Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » Education » Trucs et astuces » Apprendre les tables de multiplication

Apprendre les tables de multiplication

Bien souvent les enfants précoces rechignent à apprendre par coeur leurs tables de multiplication. On peut les comprendre tant il est vrai que cela relève d’un apprentissage bête et méchant. Cependant, de nombreux enseignants se focalisent sur celles-ci et pénalisent un enfant qui ne les connaît pas. Généralement, les résultats sont trouvés par les enfants sous forme déductive, mais cela ne suffit pas à satisfaire l’instituteur. Il devient alors indispensable de faire un effort de mémorisation. Le meilleur moyen pour ce faire, comme bien souvent, réside dans l’instillation d’un aspect ludique dans l’apprentissage.

Un jeu de cartes : Prendre un jeu de cartes et enlever les figures. Distribuer les cartes comme à la bataille et les placer en pile, face cachée. Chaque personne prend en même temps la carte sur le dessus de sa pile et la place au centre, face visible. La première personne qui dit le produit des nombres inscrits sur les cartes remporte la mise. Perd celui qui n’a plus de carte.

Un autre jeu de cartes : Prendre un jeu de cartes et enlever les figures. Faire dix piles de quatre cartes chacune. A tour de rôle, les joueurs tournent deux cartes et donnent le produit. Si le joueur ne dit pas la bonne réponse, c’est à son adversaire de la donner. Celui qui a donné la réponse juste prend les cartes. Le gagnant est celui qui aura ramassé le plus de cartes.

On peut faire la même chose avec des dés, mais avec un dé traditionnel, on est limité à la table de six. Vous pouvez cependant trouver des « dés » différents avec des nombres plus élevés dans les magasins spécialisés en jeux de rôles.

Pour faire comprendre à votre enfant qu’il y a en fait moins à apprendre qu’il ne le pense, il existe aussi une technique. Vous pouvez dessiner une grande fleur sur une feuille de papier avec des couleurs différentes pour chaque rangée de pétales. Au centre de cette fleur, vous écrivez 9X9. Puis vous constituez des rang de pétales . Un 1er rang avec deux pétales, 8X9 8X8. Puis un 2e rang: 7X7 7X8 7X9, un 3e rang: 6X6 6X7 6X8 6X9 et ainsi de suite jusqu’à la table de 2. Cela explique aux enfants que la table de 2 est à apprendre par coeur en entier (Comme par hasard c’est la plus facile)et que, plus on va vers le centre (la table de 9), moins il y en a à apprendre.

Un nouveau truc avec des cartes (merci à Blandine) : Les 40 cartes sans figures, rangées faces cachées, en un rectangle de 8×5. Et c’est parti pour un mémory de multiplication. On retourne une carte, puis une deuxième. On multiplie. Si on donne le bon résultat, on garde les cartes. Sinon, elles sont reposées à l’envers. Le suivant prend également deux cartes, l’une après l’autre (pas les mêmes) et tente sa chance à son tour. Celui qui ne veut pas se fatiguer n’aura guère de peine à retenir l’emplacement des cartes de petit nombre, afin de se réserver les multiplications faciles… mais l’autre, ou les autres, peuvent aussi prendre ces cartes faciles en les associant avec d’autres, pour réaliser des multiplications plus difficiles.

On peut avoir différents systèmes de comptage des points: au nombre de cartes, ou en additionnant les valeurs de celles-ci , ou un mélange des deux. Les plus fortes cartes ne représentent pas les nombres les plus durs à multiplier (table de 10, de 9), à chacun d’adapter son système (pourquoi pas les enfants eux-mêmes ?).

Postez vos propres astuces et petits trucs en commentaire, je les rajouterai au fur et à mesure à cet article.

Administrateur du site et papa de 4 enfants précoces nés entre 1997 et 2012.

PARTAGEZ CET ARTICLE

[social_warfare]

16 Comments

  1. TOULON sur 8 mai 2010 à 19 h 51 min

    je suis bleufée ! Merci Cela fait deux ans que les maîtresses s’acharne sur mon Tedy (précoce) . Je tiend peu être enfin la solution !

    merci

    • Alain sur 6 juin 2014 à 13 h 20 min

      Bonjour,

      Voici une trouvaille qui va vous aider !

      L’angoisse des Tables de Multiplication.

      Je suppose que vous voyez de quoi je veux parler !

      Si vous avez des enfants ou élèves qui apprennent leurs tables alors vous savez quel calvaire cela peut-être pour eux et pour vous…

      Voici une interview de Matthieu PROTIN, qui nous explique comment il a découvert cette stratégie de gestion mentale toute simple, et comment il l’a appliqué auprès de ses élèves. Matthieu partage ici le fonctionnement de cette technique et va nous montrer comment l’utiliser dans nos rééducations.

      Des techniques de mémorisation au service de l’ensemble des apprentissages scolaires (conjugaison, grammaire, poésies, leçon).

  2. Arnakazim sur 27 juin 2010 à 0 h 43 min

    Si seulement on m’avait fait apprendre les tables comme ça, peut être que les instituteur ce seraient moin acharnés sur moi.

  3. sylvie sur 17 novembre 2010 à 22 h 58 min

    hallucinant ! je découvre qqch ce soir !!! j’ai toujours refusé d’apprendre mes tables quand j’étais en primaire quitte à me mettre debout sur ma table en signe d’opposition devant la maîtresse.
    d’ailleurs je ne les sais toujours pas à 33 ans…

    mon petit frère a été diagnostiqué tardivement à 9 ans comme précoce test de QI chez un psy, mes trois cousins sont aussi diagnostiqué comme tel après un test chez le psy aussi, mon autre frère l’est probablement, mon fils de trois ans est déjà dans le coup avec l’alphabet par coeur, les chiffres dans l’ordre au moins jusqu’à 30, il commence à essayer de déchiffrer les mots et épelle déjà son prénom en 6 lettres.

    j’ai toujours été dans les premiers de la classe sans me fouler jusqu’en quatrième où là j’ai fait ma crise d’ado et surtout je ne voulais plus passer pour l’intello de service, j’étais très timide et réservée, j’ai même tout fait pour redoubler ma troisième en ne répondant pas à toutes les questions des contrôles pour être sûre d’être tranquille, en quatrième j’assurais la moyenne et c’est tout.
    En troisième j’ai encore baissé le niveau pour obtenir un redoublement, que j’ai quand même dû batailler ferme pour ne pas passer en seconde ! tout ça pour refaire une troisième dans de bonnes conditions pour avoir un dossier solide pour entrer dans une section d’arts appliqués selectionnée sur dossier et très dure à obtenir.
    je me suis souvent posé la question, à savoir « en suis-je aussi une ? »

  4. delanoue sur 5 janvier 2011 à 13 h 07 min

    je ne sais pas mes tables de multiplication

  5. cindy levanier sur 7 septembre 2011 à 18 h 49 min

    salut tout le monde !!je suis cindy je cherche comment apprendre les tables de multiplication a 36 ans je ne les connais pas j’ai toujours conté sur mes doigts pour arriver au résultas…..merci de me contacter au plus vite, merci beaucoup et aurevoir!!!

  6. Sabine sur 2 février 2012 à 10 h 12 min

    Bonjour,

    merci pour ce site. Mon fils aîné a été diagnostiqué précoce à 8 ans et plus e lis sur les précoces plus je me dis que mes parents auraient dû faire les démarches pour moi il y a 25 ans…

    Merci pour l’astuce des tables de multiplications, mon fils refusait de les apprendre et après une partie de bataille multiplicative je me suis aperçu qu’en fait il les savait… il a même battu sa prof de maths de mère !!!!

    merci pour votre aide.

  7. Catherine sur 9 octobre 2012 à 10 h 35 min

    Ces techniques ludiques m’ont été très utiles et me font entrevoir d’autres possibilités ! Merci ! Malheureusement, malgré de très nombreuses visites auprès de spécialistes en tout genre… notamment celui de me décourager… mon fils de 10 ans, testé précoce l’an dernier, est toujours aussi réfractaire au chiffres. Il en est encore à compter 3 + 2 sur ses doigts, entr’autres… Il a redoublé son CE1, est aujourd’hui en CM1 et ses institutrices l’ont catalogué de simplet et autres… mettant même en doute les tests de Q I ! J’élève seule ce merveilleux petit garçon qui fait tout pour essayer d’avoir de meilleurs résultats, il est très malheureux de cette situation mais très persévérant, me remontant même le moral parfois ! Nous travaillons beaucoup ensemble à la maison et le fait de recaler tout ce qui a été vu à l’école semble lui redonner confiance mais ce n’est hélas pas suffisant. Connaîtriez-vous un/une orthophoniste spécialisé/e en logique mathématiques, qui ait connaissance des particularités de nos enfants, entre Quimper et Lorient ? Ou encore, auriez-vous des suggestions ? D’avance je vous remercie tous et vous souhaite bonne route !
    Catherine

  8. Philippe sur 28 juin 2013 à 5 h 24 min

    Super, mais j’ai du mal a comprendre la disposition des pétales et des rangs sur ces pétales .Quelqu’un peut-il me faire un dessin et me l’envoyer?
    Merci d’avance

    • Laure sur 23 décembre 2013 à 16 h 36 min

      Bonjour, c’est très intéressant, mais j’ai moi aussi du mal à me représenter cette fleur. Un premier rang avec seulement 2 pétales ..? Quelqu’un pourrait-il mettre une illustration s’il vous plait?
      Merci

  9. Mireille sur 23 juillet 2014 à 18 h 08 min

    J’ai une méthode très efficace et ludique, qui utilise le toucher, l’ouïe et la vue. Je m’en sers pour tous les enfants (surdoués, classiques, dyslexiques). Prenons par exemple la table de 4 : on lève les doigts d’une main au fur et à mesure en récitant : 4,8,12,16,20. Lorsque la liste est connue, on joue en posant les questions, ex : 4×4. L’enfant doit s’arrêter au 4e doigt, et répond 16. Quand on a bien joué avec la première main, on fait de même avec la seconde. De plus, les unités des doigts correspondants sont les mêmes pour les tables paires : 4/24,8/28,12/32,16/36,20/40.
    Lorsqu’on apprend d’autres tables avec la même méthode, bien expliquer que le chiffre du 1er doigt correspond au 1er chiffre de la question. Ex : 3×7, on va chercher dans la comptine qui commence par 3, on s’arrête au 7e doigt.

  10. Céline sur 14 novembre 2014 à 13 h 18 min

    Merciiii !!!
    Depuis 2 ans je désespère d’arriver à faire apprendre à ma fille de 8 ans ses tables (diagnostiquée à 5 ans par un psy), je vais de ce pas tenté la méthode « memory », elle adore les mémory vu qu’elle gagne souvent 😀
    Je vous dirai comment ça a marcher 😀

  11. Aude sur 15 juillet 2017 à 22 h 10 min

    J’ai trouvé la méthode ci-dessous sur internet pour mon Victor, 9ans, HP, qui n’arrivait pas à apprendre ses tables.
    https://youtu.be/gXd8S-1vli4
    Au début c’est laborieux et à force de répétitions il les sait sans utiliser ses doigts…

  12. Violaine sur 26 juin 2018 à 9 h 36 min

    Ma fille de 13 ans HPI n’a jamais été très à l’aise jusque là avec les chiffres malgré une très bonne logique. En primaire, elle ne voyait aucun intérêt dans l’apprentissage des tables et n’arrivait jusque là à les retenir uniquement la veille pour le lendemain.
    Elle a alors utilisé la méthode Multimalin de Matthieu Portin (cf le commentaire ci dessus) et ca été pour elle une réussite totale !! Elle a retenue ses tables en une soirée et de façon durable. Cette méthode peut être déconcertante parce que cela n’a rien avoir avec les maths ! Elle utilise le principe des images mentales : une courte histoire ( à chaque fois très loufoque ) pour chaque opération.
    A tester !!! Même si il faut acheter le kit (un livret avec les histoires et un jeu de cartes) ou alors comme nous, il était acheté par l’école, on a pu le tester avant pour finalement l’acheter…. il sert toujours !

    https://multimalin.com/fr/

    Ou sinon, vous pouvez toujours imaginer vous même des histoires 😉 et construire votre propre jeu !!

  13. de cay sur 4 juillet 2018 à 9 h 37 min

    ah! enfin un article qui va dans mon sens!! mon fils n’arrivait pas à retenir bêtement les tables de multiplication…j’ai toujours tenu la ligne de « quand il saisira le sens et verra que ça aide à aller plus vite, il les intègrera sans pb grâce à sa mémoire » et ce qui devait se faire s’est fait l’année d’après! mais bon….contre vents et marais! pas grave… moi même je me suis souvenu de ce calvaire dont le sens m’échappait aussi bêtement que l’exercice qui m’était demandé!!!! mais ça s’est une autre histoire 🙂
    mon fils, pour l’aider un peu à faire bonne figure devant la maitresse, on avait fait des cocottes « t en veux combien? – 3! – 1,2,3! quelle couleur? – jaune! – 3X6? »
    c’est plus ludique et on fait ça sur un temps court…si ça peut aider…!

  14. marie-christine meunier sur 10 août 2018 à 13 h 27 min

    bonjour! pour le sens des tables, nous avons construit la table de pytagore en petits légo donc en 3D (pas entierement car pas assez de pièces!!!) http://le-stylo-de-vero.eklablog.com/apprendre-et-reviser-les-tables-de-multiplication-a119481048
    pour l’apprentissage, nous utilisons des jeux en ligne gratuits https://www.tablesdemultiplication.fr/spuq-ballons.html (plusieurs jeux fonctions de vos enfants)

Laissez un commentaire