Aller au contenu

2 ans et coche déjà pas mal de cases de la check list HPI

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Je m'inscris gratuitement

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Enfants Précoces Info Forums Mon enfant est-il précoce ? 2 ans et coche déjà pas mal de cases de la check list HPI

11 réponses et 5 participants
Dernière mise à jour par journalynda il y a il y a 1 année et 1 mois.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages

  • C’est ma mère principalement qui a attiré mon attention sur une suspicion, c’était lors des fêtes de Noël.

    Considérant les développements tellement différents des touts petit, je ne me suis jamais posé la question. D’autant que les enfants sont aujourd’hui extrêmement entourés et bien plus pris en considération. L., mon fils, a été accompagné chaque jour de sa naissance à ses 19 mois soit par son père soit par moi (et encore mieux parfois nous étions tous deux à la maison). Ainsi, rien d’étonnant à ce qu’il parle bien puisqu’il a eu la chance de nous avoir à son entière disposition. Ma réticence à imaginer qu’il pourrait s’agir de plus qu’une simple avance tiens notamment au constat que cette envie compréhensible – et qui s’exprime particulièrement depuis quelques années – de tout parent d’imaginer son enfant doué d’une intelligence hors norme (je pèse le hors norme) est d’une telle banalité ! Et puis je suis convaincue que nous naissons tous extrêmement instables émotionnellement, avec une intelligence incroyable et d’une curiosité sans borne face au monde qui nous entoure.

    Les premiers mois après la naissance je suivais avec émerveillement les acquisitions de L. qui avait toujours un temps d’avance, parfois important. D’autant que nous sommes partisans de la motricité libre et n’avons donc jamais poussé L, dans son développement. Et puis j’ai arrêté de suivre, constatant que tout allait parfaitement pour lui.

    Ce qui était incroyable : son regard, tout le monde – les proches comme un tas de passants dans la rue, dans le bus – le soulignait.
    Ce qui était rude – et reste encore complexe – : le sommeil. C’était comme si il refusait de dormir. Visualisez vous en train de regarder un film, tard le soir, et vos yeux se ferment de fatigue… mais vous voulez absolument la suite de l’intrigue alors vous les rouvrez soudainement. Ca, c’était L…. et ca pouvait durer longtemps.
    Dès tout (tout) petit il était scotché sur les photos et peintures au mur de l’appartement et ensuite tout à l’extérieur était sujet à contemplation.

    Pour en revenir à Noël. Ma mère s’émerveille de ce qu’il maitrise ses couleurs. Il a eu deux ans à la mi janvier. Je n’y vois rien d’exceptionnel puisque cela fait un moment que lorsque nous lui désignons un objet nous parlons également de la couleur de l’objet. Par la suite je me rends compte que connaître au delà des couleurs primaires le marron, le rose, le violet, le gris… C’est effectivement impressionnant…. bon il ne nous a jamais récité l’alphabet !

    Sur le langage, tout le monde précise qu’il est également impressionnant. Sans point de comparaison, je ne m’y étais pas attardé.
    Il utilise de plus en plus régulièrement le “je” (mais continue de dire son prénom ou “moi” à la place).
    Il utilise beaucoup le passé composé et commence à introduire le futur… aujourd’hui le gérondif (il racontait une scène avec sa chienne et a dit “L. est parti en courant”).
    Mon, ma, mes, c’est intégré et avec peu d’erreurs d’accords.
    Aujourd’hui, pour choisir un pantalon il me dit “celui ci”. Pour un choix de t-shirt “j’adore CE t-shirt rouge” (il marque le CE car les deux t-shirts étaient rouges).
    Il fais des phrases de plus en plus structurées. Exemple “j’ai trop chaud je veux enlever mon pantalon.”
    Il aime chercher la lune et particulièrement quand elle est en croissant, car il commence à s’intéresser aux formes.
    Il est ok avec les notions dedans/dehors (une de ses phrases préférées “noooon je veux rester dehors”) et commence à s’intéresser aux contraires (devant/derrière, froid/chaud voilà longtemps qu’il aime faire le pitre en touchant un objet froid ou chaud et en exagérant la sensation “aie aie aie c’est chaud ! aie aie aie c’est froid !” comme le mouillé/sec lorsque le linge est rangé puis étendu).

    Il est incollable sur un (sacré) tas d’animaux (chameau, dromadaire, paresseux, chouette, hibou, morse, otarie……..).
    Son livre du soir actuel c’est un livre sur les crocodiles, un livre pour les enfants plus âges sous l’angle zoologique.
    Il a toujours adoré les livres, qu’il lit parfois seul – et cela fait longtemps je ne saurais pas dater précisément.
    Bien sûr il connait très bien les parties de son corps.
    D’ailleurs il est très pointilleux sur certaines choses par rapport à son corps : il ne supporte pas si son pantalon est mis d’une certaine façon, idem pour ses chaussettes.
    Il commence à s’intéresser aux lettres et à l’écriture.

    Bref, tout cela est très chouette. Le problème c’est que en parallèle il a des émotions intenses, tant positives que négatives.
    Il n’a jamais “chouiné”… quand cela ne va pas ce sont tout de suite des hurlements.
    Il a un caractère bien affirmé – depuis longtemps. Il est impatient au possible.
    S’habiller, changer la couche, laver les dents… ce sont des combats quotidiens. Parfois ca roule tout seul, mais régulièrement… c’est la corvée extrême.

    Aujourd’hui, je dis à son père “On a toujours pas pris son rdv des 24 mois alors qu’il arrive à ses 25” et L. intervient “j’ai deux ans moi”….

    En soit, ce que je cherche je le sais. C’est un diagnostique qui me permettrait dire à certains proches et à mon mari, qui perds de plus en plus patience face au tempérament intense de L., “comprenez le, ces réactions là qui vous dérangent tant, c’est le pendant de son esprit vif et de son humour délicieux”. Bon tout en sachant qu’à son âge aucun diagnostique ne peut être posé.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 6 mois par J.JH.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 6 mois par J.JH.

    Bonjour,

    En effet, pour un diagnostic il faudra attendre un peu, mais il est probable que votre fils coche les cases hp comme vous dites !
    Au fil de son évolution la comparaison (non pas pour évaluer mais pour constater un écart de développement) avec les autres enfants devrait vous conforter ou non dans vos ressentis. Souvent les remarques d’étonnement, d’amusement…viennent de l’extérieur et c’est aussi un signe à ne pas négliger.
    Et oui la difficulté est d’avoir un petit bonhomme pertinent, vif en face de vous, qui donne sans doute l’air d’avoir bien plus que son âge, mais qui n’a que les facultés émotionnelles de son âge par contre, avec en plus s’il devait être hp la faculté de ressentir les choses de façon beaucoup plus intense, en bien et en mal. Donc l’accompagnement de votre bout d’chou sera double : sur le plan de l’éveil satisfaire ses besoins et répondre à ses questions, sur le plan affectif ne pas oublier qu’à 2 ans on ne gère pas ses émotions et comprendre qu’il peut être soumis à mille stimuli sur le plan émotionnel qui peuvent le secouer plus facilement et différemment qu’un autre enfant au même âge. Il est aussi en recherche de limites et a besoin de vous pour fixer un cadre stable (on aurait tendance à leur céder facilement car ils sont habiles !).

    Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé lire votre post ainsi que la réponse de Françoise.
    Je reconnais énormément ma fille de 2 ans et demi dans votre description. La question d’une précocité me trotte dans la tête mais en même temps, je me dis qu’en tant que parent, nous ne voyons pas forcément notre enfant de manière objectif.
    Depuis bébé, elle a montré un développement avancé: pas de regard dans le vide, tenue de la tête très tôt, marche à 11 mois, très éveillée et curieuse de tout, sommeil compliqué dès le début (petite dormeuse), adore les livres depuis toujours (et j’en passe…). Nous avons aussi pratiqué la mobilité libre permettant ainsi le développement sans contrainte. A 18 mois, elle faisait déjà des phrases avec sujet verbe complément. A 2 ans, elle parle de manière fluide avec un vocabulaire très riche. Ma mère me dit toujours j’en reviens pas des mots compliqués qu’elle utilise à bon escient.A 2 ans, elle a commencé à reconnaître l’alphabet, aujourd’hui elle reconnait presque toutes les lettres (sur un livre, un paquet de céréale…) qu’elle associe à mot.Elle connaît les couleurs bien que si on lui demande ” c’est quelle couleur”, elle va répondre vert au lieu de rouge, en revanche, lorsque que nous jouons, si je lui demande d’aller chercher la balle orange, elle me ramène la balle orange, si je lui demande de me donner le crayon violet pour colorier elle me donnera la bonne couleur. Elle connaît sa droite et sa gauche. Elle joue beaucoup avec les enfants de 4 ans avec qui elle fait des courses de vélo ou joue au ballon. En revanche, elle a plus de mal avec les enfants de son âge où elle va me dire que se sont des bébés et elle va avoir tendance à donner des ordres et se montrer très directive. Elle a une mémoire incroyable, elle se rappelle où est tel ou tel objet alors que j’en ai aucune idée. Elle nous étonne par son raisonnement.Elle est très autonome et veut faire seule. Elle est propre depuis ces deux ans. Pour nous parent, cela nous paraît normal, mais quand nous regardons le développement des autres enfants de son âge, nous notons une différence significative (parole, jeux, attitude…) même sans vouloir faire des comparaisons. Ou alors nous pensons peut-être que notre enfant est exceptionnel comme tous les parents…je ne sais quoi penser.
    Comme vous, les tâches quotidiennes sont souvent compliquées, elle a un fort caractère, est impatiente et ne supporte pas d’attendre. Tout est sujet à négociation…c’est parfois épuisant. La moindre frustration ou contrariété peu parfois vite tourner au “drame” Je me demande parfois si c’est un problème d’éducation ? Pourtant en société, elle est très sociable et va vers les autres après un temps d’observation.
    En ce moment chez la nounou, cela commence à se passer de plus en plus mal. Il y a l’arrivée d’une nouvelle petite fille de son âge. Elle a du mal à accepter, elle ne veut pas jouer avec elle car elle dit c’est un bébé. Du coup, la nounou me dit que ma fille est très difficile, qu’elle bouge trop, n’écoute pas…Je pense qu’elle s’ennuie… La nounou me dit qu’elle a arrêté certaines activités car cette petite fille n’a pas le même développement que la mienne et certains jeux sont trop compliqués pour la nouvelle…La nounou me conseille de lui donner des trucs pour quelle soit plus calme…Pourtant à la maison ou chez mamie ou chez des amis, cela se passe très bien. Bien sûr elle brasse, elle court, saute, rigole…Et bien sûr à la fin de la journée, je suis fatiguée mais je n’ai pas l’impression d’un mal être.
    Je suis un peu perdue et ne sait pas quoi faire, je me demande si c’est moi qui me fait des idées, ou si ma fille a un problème…

    En tout cas, je vous remercie de votre témoignage et je remercie également ceux qui auront pris le temps de me lire.

    Bonne journée

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par MELY'DY.

    Bonsoir Meli Dy,

    Que votre fille ait un problème, je ne pense pas, plutôt le contraire, même si je ne peux rien affirmer !
    Ce sont les décalages flagrants qui sont les premiers éléments de doute pour le jeune enfant, et il me semble qu’en la matière vous en avez constaté pas mal !
    Y aurait il un héritage familial ? Je dis ceci car lorsque l’enfant est dans son environnement naturel (vous, famille, amis….) elle évolue naturellement dans son cadre, qui n’est peut être pas le cadre normal. C’est après, à l’école, nounou, que les différences apparaissent. Les jeux trop compliqués chez la nounou sont un exemple parmi d’autres.
    Pour la nounou, le calme vient avec la stimulation pour ces enfants, donc la freiner n’est pas la bonne solution.
    Sinon oui ils sont en demande de réponses, testent les limites (normal) mais sont capables d’aller beaucoup plus loin car ont une très bonne mémoire en général et testent donc la cohérence de vos réponses. C’est assez difficile de rester ferme car ils trouvent les bons arguments, mais c’est cela qui les rassurera et votre donnera une certaine paix !
    Alors bienvenue !??

    Bonjour Françoise,

    Je vous remercie de votre retour et d’avoir pris le temps de me lire.
    Oui, j’ai noté de nombreux décalages flagrants avec les autres enfants, sans vouloir porter de jugement sur le développement des autres bien entendu. Mais j’ai peur de mal interpréter ses décalages… Aujourd’hui, j’ai l’impression que ma fille est épanouie et heureuse, bien qu’on note que chez la nounou cela devient un peu compliqué… Pour répondre à votre demande s’il y a un héritage familial, aucune personne de notre famille n’a été détecté “haut potentiel”. Pour ma part , je ne pense pas être ” au dessous de la moyenne”. Certes, j’ai toujours eu un développement avancé et très autonome dés mon plus jeune âge. Ma mère me dit que les institutrices ont demandé un saut de classe mais ma mère à refuser. Jamais première, toujours dans les 5 premiers sans jamais vraiment travailler. Pour moi, il ne fallait pas “être l’intello”. Je réussi relativement facilement ce que j’entreprends bien que je passe par C pour aller de A à B. Et il faut toujours que je sois en mouvement intellectuellement. J’ai la chance d’être dans une entreprise où je peux évoluer vers énormément de métier (3 métiers en 6 ans) car je me laisse assez vite du quotidien ( en écrivant ces quelques mots, j’ai l’impression d’être prétentieuse, or ce n’est vraiment pas le cas bien au contraire…). Donc effectivement, j’ai tendance à essayer d’accompagner le développement de ma fille à son rythme, de l’encourage et de toujours aller chercher un peu plus loin dans le développement dans la curiosité dans la réflexion… et je pense que cela lui convient à elle et à moi. Quand elle me demande où est le soleil et que je lui explique qu’il s’est couché, elle demande mais s’il est fatigué ou pourquoi la lune est pas là, et bien c’est vrai que je vais avoir tendance à aller chercher une réponse dans un livre et qu’on la découvre ensemble. Ainsi, on s’intéresse à pleins de sujet: la lune, les planètes, les dinosaures, la nature… Par la lecture, on voit beaucoup de chose, en ce moment elle aime qu’on lise les fables de la Fontaine, et on essai après de comprendre la fable. Quand elle conjugue un verbe au mauvais temps, je la reprends. Quand elle apprend un nouveau mot en m’écoutant parlé avec ma mère sans m’en rendre compte, et qu’elle me le ressort plusieurs jours après je lui demande toujours et tu sais ce que cela veut dire et ainsi on développe la compréhension du vocabulaire. Mais à côté de cela, on fait beaucoup de sport: apprendre à marcher sur une poutre sur la pointe des pieds, on apprend des positions de Yogga pour enfant, on saute, on court on joue à cache cache… C’est peut-être trop ??? Et c’est vrai que ma mère respecte beaucoup ma façon de faire et poursuit quand elle s’occupe de ma fille. Et elle a la chance d’avoir des cousins plus âgés qui lui font découvrir beaucoup de choses aussi.
    Il est vrai que c’est très difficile de rester ferme avec elle, elle a ” réponse à tout”. J’entends par là que lorsque je dis non, elle va tenter de m’expliquer pourquoi elle peut le faire… J’avoue aussi que parfois, j’ai tendance lâche un peu prise sur certaines choses. J’ai appris à choisir mes batailles sinon c’était constamment le conflit. Je ne sais pas si c’est la bonne solution, en tout cas aujourd’hui, j’ai l’impression que l’on a trouvé un bon équilibre entre cadre et liberté. Mais pensez-vous qu’il soit utile d’envisager de la faire tester ? Je ne voudrais pas lui mettre une étiquette ? Mais, j’avoue que j’aimerais avoir réponse à mes questions qui restent sans réponse, mais du coup c’est peut-être égoïste de l’envisager ainsi…
    Je vous remercie de temps que vous prendrez pour me lire.
    Bonne journée

    Bonjour Mely Dy,

    Je comprends tout à fait votre démarche, c’est normal de chercher à comprendre en particulier lorsqu’au final on a malgré tout l’impression de faire différemment des autres.
    En fait ce qu’il faut vous dire c’est que vous répondez aux besoins de votre fille, et qu’elle a l’air tout à fait satisfaite et heureuse.
    Ce n’est pas de trop dans la mesure où cela lui convient et l’épanouit. Si c’était de trop, elle vous le ferait comprendre et passerait vite à autre chose. La différence est là en fait entre un enfant à haut potentiel et un autre, ils n’emmagasinent les uns et les autres que ce qu’ils peuvent, mais les enfants à haut potentiel ont pour la plupart du plaisir à aller plus loin, enrichir, sont très curieux…donc nous les accompagnons dans leurs questionnements qui sont légitimes mais pas forcément ceux d’enfants du même âge, au moins dans l’intensité qu’ils y mettent.
    Pour l’instant je dirais qu’il ne sert à rien de vouloir la faire tester (et c’est un peu tôt), elle est comblée. Le faisceau de présomptions en faveur du haut potentiel est là quand même !
    Par contre cela pourrait changer avec l’entrée à l’école car son rythme sera différent, je vous mets un article à lire à ce sujet :

    L’école et l’enfant précoce, comment éviter la frustration ?

    Bonjour

    Je vous remercie pour votre retour.
    C’est ce que je pensais nous allons voir comment cela se passe à l’école. Je reste positive.
    Merci pour l’article. Effectivement, cela fait déjà des mois et des mois qu’elle souhaite aller à l’école en pensant y apprendre beaucoup de choses: lire compter et écrire… je vais donc m’inspirer des conseils de l’article pour les prochains mois afin qu’elle ne soit pas déçue et présenter l’école comme un lieu de vie.
    Bonne journée et merci encore

    Bonjour,

    Ce que vous décrivez m’interpelle, mon fils a commencé à faire des phrases à 15 mois, me tendait deux objets en me disant “deux” au même âge, répondait à la question “Comment tu t’appelles ?” et connaissait toutes les couleurs à 17 mois. Aujourd’hui il a 20 mois et fait des phrases complètes, par exemple “les champignons, ça se mange parfois”, “j’ai une idée”, “on dirait la police”, “je te montre”. Il fait aussi des jeux de mots, par exemple il appelle son père “l’orange” et éclate de rire (il s’appelle Laurent).
    Les personnes qui le gardent la journée le trouvent parfois autoritaire et exigeant, il dort très peu, ce n’est pas toujours facile. En famille tout se passe bien, mais j’appréhende un peu le moment où il devra être gardé par des personnes extérieures.
    Qu’en pensez-vous ?

    Bonjour Leopoldine,

    En effet, il semble déjà bien avancé sur la plan du langage. L’utilisation de l’humour est un indice…il me fait sourire d’ailleurs pour avoir aussi l’orange à la maison !
    Je ne peux que vous conseiller de rester attentive à ses besoins pour l’instant. Vous constaterez ou non des décalages au contact des autres enfants du même âge. L’emmener en médiathèque, ludothèque… pourrait vous conforter dans votre idée. L’idée est de répondre à ses envies/besoins et le critère de l’âge pour les jeux et activités devrait vous sembler assez vite insuffisant pour le satisfaire. Pour la garde extérieure, trouver quelqu’un qui garde ou a des enfants plus âgés, afin de pouvoir facilement s’adapter à ses besoins et enrichir les activités proposées.

    Bonjour Françoise,

    Merci pour votre réponse, pour l’instant son seul ami du même âge (24 mois), c’est à peu près l’inverse du mien : presque pas de langage, beaucoup moins avancé au niveau moteur (le mien est aussi très physique), peu d’interactions sociales, mais j’attribuais ce décalage à un développement plus lent de ce bébé, pas vraiment à une avance du mien. C’est mon premier enfant donc je ne connais pas trop les normes. Merci pour le conseil sur la garde avec des enfants plus âgés, c’est une bonne idée.

    En effet, je vous mets un lien qui pourra vous aider, le carnet de santé aussi est un bon indicateur : https://www.enfantsprecoces.info/les-stades-de-developpement-du-jeune-enfant/

    bonjour, c’est possible qu’il soit HPI, ma fille aussi parlait très bien à 2 ans, à 24 MOIS Pile poil elle m’a raconté des choses horribles qui se passaient chez la nourrice en faisant de longues phrases très bien structurées, j’ai filmé et montré à la PMI qui a été horrifiée.
    emploie le “JE” depuis ses 2 ans
    elle connaît tous les animaux, couleurs sentiments et mots de son quotidien en anglais, aujourd’hui elle n’a pas encore 3 ans, elle fait des phrases en anglais, si elle est dans son siège auto et je lui dis “what do you see” elle répond ” i see the sky and the clouds”
    propre de jour et de nuit à 2 ans (elle a commencé à 18 mois)
    hypersensible, pleure si on met une chanson triste du genre alouette, si un ane mange une fleur dans un livre
    pas sociable, n’aime pas la présence des autres enfants, elle faisait des castings et des tournages mais depuis peu j’ai arrêté car elle ne veut pas qu’il y ait des enfants de son âge, elle est plus à l’aise avec les adultes.
    elle est comme votre fils sur pour les vêtements,
    elle fait des reflexions d’une pertinence rare et elle a un vocabulaire très riche (vibrisses, stetoscope, alinéa, playback, sujet tabou, atmosphère etc..) elle n’a pas 3 ans (!!)
    elle a une imagination débordante (se prend pour une voiture, donc elle va se laver les roues quand je lui dis va laver tes mains)
    parle d’elle au masculin quand elle se prend pour un garçon (chaque jour elle est un personnage différent)
    je me suis posé des questions comme vous et j’en ai enfin parlé à ma voisine pédiatre hier, elle connaît un peu ma fille et m’a dit qu’elle pense que ma fille est HPI depuis qu’elle est petite mais ne nous en a jamais parlé.
    la pédiatre qui la suit m’a demandé de retourner la voir après 2 mois de scolarité, je pense pour voir comment cela se passe socialement pour elle… elle n’a pas évoqué le mot HPI (je n’y pensais même pas à ce moment c’est en sortant du rdv que j’ai cherché sur internet le résultat qu’elle avait noté sur son carnet de santé que j’ai commencer à me poser des questions…)
    vous en avez parlé à votre pédiatre ?

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris