Aller au contenu
Accueil » Education » Enfants à haut potentiel, où se situe la limite entre stimulation bénéfique et sur-stimulation ?

Enfants à haut potentiel, où se situe la limite entre stimulation bénéfique et sur-stimulation ?

Quand nous cherchons à bien faire pour que notre enfant s'épanouisse et s'accomplisse, ne sommes-nous pas parfois tentés d'aller trop loin en multipliant les activités et les exigences ? Quels sont les risques d'une stimulation trop poussée ?

Enfants à haut potentiel, où se situe la limite entre entre stimulation bénéfique et sur-stimulation ?

Dans un article intitulé “Charge mentale chez l’enfant : « Laissez-leur le temps de grandir ! », le Point relaie les constatations d’ Aline Nativel Id Hammou, psychologue clinicienne, qui évoque une forme de stress de l’enfant liée à de trop fortes exigences parentales.

Charge mentale ou épuisement nerveux

De même que l’on parle aujourd’hui de “burn-out” chez l’adulte, une pression démesurée semblerait peser sur les épaules de certains enfants. Sous le terme de charge mentale, Aline Nativel Id Hammou décrit une forme d’épuisement psychologique de l’enfant dû à la fois aux exigences de la société et de ses parents en terme de réussite, d’adaptation, d’occupations, d’obligations… Bref des enfants trop occupés, mais pour leur plus grand bien.

Je dis toujours aux parents : « Vous avez vos centres d’intérêt, vous aimeriez que votre enfant aime la musique, excelle au foot, se passionne pour les dinosaures… c’est normal, il y a une envie de partage, de transmission. C’est bien de proposer à son enfant, mais, s’il n’est pas réceptif, il ne faut pas lui imposer. »

https://www.lepoint.fr/societe/charge-mentale-chez-l-enfant-laissez-leur-le-temps-de-grandir-23-01-2020-2359339_23.php

Une stimulation bénéfique ?

Il semble tout à fait à propos de mettre cet article en perspective avec la nécessaire stimulation des nos enfants à haut potentiel. La question est intéressante à plusieurs niveaux du fait des caractéristiques mêmes de l’enfant surdoué dont les parents sont par ailleurs souvent rapidement soupçonnés de les sur-stimuler, que ce soit par l’entourage familial ou les enseignants.

Au préalable, en guise de précaution, je préciserais que l’enfant à haut potentiel, du moins dans son jeune âge, n’emmagasine que ce qu’il est capable de comprendre. Cela afin de bien faire la différence entre le jeune enfant effectivement sur-stimulé dans ses apprentissages (et susceptible par conséquent de souffrir d’une charge mentale trop élevée) et l’enfant qui apprend naturellement à force d’observations et de questionnements. Nous parlons bien évidemment du deuxième cas.

A l’inverse, la tentation de l’abreuver d’activités et d’occupations afin de l’épanouir peut-être forte et l’équilibre difficile à trouver.

Alors, comment satisfaire cet enfant en demande et curieux sans lui nuire sans prendre le risque d’en faire trop ?

La stimulation comme réponse à un besoin ou une envie

Quoiqu’il en soit, il ne faut pas négliger le fait que les enfants, quel que soit leur potentiel, ont besoin de temps de pause, de pouvoir rêver, s’ennuyer pour devenir créatifs, réfléchir à leur rythme…

De la même façon, les enfants à haut potentiel sont demandeurs d’activités enrichissantes et en concordance avec leurs centres d’intérêts. Ce n’est pas tant la multiplication des activités et sorties qui sera source d’épanouissement, il ne s’agit pas de les occuper pour les occuper, mais de trouver l’une ou l’autre occupation à laquelle ils peuvent s’adonner sur leur temps de loisirs, à l’envie et qui leur permettra de donner le meilleur d’eux mêmes et de s’enrichir.

Allégez l’emploi du temps de vos enfants, arrêtez de leur dire « dépêche-toi » , réduisez les temps devant les écrans, faites des pauses, passez plus de moments en famille…

https://www.lepoint.fr/societe/charge-mentale-chez-l-enfant-laissez-leur-le-temps-de-grandir-23-01-2020-2359339_23.php

Face à l’agitation de certains enfants à haut potentiel, les parents soucieux de leur bien être ont tendance à leur proposer maintes activités, y compris physiques ou de défoulement. Or cette agitation peut aussi être liée au manque de stimulation intellectuelle. Il ne sert à rien de multiplier les activités si celles-ci ne sont pas associées à une source profonde de satisfaction et de bonheur.

Pour résumer, nous pourrions dire que l’épanouissement des enfants n’est pas une question de quantité mais de bon dosage et de qualité !

Des symptômes qui prêtent à confusion

Il est réellement difficile aujourd’hui, dans une société qui incite à la surconsommation d’activités, de trouver le juste milieu afin de satisfaire à la fois les parents et les enfants. En présence d’enfants à haut potentiel, le cocktail peut devenir encore plus explosif : combler des décalages certains, répondre pertinemment à l’ennui ou à l’agitation, trouver des offres enrichissantes, sans sur ou sous-dosage et sans se tromper devient un exercice périlleux et chronophage.

La psychologue met en avant des signes annonciateurs de charge mentale de l’enfant à surveiller et bien décrypter, tellement ceux-ci sont comparables et assimilables à ceux que pourraient entraîner une “précocité” mal accompagnée. Ne nous trompons pas de symptômes ni de solutions, au risque d’avoir des enfants à haut potentiel trop stimulés, mal stimulés et stressés.

…tout son mal-être, il va l’exprimer dans des situations inadaptées. Il aura des problèmes de sommeil : hypersomnie ou insomnie, cauchemars récurrents dans lesquels l’enfant se voit en échec, ou pourchassé… Enfin, il pourra manifester des troubles anxieux : être toujours dans une anticipation négative de ce qui va lui arriver, perdre plaisir dans ses activités, voire régresser (sucer son pouce, vouloir un biberon, souffrir d’énurésie, d’encoprésie…).

https://www.lepoint.fr/societe/charge-mentale-chez-l-enfant-laissez-leur-le-temps-de-grandir-23-01-2020-2359339_23.php

Face à l’accumulation générale des signes de malaise de l’enfant, et de l’enfant à haut potentiel souvent, malheureusement, décrit par la négative (colères, agitation, troubles du sommeil…), il me semblait intéressant de nourrir une réflexion plus globale sur les pressions diverses exercées sur eux. Nos enfants peuvent-ils réellement se conformer aux attentes de tout le monde (parents, école, société,….) sans heurts ?

Lire l’entretien en entier sur Le Point

Laissez un commentaire





Découvrez notre plaquette d'information sur l'élève à haut potentiel !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

L'école et l'enfant précoce ne font pas toujours bon ménage. A travers les 32 pages de ce livret, découvrez pourquoi il est important de tenir compte des besoins particuliers de l'élève à haut potentiel et comment agir au quotidien pour son bien-être et son épanouissement.

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes