Faire tester son enfant ?

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 17739 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

25 réponses et 6 participants
Dernière mise à jour par Mylenn il y a il y a 3 mois et 2 semaines.

26 sujets de 1 à 26 (sur un total de 26)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Bonjour à tous et à toutes.

    Je suis maman de deux enfants de presque 5 et 2 ans.
    Le comportement de mon fils aîné m’amène à penser qu’il pourrait très certainement être un EIP.
    Je me documente beaucoup sur le sujet depuis plusieurs semaines et plus je lis, plus je retrouve mon fils dans les traits de caractères des EIP.
    Mon mari partage cette vision, seulement il n’est pas favorable au fait de le faire tester. Il n’est pas très « psy » et à l’impression que ça risque de le faire se sentir différent des autres enfants, si on l’emmène consulter.
    Il me dit qu’il n’est pas nécessaire de mettre « un chiffre » sur cette hypothèse alors que pour moi c’est important.
    J’essaye de lui faire entendre qu’au contraire ça pourrait lui être bénéfique mais nous ne sommes pas d’accord et je ne veux pas emmener mon fils chez le psy sans qu’il soit partie prenante.

    Que me conseillez vous ?
    Le test est il réellement utile? J’ai tendance à penser que cela nous donnerait des clés pour mieux comprendre le fonctionnement de notre enfant, qu’il soit effectivement précoce ou non.

    Merci d’avance ☺


    Participant

    Bonjour,

    je ne suis experte sur la question, mais ce que j’ai retenu de l’expérience des autres et de la mienne, c’est qu’il faut penser au test si le comportement ou la scolarité de l’enfant en pâtissent.
    Dans mon cas, le test est programmé en octobre car mon fils à des difficultés scolaires, des signes de déprime et un comportement très provocateur.
    Si votre fils présent des difficultés sur ces points là, effectivement, un test pouvait s’avérer utile pour comprendre son fonctionnement et l’aider à comprendre ce qui lui arrive.

    Je laisse la parole aux parents plus expérimentés,
    Bon courage dans votre démarche.


    Participant

    Je précise que mon fils ne passe pas uniquement un test de QI, il passe un bilan neuropsy complet. L’idée étant d’avoir des clés sur ses comprtements et ses difficultés scolaires (la précocité n’étant une piste parmi d’autres).


    Participant

    Bonjour,

    Comme dit précédemment, je pense que le test n’est intéressant que si votre enfant semble présenter des difficultés (quelles que soient ces difficultés).
    Je vous donne le seul cas que je connaisse bien : celui de mon fils ! Il a actuellement 4,5 ans et tout le monde s’accorde à dire qu’il est précoce (la maîtresse de PS en particulier). Il n’est pas testé et ne le sera que s’il rencontre des problèmes (ou si on nous le demande). Il est rentré cette année en classe double MS/GS avec dans l’idee un passage au CP l’an prochain (je précise qu’il est dans une école publique).
    Je considère que c’est une chance pour lui comme pour nous d’avoir l’occasion d’adapter sa scolarité sans avoir à passer par la case ´´ étiquetage chez le psy’´. Nous restons vigilants mais jusqu’à présent il semble épanoui.
    Voilà mon expérience…


    Participant

    Merci à vous pour ces réponses.

    Mon fils vient de rentrer en GS hier. Ses deux premières années de maternelle il a eu une seule enseignante, qui est aussi la directrice.
    Il se trouve que même si tout s’est globalement bien passé pour lui durant ces deux ans, il a eu toutes les semaines sans exception, des maux de ventre avec des diarrhées, et ce, depuis qu’il fréquente l’école. En dehors de ça, il a également été sujet à des terreurs nocturnes assez violentes (plusieurs fois/semaine puis plus rien pendant quelques semaines et ainsi de suite)
    En période de vacances ces symptômes disparaissaient et c’est ce qui m’a fait m’interroger. Il a des copains à l’école mais je pense qu’il a tellement peur de se faire disputer par la maîtresse qu’il prenait beaucoup sur lui et n’osait plus parler. Il faut dire aussi que la maîtresse n’est pas du tout à l’écoute, elle passait son temps à crier et arrivait à tenir sa classe par la terreur :/
    Elle ne m’a jamais fait aucun retour sur son comportement en classe, s’il parle ou non, s’il participe ou non, comment il se comporte etc.

    Depuis hier, enfin il vient de changer d’instit et c’est un homme qui a l’air déjà beaucoup plus sympa et très à l’écoute. C’est un peu court pour juger en si peu de temps mais mon fils lui a fait un câlin ce matin en arrivant et lui a sauté au cou. C’est plutôt positif 🙂

    A la maison ce n’est pas toujours simple, il est dans l’opposition quasi permanente, négocie tout, a du mal à se concentrer sur les tâches répétitives (s’habiller, se laver etc) et fait des crises de colère fréquemment.
    C’est surtout son comportement à la maison ces derniers mois qui m’a fait prendre conscience de ses réactions excessives.


    Participant

    Je reviens car je me rends compte que j’ai été un peu vite dans ma réponse… en effet mon fils a été ‘´detecté’´ par sa maîtresse mais je sais que ce n’est pas le cas de tous, et je sais combien l’attente a été longue pour moi avant que quelqu’un d’extérieur prononce le mot ´´précocité ’´ (comme beaucoup je n’osai pas en parler de peur de passer pour une maman prétentieuse). Bref j’ai eu de la chance !
    Pour revenir à votre fils je pense à plusieurs choses :
    – ne serait-ce pas simplement cette maitresse (apparemment tyrannique) qui lui aurait provoqué ces symptômes ?
    – une grande question est : pourquoi avez vous pensé à une éventuelle précocité ?
    – si cette question vous ronge au point d’alterer les relations familiales, en effet je pense qu’il vaut mieux y répondre.
    Il paraît que les tests sont plus fiables alors peut être attendre cette année, qui se passera peut être mieux que les 2 précédentes ?
    En espérant vous avoir fait avancer dans vos questionnements ! Et bonne année scolaire à vous et votre fils !


    Participant

    Les mots ont sautés : je crois que les tests sont plus fiables à partir de 6 ans.


    Participant

    Pour répondre à votre question, c’est un ensemble de traits de caractère de mon fils qui m’ont fait me poser des questions:

    – il est passionné par les dinosaures, les questions métaphysiques, la géographie (univers, terre, comment la vie est apparue etc)
    – il a très vite su compter jusqu’à 70-80 en PS de maternelle et est à l’aise avec les chiffres (additions, soustractions)
    – il s’est toujours très bien exprimé et nous « mouche » souvent son père et moi par la pertinence de ses réponses et de ses réflexions
    – il a une mémoire très développée et se souvient de choses qui se sont passées il y a un an voire plus, sait reconnaître des endroits où nous sommes passés une fois à l’occasion d’une sortie ou autre et resitue instantanément ce que nous avions fait ce jour là (un an plus tôt)
    – il est hypersensible et ne supporte pas les bruits forts (sèches mains, moto qui passe), cela le fait pleurer. De même que certaines odeurs que nous ne sentons pas.
    – il commence à lire tout seul certains mots (il aura 5 ans en novembre)
    – il collectionne les cailloux et les vis (!)

    A côté de cela il y a des choses un peu plus compliquées à vivre pour nous au niveau familial car il négocie systématiquement chaque demande et se laisse très vite distraire le matin ou le soir quand il s’agit de faire les tâches quotidiennes. Et l’ambiance à la maison n’est pas toujours sereine car c’est usant de devoir TOUT expliquer pour qu’il entende.

    Pour cette année scolaire, j’avoue être grandement soulagée du changement de maîtresse. Je compte laisser un mois s’écouler ou attendre les vacances de la Toussaint pour prendre rdv avec le maître et échanger avec lui au sujet de mon fils. Mais hier soir, il avait de nouveau mal au ventre et a été dérangé. Je pense que c’est lié au stress de la rentrée et j’espère que cela passera.

    Un grand merci pour vos réponses ,qui m’aident beaucoup en tout cas!


    Participant

    Effectivement votre fils a quelques signes qui peuvent faire penser à de la précocité (en particulier les questionnements métaphysiques et les passions atypiques). Donc je continue le raisonnement (ça m’aide aussi à poser les choses de mon côté)…
    La question est simplement de savoir s’il y a plus à gagner ou à perdre à le faire tester.
    Si le test affirme la précocité, comment réagirez vous ? Du soulagement ou de l’angoisse supplémentaire ? Pour ma part je pense que le risque est grand de tout rapporter à la précocité : les caprices, les petits malaises, le manque de copain, les difficultes d’ecriture etc… on pourra se dire : c’est normal le pauvre il est différent, il a du mal à s’adapter aux autres etc… Je ne veux pas de ça pour mon fils. Il est très très certainement très précoce mais on s’adapte à LUI, pas à sa PRÉCOCITÉ.
    La question du saut de classe est souvent sous-jacente : il y a des précoces testés qui ne sautent pas de classe, et des non précoces qui en saute une (pas 2 je vous l’accorde). Mon fils vient de rentrer en MS/GS mais pourrait sans aucun doute rentrer en CP (je le sais car sa sœur vient d’entrer en CP et qu’il l’a surpasse largement dans tous les domaines ou presque, en précisant qu’elle n’est pas en retard non plus). Le saut de classe n’est pas toujours la solution miracle car ces enfants pensent différemment. Et qu’ils penseront toujours différemment avec un an d’avance scolaire.
    Pour moi le seul intérêt à faire tester un enfant et quand on ressent dans son cœur de maman que lui-même se sent différent et le vit mal. Là il faut essayer de lui apporter des réponses et lui expliquer, le cas échéant, en quoi il est différent. Malgré l’enorme décalage que mon fils a en terme de connaissances, d’interets et de raisonnement, il est revenu ce soir en me racontant comment il s’etait amusé à faire le pitre pour amuser les filles. Franchement, à 4,5 ans, c’est bien la chose la plus normale qu’il est capable de faire ! Alors pour l’instant nous avons fait le choix de le laisser faire le pitre aussi longtemps que cela l’amusera !
    Mais chaque enfant est différent et évolue dans un contexte différent. Observez votre enfant mais de loin, essayez de ne pas lui faire sentir vos questionnements, et laissez passer cette année. C’est ce que je ferai. Mais effectivement si vous voyez votre enfant s’enfoncer malgré le changement de maître : n’hesitez plus !
    En m’excusant du pavé !


    Participant

    Merci beaucoup pour votre réponse qui me fait réfléchir.
    Vous avez raison quand vous dites quil y a un risque de tout rapporter à la précocité. Effectivement, je pense que je cherche à trouver un sens à certaines réactions de mon fils et quelque part cela me « rassurerait » de mettre des mots dessus.
    Et je ne veux surtout pas tout lui céder sous prétexte de ça ! C’est d’ailleurs pour cela que c’est un peu dur à la maison car je ne lâche pas et lui non plus.
    Mais il y a eu tellement de fois où je me suis dit « ce n’est pas normal qu’il se mette dans des états pareils pour une si petite broutille  » que je cherchais une explication et j’aimerais être rassurée là dessus.

    Pour ce qui est du saut de classe pour l’instant je ne le souhaiterais pas, d’autant quil est né en novembre et je sens déjà un décalage de maturité affective par rapport à ses copains de l’école.

    Pour moi le plus important est qu’il soit heureux et épanoui et qu’il prenne confiance en lui.

    Je vais laisser passer quelques semaines, voir comment ça se passe avec le maître et je verrai en conséquence.

    Un grand merci davoir pris le temps de me répondre etbonne continuation à vous et votre famille !


    Admin bbPress

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec ce qui a été dit, mais je voudrais en plus rajouter 2-3 observations pour nourrir votre réflexion.
    1. certains enfants précoces, surtout si jeunes, ne manifestent pas de difficultés particulières, par contre s’ennuient véritablement et se mettent en retrait : ceux-ci ne sont en général pas un problème car ils sont sages, obéissants… mais vivent malgré tout au fond d’eux même un « malaise » qu’ils ne peuvent expliquer. Cela pourrait (je mets évidemment au conditionnel) provoquer des maux de ventre, colère après l’école….
    2. Les difficultés évoquées à la maison peuvent provenir, d’une part du besoin d’évacuer (soupape) et d’autre part d’une forme d’incompréhension sur le sens des mots et des priorités : ce que vous considérez comme une broutille peut avoir une énorme importance pour lui, il se peut qu’il ait focalisé son attention et son intérêt sur ces « petites choses » et ait besoin à ce moment de toute votre attention. Il ne faut pas négliger qu’ils sont parfois très pointus sur le sens des mots et cet aspect des choses est souvent source de mauvaises interprétations de part et d’autre. Autre exemple : ne pas faire une promesse dans le vague qui ne sera pas tenue le moment venu : eux s’en souviennent et seront déçus.
    3. Donc oui,lui accorder de l’attention et l’observer, sans le stresser comme l’a dit pep, mais réfléchir au sens profond de ses questions. Lui apporter des réponses précises et fiables car à cet âge ils ont besoin d’être rassurés et confortés dans leur réflexion.
    4. Pour vous aider à vous faire une idée sur un éventuel décalage et l’ennui qui en découlerait, je suggère souvent de se procurer des cahiers d’activités de l’année en question, afin de vous rendre compte de ce qui est attendu et de comparer avec ses capacités et centres d’intérêts.
    Et enfin je vous mets un lien vers un article qui pourrait vous aider : https://www.enfantsprecoces.info/ecole-et-enfant-precoce-comment-eviter-la-frustration/


    Participant

    Bonsoir,
    Je rejoins le groupe….en tant que maman qui se questionne et s’inquiète pour sa fille. Elle a 5 ans, est en GS mais sur une classe à double niveau avec des CP.
    Elle est heureuse d’aller à l’école mais après une année difficile, cette année débute avec un signalement de l’instit ce jour….
    Elle est hors de son groupe de GS selon lui, n’écoute pas, ne fait pas le travail demandé et refuse de refaire lorsqu’elle n’a pas fait le travail….pourtant elle est en demande de travail. L’année passée la maîtresse a signalé des attitudes similaires avec une façon de répondre très piquante mais toujours argumentée…. une mémoire importante, une rapidité d’esprit, un bouillonnement, une envie d’aller plus vite, donc de répondre à la place ses autres. Elle a donc pu travailler avec les GS alors qu’elle était en MS. Elle a demandé dès janvier à aller en CP pour apprendre. Elle a même dit qu’elle ne voulait plus aller à école et c’est pour cela qu’elle a rejoint parfois les GS. Ça lui a plu mais ce n’était pas assez. Elle a dit vouloir plus et «être capable» de faire comme les grands.
    Cette année elle était ravie d’enfin accéder à cette classe avec des CP….elle pensait aller en CP même si nous avons tenté de lui expliquer la différence…mais déception car elle reste avec son groupe.
    Elle exprime ceci : elle envie les cp qui apprennent, elle dit connaitre des réponses aux questions que l’instit pose au CP et qu’elle aimerait lui dire, elle dit que le travail demandé à son groupe est facile mais qu’elle veut faire des choses compliquées (cette demande est formulée depuis janvier), elle en a marre de faire des jeux.
    Elle a refusé de faire un travail, refaire une figure à partir d’un modèle. Elle avait une idée dans sa tête et a tenté de le faire, elle ne comprend pas pourquoi l’instit lui a demandé de recommencer alors elle a refusé. C’est comme ça qu’elle l’a expliqué.
    Elle est triste, elle est déçue, elle exprime des choses clairement et surtout sa frustration. A la maison elle apprend à lire car c’est un objectif qu’elle s’est fixée, elle compte vite mais ne sait pas comment elle fait même si ça tombe juste. Elle a toujours compté…tout, depuis qu’elle a deux ans voir avant car elle aime les chiffres. Petite, elle avait comme des tocs ou des façons très précises de faire des petites choses. Elle aime classer, et dès un an elle classait les legos par taille couleur et forme… Elle argumente tout, elle a une mémoire impressionnante et est très précise sur son vocabulaire. Elle a un appétit pour tout. Les musées furent un plaisir pour elle cet été…. elle dit qu’elle a plein d’idées dans sa tête, qu’elle réfléchit beaucoup mais a du mal à en dire plus. Elle aime les livres découvertes type encyclopédie pour enfant.
    Mon mari et moi avons l’impression qu’elle a quelque chose en plus en tout depuis longtemps. Sa soeur qui est ado était très pertinente au même âge mais c’est différent.
    Nous avons deux ados ce qui peut la stimuler plus aussi et expliquer sa repartie, son aisance.
    Elle est sensible au bruit, aux odeurs. Elle aime les jeux de société pour gagner, les puzzles et faire des «maths». Quand elle dessine, c’est instinctif avec un coup de crayon assuré. Elle est gauchère mais ne semble pas gênée sauf pour former certaines lettres.
    A trois ans, elle questionnait sur la terre, la lune et soleil car elle a vu qu’ils changeaient de place dans le ciel. Cet hiver, elle a vu que la lune changeait de forme et a voulu des explications. Elle veut des réponses précises. Elle aime les escargots, une lubie chez elle….au point de pleurer si elle ne peut pas ramener celui qu’elle a trouvé. Elle est très observatrice et récemment au resto, elle a compris que deux jeunes femmes s’aimaient alors qu’elle n’ont pas été démonstratives mais elles a vu qu’elles aimaient leur bébé et en a déduit le reste. Nous n’avions même pas vu ce couple et son bébé….
    Ce qui nous inquiète c’est sa vie scolaire qui semble rude et ne pas répondre à ses attentes. Elle a des amies qui sont en CP…pas dans son groupe d’âge et dans la cours de récré elle va vers plus âgé. A son anniversaire elle n’a pas invité d’enfants de son âge et l’année dernière elle n’a pas été invitée contrairement aux autres mais ça ne la touche pas. Quand elle danse, elle vit intérieurement et bluffe les gens car elle vit ce qu’elle danse. On a l’impression qu’elle vit tout à 150 pour cent sans être dans hyperactivité. Elle est facile à garder donc le problème se pose uniquement en classe….
    On se questionne sur une éventuelle précocité…mais on sait aussi qu’elle doit accepter les règles de vie en classe et on ne veut pas justifier cette attitude inadaptée par cet argument. Pourtant si elle l’était, nous allons devoir agir pour éviter que l’école devienne un lieu de déception…
    Nous sommes un peu désarmés. On sent une vraie tristesse chez elle à ce sujet. Elle m’a touchée et mes larmes ont coulé.
    On a indiqué à l’instit qu’on laisse notre fille montrer ce qu’elle sait faire comme elle s’y est engagée et que dans un mois on prendrait rdv. Il aura ainsi du recul. On ne veut pas dire à son maître ce qu’il a à faire mais on ne veut pas laisser notre fille passer une nouvelle année ainsi.
    Vous qui avez du recul, que conseilleriez nous?
    Merci


    Admin bbPress

    Bonjour Ayigw,

    Votre fille semble avoir beaucoup des caractéristiques de l’enfant précoce en effet, et son attitude en classe pourrait être liée simplement à l’envie et au besoin de faire quelque chose d’intéressant. Il n’est pas facile pour eux de se raisonner pour montrer leurs compétences lorsque l’activité proposée leur semble rébarbative, je suppose qu’elle serait plus démonstrative si elle pouvait pratiquer une activité de cp, même de temps pour commencer. Il faudra certainement lever le doute sur une éventuelle précocité dans l’année à venir, en attendant lors de votre rendez-vous à venir tentez d’expliquer au maître qu’elle a envie de travailler avec les grands, d’apprendre, qu’elle dit connaître les réponses, qu’il fasse au moins l’expérience au départ. Je suis sûre que ça aura une influence positive sur son comportement.


    Participant

    Bonjour Angiwev,
    Je suis bien moins experte que Françoise mais, votre fille semblant ressembler à mon fils en de nombreux point, je me permet de donner également mon avis.
    Bien sur votre fille semble très en avance mais ce qui me semble étrange quand je vous lis, c’est que l’ecole lui a apparemment laissé faire le programme de GS l’an dernier… pour la remettre en GS cette année ? A moins qu’ils aient déjà une idée derrière la tête à savoir la faire glisser en CP en cours d’année (comme l’an dernier) ? C’est ce que je crois comprendre entre les lignes… Parfois l’ecole choisis de ne pas choisir trop vite…
    Ou en est votre fille concernant le graphisme ? C’est peut être un point qu’elle doit ‘’travailler’´ avant de pouvoir réellement glisser en CP ? Je note tout de même que votre fille est dans des classes doubles niveau supérieur, ce qui est souvent une bonne solution pour ces enfants.
    Peut-être pensent-ils la faire passer en CE1 l’an prochain ?
    Bref j’ai l’impression que l’ecole tient tout de même compte de l’avance de votre fille mais ne veut pas se tromper. Peut être suffirait-il d’une bonne discussion avec l’instit ainsi qu’avec votre fille pour lever les non-dits. Vous seriez rassurée et votre fille aurait enfin le sentiment qu’on a compris sa différence, qu’on la reconnaît…


    Participant

    Bonjour à toutes,

    Merci Françoise pour votre réponse, qui me permet d’y voir plus clair aussi.

    Vous parlez de « promesses faites dans le vague » et vous avez parfaitement mis le doigt sur quelque chose qui nous a créé bien des problèmes. Si j’ai le malheur de lui dire qu' »on pourra regarder un dessin animé, ou aller au parc, ou à la bibliothèque » et que finalement ce n’est pas possible, il se met dans un état pas possible, crie, hurle pendant de longues minutes…il me regarde en disant « tu l’avais dit alors on est obligés de le faire »

    Mon fils a une très bonne mémoire donc et il se souvient toujours de petits détails par exemple un soir il va me demander un bonbon après manger et je vais lui dire non et là il va me répondre « oui mais rappelle toi maman, l’autre jour tu en as pourtant donné un quand on était chez Papi et qu’on avait joué à tel jeu… »
    Bref, il ne supporte pas que je ne tienne pas parole ou que je me contredise (ce qui arrive même si je fais attention !)

    Pour ce qui est des cahiers d’activités, j’avais justement acheté pour cet été un cahier « je rentre au CP » et un « je rentre en GS » et il a fait les deux sans aucune difficulté à part le graphisme qu’il n’aime pas du tout faire et qu’il considère « être trop difficile ».

    En tout cas, hier c’était mercredi, il est resté à la maison et aucun mal de ventre à l’horizon…

    Bonne fin de journée!


    Admin bbPress

    Oui, il faudra suivre, surtout si les maux de ventre perdurent. Le sens de la précision et un certain perfectionnisme prennent énormément de place (voire trop) dans la vie de certains petits, cela semble être le cas de votre enfant. Ce peut être aussi une façon de se raccrocher à quelque chose de prévu, motivant et rassurant pour lui, surtout si sa journée scolaire ne lui apporte pas grand chose. Mon aîné était pareil, besoin d’un objectif pour la journée, je lui prévoyais une activité intéressante pour lui à la sortie de l’école. Les logiciels éducatifs peuvent être un bon moyen de les stimuler, d’explorer à leur rythme sans le souci du graphisme pour les enfants jeunes et de se rendre compte du degré de compréhension réel qu’ils ont. J’avais expliqué à sa maîtresse de l’époque (cp avec 1 an d’avance) que le souci pour lui n’était pas l’apprentissage scolaire mais plutôt tous les apprentissages autres c’est à dire apprendre à relativiser, apprendre qu’on peut se tromper, gérer son cartable etc…
    Pour en revenir à la question de départ, test ou non, je pense qu’il vaudrait mieux le faire dans les années à venir si le doute persiste (éventuellement attendre ses 6 ans) pour non pas le cataloguer mais mieux cerner sa personnalité et sa façon de raisonner et réfléchir, pas pour excuser non plus mais l’accompagner avec un regard différent et éclairé.


    Participant

    Merci Françoise.
    Oui on se questionne sur une éventuelle précocité ou un intérêt accru pour l’apprentissage.
    On discute avec elle mais elle se lasse vite et nous montre qu’elle ne veut pas parler de tout ça, elle a du mal à exprimer ce qu’elle a dans sa petite tête. Ce qu’elle a intégré après la discussion c’est d’accepter de faire le travail demandé pour montrer qu’elle sait faire et qu’elle peut faire plus, comme les « grands » (les CP). On comprend qu’elle veut lire, apprendre, poser des questions. Elle a l’air déstabilisée mais tente de faire des efforts. Pour un ptit bout de 5 ans, c’est dur de tenir dans le temps… le naturel revient au galop. Elle n’est pas dans l’opposition pour s’opposer mais elle argumente toujours de façon adaptée (trop parfois d’un point de vue d’adulte) donc elle agace. Elle utilise ce qu’elle entend et renverse la vapeur à son avantage… on a l’impression qu’elle a des objectifs particuliers, qu’elle n’arrive pas à nommer comme tel mais qu’elle agit pour les atteindre.
    L’instit semble ouvert, a surtout besoin d’apprendre à la connaître. On a convenu de nous voir d’ici 3 semaines et ainsi nous verrons ce qu’elle a pu faire et exprimer. Une collègue psycho m’a dit que les enseignants peuvent solliciter un psycho du RASED pour évaluer l’enfant à partir d’une problématique qui apparaît en classe.
    En tout cas elle se lasse des répétitions, même si elle ne maîtrise pas tout comme si ce n’était pas un frein pour elle.
    Elle a besoin de saisir où elle va lorsqu’elle travaille en classe et lorsqu’elle a compris, elle ne comprend pas pourquoi elle doit refaire. C’est une punition.
    On ne veut pas jouer la carte « précocité » pour donner l’impression d’excuser ces dérapages ou son attitude… et on ne veut pas empiéter sur le travail de l’instit.

    Pour répondre à PEP, de janvier à juin, elle ne faisait quasi plus de sieste et donc elle allait en atelier avec les GS pendant que son groupe restait en classe ou en sieste. Deux maitresses avaient un double niveau et donc faisait des décloisonnements – regroupements de niveau. Ainsi, elle a travaillé déjà en partie le programme de la GS mais pas tout, car effectivement le graphisme était un frein du fait de son âge et de sa capacité physique à lier et délier le poignet. Elle a beaucoup progressé malgré tout car cet été elle a voulu faire des lettres « en attaché » comme elle dit.
    Je pense que les deux premières maîtresses ont compris qu’elle avait des capacités (précocité ou non), la nounou aussi car elle a déjà gardé un enfant qui était comme elle mais sur le plan moteur il était plus en retard que notre fille au même âge(elle au contraire est très à l’aise et sportive). Mes parents sont surtout surpris par l’attention qu’elle porte aux détails et son exactitude voir sa repartie très piquante mais toujours juste. D’autres personnes de notre entourage nous ont fait des remarques aussi. On voit la différence flagrante entre elle et sa cousine du même âge, sans rabaisser ma super nièce!!! Je pense qu’effectivement il faut aussi laisser du temps pour évaluer et ne pas aller trop vite mais après je crains qu’elle ne tienne pas les efforts sur la durée et qu’elle agace l’instit si elle ne peut pas aller à son rythme.

    Comme le fils de Trotinnette80, elle fait tout avec aisance mais le graphisme elle n’aime pas. Quand elle est calme et disponible elle accepte de tenter. Elle trouve ça difficile mais ça ne l’angoisse pas, elle met de côté et va sur des exercices de déchiffrage, de calcul, de logique.
    Elle aussi à une sacrée mémoire et tient à nous rappeler nos promesses ou nos phrases…
    Alors comme Françoise, je me suis dit qu’à la maison on pouvait compenser le manque et le soir elle passe 15 minutes avec moi à tenter de lire, d’écrire ou de parcourir un livre sur le corps humain, l’Egypte, les dinosaures. En attendant le RDV avec l’instit et les propositions.


    Participant

    Bonsoir,

    Je reviens donner quelques nouvelles de mon fils. Les maux de ventre continuent et il a encore beaucoup de désordre digestifs (4 jours d’affilée la semaine dernière).

    Du coup on a pris la décision d’aller consulter pour mon fils avec mon mari.
    Nous avons rendez-vous dans 2 semaines avec une psychologue que m’avait conseillé une bénévole de l’Afep.
    Je n’ai pas parlé de suspicion de précocité au téléphone, j’ai préféré aborder le sujet de l’hypersensibilité comme motif de consultation.

    Est ce que je dois en parler au premier rdv où attendre que la psychologue nous en parle ?

    Bonne soirée


    Participant

    Bonsoir,

    Une réponse rapide (comme vous je me questionne beaucoup alors je traîne souvent par ici 🙂 !).
    Ce n’est que mon point de vue, point de vue d’une néophyte comme vous, maman d’un petit garçon de 4,5 ans comme vous…

    Tout d’abord si j’etais vous j’aborderai le sujet dès le premier RDV. Peut être en passant par des biais et sans mettre les pieds dans le plat, mais si vous allez voir une psychologue spécialisée j’imagine qu’elle comprendra vite (parlez de ses intérêts, de son envie d’apprendre etc…). Vous vous questionnez depuis longtemps, maintenant que vous avez pris la décision de consulter je pense qu’il faut foncer.

    Ensuite, quand je vous lis vous parlez beaucoup de problèmes intestinaux : avez vous réellement creusé de ce côté ? L’un n’empechant pas l’autre votre enfant peut souffrir d’un réel trouble à ce niveau : Allergies ou intolérances, maladies intestinales etc…
    Mon fils est (très certainement) précoce mais il a aussi une maladie qui provoque entre autres de forts maux de ventres. Si ce n’est pas déjà fait à votre place je demanderai au médecin des examens complémentaires (analyse des selles +\- échographie abdominale).

    En vous souhaitant de l’apaisement.


    Participant

    Bonsoir Pep et merci pour votre réponse.
    Nous en avons souvent parlé à notre médecin qui devant notre insistance a prescrit une analyse de selles (pour recherches de parasites) fin juin à notre fils.
    RAS à ce niveau et lui pensait à une intolérance au lactose. Nous avons constaté que dés l’arrêt de l’école les maux de ventre ont disparu durant les vacances (2 mois).
    Mon fils ne prend plus de lait du tout et à peine l’école à t’ elle repris que les maux de ventre aussi.


    Participant

    Bonsoir,

    Je viens donner quelques nouvelles car nous avons rencontré la psychologue cet après midi avec notre fils.
    Après quelques brefs échanges avec elle, assezviteelleest venue à aborder la question de la précocité car notre fils réunit beaucoup de signes d’après elle.
    Cependant elle nous a dit qu’il n’est pas nécessaire pour elle de le tester dans l’immédiat. Il est jeune (il aura 5 ans dans un mois) et apparemment le test donne des résultats plus fiables après 6 ans. En revanche elle nous a parlé d’un test de la patte noire qui d’après ce que j’ai vu est un test de personnalité.
    Je suis assez contente car plus de savoir s’il est réellement précoce, je cherche surtout à mieux le comprendre.
    Donc nous la renvoyons dans 3 semaines pour le test.
    Bonne soirée à tout le monde


    Participant

    Bonjour,

    Comme vous je me questionne sur une possible précocité de mon fils (il aura 4 ans dans 10 jours), et sur la pertinence de lui faire passer des tests…

    Il est en MS dans une classe à double niveau MS/GS, il est très curieux et aime beaucoup apprendre. Avant d’entrer à l’école, donc vers 2.5 ans il épelait des mots pour demander ce qui était écrit , par exemple dans son siège auto « maman c’est quoi A.I.R.B.A.G ? »
    En septembre il a décidé qu’il allait apprendre à lire et effectivement il s’est mis à déchiffrer des enseignes dans la rue, des mots par-ci par-là… Début octobre après l’avoir grondé je vais le voir dans sa chambre et je trouve écrit sur une feuille écrit en phonétique « mamanépagenti »…
    Il se passionne pour les dinosaures, pour les chevaliers, les mousquetaires, la géographie… semble avoir une mémoire excellente, ne supporte pas les endroits bruyants, questionne sans cesse notre autorité, il a aussi souvent l’impression qu’on se moque de lui alors que ce n’est pas du tout le cas… bref beaucoup de signes qui nous étonnent ou déstabilisent.

    Mais surtout il dit ne pas avoir de copains en classe, effectivement il est hors du groupe selon sa maîtresse, lui nous dit essayer de jouer mais que les autres ne veulent pas de lui. Ceci est à nuancer car au parc je vois bien qu’il joue avec certains copains, même si effectivement je le vois parfois aussi se faire exclure.

    Pendant longtemps il disait qu’il aimait bien l’école sauf la sieste et la récréation, à présent et de plus en plus souvent il pleure le matin et on doit le mettre de force dans la voiture. Il me disait ce matin (et visiblement il l’a dit hier à sa maîtresse) que la journée d’école était trop longue…

    Nous l’avions déjà emmener voir un psy l’année dernière car durant une période il faisait énormément de cauchemars et se réveillait jusqu’à 7 fois dans la nuit, j’avais déjà en tête cette question de la précocité mais toujours délicat de l’avancer… et le psy nous avait répondu qu’il ne fallait pas se prendre la tête avec ce genre de question pour le moment.

    En dehors de tout cela c’est un petit garçon rieur,qui fait beaucoup de blague et qui adore faire des cascades, raconter des histoires…

    Mon compagnon et moi ne savons pas s’il est temps de réagir, si c’est nous qui sommes trop attentifs, ni si un test pourrait amener quelque chose, ou à qui s’adresser le cas échéant…

    Je vous remercie d’avance pour vos réponses et commentaires. Ecrire ce long message (merci à ceux qui me lirons) me fait déjà avancer dans ma réflexion…


    Admin bbPress

    Bonjour Mylenn,

    Le test vous donnerait effectivement une certitude quant au décalage constaté, qui a l’air assez évident. Ceci-dit il n’est pas obligatoire pour obtenir une adaptation qui ferait du bien à votre fils, la solution la plus simple pour le moment serait de faire glisser dans le groupe des grands et constater s’il s’y sent mieux. Avez-vous déjà évoqué les capacités (on dira plutôt centres d’intérêts, pour les lettres…) de votre fils avec la maîtresse ? Il pourrait être plus à l’aise de la même façon dans le groupe des grands car il y trouverait plus d’occasions d’échanges.


    Participant

    Merci pour votre réponse,
    En effet, nous en avons discuté avec sa maîtresse qui est elle-même maman de deux garçons diagnostiqués HP durant leur enfance et est donc sensible à ce sujet. Je sais qu’il a déjà participé à un temps de mathématiques avec les plus grands, parce qu’elle avait remarqué qu’il essayait de suivre leurs exercises plutôt que ceux de son groupe et visiblement cela c’était bien passé. Je ne sais pas si elle avait reproduit l’expérience.
    Nous avons une réunion parents/prof en individuel début décembre, je pense que nous en discuterons à ce moment là, en espérant que cela ne soit pas trop difficile jusqu’à cette date.
    Votre avis est donc qu’un glissement pourrait effectivement le soulager? Ma crainte alors serait que l’année prochaine on lui propose de passer au CP, ce qui ferait qu’il y arriverait avant même ses 5 ans et qu’il y ait un décalage de maturité trop important… Bien-sur vous ne connaissez pas l’enfant mais avez-vous des retours d’expériences à ce sujet?

    Merci encore!


    Admin bbPress

    Je ne peux que vous parler de mon expérience personnelle :
    – l’un de mes enfants, même profil que le vôtre, a vécu une année de moyenne section horrible, complètement renfermé sur lui même, aucun échange possible avec la maîtresse, seul moment où il a parlé c’était avec la psychologue scolaire qui l’a vu dans la classe, il a tellement bavardé que la maîtresse vexée m’a fait une remarque très désobligeante ! Bref nous faisons des pieds et des mains pour obtenir un saut de classe avec l’avis favorable des psychologues (scolaire et privé) mais contre l’avis de l’équipe éducative.
    Mon fils a finalement fait la rentrée suivante en cp, a mis 15 jours à s’ouvrir et en a été complètement transformé (de fin d’année aussi donc cp à pas 5 ans), à la grande surprise de l’enseignante. Résultat positif au final.
    Pour votre fils, s’il devait le faire ce serait après une adaptation en grande section donc sans les inconvénients qu’à eus le mien, il aura eu le temps de s’adapter ou non et la décision serait prise en fonction.
    Vous constaterez par vous-même si le simple glissement a un effet positif ou non sur votre enfant mais je n’ai pas trop de doutes à ce sujet. Ecoutez votre fils et ce que vous dira votre coeur de maman à ce moment là.
    Par ailleurs si la maîtresse est sensibilisée au sujet elle saura aussi vous conseiller au mieux pour votre fils.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 2 semaines par  Françoise.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 2 semaines par  Françoise.

    Participant

    je vais en discuter avec mon conjoint et nous verrons selon les prochains jours si nous attendons début décembre pour en parler avec la maitresse. Je vais déjà lui demander elle a réitéré l’expérience de le faire travailler avec les grands… Aujourd’hui en entrant de l’école il me disait qu’il s’y ennuyait et qu’il l’avait dit à sa maîtresse… Nous verrons!
    Merci beaucoup, et bonne soirée

26 sujets de 1 à 26 (sur un total de 26)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 17739 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris