Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » L'enfant précoce » Charlotte Parzyjagla dénonce les mythes autour de l’enfant précoce

Charlotte Parzyjagla dénonce les mythes autour de l’enfant précoce

Charlotte Parzyjagla, psychothérapeute spécialisée dans le haut potentiel et auteur du livre Les enfants surdoués – 100 questions/réponses, a longuement répondu aux questions du site L’école de la neurodiversité.

Cet entretien fort instructif est l’occasion de dénoncer certains mythes autour de l’enfant précoce, ce qui ne fait pas de mal alors que se développe un discours à la fois victimaire et anxiogène qui favorise malheureusement une « pathologisation de la douance » in fine préjudiciable aux enfants et aux parents.

Ce phénomène est inversement proportionnel à la « mystification » qu’on en a fait par le passé. La réalité est entre les deux. Le HP est une chance, mais peut aussi impliquer des complications.

Le HP n’est pas en soi une source de souffrance, de trouble du comportement, de malheur ou d’échec scolaire. Il n’implique pas davantage la dépression, le suicide, etc. Les études sérieuses (qui sont réalisées sur l’ensemble de la population et pas seulement sur des HP qui consultent) sur le sujet n’ont rien mis en avant de ce côté.

Par exemple, lorsqu’il y a échec scolaire, c’est souvent à cause de l’inaptitude du système scolaire à répondre aux besoins de stimulation de ces enfants ; pas parce que le fait de disposer d’un HP prédispose à l’échec scolaire.

Tout au long de l’entretien et comme elle le fait dans son livre, Charlotte Parzyjagla s’attache à expliquer les difficultés rencontrées par certains enfants surdoués , tout en dénonçant les idées reçues et les amalgames (trop) faciles.

Lire l’entretien en entier sur le site de l’école de la neurodiversité

Administrateur du site et papa de 4 enfants précoces nés entre 1997 et 2012.

PARTAGEZ CET ARTICLE

[social_warfare]

Laissez un commentaire