Skip to content

Inquiète pour mon fils de 10 ans

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 20960 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Mots-clés : 

15 réponses et 5 participants
Dernière mise à jour par SeverineGuy il y a il y a 1 year et 5 months.

16 sujets de 1 à 16 (sur un total de 16)
  • Auteur
    Messages
  • Inactif

    Bonjour,

    Parler rapidement de mon fils est difficile. Max a 10 ans. A 18 mois il a montré les premiers signes d’anxiété de séparation refusant tout contact avec une autre personne que moi même si j’étais présente, hormis un cercle très restreint de proches avec qui il acceptait de communiquer mais seulement si j’étais là.
    A 2 ans 9 mois il est entré à l’école avec une phobie sérieuse, à 3 ans 3 mois il était pris en charge par le camsp jusqu’à 5 ans 8 mois. Le suivi a été stoppé pour raison de fin de prise en charge.
    Là bas ils m’ont expliqué que Max aurait toujours un comportement atypique, qu’il avait une anxiété sociale forte et qu’il je cite « tape là ou ça fait mal »
    Le suivi lui ayant fait du bien les choses se sont apaisés jusqu’à ses 7 ans, avec malgré un isolement important et des amitiés avec un enfant atypique et quelques liens avec de rares enfants dont il ne faisait que se plaindre.
    Bien que le CAMSP nous a dit qu’il n’avait pas de précocité, après que ses deux aînés aient été bilantés et devant un décrochage scolaire amorcé nous l’avons emmené chez une pédopsychiatre qui nous a orienté vers une psychologue clinicienne qui l’a bilanté à son tour THPI.
    Il a donc sauté le CM1 sur les recommandations des psy et de l’école.
    Mais socialement les choses vont toujours très mal. Et il a une vision globale négative, rien ne le satisfait, pas même ses notes qui sont pourtant excellente, quand nous faisons une sortie, il sourit puis à notre retour pleure, que c’est nul parce que c’est fini, puis il pleure parce qu’il va penser au petit détail négatif etc etc
    IL est entré en 6e à 9 ans et la encore tous les soirs il se plaint sans arrêt des enfants avec qui il passe son temps, annonce le lundi qu’un enfant est son ami pour dire le lendemain qu’il le déteste.
    A la maison, c’est provocation, insulte à la fratrie (deux frères une sœur), refus d’obéissance à son père, refus d’écoute même, il est contestataire,de mauvaise foi. Des crises d’angoisse très violentes notamment au coucher, une tristesse que l’on peut apparenté à la dépression. Nous lui répétons sans cesse les mêmes choses.
    Nous sommes donc retourné vers la pédopsychiatre, mais aussi vers une psychopédagogue. La psychopédagogue aide beaucoup et nous a expliqué qu’il avait été beaucoup abîmé par le système scolaire, qu’il a une très basse opinion de lui, qu’il ne fait confiance à personne, sauf moi. Je l’accompagne pour le coucher qui du coup se passe mieux, nous sentons quelques améliorations mais comme nous l’a dit la pp, cela va demander du temps. Elle nous dit qu’il entre dans la case du stéréotype de l’enfant précoce, ce qui est déroutant vu que nos quatre enfants sont précoces confirmés et qu’il est le seul à être dans cet état.

    Et ce matin grosse inquiétude, j’apprends de la bouche d’une amie enseignante dans son collège qu’il insulte ses camarades, logique qu’il n’ait pas d’amis, quand nous le confrontons à tout ça il nous traite de menteurs…et là ce matin, j’ai découvert qu’il s’est inscrit sur un site de rencontre pour trouver un ami…avec tous les dangers que cela représente. Nous lui avons expliqué…mais il répond que si cela arrive aux autres enfants c’est parce qu’ils ne sont pas vigilants. Sa pp doit me rappeler dans la journée, mais je ne peux m’empêcher d’être extrêmement inquiète car je sais que s’il a fait ça c’est parce qu’il se sent très seul. En plus je dois faire tampon avec son père qui même s’il participe activement à toutes nos démarches a toujours pour première réaction de crier, reprocher et parfois rabaisser, et il me reproche de ne pas le laisser faire, mais je ne peux pas le laisser agir comme ça en sachant que ça nuira au bien être de mon fils….

    J’aimerai lui permettre de rencontrer au moins virtuellement voir physiquement des enfants comme lui, mais quand on sait que son test d’émotion a révélé qu’il n’a pas ou peu d’empathie j’ai l’impression d’être dans une impasse…

    Voilà, je ne sais pas ce que j’attends de ce post mais si je n’essaie pas je ne saurai pas…

    Merci de m’avoir lu

    Admin bbPress

    Bonjour,

    Effectivement il doit souffrir quelque peu de son parcours et a besoin de se reconstruire positivement. Son besoin de rencontre est à prendre en compte, ce n’est facile pour un enfant de ses sentir toujours différent, incompris… Vous devriez voir du côté des antennes régionales des associations pour enfants précoces, afep, anpeip pour les principales, s’il n’y a pas des sorties organisées vers chez vous. Le fait de rencontrer des enfants qui lui ressemblent et de se sentir en terrain favorable devrait lui faire du bien.
    Et comment cela se passe t-il avec ses frères et soeurs, n’ont-ils pas de centres d’intérêts communs, de moments de partage ? S’ils ont les mêmes caractéristiques cela devrait favoriser leurs relations en principe ?

    Participant

    Bonjour j ai ressenti beaucoup de tendresse pour cer enfant qui est mal dans sa peau…on ressent que vous étes une maman attentive à ses besoin et ça c est une grande chancepour lui!Lui donner confiance en lui et peut etre essayer de le pousser vers une activité artistique pour exprimer ces peurs (ecriture/dessin/musique..) ces sont les choses qui me viennent à l’esprit

    Inactif

    Bonjour, merci pour vos réponses.
    Françoise, j’ai déjà régulièrement regardé en direction des antennes afep et anpeip, le soucis étant que nous sommes au sud de l’Eure, à une heure de la banlieue parisienne, 1h45 du centre de Paris, et à un peu plus d’une heure de Rouen. Sur notre coin, il n’y a rien de proposer et j’avoue qu’aller du coté très citadin et éloigné de chez nous est un frein.
    Pour sa relation avec ses frères et soeurs, l’ainé à bientôt 15 ans et bien que très équilibré il entre dans cette période de la vie ou il aime sa solitude et sa tranquillité, alors même si la relation est assez bonne, on ne peut pas dire qu’ils soient très proches. Avec sa petite soeur de 6 ans on est sur du je t’aime moi non plus. Ils se disputent et se provoquent à longueur de temps mais veulent toujours être ensemble. Ensuite avec notre deuxième le plus proche en âge puisqu’il vient de faire 12 ans, ils sont tout le temps ensemble, même au collège, pour le bien être de mon deuxième qui est suivi par le cmpp j’ai du les séparer pour les activités extra scolaire l’année dernière mais cette année, ils redemandent à être ensemble. Sauf que mon deuxième a été enfant harcelé deux fois déjà, qu’il est fragile, et qu’il lui arrive de se sentir abandonné au milieu de l’attention que nous portons à Max, que leur relation trop proches implique aussi que les deux viennent raconter tous les jours, le moindre problème subis par l’autre en entretenant encore la négativité, et que parfois nous ne discernons plus lequel des deux va provoquer le conflit entre eux. Ils clament en avoir marre l’un de l’autre, mais ne se sépare jamais!
    Pour les centres d’intérêts et je réponds par la même occasion à Marig. Ils ont fait du hand, de l’escrime et du théâtre ensemble…5 années d’activités collés serrés, l’année dernière j’ai inscrit mon deuxième au dessin pour qu’il trouve son jardin secret à travers cette activité artistique, mais elle fait ressortir le concernant son incapacité à aller au bout des choses, et en septembre, ils ont demandé à aller ensemble au dessin. J’ai accepté, sauf que du coup, encore des chamailleries, des pleurs, et Max a fini par se lasser, d’abord du théâtre ou il a pris le professeur et toute la troupe en grippe, puis depuis peu du dessin puisque l’horaire l’empêche selon lui de profiter puisque c’est le mercredi après midi à 17h30.
    Il a dans sa chambre mon synthé, je lui ai donné les bases du solfège, il a adoré…et plus rien…
    Il a demandé à faire des bougies, s’est acheté tout un tas de matériel, a fait deux bougies….et plus rien…
    Il a atteint un tel niveau de négativité que quoi qu’on lui propose il trouvera le moyen de s’en plaindre…

    Hier soir je suis sortie entre amies, tandis que j’étais au restaurant il m’envoyait un sms pour me dire qu’il en avait marre de l’ambiance, qu’il allait mal, il était 20h. J’ai alerté mon mari. Quand je suis rentrée mon mari m’a expliqué qu’il ne s’était rien passé de grave, juste qu’il lui avait demandé de nettoyer et couper ses ongles, que ça l’avait contrarié et qu’il y avait eu une réaction forte de notre deuxième a une broutille. Mon mari a gérer ça comme il fallait, il les a emmené à une fête médiévale plus tôt, voyant que Max avait des difficultés avec ses béquilles il a écourté…mais voilà, dés que je m’absente, ça se passe comme ça. Et je sais qu’au lever je vais avoir le récit de mes deux gars qui vont faire une montagne d’un grain de sable. Je vais passer du temps à dédramatiser, à positiver, je vais les emmener sur le marché s’ils le souhaitent, habituellement j’aurai proposé un jeu de société mais là je suis super malade depuis une semaine, j’ai la tête qui raisonne trop… Je sais qu’il faut du temps, j’aimerai juste que ça aille un peu plus vite, c’est dur…De le voir souffrir, de le voir si seul, de me sentir impuissante, et de ne pas avoir de répits…même pas pour une soirée…

    Merci encore pour vos réponses!

    Bon week end

    Admin bbPress

    Bonjour Mylivier,

    Oui, ils sont un peu dans un schéma négatif qu’il faudrait réussir à inverser. Je n’ai pas vraiment de réponse à vous donner, je pense que cela se fera sur le long terme en insistant sur le bon côté des choses à chaque occasion, en relativisant les petits problèmes …
    Pour les activités, je suppose qu’ils ont aussi besoin de trouver une personnalité forte qui les pousse et les conforte dans une démarche de progression, peut être par le biais d’une activité musicale ? qu’ils pourraient même pratiquer en complémentarité (2 instruments différents par exp pour jouer en groupe ??).
    Sinon pour les rencontres régulières effectivement lorsqu’on est loin c’est plus difficile, vous pouvez tenter une rencontre votre groupe régional :
    https://www.enfantsprecoces.info/groupes/

    Participant

    Bonjour Mylivier

    Combien de temps passez-vous à la maison avec vos enfants lors d’une journée normale de semaine?

    Inactif

    Bonjour à tous, désolée je n’ai pas été régulière couchée par trop de microbes.
    Donc pour répondre, alors pour les activités, comme je l’expliquais moins clairement plus haut, le soucis c’est que Max ne s’intéresse à rien et ne veut pas faire d’activités. Quand il en fait, à sa demande, très vite il se lasse et se mets à détester.
    Et puis l’activité musicale, même si j’adore, nous n’avons qu’un salaire, donc pour l’instant c’est exclus.
    Cela réponds au passage à Langelot, je suis au foyer, donc chaque fois qu’ils sont présents je le suis aussi, pourquoi? Bon sauf quand je sors sans eux…ce qui est compliqué à gérer pour Max, mais il faut bien que j’ai une vie aussi.

    Donc nous avons vu la psychopédagogue ce lundi qui a fini par expliqué à Max qu’il est dans la toute puissance, il est aussi dans les peurs émotionnelles fortes, il a un simple exercice à faire cette semaine, dire bonjour nommément le matin à chaque membre de la famille…j’ai l’impression de l’envoyer au combat le pauvre 🙁
    Il est arrivé en crise au cabinet, c’est la première fois, mais ça a été une bonne chose, car comme ça elle a pu voir à quel point il se bloque quand c’est comme ça.
    Je dois lui permettre de faire sa « crise » et ne discuter avec lui que quand il est calmé…elle, ça lui a pris 3 heures!!!!!
    Mardi il était plus positif que jamais, mais hier c’était plus difficile, je l’ai emmené joué au parc, ça l’a braqué comme pas possible, chaque changement d’habitude est un combat pour lui. Mais je reprends espoir car la séance de lundi a été productive, ce matin il était bien, il semble avoir envie de changer, d’être plus heureux, plus positif, et à force de mettre les choses à plat, je remarque des dysfonctionnement qui pourrait paraître anodin pour la plupart mais pas pour lui dans le fonctionnement familial. Du coup pas à pas, on remet tout en ordre… un boulot titanesque! Je file récupérer ma fille. Bonne journée à tous

    Participant

    C’était juste pour savoir si ce n’était pas par manque de temps pour lui, mais pour le coup, pas du tout. bon courage pour la suite , la gestion des émotions est le « nerf de la guerre ».
    a-t-il des idées de quoi faire par lui même ?
    quel type d’intelligence ressort le plus chez lui , car notre systeme ne met en avant que la 2eme et il n’y trouve surement pas son compte.

    Intelligence linguistique
    Intelligence logico-mathématique
    Intelligence spatiale
    Intelligence intra-personnelle
    L’intelligence interpersonnelle
    Intelligence corporelle-kinesthésique
    Intelligence musicale
    Intelligence naturaliste (1993)
    Intelligence existentielle (ou spirituelle)

    Inactif

    Langelot,

    Oui sa psychopédagogue travaille sur les intelligences multiples et la pédagogie positive, Max a une dominante logico-mathématiques. Elle a fait aussi son test de sensibilité et m’a dit qu’il n’avait pas d’empathie.

    Participant

    ok et pour le coup avec cette dominante, est-ce qu’il se trouve des activités en rapport ?
    je pense qu’il pourrait aimer ce type de lecture : https://www.dunod.com/sciences-techniques/algorithmes-notions-base les dunods sont très bien fait et ça lui fera une base de départ pour chercher d’autres informations, ils sont très bien « vulgarisé » et permettent de rentrer dans les sujets.
    ça lui fera un challange.
    par contre sur la partie émotion, cela me perturbe, on ne peut pas être totalement insensible sauf si on s’est créé une carapace pour se protéger

    Admin bbPress

    Bonjour,

    En lisant le commentaire de Langelot effectivement le mot « challenge » me semble très important. Il se peut que votre fils n’ait jamais été réellement confronté à un niveau qui lui corresponde et lui fasse plaisir en même temps. Je pense à mon aîné, matheux jusqu’au bout des doitgs, pour qui tout est raisonnement logique, mathématique, pas trop de poésie… et effectivement ayant montré ses aptitudes dans ce domaine tout petit nous l’avons toujours encouragé à approfondir à son rythme donc avec des lectures bien loin de celles de son âge un peu comme l’exemple cité par Langelot.
    C’est peut être ce « truc » en plus qui lui manque et fait qu’il n’éprouve de la satisfaction pour rien.
    Je vosu mets un lien vers une vidéo sympa qui pourrait lui plaire : https://www.enfantsprecoces.info/donald-au-pays-des-mathemagiques/
    et vers des livres : https://www.enfantsprecoces.info/10-livres-pour-les-enfants-precoces-qui-aiment-les-maths/

    Je pense aussi s’il a accès à un ordinateur, au logiciel scratch que les collégiens étudient en troisième, à télécharger : ce sont des blocs de commande à assembler pour créer des petits programmes de jeux, mon fils a bien aimé et apprend le principe à sa soeur (5 ans). Je vous mets un lien vers un livre (il y a plein d’autres) pour vous faire une idée : scratch

    Voilà, j’espère que trouverez de quoi donner un peu le sourire à votre fils et peut être un déclic ?

    Inactif

    Bonjour à tous,
    Un grand merci Langelot et Françoise pour vos idées lectures et activités. je vais m’y atteler.
    Sinon au niveau expérimentation, il suit beaucoup son grand frère de 3e et a donc accès à certaines infos, même si ça peut l’aider, ça ne sera pas le noeud du problème je pense.
    Je n’ai pas pu reparler de l’empathie avec sa pédagogue en raison de son état de crise lors de la dernière séance, je vais la questionner pour en savoir plus.
    Sinon pour cerner un peu plus le loulou.
    Max est un éternel insatisfait. Mercredi nouvelle crise, j’ai osé demandé de ranger les chambres en ce premier après midi de vacances pour être tranquille le reste du temps puisque de toute façon avec les activités de l’après midi (dessin pour lui et son frère, gym pour sa soeur), nous ne pouvions pas sortir. 2 heures de crise, des objets lancés, des insultes en l’air… Il a fini par se calmer et me dire qu’en fait il était contrarié de devoir aller au dessin, alors qu’il a passé 6 mois à me tanner pour y aller, il veut abandonner.
    Il se plaint de son poids, me supplie de l’aider à maigrir, j’ai échoué lamentablement, donc je demande de l’aide à une diététicienne, il est super content, on fait la première séance le mois dernier, il est ravi. Et la mercredi matin, deuxième séance : « c’est nul, je ne veux pas y aller »

    Il m’a harcelé pour avoir de l’aide pour se sentir mieux, nous sommes allé à une conférence de la pédagogue, il m’a dit qu’il voulait y aller, et là, il ne veut plus, alors je lui dis que je ne le forcerai pas, mais là, il veut y aller, et le jour du rendez vous il veut annuler.

    Tout l’hiver il réclame à aller au parc, quand le soleil arrive, je l’emmène, il passe une heure à côté de moi à se plaindre.
    Il réclame à aller marcher sur la voie verte, voir les animaux, je m’organise, on y va, et quand l’heure arrive, il pique sa crise, ne veut plus y aller.
    Il demande tout l’hiver à aller faire du vélo, hier je regongle les vélos, on part sur la route, et là j’ai tout eu : le vélo est trop petit (24 pouces), la selle me fait mal, il y a du vent, j’aime pas le trajet, il a été jusqu’à s’arrêter au milieu de la route en hurlant alors que sa petite soeur de 6 ans était partie en avant sur une départementale (nous habitons sur la départementale)

    Il demande à cuisiner, je m’organise pour avoir du temps, je lui propose de faire à manger et il se plaint encore.

    Il demande à avoir des jouets, quand il les a il les trouve nul avant même de les essayer.

    C’est pour tout pareil. Il demande et quand il a, il ne veut plus dés la première seconde. Rien ne le satisfait.
    Nous travaillons à fond sur la gestion des émotions, en lui demandant comment il en est arrivé à être en colère, pourquoi il ne ressent pas le plaisir escompté etc… mais il se ferme comme une huître : « je sais pas. »
    Son nouveau truc, il tape sa crise avec son père ou moi et va raconter à l’autre une version édulcorée ou carrément à l’opposé de ce qui s’est passé.
    Exemple avec le vélo hier, en rentrant il dit à son père que j’ai félicité sa soeur et pas lui, faux! j’ai félicité tout le monde à chaque pause, et pour lui, j’ai été jusqu’à me mettre à côté de lui en le poussant tout en pédalant face contre le vent, en montée en le motivant comme je pouvais : « allez, je sais que tu peux le faire, fais toi confiance, pas besoin d’aller vite, on pédale c’est tout, bravo, super, continue, t’es un champion » Il a aussi dit à son père que quand il a eu mal je l’ai grondé, faux aussi, je me suis arrêtée et je lui ai demandé ou as tu mal? douleur classique de la reprise du vélo, je lui explique, oui c’est normal, écoute on est sur le retour, ça va aller bonhomme, je comprend…;
    Et c’est tout le temps comme ça, alors soit il n’entend jamais les compliments, encouragements, soit il ment. Je vois la psychopédagogue lundi je vais essayer d’en parler mais pas sur que je puisse le rdv est plus court.
    Malgré au milieu de tout ce chaos, mon mari et moi avons fait bloc sans nous énerver après la ballade en vélo en étant ferme le fait que soit il se comporte mieux la prochaine fois, soit une prochaine fois je prendrais seulement sa soeur et son frère puisque là il a quand même mis tout le monde en danger. Je n’aime pas tenir ce discours, mais le fait est que du coup, l’après midi c’est super bien passé, il a demandé à tondre (avec un tracteur) je l’ai laissé faire quelques passages il était très heureux. La ballade à pied même si j’ai du lutter, au retour il était super heureux parce que nous avons vu un groupe de 9 cygnes sur le lac, il a été pris en photo à 2 mètre d’eux. J’arrive petit à petit à lui faire ressentir de la joie et nous travaillons à la conservation du souvenir, du sentiment.
    Hier culturaddict, il a essayé le vr, et nous lui avons pris une pierre d’énergie pour la confiance en soi et le changement… on continue d’avancer c’est juste qu’on avance…comme en vélo, face contre le vent en montée, l’important n’est pas d’aller vite mais de continuer à avancer.

    Encore merci pour les conseils, je vais le mettre sur scratch aujourd’hui.

    Bonne journée à tous

    Participant

    Bonjour

    en vous lisant j’ai vraiment l’impression qu’il y a un décallage de compréhension entre vous. Avez-vous les mêmes code/référentiels de communication ?
    Ne cherche-t-il pas juste à vous contrarier sachant ce qui va vous mettre en rogne ?
    Avez-vous été testé de votre coté ? connaissez-vous votre delta de QI?

    Admin bbPress

    Bonjour,

    Je reviens sur ce que vous avez écrit :
    « en lui demandant comment il en est arrivé à être en colère, pourquoi il ne ressent pas le plaisir escompté etc… mais il se ferme comme une huître : « je sais pas. »
    il est probable qu’il ne sache réellement pas ce qui lui plaît et de quoi il a besoin pour se sentir épanoui, d’où son insatisfaction éternelle.
    Je réponds l’exemple de mon aîné archi matheux, dans le raisonnement logique etc… il n’avait aucun plaisir à faire du vélo pour faire du vélo par exemple, il lui fallait un but précis du style « trouve le chemin le plus court, le moins dangeureux , le plus agréable… pour aller de là à là : dans ce cas il se mettait à étudier la carte, nous lui confiions la tâche de nous guider, cela mettait un but intéressant à la sortie pour lui. De même les balades, cartes ign en mains, enfant guide en tête etc…
    Votre fils m’a l’air d’avoir le même type de profil, besoin d’un but, d’une responsabilité.
    Je suis curieuse de savoir s’il appréciera scratch ? Si tel est le cas, les casse-tête en général pourraient l’aider à s’occuper seul : le but est de canaliser son attention et de l’occuper en même temps. Vous trouverez des idées dans la rubrique cadeaux du site.
    N’oubliez pas que votre fils est thpi donc il a très certainement besoin de défis, d’activités qui font travailler ses méninges et lui donnent la satisfaction d’avoir atteint un but (plaisir doublé!).

    Inactif

    Bonjour,
    Langelot, oui tout à fait, il y a un énorme décalage, le soucis étant qu’en règle général, je comprend très bien les autres, mes enfants, ma famille, mes amis, mes anciens collègue, même des inconnus croisés de ci de là, bon pas tout le monde hein, mais en règle général, mais Max, c’est très dur, mais c’est dur pour lui avec tout le monde. Après si on suis le raisonnement de la pédagogue, je suis une personne empathique +++, à m’en rendre malade et à m’en oublier, j’ai du beaucoup travailler pour tenter de l’être un peu moins de façon à ne pas m’abimer en route, et mon fils serait empathique —, donc forcément nos visions sont éloignées, après il est super proche de moi, il me dit chaque jour combien je suis une super maman, que je suis trop gentille, ah, l’amour des enfants!!!! Lui aussi est adorable, ses crises nous le font parfois oublié, et c’est très triste.
    Mon QI, non je ne le connais pas et mes finances ne me permettent pas de me projeter dans la recherche de réponse à cette question et en toute lucidité je sais que j’ai le syndrome de l’imposteur sur le sujet, mais bon, mon frère a été testé enfant, HPi*, mes 4 enfants, THPI, mon homme testé enfant, HPI, les spécialistes rencontrés dans mon parcours d’aide aux enfants en parlant avec moi me pense aussi HPI, mais je ne ressens pas le besoin d’aller plus avant.
    Françoise, oui c’est tout à fait ça, il a besoin d’un but, d’une raison, et je pense qu’en effet, il ne sait pas ce qu’il ressent et pourquoi il le ressent, et je suis super fière de lui parce que je vois combien il essaie d’avancer sur le sujet, j’imagine à quel point ça doit être frustrant. Pour revenir sur la ballade à vélo, oui voilà, il voulait une raison, un objectif, donc j’ai joué la carte, on va voir les animaux que tu aimes, et quand on a eu fini de voir les animaux, c’est là que tout est parti en vrille. Pourtant on fait souvent du vélo ensemble, mais là, je ne sais pas, c’était problématique, souvent les débuts de vacances sont problématiques, il ne supporte pas depuis tout petit les changements, donc les passages vacances collège, collège vacances sont problématiques à chaque fois. Hier nous nous rappelions qu’à 2 ans, il voulait toujours la même fourchette, le même couteau, si on changeait, c’était ingérable.
    Les casses têtes il adore depuis toujours, il a découvert le plaisir du rubik’s cube, rubik’s sphère, pyraminx, il a toute une boite de casse tête avec des petits billes etc… hier soir je lui ai fait découvrir le sudoku. Evidemment quand je lui ai proposé scratch il s’est braqué, « ça ne va pas m’intéressé » aidé par l’ainé qui lui a dit : de toute façon tu le verras en cour l’année prochaine, mais mon deux lui a expliqué comment ça fonctionne, lui adore, du coup à priori il devrait essayé aujourd’hui.
    Mais le soucis avec les buts, c’est qu’il arrive qu’on doive faire des choses sans que je puisse lui fournir une motivation, nous sommes une famille nombreuse, je dois satisfaire tout le monde et parfois satisfaire l’un dérange l’autre, je ne peux pas tout faire séparément non plus…
    Bon en tout cas, hier a été une bonne journée, il était tout fier de me dire qu’il avait bien vécu sa journée…un pas à la fois!!!!

    Participant

    Bonjour,
    Je pense que bon nombre de difficultés que nous rencontrons avec nos enfants sont liés à leur hypersensibilité et à leurs difficultés à gérer leurs émotions.
    J’animerai prochainement une CONFÉRENCE EN LIGNE GRATUITE

    Pour t’inscrire à la diffusion de la webconférence « Comment limiter les crises de mon enfant à haut potentiel? », inscris toi en suivant ce lien :
    ➡️ http://bit.ly/2jvaFmn

    Au cours de cette conférence, je te propose de te parler :

    ✅Du fonctionnement des émotions
    ✅Du rôle des émotions dans notre vie
    ✅De la colère et de comment l’accompagner
    ✅Des réactions émotionnelles parasites
    ✅Des besoins de bases et des besoins affectifs de nos enfants
    ✅De comment limiter la fréquence et l’intensité des tempêtes ✅émotionnelles de nos enfants !✨

    📍Un REPLAY est prévu pour les personnes inscrites 😊

16 sujets de 1 à 16 (sur un total de 16)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 20960 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris