Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Est-il possible qu'ils soient précoce?

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 16255 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

27 réponses et 6 participants
Dernière mise à jour par Elodie2812 il y a il y a 8 heures et 36 minutes.

28 sujets de 1 à 28 (sur un total de 28)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Bonjour à tous,

    J’ai deux garçons de 5 et 7 ans qui sont particuliers mais tellement différents. avec mon mari, nous sommes perdus.

    L’aîné se livre très peu, est extrêmement indépendant depuis bébé et se comporte comme un ado: il s’oppose constamment, teste sans cesse les limites et nous devons être très ferme avec lui. Il parle comme un adulte et peu passer dans son discours pour un enfant arrogant. Il a toujours une explication sur tout est ses livres de bibliothèques sont tournés vers le moyen âge, les sciences, l’écologie, le système solaire, l’histoire. Mis à part cela, c’est un enfant très anxieux (eczéma, asthme) qui a peur des dangers réels (inondations, cambriolage…) mais qui n’a jamais eu de peurs enfantines (il ne nous a jamais réveillé pour un cauchemar).

    Côté scolaire, il a des difficultés et manque cruellement de confiance en ses capacités. Les devoirs, c’est compliqué car il a peur de se tromper et se stresse (il est d’ailleurs incapable de tenir en place pour faire sa lecture). A l’école, il est connu de beaucoup d’élève et joue depuis son entrée au CP avec les élèves de CE2. Il est globalement bien intégré. Il est empathique est défends son frère ou les enfants plus faibles lorsqu’ils sont victimes d’injustices.

    Ce qui m’inquiète, c’est qu’il y a peu, après une altercation avec moi, il m’a dit qu’il se sentait seul (ça, ce n’était pas la première fois qu’il me le disait) mais aussi qu’il avait envie de « disparaître », de « mourir ».

    Le cadet est beaucoup plus facile à vivre mis à part qu’il est très sensible et fond en larme souvent. il est en MS et la maîtresse dit de lui qu’il est bon élève, a beaucoup de vocabulaire et s’exprime très bien. Ses livres de bibliothèque sont du même style que son frère (dernier en date, la seconde guerre mondiale!). il pose sans cesse des questions sur des sujets inattendus. En ce moment, c’est à fond la mort, la religion, Jésus (alors que nous sommes athées tout les deux). Pendant les vacances d’avril, il a vu un cimetière et ne nous a pas lâché tant qu’on est pas allé le visiter. Idem pour les églises. Contrairement à son frère, il est beaucoup plus sensible aux peurs enfantines et se relève souvent le soir car il a peur de mourir. Depuis deux semaines, il traine les pieds pour aller à l’école alors qu’avant, il n’a jamais montré le moindre refus. Quand on l’interroge sur le pourquoi , il nous dit que c’est trop dur le graphisme. Nous avons interrogé sa maîtresse qui nous a redit qu’il était très bon élève et qu’il n’a pas de difficultés particulières.

    Voilà les deux tableaux. Nous avons rendez-vous prochainement pour l’aîné chez une psychologue recommandée par l’ANPEIP. Désolé pour le pavé mais j’avais besoin de vider mon sac et outre l’avis de la psy que j’aurais bientôt, je recherche des témoignages de parents ayant eu des EPI dans ces deux styles car je sens au fond de moi que mes enfants sont spéciaux mais ils n’ont pas du tout des aptitudes comme savoir lire avant le CP etc…

    Merci pour votre patience et vos témoignages et/ou conseils


    Participant

    Je ne sais pas si mes enfants sont EIP. Enfin du moins pas officiellement. Beaucoup de personne soupçonne la précocité chez mon plus jeune (5ans et demi) Hyper sensible, la moindre émotion est exacerbé chez lui. Pour lui aussi « c’est trop dur le graphisme », mais « c’est trop facile le travail d’Alpha » depuis peu il me dit « j’aime pas l’école » parce que « trop facile » Il était content vendredi parce qu’avec la moitié de sa classe il est allé en CP (et la moitié des CP en GS) ils ont fait une activite de français, et il était intarissable. « il fallait fabriquer des mots avec 2 mots » comme je ne comprenais pas bien « par exemple il y avait une clef et un rond il fallait trouver clairon, c’est quoi un clairon? La maîtresse du CP a dit que c’était un instrument de musique, mais c’est quoi comme instrument de musique? » puis ça aussi  » J’ai expliqué aux autres ce qu’était un fossile, ils savaient pas, même les CP, et la maîtresse du CP a dit que j’avais bien expliqué »

    Il n’est pas « médiathèque » pourtant il adore les livres. Il veut être astronaute et se passionne pour l’espace. Mais il n’est pas très documentaire il va préférer aller au planétarium que de regarder un livre sur l’espace. Il réclame d’aller visiter des châteaux

    Mon grand c’est un peu plus compliqué, lui c’est sa marotte c’est l’écologie depuis tout petit, quand il avait 2 ans et qu’il voyait un papier dans la rue il le pointait du doigt et nous disait un « OH OH » choqué. Il se passionne pour les arbres et les champignons
    le grand a de multiples soucis (retard de langage maintenant résorbé jusqu’à avoir un excellant vocabulaire, problème de concentration, peur de l’échec il préfère se saborder plutôt que de prendre le risque de rater, difficulté dans le domaine visuo-spatial, difficilté en lecture, problème de vue, maladie chrnonique) Très peur de la mort et m’a dit « j’aurais préféré ne pas venir au monde »

    Sur certains points vos loulous sont assez proches des miens, Le grand n’a pas lu avant le CP, le petit lui a commencé à rentré dans la lecture dès la PS à son petit rythme.Compte tenu des difficultés du grand on utilisait la méthode des alphas à la maison et le petit s’est greffé dessus, car c’est une méthode très ludique. En PS il a juste intégré les sons, en MS il a commencé à écrire des mots, et à lire les sons simples, là il est en GS il ne lui manque que quelques sons complexes. Mais nous ne serions sans doute pas là si je n’avais pas utiliser cette méthode pour débloquer le grand.

    Bon courage


    Participant

    Merci Damael pour votre témoignage. Je me sens moins seule dans mes doutes. C’est un sacré loustic que vous avez là (le petit)
    Moi, mon cadet m’a demandé si on pouvait être motivé pour mourir. Je lui ai dit que globalement, non. Il m’a répondu que si, les gens qui croyaient au paradis devait forcément être motivés pour mourir…

    Nous avons rencontré une psychologue pour mon aîné et elle nous conseille de lui faire passer les tests (nous n’avons pas parlé du petit)
    Avec mon mari, nous n’avons pas eu un très bon contact avec elle. elle n’a même pas parlé à notre fils et avait l’air pressée de finir le RDV.
    Nous avons donc décidé de consulter un autre professionnel afin d’avoir un deuxième avis.

    En attendant, si vous avez des conseils, des avis, ils sont les bienvenus.
    Nous ne trouverons la paix que lorsque nous comprendrons ce qu’il se passe.


    Admin bbPress

    Bonjour,

    Pour répondre globalement, il n’y a pas un modèle unique d’enfant précoce, l’un peut lire à 4 ans, l’autre non et ne pas s’intéresser à la lecture par exemple.
    Ce qui prédomine par contre et qui est assez révélateur est le décalage global que vous pouvez ressentir entre vos enfants et les autres enfants du même âge.
    Pour exemple le niveau de réflexion de votre cadet sur la mort etc…
    Damael évoque le fait de se saborder plutôt que de prendre le risque de rater, on peut le mettre en relation avec la « difficulté » ressentie par vos enfants dans les devoirs ou le graphisme, difficulté qui peut être réelle quand il y a trop grande crispation, perfectionnisme, grande pression qu’ils se mettent eux-mêmes ou encore effort de répétition qui ne motive pas.
    Vos descriptions en tous cas méritent que le sujet soit approfondi auprès d’une personne compétente et compréhensive (y compris pour le petit pour éviter un rejet de l’école lié à l’ennui).
    En attendant de savoir parlez leur aussi des attentes de l’école, dites leur qu’ils ont droit à l’erreur, qu’ils sont là pour apprendre, qu’ils ont du temps… et essayez de compenser par ailleurs si l’école ne les satisafait pas, afin qu’ils aient un but de réjouissance dans leur journée. Je vous mets ce lien vers l’école au cas où : https://www.enfantsprecoces.info/ecole-et-enfant-precoce-comment-eviter-la-frustration/


    ➽  Ma réponse vous a été utile ? Aidez Enfants Précoces Info à mettre en oeuvre 10 projets pour soutenir les enfants précoces et leurs familles en 2019.

    Participant

    Bonjour Françoise,

    Merci pour votre intervention.
    Concernant les attentes de l’école, nous en parlons déjà beaucoup avec les enfants afin de dédramatiser les échecs. Pour le grand, cela semble commencer à fonctionner, il semble reprendre confiance en lui avec quelques difficultés tout de même. Pour le petit, il est encore difficile pour lui de ne pas y arriver. Il est très frustré et fait souvent des crises (y compris à la maison, pour un oui ou pour un non).

    Quoi qu’il en soit, nous avons RDV avec leurs deux enseignantes pour en parler.

    Bonne journée!


    Participant

    Bonjour à tous,

    Je revient vers vous car mon aîné ne va pas bien du tout. Il se met en colère ou fond en larme pour un rien, continue de nous provoquer. Il dit qu’il se sent triste mais ne sait pas pourquoi. Il semble déprimé… à 7ans…
    En attendant le bilan neuropsy du mois d’octobre, nous sommes en train de chercher un rdv chez un psychologue en urgence.
    Nous avons beau essayer de parler avec lui pour essayer de l’aider, il n’y a rien à faire, il est fermé comme un huître et ça commence à le ronger de l’intérieur.
    Nous avons vu son institutrice la semaine passée qui l’a félicité pour ses énormes progrès en lecture et écriture tout en nous disant que c’était un enfant particulier, très difficile à cerner et qui semble souvent préoccupé. A l’école, il nous dit que tout va bien avec les copains. Bref nous n’avons pas la moindre piste et sommes vraiment démunis….


    Admin bbPress

    Bonjour,
    Il y a aussi l’éventualité de moqueries, début de harcèlement que vous pouvez creuser. Cela peut être une succession de petits détails, petites vexeries anodines pour les autres qui pourraient miner votre fils ?


    ➽  Ma réponse vous a été utile ? Aidez Enfants Précoces Info à mettre en oeuvre 10 projets pour soutenir les enfants précoces et leurs familles en 2019.

    Participant

    Bonjour Françoise,

    Nous avons déjà pensé à cette possibilité. Le fait est que notre fiston est plus petit que la moyenne (1m10 à 7 ans) et que cela le travaille et peut peut-être provoquer des moqueries. Nous observons souvent quand nous allons le chercher et qu’il joue avec les autres mais il semble vraiment populaire et il n’a plutôt pas la langue dans sa poche. Il joue beaucoup avec des enfants plus âgés (de 2 ans pour certains) et arrive a se faire accepter sans se laisser marcher sur les pieds. Après, nous ne sommes pas toujours derrière lui. Nous avons interrogé la maîtresse à ce sujet et elle a la même image de lui: populaire avec du répondant.

    Concernant sa taille, nous lui en avons déjà beaucoup parlé pour dédramatiser car nous sommes petits tous les deux avec mon mari. En tout cas, s’il en souffre, c’est en silence car quand on essaye de le faire parler, il ne nous dit rien à ce sujet.

    Merci pour vos pistes de reflexion


    Participant

    Bonjour,
    Quelques nouvelles de mon aîné: face à son mal-être grandissant, nous avons contacté le CMP de secteur et avons obtenu un RDV rapidement. Nous avons été reçus par une pédo-psychiatre hier avec qui le courant est bien passé. Elle a tout de suite perçu un enfant très angoissé et renfermé. Elle a aussi décelé un décalage entre son âge et sa façon d’être (sans évoquer de précocité). Selon elle, le fait qu’il ai eu beaucoup de suivi médicaux (asthme, vue, allergies, petite taille…) peut être à l’origine de son état. elle va le revoir seul sur deux séances avant les vacances afin de creuser la question. Nous en saurons plus à ce moment là.

    Nous sommes soulagés d’avoir trouvé une solution en attendant le bilan d’octobre et avons hâte d’avoir enfin des pistes pour l’aider. Lui est aussi content d’être entendu et souhaite vraiment être en tête à tête avec elle!

    Bonne journée


    Participant

    Bonjour,

    Mon fils de 7ans et demi ressemble pour beaucoup au votre mis à part que les rapports sociaux sont difficiles. Petit garçon angoissé, eczéma, profil dépressif, cependant résultats scolaires très correct meme bons. C’est un enfant qui sait s’effacer, se faire tellement petit que l’on ne fait pas attention à lui. A la maison, il laisse beaucoup trop de place à sa jeune soeur qui s’en est emparée avec beaucoup de plaisir. Nous avons l’impression également d’avoir un adolescent à la maison. Ces mots sont percutants, parfois violents et très déstabilisant. Il est très futé, lorsqu’il ne connait pas une réponse, pose une autre question…

    Le bilan QI est normal avec une hétérogénéité très importante, la psychologue explique son mal être par ces valeurs extrêmes le faisant se dévaloriser…

    Je ne suis pas sure de vous aider mais depuis la fin de l’année scolaire, nous sentons que Samson va mieux, nous avons un peu plus de temps et surtout il n’y a pas de pression scolaire.

    Belle journée


    Participant

    Merci Emilie pour votre témoignage,
    Nous rentrons juste de vacances où les problèmes de comportement de mon aîné ont franchement diminué. Vous avez raison, l’absence de pression scolaire doit y être pour quelque chose…
    Il a eu ses deux séances au CMP qui se sont bien passées. Le seul retour que nous avons eu de la psy, c’est qu’il a beaucoup d’angoisses qui le traverse. On doit la revoir à la fin du mois tout les trois pour qu’elle nous en dise un peu plus.


    Participant

    Petite anecdote pour vous donner un exemple de la perspicacité de mon fils.

    il a découvert depuis peu l’existence des airbags dans les voitures. Evidemment, j’ai eu droit à 1000 questions: comment ça se déclenche, pourquoi c’est interdit de mettre un cosy quand il y a l’airbag, comment on fait pour désactiver, et j’en passe. J’ai fini par lui montrer une vidéo du déclenchement car il n’arrivait pas à s’imaginer la vitesse a laquelle ça se gonflait. Bref, jusque là, une journée classique pour moi.

    Puis, quelques jours après, en rentrant d’une sortie avec le centre aéré où il avait pris le car, il me dit « Maman, on a prit un car qui avait déjà eu un accident ». Je lui demande pourquoi il me dit ça et comment il le sait. il me répond: « Ben, sur le devant du car, il y avait un sigle avec un dauphin, par contre, sur le volant du car c’était un losange…. la car a du avoir un accident et ils ont du changer le volant car l’airbag s’est déclenché ».

    Je lui ai expliqué que le dauphin c’était la marque du car et le losange la marque du moteur, mais rien à faire, il n’en a pas démordu. il se fait sans arrêt des films dans sa tête et a toujours une explication car il observe beaucoup et au lieu de poser des questions il analyse avec ses connaissances et trouve des explications. Toujours très sûr de lui!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois par  marlock51.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois par  marlock51.

    Participant

    Bonjour,

    L’année scolaire commence à peine et les soucis aussi. Hier, le périscolaire m’a contacté à 13h00 car mon fils faisait une crise d’angoisse. Il s’est isolé des autres (ce qui ne lui ressemble pas) et les animateurs l’ont tout de suite vu et la directrice a essayé de comprendre ce qui se passait. iL lui a parlé de son arrière grand-mère, que ça l’angoissait qu’elle meurt.
    Je l’ai gardé à la maison l’après-midi et j’ai essayé d’en discuter avec lui. Il m’a dit encore une fois se sentir différent des autres mais n’arrive pas à mettre des mots sur son mal-être. Le bilan est programmé le 9 octobre mais en attendant, nous ne savons plus quoi faire pour lui… Il essaye de se confier un peu mais c’est difficile pour lui car j’ai l’impression qu’il ne comprend pas lui même ce qui lui arrive.
    J’ai vu rapidement la maîtresse qui m’a dit qu’il avait pleuré en classe le matin. Il n’a pas beaucoup travaillé… Elle m’a dit que ça se passait bien, il parle beaucoup mais exécute les exercices avec une certaine lenteur.


    Participant

    Le bilan a été effectué la semaine passée. Malgré une crise d’asthme importante deux jours avant, il y est allé très heureux et motivé.Tout s’est bien passé
    visiblement et il a bien « travaillé » dixit la neuro-psy. Nous avons le RDV de restitution le 7 novembre et avons hâte se savoir ce qu’il montre.

    En parallèle, il continue le CMP une fois tout les quinze jours et j’ai l’impression que ça lui fait du bien. Son enseignante, que nous avons rencontré avant le bilan nous parle d’importante difficultés en lecture, d’un gros manque de confiance en lui et nous conseille de faire un bilan orthophoniste. Nous allons attendre les conclusion du bilan mais le temps nous dure…

    Plus le temps avance et plus je me dit que la précocité n’est pas la bonne piste. Nous serons fixés le 7 novembre!


    Participant

    Bonjour
    L’attente des résultats est toujours longue.
    Et si votre loulou n’est pas précoce vous aurez des explications sur son mode de fonctionnement, ses angoisses…le test n’aura pas servi à rien.
    Un bilan orthophoniste pourra être complémentaire aussi.

    Grace au test nous avons appris des choses sur notre fils et avons du coup eu des explications de certaines manières de fonctionner chez lui. cela a été très positif.

    Bon courage.


    Participant

    Oui, ce bilan nous apportera des clés, j’en suis persuadée. Ce qui m’effraie un peu c’est de rajouter encore des suivis (orthophoniste…etc) alors qu’il a déjà des suivis divers et variés. J’ai peur que ça ne l’aide pas à ne plus se sentir différent…

    La difficulté avec cet enfant, c’est qu’il ne se confie pas malgré les tentatives de notre part pour qu’il s’ouvre. Rajoutons à cela les angoisses, c’est pas évident à gérer au quotidien. Je suis fatiguée de tout faire et de ne pas y arriver.

    Merci beaucoup pour votre retour d’expérience


    Participant

    Bonjour,
    Je vous en prie!
    Notre fils a beaucoup de suivis aussi.
    Moi aussi j’avais peur de lui faire passer ce test. On savait sa sœur a haut potentiel depuis 1 an, elle est une véritable bombe cérébrale, elle épate tout le monde alors que notre fils plus discret, anxieux passe inaperçu. Il est déjà en compétition avec sa sœur qui n’a peur de rien, fonce, ne semble jamais déstabiliser donc je me disais que si son score était moindre cela allait être une catastrophe émotionnelle pour lui.
    Il n’a pas le même QI que sa sœur mais cela l’a beaucoup rassuré de savoir qu’il était intelligent (dans ses classes on le traite non seulement d’handicapé mais aussi de con, de merde…), d’où venait ses angoisses : son appréhension du monde n’est pas la même que celle d’un enfant « ordinaire », pourquoi il n’a pas les mêmes centres d’intérêts que les autres, pourquoi il a peu de copains.
    Il a un léger handicap visuel, et un gros soucis de mâchoire (pour le kiné les deux sont liés). Il est bourré d’angoisses (mais là ça va beaucoup mieux).
    Il a eu 2 ans et demi de suivi orthophonique pour réguler son positionnement de langue et apprendre à respirer par le nez…). Il devait chaque jour faire une dizaine d’exercices. Ils étaient sympas les exos mais au lieu de jouer ou regarder un dessin animé lui il était devant le miroir à essayer de respirer, avaler correctement. Il est suivi en kiné depuis 2 ans pour (en gros) assouplir les membranes de son crane qui exercient des pressions sur sa mâchoir/yeux. Les séances sont éprouvantes car le kiné manipule le départ du système digestif (qui se trouve entre les yeux!!!!) donc il a des nausées et en sort épuisé. Il est suivi chez un pedopsy pour réguler ses angoisses (on ne compte plus ses crises d’angoisses au périscolaire en primaire). Lui aussi est très préoccupé par la mort, l’abandon. Il a aussi un suivi ophtalmologique et orthoptique pour son handicap visuel.

    Ce qui est compliqué aussi, c’est que nos enfants nous renvoient beaucoup de choses qu’on a du mal à gérer émotionnellement. On se pose des questions, on s’inquiète et pour ma part j’ai été plongé à nouveau dans mon enfance et ma scolarité vraiment pas sympa du tout.

    L’AFEP m’a beaucoup aidé car elle propose des groupes de paroles pour les parents mais aussi pour les jeunes.

    D’une manière générale lorsque notre enfant a autant de suivis, n’est pas dans la « norme » (je déteste ce terme) , qu’il dérange (il faut l’avouer nos enfants dérangent les autres, les adultes, les enseignants…) nous devrions nous aussi, parents, avoir la possibilité d’avoir un espace de parole car cela génère beaucoup de culpabilité et au moins des questionnements qu’ils soient à haut potentiel ou pas.


    Participant

    Bonjour Alexa,

    Les suivis de votre fils ont l’air beaucoup plus lourds que ceux du mien. Liam est suivi pour son asthme, ses allergies, sa petite taille. Il est astigmate sévère et à porté un cache tous les jours pendant 3 ans. il va au CMP de secteur tous les quinze jours pour ses angoisses.

    Le souci avec lui est qu’il ne verbalise que très peu ses angoisses et du coup, nous avons du mal à le comprendre et à le rassurer. Le blocage en lecture et en dictée est, je pense, très certainement dû à une manque de confiance de sa part en ses capacité. Par exemple hier, il a été capable d’écrire « privé de télé » sans une seule faute quand il jouait avec son frère alors qu’il est incapable d’écrire correctement la plupart des mots de la dictée étudiés plusieurs fois. J’ai vraiment le sentiment qu’il refuse tout ce qui est scolaire pur et dur mais s’éclate ailleurs: Hier, il me demande tout fier quel pays est 51 fois plus grand que la France (ils avaient étudié la Russie en classe!). Il explique à son frère que si il vaut aller jusqu’au soleil, en théorie, il y arriverait, mais qu’il serait très vieux (mais que de toute façon, il brûlerait avant!).

    En attendant le bilan, nous allons continuer de l’encourager pour lui donner confiance. Certains jours, ça fonctionne et d’autres il se ferme et les devoirs sont un calvaire…


    Participant

    Bonjour,
    Notre fils a aussi des soucis digestifs et est suivi en gastro antérologie. Depuis 6 mois cela va mieux car on a retiré pas mal d’aliments de son alimentation. Ses soucis digestifs étaient/sont aussi liés avec ses angoisses. Il était dans une véritable spirale l’année dernière: angoisses=maux de ventre et autres (je vous passe les détails)=angoisses de ne pas savoir ce qu’il a =maux de ventre et autre etc….
    Mais il commençait à perdre du poids donc on ne pouvait pas juste se dire que c’était psy.(d’où la prise en charge au CHU). Il a aussi des allergies alimentaires et respiratoires.(comme sa sœur)

    Lui aussi a un cache pendant 1 an et demi entre ses 3 et 4 ans puis le raser pendant 1 an.
    Il est rentré de sport ce midi et personne ne lui passe la balle prétextant que comme il est « handicapé des yeux » et qu’il ne peut récupérer une balle ça ne sert à rien. Le prof est bienveillant et a recadré les autres mais quand on y pense ça va être comme ça pour tous les sports avec balles ou volants…
    On a déjà abordé cela en réunion pédagogique mais de là à ce que les autres soient sympas avec lui…bref…mon cœur de maman en a pris un coup tout à l’heure.

    C’est vrai que ça fait beaucoup de soucis/suivis quand on y réfléchi!!

    On a eu la chance que notre fille soit dans le « moule » de l’école: restant à sa place, prenant son mal en patience (jusqu’en 5eme). L’AFEP nous a avait parlé des filles caméléon et qui, de fait, cachait leur précocité. Pour les garçons c’est différent (je ne veux pas stigmatiser n’est ce pas et tirer des conclusion hâtives…) il exprime leur mal être de manière beaucoup plus visible.
    Notre fils aussi peut avoir tout juste à la maison et se planter à une évaluation. J’étais comme ça pendant toute ma scolarité.

    Pour ce qui est des devoirs. Qu’est ce qui pose soucis avec votre fils? Ce sont les devoirs écrits (interdits en primaire ) ou les leçons? Il refuse car il n’en comprend pas le sens (d’avoir des devoirs) ou les consignes? Il préférait jouer? La redite, le faite de faire refaire des exercices en rapport avec une notion que l’enfant précoce à réussi est insupportable pour lui. Si ses devoirs ne sont qu’une redites alors c’est normal qu’il se braque.
    Notre fille les faisait en 2 minutes. Mon fils râle, chouine, bâcle. Le pire c’est que lorsqu’on l’interroge sur sa leçon on a l’impression qu’il ne la sait pas…un mystère ces enfants lol


    Participant

    Mon grand aussi de multiples suivis
    A eu 2 ans d’orthophonie
    6 rendez-vous par an pour sa maladie chronique (et soins quotidiens)
    problème de vue (cache oeil porté en intensif pour « bloquer » la chute) il y a 2 ans.
    Allergie de contact à des colles médicale (vue que sa maladie chronique implique pas mal de colle médicale… par exemple les patch emla pas possible, du coup emla sous pansement film (ouf là pas d’allergie)
    CMPP toutes les semaines pour ses angoisses/TOCs etc.

    Tout ça joue sur la mésestime qu’ils ont d’eux. Et les angoisses grandissent.

    Mon grand dort mal… couché à une heure décente (monte à l’étage vers 20h15 => brossage des dents/ lecture du soir pour petit frère, je vais dans sa chambre il est en général 20h40 je lis aussi un moment avec lui) mais à 23h30 il ne dort pas. ça cogite beaucoup.

    Par contre c’est grosso modo la même classe depuis notre arrivée dans la ville (GS) il est en CM1, les copains le connaissent, sa maladie chronique est connue et acceptée (j’ai fait une intervention dans sa classe de CP pour expliquer) et même si 7 ou 8 d’entre eux n’ont pas eut les explications, les autres ont expliqués aussi. C’est une classe adorable, les instit aiment beaucoup cette classe et ça se comprend y’a un vrai bon esprit dans cette classe.


    Participant

    Bonjour
    C’est une maladie chronique qui engendre quoi? Si ce n’est pas indiscret bien sur.
    C’est bien que sa classe soit bienveillante. Notre fille a suivi le même groupe d’enfants de son CE2 au CM2: c’était vraiment bien.
    Mon fils dort assez bien mais c’est vrai qu’il s’endort tard: rarement avant 22H00. Ma fille c’est pareil, elle n’a jamais beaucoup dormi sauf au cœur des vacances où elle lâche davantage prise. Mais avec la rentrée au lycée elle doit travailler après le dîner donc cela s’explique aussi.
    Je suis allée à la bibliothèque et j’ai emprunté et réservé d’autres livres sur la précocité , l’hypersensibilité et l’adolescence. Je pense créer un poste car les relations deviennent compliquées avec ma grande!


    Participant

    Bonjour,

    Je viens vous donner des nouvelles du bilan de mon aîné. QI total incalculable car profil très hétérogène.
    ICV: 127
    IMT: 88
    IVS: 100
    IRF: 112
    IVT: 83

    La neuropsy l’a trouvé très vif et intéressant, il a un mode de pensée intuitif mais du coup a du mal à décomposer . Ce qui pêche, c’est le maintien de l’attention qui est pour lui difficile et qui lui demande beaucoup d’énergie et qui l’empêche de mobiliser ses connaissances et ça l’affecte. Le traitement des informations visuo spatiales est plutôt faibles donc bilan orthoptique a faire en priorité. Ensuite, consultation en psychomrtricité pour gérer sa sensibilité.

    « Il est en décalage vis-à-vis de ses propres compétences mais aussi vis-à-vis de ses pairs (de par son haut niveau verbal) »

    Nous avons donc eu beaucoup de réponses mais aussi beaucoup de nouvelles interrogations. Il est donc précoce, mais uniquement en verbal et selon la neuropsy, il n’utilise pas toutes ses ressources, d’où tout ses bilans en perspective.


    Admin bbPress

    Bonjour Marlock,

    Même si au fond vous n’avez pas toutes les réponses, le bilan a mis en lumière les points forts et les points faibles de votre fils. Vous savez maintenant que s’il bloque et s’énerve parfois ce n’est pas de sa faute, c’est parce qu’il voudrait sans doute bien faire mais qu’un souci attentionnel l’en empêche. Les bilans à venir, même si cela semble lourd à gérer, vous aideront au final à comprendre et à l’accompagner, parce que finalement le but ultime est de les accompagner au mieux en fonction de leurs besoins et capacités. Vis à vis de la maîtresse vous pourrez déjà parler du constat sur l’attention afin qu’elle adapte pour lui les activités (reformuler, expliquer, éviter les activités trop longues, le placer à un endroit calme de la classe sans sources de distraction…). Et vous de la même façon pouvez encourager votre fils lorsqu’il fatigue, lii dire que vous comprenez que cela nécessite beaucoup d’efforts, lui octroyer des pauses… et lui procurer des activités intéressantes par ailleurs pour satisfaire sa curiosité (reportages, visites…).


    ➽  Ma réponse vous a été utile ? Aidez Enfants Précoces Info à mettre en oeuvre 10 projets pour soutenir les enfants précoces et leurs familles en 2019.

    Participant

    Oui Françoise,

    Vous avez raison, nous avons désormais des clés pour l’aider. Nous avons aussi un appui pour adapter notre comportement face à ses difficultés.
    Je reste toutefois dubitative sur l’écart entre l’ICV et l’IVT. je ne suis pas pro mais je trouve cela énorme comme écart. J’espère que cela ne cache pas un trouble plus important…
    Nous allons commencer à appliquer les préconisations et nous verrons bien où cela nous mène.

    Merci encore pour vos judicieux conseils car même avec cette restitution, nous avons encore du mal à voir quelles applications mettre en place au quotidien.


    Participant

    Bonjour à tous,

    Une semaine après sa restitution et après des mois de galère, mon fils s’est mit à lire! J’ai encore du mal a y croire, j’en suis toute ému rien que de l’écrire. Lui qui refusait toute lecture et tolérait à peine celles imposées par le devoirs. Je lui ai acheté un livre de son choix mercredi et il en lit un peu tous les soirs.

    Donc, il reprend peu à peu confiance en lui et surtout en ses capacités. J’ai demandé à la neuropsy si selon son profil, la possibilité qu’il soit HP avec troubles était possible selon elle (non pas que je veuille à tout prix qu’il le soit, mais il me surprend de plus en plus). Elle m’a confirmé qu’il était évident que mon fils disposait de ressources de haut niveau et de facilité dans l’intégration d’informations. Elle ne peut évidemment pas m’en dire plus car les tests ne tranchent pas mais n’exclue pas cette possibilité après les prises en charge qu’elle nous a conseillé (elle a eu des cas d’enfant clairement HP mais > à 130). l’avenir nous le dira.

    Nous allons bientôt rencontrer son enseignante afin de voir ce qu’il est possible de faire pour continuer de le faire progresser.


    Admin bbPress

    Bonne nouvelle ! C’est l’effet boost de la reconnaissance, du fait de se sentir compris et pris en charge.


    ➽  Ma réponse vous a été utile ? Aidez Enfants Précoces Info à mettre en oeuvre 10 projets pour soutenir les enfants précoces et leurs familles en 2019.

    Participant

    Mon fils est Thqi mais a un ivt et imt dans la norme, la raison enfait est simple, le resultat n’est pas significatif car mon fils est perfectionniste, donc il a preferé fait tout parfaitement que vite du coup le résultat indique qu’il n’est pas rapide. il aime juste pas aller vite…
    De plus, l’ecart d’IMT a montré qu’il a une très bonne mémoire sur long terme mais pas sur court terme et ça explique certaines difficultés d’apprentissage, et entre autre le fait qu’il soit dyshorthographique etc’est aussi lié a ces probleme de concentration

    le compte rendu de votre psychologue n’explique pas ces chiffres? Les chiffres en soient ne suffisent pas je pense pour comprendre le fonctionnement de votre fils.


    Participant

    Nous avons un parcours athypique, enfait mon fils avait des difficultés a l’école , la maîtresse a voulu faire un bilan orthophoniste, celle ci nous a indiqué qu’il était probablement dys et précoce( donc on a fait les tests) elle m’a dit de voir l’ophtalmo car les dyslexique ont souvent des problèmes de vue. Et enfait il ne voyait rien le pauvre, donc effectivement ça peut beaucoup jouer .
    Vivement le bilan orthoptiste pour que vous y voyez plus clair c’est le cas de le dire:)
    Bon courage

28 sujets de 1 à 28 (sur un total de 28)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 16255 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Vous aussi, soutenez la cause des enfants précoces !