Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » L'enfant précoce » La psychologie des enfants surdoués sur France Inter

La psychologie des enfants surdoués sur France Inter

Mercredi 9 mai, dans son émission quotidienne sur France Inter, La tête au carré, Mathieu Vidard recevait la psychologue spécialisée dans le haut potentiel Arielle Adda à l’occasion de la parution de son nouveau livre, Psychologie des enfants très doués.

Durant 54 minutes, les échanges ont porté sur la compréhension du fonctionnement et du développement psychologique de l’enfant précoce, afin de trouver les moyens de mieux l’accompagner au quotidien.

Il a une pensée logique et d’une grande profondeur dont le cheminement et l’abstraction sont surprenantes. Ses réactions parfois surprenantes, ses émotions excessives face à un événement d’apparence anodine, ses remarques d’une maturité impressionnante doivent être expliquées et dédramatisées.

Nourri d’une connaissance approfondie des spécificités de leur personnalité, le travail d’Arielle Adda répond aux nombreuses questions que les parents se posent quand ils découvrent que leur enfant est doué.

Son comportement, ses relations au sein de la famille et avec les autres enfants, sa scolarité, les tests de personnalité et leurs résultats… tous ces domaines sont passés en revue, afin d’aider les parents à mieux accompagner ces enfants hors normes.

Je vous invite à écouter ou réécouter cette émission enrichissante dès maintenant sur EPI à l’aide du lecteur ci-dessous et à laisser vos impressions à travers l’espace de commentaire.


Voir la page de l’émission

Administrateur du site et papa de 4 enfants précoces nés entre 1997 et 2012.

PARTAGEZ CET ARTICLE

[social_warfare]

2 commentaires

  1. Helene sur 22 mai 2018 à 21 h 59 min

    France inter mélange le jeune et le jeûne, et ils trouvent ça spirituel ?

    • Helene sur 22 mai 2018 à 23 h 02 min

      Mme Adda parle de ceux qui se plantent dans leurs études, elle m’a fait penser à… moi ! (mes fils sont détectés hpi, moi pas de test)
      Un bac D sans mention, presque sans travail et sans aucune méthode, clairement. Hardiment ou inconsciemment je m’inscris au Pcem. Au bout de deux mois, réalisant la cadence à laquelle arrivaient les cours, j’ai compris qu’il fallait réagir ou j’allais être totalement submergée. J’ai courru à la plus grande librairie de la ville m’acheter une méthode de travail pour les études. 3 volumes, j’avais pas le temps, j’ai attaqué directement le 2eme avec pour objectif d’avoir tout intégré pour les vacances de la Toussaint! Chose faite, j’ai passé les vacances à rattaper mon retard 0:-) La suite s’est plutôt bien passée. Mais je comprends que certains craquent devant ce qui peut vite se transformer en énorme montagne…

Laissez un commentaire