Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuelIdentifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

Vous voulez aider votre enfant à l'école ? Découvrez notre livret sur l’élève à haut potentiel intellectuel, son identification et les moyens d'améliorer sa prise en charge pour qu'il s'épanouisse en classe.

Merci!

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 19222 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

24 réponses et 8 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 3 mois et 3 semaines.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 25)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Merci de ce forum, que je découvre à l’instant, et qui fait tellement écho à la conversation que j’ai eue il y a 10 minutes avec mon fils, âgé de 11 ans (eh oui, un petit insomniaque). Des résultats en chute vertigineuse en 6ème, des devoirs non faits et d’autres devoirs faits au contraire mais avec de mauvais résultats au contrôle suivant… Je ne comprenais pas. Mais lui vient de me l’expliquer, avec ses mots : il s’ennuie terriblement, il n’a pas envie de travailler, il est déçu de l’école. Il me dit qu’il a envie d’apprendre mais que les programmes sont mal faits. Pas évident pour moi, qui veux comprendre son mal-être mais qui vois ces mauvaises notes s’accumuler. Alors voilà, je repense à que m’ont dit les derniers psychologues qui l’ont vu, à son saut de classe, à ses fulgurances sur certains domaines (par vague, les animaux, la 2nde guerre mondiale, la Grèce, les planètes…) et ses incapacités flagrantes sur d’autres (les tables de multiplication, le cauchemar! l’anglais, l’horreur!), à son hypersensibilité, ses crises de colères qu’il parvient tout juste à retenir maintenant, à ses sauts de puce sur de multiples activités, le harcèlement qu’il a subi après son saut de classe, sa volonté de mourir il n’y a pas si longtemps, l’incompréhension de son papa face à cet enfant différent de son grand-frère… Et je me dis que je rappelle la psychologue demain pour lui faire passer un test de précocité.
    Désolée de me répandre ce soir, mais là, c’est dur. Je voulais tellement qu’il soit bien, heureux, serein. Je l’aime de tout mon coeur, et son mal-être me désespère.
    Je voulais sincèrement vous remercier pour ces fils d’information, car j’ai peut-être trouvé ici, non pas des réponses à ce stade, mais au moins une piste pour mieux comprendre mon “petit” garçon.
    Si vous avez des conseils, je suis bien évidemment preneuse. Je n’ai pas encore tout découvert de votre forum, mais je vais m’y atteler!
    Merci encore


    Admin bbPress

    Bonjour Valérie,

    C’est ça, vous avez pu “entendre” la différence et la souffrance de votre fils. Le bilan psy vous aidera effectivement à avancer, à comprendre son malaise, son ennui, sa baisse de résultats…
    Veillez à choisir un professionnel compétent en matière de précocité. Si vous n’en connaissez pas, vous pouvez prendre conseil auprès de parents sur nos groupes régionaux :
    https://www.enfantsprecoces.info/groupes/
    Et surtout en attendant continuez à discuter avec votre fils pour qu’il se sente entouré et entendu.


    Participant

    Quelques nouvelles depuis mon message (et un merci à Françoise pour sa réponse!). Nous avons rencontré lundi une psychologue spécialisée, pour un premier entretien. Je l’avais déjà eue longuement au téléphone, et la rencontre n’a fait que confirmer ce que nous supposions. Le bilan ne pourra toutefois pas être fait avant début juillet au mieux. Un premier bénéfice : le papa semble avoir entendu qu’il y a quelque chose, que ce n’est pas un simple effet d’aveuglement d’une maman… C’est un début, j’espère.

    J’ai la chance d’être soutenue par l’équipe de direction du collège, qui se montre très compréhensive et essaie de garder mon fils “accroché” en demandant aux professeurs d’aménager au mieux le travail qui lui est demandé… j’espère que cela sera effectivement fait, je ne suis pas sure que tous les professeurs comprennent. J’ai reçu un message de son professeur principal, qui a interrogé ses collègues, qui font le retour suivant : “il ne travaille pas assez”, “il est peu autonome et peu organisé (souvent dans la lune)”, “beaucoup d’oublis”, “pas l’impression qu’il s’ennuie”, “il est souvent absent”, “très dispersé”. Après avoir interrogé mon fils, il relate : “concernant les contrôles, il ne répond pas toujours aux réponses car “il n’a pas envie” (sic) ou qu’il ne veut pas être le “premier de la classe” (sic).” Enfin : “il a tendance à s’isoler”, “Ses camarades tentent de venir vers lui, de l’accueillir et de l’intégrer mais il ne fait pas beaucoup d’effort, s’isole et se referme complètement….. Même s’il est compliqué pour des 6eme de s’entendre et de se mettre d’accord lors d’un travail en groupe, il ne met pas beaucoup de bonne volonté non plus.” Faisons confiance… En attendant, je relâche la pression (que j’essayais déjà de ne pas mettre), et puis on verra demain.

    A suivre de toutes façons…


    Admin bbPress

    Bonjour Valérie,

    Le bilan vous en dira plus, c’est encore un peu long certes… la dispersion cependant et le fait d’être dans la lune, les oublis…, sont significatifs d’un décalage ou d’une façon de penser différente, votre fils ne le fait pas exprès et il est important que ses profs comprennent comment le raccrocher à ce qui se passe en classe : ne pas lui proposer des exercices répétitifs s’il a compris, expliquer le sens de la leçon, du programme, avancer avec des défis…, lui donner dès maintenant la méthodologie à appliquer.
    Pour les camarades ça peut fonctionner de la même façon, s’il n’y a pas d’atomes crochus ou un centre d’intérêts commun, il est difficile pour certains d’entre eux d’aller au contact en toute simplicité.
    Le bilan vous donnera des clés, à votre fils aussi qui saura mieux qui il est et comment il réfléchit et raisonne et le fait de le savoir permet de mieux comprendre les autres en même temps et pourquoi il se sent en décalage, même si c’est encore de l’ordre du ressenti.


    Participant

    La situation s’est considérablement dégradée en quelques jours, je suis totalement démunie…

    Mon fils refuse d’aller à l’ecole, me ment, ne rattrape pas ses cours ratés, vole le téléphone ou l’ipad, ne dort pas avant des heures insensées… Je ne le reconnais plus! Je suis partie quelques jours, le laissant avec sa grand-mère, et c’est une catastrophe… non pas que c’etait ok avant…

    Je me dis que je ne peux pas laisser ces comportements impunis; par ailleurs je veux lui faire entendre que j’ai confiance en ses capacités et que je serai là pour l’aider à passer cette phase si difficile. Mais il faut bien avouer que je suis sacrément touchée et qu’en réalité, je n’ai pas d’idee. Me mettre à temps partiel, pour lui consacrer plus de temps (… mais comment le financer ?! … et comment faire alors que j’ai justement reçu une promotion?) Envisager un suivi à domicile? Un changement de collège dès maintenant (qui selon moi ressemblerait plus à une fuite en avant, car on n’aura pas réglé le problème de fond)?
    Tres dur…


    Admin bbPress

    Bonjour Valérie,

    N’y aurait-il pas un problème de relation avec l’un ou l’autre élève, un souci de harcèlement pourrait être à l’origine de ses mensonges et de ses problèmes de sommeil ?


    Participant

    Bonsoir,

    Si en effet trois élèves l’embêtent régulièrement (connus du collège, qui tente d’agir) et mon fils est une proie idéale, sans défense. Sa plus grande plainte est justement qu’ils lui parlent du fait qu’il sèche.


    Admin bbPress

    Bonjour,

    Le changement radical de comportement que vous décrivez est en effet un signe possible de harcèlement.
    Il faut vraiment que votre fils puisse s’en ouvrir à vous pour déterminer ce qui se passe vraiment et qu’une solution puisse être trouvée. Si le fait de sécher les cours est en lien avec la présence des trois élèves, c’est une raison de plus pour en parler à la direction. Il est de la responsabilité de son établissement de le protéger et de mettre fin aux intimidations.
    Je pense que vous devriez prendre rapidement contact avec la direction du collège pour en parler afin que votre fils se sente soutenu par des adultes, n’ait plus peur des effets secondaires (absences) qui dans ce cas seront de la responsabilité de l’établissement.
    Je vous mets en lien un livre paru sur le sujet du harcèlement : https://www.enfantsprecoces.info/aidez-votre-enfant-a-se-defendre-contre-le-harcelement-scolaire/
    et aussi les textes de loi : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31985
    N’hésitez pas non plus à prendre contact avec des parents sur le groupe dédié du site, ils sauront vous donner de bons conseils :
    https://www.enfantsprecoces.info/groupes/enfant-precoce-et-harcelement-scolaire/ (voir le témoignage de Sam34570)


    Participant

    Si je suis d’accord sur la possibilité du harcèlement moral, je n’ai vraiment pas adhéré au livre que vous citez. Pour deux raisons : la première est qu’elle est très culpabilisante envers les ados harcelés. La seconde est qu’elle leur conseille de “renvoyer la balle” c’est à dire de devenir de vrais petits durs.


    Participant

    Bonjour,
    Notre fils a subi le harcèlement d’un enfant en CM1. Cela a mis du temps pour qu’il puisse le verbaliser mais je me souviens que je m’efforçais de passer le maximum de temps avec lui que ce soit pour faire une sortie, une activité, un jeu, une discussion, un documentaire à la télé… tous les prétextes étaient bons pour être auprès de lui et lui montrer que j’étais présente, à ses côtés et qu’il n’était pas seul. Quand on est harcelé, le sentiment de solitude est très important, en plus de la culpabilité. Et s’il ne s’agit pas de harcèlement, dans tous les cas, l’Amour et la communication sont nos 2 alliés ; il faut en user. Et même si vous n’avez pas la réponse à son problème, le premier point important c’est que vous soyez près de lui et que vous l’écoutiez. On culpabilise souvent en se disant “est-ce que j’ai eu les bons mots? – je n’ai pas su lui répondre”, mais bien souvent, l’enfant souhaite qu’on l’écoute, qu’on entende ce qu’il ressent et pas forcément une réponse.
    Aussi, il a besoin que vous lui montriez plus que jamais votre amour de maman et dites-lui bien que vous souhaitez savoir ce qui le rend malheureux, ce qui le perturbe, que vous pourrez ainsi l’aider en sachant, à régler le problème.Pour mon fils, j’ai insisté encore et encore pour qu’il me dise ce qui se passait et il a fini par craquer, a éclaté en sanglots et a prononcé le nom de l’enfant qui le harcelait.
    Vous ne lui direz jamais trop que vous l’aimez et que vous serez toujours là pour l’aider.
    Sabine


    Participant

    Bonsoir, quelques nouvelles de mon fils après cette fin d’année scolaire… Il a finalement changé de classe en mai pour s’éloigner des élèves dont il se plaignait, et se rapprocher de ses copains. Le changement a été radical! Les copains sont réapparus, il a reçu de très bonnes notes et a fini l’annee avec des encouragements. Je ne crie pas victoire pour autant, car c’etait peut-être comme au début de l’annee, quand l’enthousiasme était là… et surtout parce que son manque d’organisation empire de jour en jour… J’essaie de composer…
    Le bilan est planifié le 9/07.
    Voilà. Quelle chance d’etre bien entourés ! 🙂


    Participant

    Bonsoir,
    Un an après, rebelotte…
    Le bilan psychologique a révélé un profil « complexe » avec des notes toujours au-dessus de la moyenne, parfois juste au-dessus et parfois très largement au-dessus (allant taper dans la zone de précocité). Mais il ne m’a rien apporté sur la compréhension du comportement et des attentes de mon fils… Et de nouveau me voilà démunie (et épuisée). Concrètement auprès de qui puis-je me tourner pour obtenir une aide pratique ? Par exemple je comprends qu’il faut que je l’encourage à assouvir sa curiosité (astronomie en ce moment): je n’y connais rien moi-même, svp aidez-moi car je n’ai pas d’idée pour lui trouver qqn avec qui en parler… et sachant que ces passions ne durent pas… donc un stage ou une colo cet été, c’est trop tard… Désolée, je suis tellement fatiguée… Plus de courage, beaucoup d’inquiétude, j’ai l’impression d’être vidée, et cela ne l’aidera pas.
    Un autre exemple : comment lui trouver un prof de maths qui parvienne à lui faire comprendre la géométrie ? Acadomia & co, ok, mais je n’aurai pas qqn qui le comprendra.
    Si qqn a des idées… Merci d’avance!


    Participant

    Bonjour

    Tout d’abord je pense qu’il est important que vous vous ménagiez…je sais que c’est facile à dire réagissant comme vous de temps en temps.
    C’est très énergivore mais pour l’instant en tant que maman, je n’ai pas trouvé de solution que d’apprendre tous les cours de mon fils (il est en 4ème), de les revoir avec lui d’une autre manière et de lui faire faire des exercices à la maison que je trouve sur internet. Il est encore scolarisé mais n’y va que pour ses copains.
    Je ne m’en sortirai pas sans une psychologue pour mon fils : je respecte sa personnalité mais concernant un suivi psy, je ne lui ai pas laissé le choix : il lui a craché à la figure mais elle a réussi à l’assagir. Je pense que malheureusement tous les psychologues n’ont pas les compétences pour suivre ces enfants, il ne faut pas hésiter à en changer si besoin.
    Concernant la géométrie, je vous conseille Géogébra car c’est de la géométrie via un logiciel donc ludique pour commencer. Pour un prof de maths, je sais que N°1 Scolarité (soutien scolaire à domicile) est spécialisé pour les troubles d’apprentissage; leurs profs sont formés sur les dys, l’autisme, la précocité.
    Je vous souhaite plein de courage
    Alexandra


    Participant

    Merci beaucoup, Alexandra, pour votre message. Je viens de contacter N°1 scolarité, que je ne connaissais pas, et qui m’a fait une excellente impression. Nous allons essayer un stage pendant les vacances et sans doute un accompagnement sur le reste de l’année scolaire.

    Concernant le suivi psy… Vous avez certainement raison… Mais je ne trouve plus l’énergie pour le contraindre à aller voir qqn. Après des années de suivi, des changements de psy pour trouver LA bonne personne, pour faire le bilan, etc, il n’en peut plus et le voit plutôt comme une punition. Il y est allé pour résoudre ses crises de colère, qu’il ne manifeste plus maintenant. Les choses se sont largement arrangées depuis l’année dernière sur son comportement, et il ne subit plus du tout de harcèlement. Comme votre fils, il ne va au collège que pour ses copains : c’est déjà beaucoup par rapport à ce qu’on a vécu, mais pas assez car je le vois dépérir. Ses résultats sont catastrophiques, il ne rend pas ses devoirs, il ne note pas ce qu’il a à faire… J’ai l’impression d’un cercle vicieux! Et le fait de voir son frère réussir ne doit pas l’aider non plus.

    De mon côté, je n’arrive plus à rien formuler à part: “épuisée”. Mais je n’ai personne pour prendre le relai (son papa habite loin en ce moment pour raisons professionnelles, nous n’avons pas d’autre famille), donc il faut assurer. Je commence à le ressentir au boulot, et je deviens irritable. Hauts les cœurs, les vacances arrivent 🙂


    Participant

    J’espère que N°1 Scolarité va pouvoir vous aider.
    Je ne suis pas psychologue mais il est important qu’il comprenne que ses résultats ne reflètent pas le niveau de ses compétences et connaissances. Mon fils a la plus mauvaise moyenne de sa classe (11) alors qu’en primaire il a failli sauter une classe. Aujourd’hui je lui dit qu’il a eu de la chance car il a eu beaucoup de facilité en primaire par rapport à ses copains qui devaient travailler à l’époque beaucoup alors que lui, il lui suffisait de 5 mn pour faire ses devoirs. Aujourd’hui, il bâcle ses devoirs car ça le saoule, il a la flemme (ce sont ses mots) et je lui apprends à travailler, à apprendre, à lui faire comprendre les consignes. Ses professeurs lui disent que c’est un fainéant, ce qui n’aide pas mais j’ai abandonné le fait d’avoir de l’aide de l’institution.
    Comme vous je porte cela seule mais il faut s’accrocher !! Je suis une ancienne enfant précoce(je ne sais pas si on peut dire ancienne) donc je peux témoigner de ce que ces enfants souffrent. J’ai décroché au lycée et aujourd’hui je suis titulaire d’un Master mais pas grâce aux enseignants, juste parce qu’un jour j’ai eu un déclic donc surtout ne perdez pas courage. Votre amour et votre soutien feront qu’il s’en sortira. Par contre je pense qu’il est important que ces enfants comprennent qu’il y a un code social à respecter : on peut dire ce que l’on pense sans être arrogant. Même si en soit, ce n’est pas vraiment de l’arrogance,ils ne peuvent pas tout se permettre.
    Je ne sais pas où vous habitez, dans ma région il n’y a rien pour les enfants précoces. A Paris, à Marseille, il y a des associations en partenariat avec l’Education Nationale qui proposent une scolarisation à la carte mais je n’en sais pas plus.
    Je vous souhaite plein de courage.
    Alexandra


    Participant

    Bonjour,
    Je vous remercie tous de votre aide, JE NE SUIS PAS SEULE!!!!
    Je viens juste de m’inscrire sur ce forum car j’ai un fils de 14 ans qu’on à diagnostiqué HP depuis 4 mois suite à un sévère décrochage scolaire précipité par l’accident de moto de son père l’an dernier. LA situation familiale à été très difficile pour lui et moi (il est fils unique). J’avoue qu’en 4ème je l’ai délaissé pour m’occuper de son père hospitalisé et qui est encore à la maison et se fait à nouveau opéré bientôt. J’ai l’impression que personne ne m’écoute ni ne me comprends, le corps enseignant ne veut rien entendre et dit qu’il est fainéant, qu’il n’apprends pas ces leçons, passe sont temps à perturber la classe. Un de ces prof m’a même dit qu’il avait l’impression qu’il lui posait des questions pour le tester et voir si le prof connaissait la réponse!Il à en plus un trouble de l’attention, je lui ai fait un bilan QI, psychomoteur, orthoptique, l’association ANEIP que j’ai contacté m’a dit qu’il faudrait également faire un bilan neurologique et cognitif. Mais j’avoue que je ne sais pas du tout quoi faire ni vers qui me tourner car sur la région Toulousaine il ne semble pas avoir grand chose pour ces enfants surtout en fin de cycle à 4 mois du brevet!
    J’ai vu sur l’une des précédente réponse que l’on pouvait avoir des cours à domicile avec le numéro 1, je vais tester car parfois je me demande si je ne ferai pas mieux de lui faire les cours à la maison , vu qu’il est en conflit avec tous ces professeurs qui ne le supportent plus. Mon fils m’a avoué ne plus supporter le collège depuis la 5ème mais n’a pas osé nous en parler.
    Et pour ne rien arranger j’ai ma mère ancienne enseignante en collège qui vit actuellement chez nous et qui n’arrête pas de me faire des réflexions sur ma façon d’agir avec lui et sur le fait qu’il ne fasse aucuns efforts pour travailler, et que je devrais arrêter d’en parler tout le temps!
    Je vais bientôt craquer, mais je tiens pour mon fils.
    Je découvre pleins de chose et ne sais pas du tut quelles démarchent faire pour avancer?
    Merci pour vos témoignages


    Admin bbPress

    Bonjour à toutes,

    Je vous réponds globalement car vous avez à peu près les mêmes difficultés avec vos enfants.
    Souvent au collège, 4ème, 3ème, ces enfants se trouvent en déficit de méthodologie et ne comprennent pas en réalité ce qui leur est demandé. Un cours particulier ou cours de méthodologie dans leur collège, comme le fait Alexandra, peut grandement les aider.
    Pour les enfants qui semblent être inattentifs, il faut faire la différence entre l’ennui lié au manque d’adaptation de l’école à leur profil, ou un éventuel problème autre qui pourrait être révélé dans le bilan hétérogène.
    Je vous mets un lien vers un site qui explique bien les troubles de type dys et le trouble de l’attention , avec ou sans hyperactivité. Je vous conseille de ben lire la page tda sans hyperactivité pour tenter de comprendre le trouble de l’attention et approfondir si besoin par un bilan neuropsychologique.

    TDA sans hyperactivité : quelle différence ?


    En l’absence de trouble particulier mais simplement avec un enfant précoce, vous pouvez aussi prendre contact avec le référent eip de vos académies pour qu’il vous vienne en aide afin que les enseignants s’adaptent à vos enfants sans les juger d’emblée.
    Chabine votre situation est difficile et votre fils doit certainement avoir beaucoup de mal à assumer tout ceci, l’accident + le haut potentiel et l’école…, donnez lui du temps pour se trouver, le plus important est votre vie de famille, le reste suivra. J’ai du mal à comprendre que les enseignants semblent si durs avec lui. Tenez bon pour lui et n’hésitez pas à contacter le référent eip, bon courage !


    Admin bbPress

    Bonjour à toutes,

    Je vous réponds globalement car vous avez à peu près les mêmes difficultés avec vos enfants.
    Souvent au collège, 4ème, 3ème, ces enfants se trouvent en déficit de méthodologie et ne comprennent pas en réalité ce qui leur est demandé. Un cours particulier ou cours de méthodologie dans leur collège, comme le fait Alexandra, peut grandement les aider.
    Pour les enfants qui semblent être inattentifs, il faut faire la différence entre l’ennui lié au manque d’adaptation de l’école à leur profil, ou un éventuel problème autre qui pourrait être révélé par un bilan hétérogène.
    Je vous mets un lien vers un site qui explique bien les troubles de type dys et le trouble de l’attention , avec ou sans hyperactivité. Je vous conseille de ben lire la page tda sans hyperactivité pour tenter de comprendre le trouble de l’attention et approfondir si besoin par un bilan neuropsychologique.

    TDA sans hyperactivité : quelle différence ?


    En l’absence de trouble particulier mais simplement avec un enfant précoce, vous pouvez aussi prendre contact avec le référent eip de vos académies pour qu’il vous vienne en aide afin que les enseignants s’adaptent à vos enfants sans les juger d’emblée.
    Chabine votre situation est difficile et votre fils doit certainement avoir beaucoup de mal à assumer tout ceci, l’accident + le haut potentiel et l’école…, donnez lui du temps pour se trouver, le plus important est votre vie de famille, le reste suivra. J’ai du mal à comprendre que les enseignants semblent si durs avec lui. Tenez bon pour lui et n’hésitez pas à contacter le référent eip, bon courage !


    Admin bbPress

    Bonsoir,

    Je vous mets aussi en lien le profil de Mélanie (doc)
    Qui pourrait vous aider localement et vous proposer un accompagnement pour votre fils (voir détails avec elle): https://www.enfantsprecoces.info/membres/doc/profile/
    N’hésitez pas à la contacter.


    Participant

    Merci beaucoup pour votre réponse, est ce que Mélanie est sur la région Toulousaine ?


    Admin bbPress

    Oui il me semble.

    Belle soirée à vous.


    Participant

    Bonjour à toutes.
    En effet je suis installée à Tournefeuille et je me suis spécialisée dans les enfants à profil particulier.
    Comme le disait Francoise, il est intéressant de savoir si votre enfant présente un profil homogène ou hétérogène. De plus il faut aussi prendre en compte le parent qui lui a transmis le HP !!
    Je peux vous proposer de vous recevoir en famille afin de bien vous comprendre dans votre dynamique familiale. C’est très important car vous vous influencez émotionnellement les uns les autres.
    Amicalement
    Melanie (Camborde)


    Participant

    Bonjour,
    Merci pour votre réponse, je veux bien vous rencontrer, comment peut on prendre rendez vous ? Et se contacter ?
    Mon fils à un profil très hétérogène et un trouble de l’attention et de la concentration sans hyper activités.
    Ni son père ni moi n’avons été testé mais on soupçonne que se soit moi sa mère qui lui est transmis, car je me reconnais de plus en plus dans toutes les informations que nous récoltons, son père également m’en a fait la remarque.
    Merci beaucoup.


    Participant

    Bonjour,
    Nous sommes aussi dans la même situation. Notre fils est en 4eme (décrocheur, harceleur, violent et anxieux) Diagnostiqué HP depuis la 6eme, suivi par une Psy mais nous n’arrivons pas à sortir de cette spirale négative pourtant il est dans un collège bienveillant et adapté pour les HPs depuis la rentrée de 4eme. Il lui manque les codes de la vie en communauté. Les tests de comportement n’ont pas décelé de TDA. Nous avons vu un neuropsychiatre qui nous a conseillé de le mettre sous SERTRALINE (antidépresseur) mais nous hésitons. Nous avons démarré une cure d’Omega 3 et amplifié les séances chez la psy. Légère amélioration mais nous ne sommes pas surs que le collège nous laisse le temps (les parents des enfants de sa classe nous aident pas). Gros risque qu’il soit remercié à la fin de cette année. Auriez-vous un profil similaire à Melanie dans la région parisienne (92).
    Je vous souhaite que du bonheur à vous tous.


    Admin bbPress

    Bonjour Karin,

    Je pense qu’il faut faire un travail sur l’acceptation de soi, afin que votre fils voit son haut potentiel comme un point positif. Ce n’est pas forcément facile s’il se sent en marge au collège, la psy qui le suit pourrait lui proposer de travailler justement sur le développement personnel (je ne suis pas spécialiste des méthodes psys)… en rapport évidemment avec la problématique de la précocité. Le rapport au professionnel qui le suit est important aussi : il faut qu’il se sente en confiance et quelque part “dominé” pour accepter son aide (le côté “défiant” de l’ado hp ne doit pas prendre le dessus dans la relation sinon elle ne servira à rien).
    Par ailleurs vous pourriez voir s’il existe dans votre secteur des antennes locales d’associations d’enfants précoces, afep, anpeip…, des rencontres avec d’autres ados qui lui ressemblent lui feront très certainement du bien, même le simple fait d’aller à une conférence…pour qu’il sente qu’il n’est pas seul.
    Tentez de voir si vous pouvez obtenir d’autres coordonnées sinon sur votre groupe régional.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 25)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 19222 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris