Aller au contenu

Diagnostiqué HP mais l’entourage n’y croit pas…

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 26488 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

8 réponses et 6 participants
Dernière mise à jour par Esalon il y a il y a 1 semaine.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • Bonjour,

    je m’interrogeais depuis de nombreuses années sur le comportement atypique de mon enfant : une boule de sensibilité, tout en émotion et en même temps hyper performant physiquement, réfractaire à toute nouveauté, préférant ne pas essayer les choses qu’il ne connaît pas, très très nerveux, stressé, avec des emportements physiques….Les enseignantes me demandant pourquoi mon fils était comme ça, pleurait en classe, manquait de confiance en lui……A tel point que mon fils ne voulait pas dessiner, ne veut pas couper sa viande, faire ses lacets…bref des trucs basics mais “trop difficiles”, risque d’échec à ses yeux le résultat n’est pas à la hauteur de ses attentes. Je passe sur le fait que ce comportement nous pourrit évidemment les relations familiales… Diagnostique familial et de l’entourage de manière générale immaturité, il va changer, il va changer, il est trop écouté…. Bref le genre de connerie qui nuise encore plus à l’enfant qui ne se sent pas écouté, mais en plus qui est blamé pour ses réactions. Sauf que j’en ai eu assez de voir mon fils en souffrance, en décrochage (si tant est qu’il y ait accroché au système scolaire un jour) et d’écouter l’entourage alors que je sentais bien que quelque chose n’allait pas. Je passe sur les démarches, tests d’hyper activité, troubles de l’attention, changement de psy pour être rediriger vers une psy spécialisée dans les HP. J’ai maintenant une psychologue pour qui, cela ne fait pas de doute, mon fils est haut potentiel, avec un câblage neuronal différent, en arborescence…etc. Cela paraît tellement étonnant pour les gens en général qu’un enfant HP puisse ne rien capter scolairement, que du coup mon entourage met le doute sur le diagnostic !! Moi je me fous du diagnostic en soi, je veux juste de l’aide pour mon enfant. Suis-je dans la bonne voie ? Mon histoire vous parle t-elle ? Ce comportement ressemble t-il à ce que vous connaissez pour votre enfant ? Merci pour vos témoignages svp .

    Bonjour,
    Oui ça ressemble beaucoup à ce que nous connaissons ici et il n’a que 4 ans 1/2. Nous avons déjà pris conscience que la scolarité allait être rude depuis la PS et que tout est dé-construit et à re-construire sans cesse dans notre relation à l’équipe enseignante qui oscille entre l’envie de l’accompagner au mieux et des reproches face à l’impossibilité de lui donner du temps individualisé et donc la demande qu’il se coule un peu mieux dans la vie de la classe.
    Après un premier passage par une psychologue privée, l’école a demandé à ce que nous prenions contact avec la psychologue scolaire qui nous a orienté sur le CMP. Conseil que nous avons suivi pour apaiser le ton avec son école. On est dans les rendez-vous d’observation en ce moment, mais l’équipe nous a grandement mis en confiance et l’accompagnement pluridisciplinaire du CMP nous parait plus intéressant que la psychologue privée. En effet, on se questionnait sur une possibilité de dys… face à ses refus dans les activités graphisme pour les raisons que vous décrivez (ça ne sera jamais assez réussi !) et cela nous rassure de le savoir pris en main dès maintenant. La question de précocité a été posée à maintes reprises (par la psychologue et sa maîtresse de maternelle qui est hélas absente pour une longue durée, puis le CMP dès la 1ère rencontre). Comme vous la question du test ne nous semble pas prioritaire vu son âge et tant que le dialogue avec l’école fonctionne , que les adultes qui l’entourent restent dans la bienveillance. Le fait que nous ayons fait les démarches pour prendre contact avec la psychologue scolaire puis le CMP ont calmé les reproches de l’école pour le moment et lui s’est un peu apaisé à partir du moment où je lui ai expliqué que l’on faisait les démarches avec et pour lui mais qu’il devait faire des efforts de son côté. De notre côté nous n’avons surtout jamais relayé le questionnement de précocité auprès de l’école et surtout pas en l’absence de sa maîtresse. On avance doucement de notre côté pour l’apaiser et l’aider à trouver sa place. Une bataille à la fois !

    Bonjour
    J’ai vécu et je vis encore cette situation ( ce combat d’ailleurs) avec mes 3 enfants HP ( de 21, 18 et 12 ans) , avec chacun des parcours et dys différents ( sinon ce n’est pas drôle 🙂 ) . Avoir un diagnostic HP m’a beaucoup aidé surtout au niveau scolaire, puisque les enfants HP sont désormais reconnus comme EBEP (élève à besoins éducatifs particuliers) au même titre que les enfants dyslexiques etc… Donc les enseignants ont du ( parfois sous contrainte d’une réunion Équipe Éducative) prendre en compte les difficultés de mes enfants.J’ai également intégré des groupes d’enfants précoces, qui permettent de participer à des activités, des conférences de psychologues, des échanges, des idées, etc…
    Bon courage car on se sent parfois seul et incompris mais ne lâchez rien 😁

    Merci de votre réponse, on se sent moins seule. Vous faîtes très bien à mon avis de vous faire accompagner déjà, car mon fils a 8 ans et ce comportement est déjà bien ancré. Il a déjà entendu plusieurs fois des paroles blessantes à son égard qui ont fait beaucoup de mal et qui ressortent maintenant avec la psy. Je pense comme vous que la scolarité va être “rude” surtout si nous ne faisons rien pour les aider face à leurs difficultés et souffrances bien réelles. Le maître mot pour moi est bienveillance. Il fait des efforts pour “se conformer” à ce qu’on attend de lui, partout, à l’école, dans la société….mais les efforts faits ne sont pas vus par la majorité des gens qui ne voient qu’un résultat pas à l’attendu. Ce conformisme est criminel et destructeur à mon sens … Nous sommes et les enfants sont des individus à part entière, que nous ne devrions pas faire entrer dans des cases, car le cheminement de chacun est différent. Mais notre société de la course à la “réussite” est complétement aliénante et laisse bon nombre d’enfants sur le bord du chemin. En attendant, à nous d’essayer de les aider au mieux.

    Bonjour,

    Je fais suite à vos différents messages pour mettre le doigt sur un point qui est souvent mal interprété lorsqu’on parle de l’élève à haut potentiel : ce n’est pas un élève en difficulté a priori, la vraie difficulté est de lui trouver une place qui lui permette d’avancer à son rythme, qui ne sera jamais celui des autres.
    Pour Miette-Miette et Marie Laure, le jeune enfant qui semble avoir du mal à comprendre ou produire un dessin ou une autre activité : sa difficulté n’est généralement pas la compréhension de la consigne ou la réalisation même mais le manque de sens de l’activité proposée pour lui, dont il maîtrise souvent depuis longtemps l’objectif (compréhension des ordres de grandeur, couleur etc…pour la maternelle). Marie Laure vous dites “le résultat n’est pas à la hauteur de ses attentes” mais il faut aussi comprendre que souvent la demande n’est pas non plus à la hauteur de leurs attentes, c’est ce qui les bloque. En fait lorsqu’ils sont dans un cadre qui les restreint, à moins d’avoir une grande force de caractère, ils ne peuvent se révéler tels qu’ils sont et apparaissent donc comme décrocheurs, déjà !, alors que justement ils ont besoin d’aller plus vite, plus loin. En ceci le test est un bon indicateur car il signifie malgré tout qu’il y plus de capacités que de difficultés (sauf cas particuliers) mais que ces capacités ont besoin d’un cadre favorable.
    Comparez les activités et réalisations extra scolaires de vos enfants à la demande scolaire, vous devriez constater en principe un grand écart au niveau des compétences visibles. L’enfant hp ne peut s’en sortir uniquement en se conformant à un modèle qui n’est pas fait pour lui, il a besoin qu’on l’aide à avancer à son rythme. Il faut par conséquent demander pour eux les adaptations nécessaires comme l’a fait Stbart, faute de quoi ils risquent de décrocher réellement à long terme.

    Bonjour et merci pour votre éclairage. Je vais essayer de trouver l’accompagnement qui convient pour lui. ça n’est vraiment pas simple…ni de trouver les bonnes personnes, ni financièrement et je pense qu’on est partis sur du long terme. Pour l’instant une psy nous accompagne, mais si vous avez des pistes d’organisme, de structures, ou même de livres surtout pour ce profil particulier “décrocheur”, je suis preneuse….. Merci

    Bonjour Marie-Laure,

    Votre fils a t-il été testé ? Les résultats sont à prendre en compte afin de définir ses besoins, en classe mais aussi par ailleurs.
    A son âge on ne peut pas parler de décrochage, rien n’est irrémédiable mais il lui faut trouver sa place.
    Je vous suggérerais de lui proposer des livres d’activités tous simples tels que les cahiers d’activités les légendaires afin de constater vous-même dans quelle mesure il peut ou non se mobiliser pour travailler.

    Sinon je vous mets un lien vers un article qui pourrait vous aider, voir surtout la fin. L’ouvrage cité n’est pas spécifique haut potentiel mais évoque les besoins des enfants en général, à enrichir en cas de haut potentiel : https://www.enfantsprecoces.info/un-livre-pour-mieux-comprendre-le-fonctionnement-du-cerveau-de-votre-enfant/
    Vous avez aussi le petit décodeur de l’enfant en crise qui est très bien fait.

    Dans tous les cas, le haut potentiel est à prendre en compte car les perceptions et les besoins sont plus intenses, et ce critère est déterminant pour que les enfants aillent bien.

    Bonsoir je ne me suis jamais exprimé et pourtant je suis si démuni que je me lance . J ai un fils de 14/5 qui est en décrochage scolaire. J en ai la garde suite à de la violence avec son père violence psychologique et physique, mon tort je l’ai surprotégé et aujourd’hui il’est Ingérable. On m’a toujours dis que c était un manipulateur d adulte. Il m’a frappé une fois et a des crises de colère comme son père. Il a été testé à l âge de 6 ou 7 ans et on la mesure sur 3 items sur l un d entre eux : le raisonnement il a 150 de Qi par contre l apprentissage etc ….. il a 110. Bref quand je lis vos témoignages je commence à me demander comment le sortir de cet enfer qu’il vit et que je vis et je me demande si il ne serait pas HPI. Il a de très mauvaises fréquentations et découche la nuit j ai été obligé de mettre un barreau à sa fenêtre c horrible. Si quel est dans mon cas aidez moi. Je suis démuni. Merci par avance del

    Le jeu. 6 mai 2021 à 22:22, emiliedamota <emiliedamota@sfr.fr> a écrit :

    Bonjour, je ne sais par quel lien répondre à ce message..
    Bonjour Marie Laure,
    Mon fils à 11 ans et demi même profil.
    Il est devenu avec des intentions violentes physiques et verbale + fugue…
    Un papa violent avec moi d’où ma séparation il avait 3 ans et dépassé, provoqué par son fils, devient aussi violent avec lui même si parfois.. Je reconnais quil pousse trop à bout.

    Chez moi, les premières violences excessives, colères, mal être, injustices, insatisfactions et exigences ou besoins non satisfaites v réaction excessives ++. C’est attentes ont été qualifié par une thérapeute de vitales : besoin de reconnaissance, dattention…

    OK mais il y a des limites…
    Bon j’ai reposer un cadre , fait des restrictions, réduit les libertés, parce que la confiance que je lui accordait était trop détérioree. J’aurai peut être dû le faire plus tôt mais je pensais jusque là être dans la tolérance… On avenir le dira et rien n’est irrémédiable.
    Mais j’ai aussi rassuré et verbalisé que le rôle de parents pouvaient aussi être, devoir agir fort et parfois faire mal ou blesser.
    Lui demander aussi de s’excuser, de reconnaître les limites quil à depasser… Sans que je ne lui demande, spontanément. Et savoir revenir vers l’autre, surtout une personne proche, quelque soit le responsable. (soi, papa, maman, frère et sœur, tonton, ami…)

    Assez rapidement, tout ce cadre redonné, dans la semaine, il y a eu du changement.
    C’était insupportable c’est devenir correct puis avec des passes agréables de partages.
    Même si les excès de colères, dans le regard… Les excès se sont largement apaisés pour le moment.

    Je reste disponible et serai ravie de pouvoir continuer à échanger directement par mail.

    Cordialement
    Émilie Da Mota
    (salon de Provence – Marseille)

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 26488 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris