qui n’empêche pas de jouer avec lui. Néanmoins il sera impossible aux deux enfants de nouer des liens profonds, puisque leurs sujets de discussion se borneront à des faits établis plutôt qu’à des idées globales sur lesquelles ils pourraient débattre et faire preuve d’esprit critique.

De même, l’enfant précoce ne peut pas comprendre une personne qui n’est pas fidèle à elle-même. Son souci de cohérence et d’harmonie le rend incapable d’imaginer que l’on puisse se contredire d’une phrase à l’autre, comme si ce que son interlocuteur a dit quelques secondes plus tôt n’avait plus d’importance. Une discussion doit nécessairement être construite sur des bases solides : renier ces bases, c’est fragiliser voire détruire la totalité du propos, qui n’est alors plus digne d’intérêt. L’incohérence détruit la logique, l’harmonie et l’empathie, toutes choses auxquelles tient énormément l’enfant surdoué.

Sur l’amitié, Arielle Adda nous livre comme à son habitude un conseil :

Ne pas s’étonner des difficultés rencontrées par les enfants doués pour nouer de vraies amitiés, cette sorte d’amitié doit impérativement être fondée sur l’entente de deux esprits dont le mode de fonctionnement est similaire.

N’hésitez pas à exprimer votre avis sur les forums ou en commentaires, et retrouvez la chronique complète sur le site du Journal des femmes.

8 commentaires

  1. Berrah sur 25 novembre 2020 à 21 h 39 min

    Bonsoir
    Je viens de lire votre article est je trouve beaucoup de choses correspondent à mon fils
    Il soufre a l’école justement parce qu’il est incompris et mal traité et même des fois rejeté.
    Il refuse d’assister aux cours
    Je ne sais plus quoi faire même avec la directrice qui est professeur aussi elle est des fois pour ne pas dire tout le temps dans la provocation même avec sa sœur qui commence aussi à être fatiguée par ce comportement.
    Conseillez moi s’il vous plaît ou orientez moi vers un lycée ou collège qui reconnaîtra ou plutôt s’occupera bien de mes enfants.
    Je vous serai reconnaissante toute ma vie

    Bien à vous.

    • Françoise sur 26 novembre 2020 à 16 h 09 min

      Bonjour,
      La provocation est toujours une réaction à une situation de mal être plus ou moins grande.
      Votre fils a t-il été vu par un psychologue afin d’évaluer et prendre en compte ses besoins ?
      Selon le cas, un plan d’accompagnement basé sur les constats du bilan peut vous être proposé.

      Vous pourrez trouver des recommandations d’établissements en vous rendant sur votre groupe régional : https://www.enfantsprecoces.info/groupes/

    • Grondin sur 26 novembre 2020 à 20 h 09 min

      Bonsoir. Je suis de l’île de La Réunion. Depuis plusieurs années j’ai remarqué que mon fils avait des comportements inhabituels pour un enfant de son âge. J’ai fais des recherches et j’ai trouvé une correspondance avec les enfants à haut potentiel. Mais je ne suis pas médecin ou psy. Alors j’ai cherché des professionnels des conseils fais des test et rien. J’ai dû me battre toute seule avec mes recherche pour comprendre et évoluer avec mon fils du mieux que je pouvais. Aujourd’hui j’ai enfin trouvé une psy à l’écoute et compréhensive. Il a de nouveau passé un test qui confirme mes doutes. Mas je vous écris pour vous dire que je n’ai pas attendu cela. Chaque année scolaire je rencontrais les institutrice de mon fils pour leur expliquer au mieux son comportement et mieux l’école à commencé à proposer des activités à la pause méridienne et là il c’est éclaté il m’a demandé toutes les activités qu’il préférait : les échecs le chant la guitare atelier créatif. Et en dehors de l’école karaté piscine batterie et anglais. Il voulait le mandarin mais le porte monnaie et le temps le permette pas trop. Depuis j’ai retrouvé mon petit avec sa curiosité sa motivation son éternelle conversation sur des sujets fous comme la préhistoire… il est épanouit comme avant son entrée en petite section. Je retrouve mon fils et ça ça n’a pas de prix. Je ne sais pour combien de temps parce que c’est fragile un rien peut tout casser. Mais je serais toujours là à chercher des solutions. Peut être avec mon histoire vous pourrez aider votre fils peut être pourrait il apprécier des activités peut être pourrez vous tomber sur un psy avec qui il acceptera d’échanger et peut être en parlant avec le professeur les choses pourraient s’arranger. Mon fils a 8 ans aujourd’hui et j’ai mal grés tout ça eu un mot de la maîtresse disant qu’il est violent qu’il refuse que ses copains lui disent non et ne le comprennent pas alors il tape. Donc il y a toujours une suite mais il faut se battre pour eux jusqu’à se qu’ils soient eux mêmes en capacité de le faire.
      J’espère que ça ira mieux pour vous. Bonne chance.

    • Lili sur 3 décembre 2020 à 15 h 24 min

      Article très pertinent, plein de bon sens, très parlant merci pour ces informations.

  2. Sophie sur 27 novembre 2020 à 15 h 39 min

    Merci infiniment de cet article, maman de deux fils de 9 et 10 ans HP…En 2019, ils m’ont ouverts les yeux sur le fait que je suis moi-même HP…et toute mon Histoire s’est illuminée…
    Il m’en faudra encore de l’énergie pour guider mes 2 petits fauves (signes du Lion et Tigre) dans un monde décalé. Mais d’être là, à l’écoute et garder toujours le cœur et l’esprit en éveil ne peut que les encourager à devenir eux même. Ne pas lâcher pour eux…reconnaître ses erreurs tout en gardant notre place d’adultes…essayer toujours de son mieux…
    Nulle perfection dans l’univers, ranger le perfectionnisme 😉 Des êtres Hors du commun il y en plus que jamais besoin dans un monde sociétal qui part à la dérive…l’Humanité à besoin d’être qui savent se décaler pour ouvrir d’autres portes pour continuer, comme certains le font déjà, à trouver et soutenir notre devenir dans davantage de respect.

  3. Lelandais sur 27 novembre 2020 à 23 h 46 min

    Bonjour, ma fille qui va avoir 11 ans a fait son entrée en 6eme cette année. Je ne l’ai jamais fait testé mais je me suis beaucoup documentée et je pense qu’elle est HP. A 2ans elle reconnaissait les lettres grâce à son ordi baby, à 4 ans et demi en lui expliquant très rapidement , elle savait lire. Elle apprend tres vite, elle a toujours eu des notes excellentes. Je la retrouve une fois encore dans cet article. Heureusement, elle n’est pas rejetée des autres. Je ne l’ai jamais fait testé, me disant que , tant que ça fonctionnait comme ça , ça n’avait pas d’intérêt. Elle m’a souvent dit qu’à l’école, elle n’apprenait rien. Mais cette année, elle s’ennuie vraiment. J’ai regardé les écoles plus adaptées , j’en ai une pad très loin mais plus de 6000 euros l’année ce n’est pas envisageable… Si je la fais tester , la seule option est le saut de classe ou il y en a d’autres ? Car elle est déjà de fin d’année, je n’ai pas non plus envie de la faire grandir trop vite, et qu’elle se retrouve avec des enfants de 13/14 ayant déjà des préoccupations différentes d’une petite fille qu’elle est toujours malgré son potentiel, et la faire tester juste pour avoir un chiffre et ne rien en faire , je n’en vois pas l’interêt. Elle a des amis mais elle s’ennuie vraiment et n’en peut plus de revoir 10 fois la même leçon qu’elle connaît depuis 2 ans. Je sens que sa soif d’apprendre n’est pas comblée, je la nourris autant que faire se peut en dehors mais elle en souffre de plus en plus, comment l’aider ? Qu’est il possible de faire pour ses enfants quand on n’a pas de gros moyens ? Si quelqu’un peut m’aiguiller je lui en serai reconnaissante. Merci

    • Françoise sur 1 décembre 2020 à 16 h 49 min

      Bonjour,

      Dans un premier temps, si vous ne voulez pas entreprendre seule la démarche des tests, vous pouvez demander à voir le professeur principal de votre fille et expliquer vos doutes de la même façon que dans votre message. Il pourra vous orienter vers le psychologue de l’éducation nationale ou le médecin scolaire, pour voir ce qui est envisageable. En effet la solution la plus simple du saut de classe n’est pas forcément la meilleure, est moins aisée aussi au collège et dépendra beaucoup des particularités de votre fille qui devront peut être être complétées par un bilan. Les enseignants ont aujours’hui des directives et des outils pour appréhender le sujet, voyez déjà de ce côté ce qui peut vous être proposé.

  4. Isabelle GIMENEZ sur 5 janvier 2021 à 3 h 10 min

    Mon petit-fils Milhan est HP,
    Il va avoir 16 ans.
    Est-il encore possible de l’aider car après une scolarité chaotique il est en 2éme pro Vente.
    Certainqs profs le mettaient souvent hors des courts car Milhan ne supportait pas les répétitions et demandait une accélération du programme surtout en Maths!
    Sa mère (ma fille) ne peut pas l’aider ni intellectuellement ni financièrement.
    Le père a refait sa vie et sorti de la sienne.
    C’est choquant autant d’injustice.
    J’ai peur pour Lui et vous demande de l’aide.
    Nous habitons Marseille.
    Merci pour votre attention.
    Mamisa

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez notre plaquette d'information sur l'élève à haut potentiel !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

L'école et l'enfant précoce ne font pas toujours bon ménage. A travers les 32 pages de ce livret, découvrez pourquoi il est important de tenir compte des besoins particuliers de l'élève à haut potentiel et comment agir au quotidien pour son bien-être et son épanouissement.

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes