Skip to content
Accueil » Education » 10 conseils pour passer de bonnes fêtes et de bonnes vacances avec un enfant précoce

10 conseils pour passer de bonnes fêtes et de bonnes vacances avec un enfant précoce

La période des fêtes de fin d'année et les vacances de Noël offrent des moments intenses pour nos enfants. Comment les passer au mieux avec un enfant précoce et ses particularités ? Voici quelques pistes pour vous aider.

10 conseils pour passer de bonnes fêtes et de bonnes vacances avec un enfant précoce !

Ça y est, les vacances de Noël sont enfin arrivées ! Partout s’étalent les images colorées du bonheur. Les messages qui surgissent sur les murs de nos villes, les écrans de nos smartphone ou les pages de nos magazines sont unanimes : sortez, profitez et, surtout, consommez ! Mais les choses sont-elles si simples que cela pour les enfants précoces et leurs parents ?

Il y a tous les spectacles de fin d’année qui font parfois naître l’angoisse chez certains enfants sensibles. Et les réunions de famille qui n’en finissent pas.

Pour d’autres (ou les mêmes) il y a aussi le problème des vêtements. Les enfants au toucher très sensible refusent souvent de porter les vêtements fantaisie dans lesquels d’autres enfants sont heureux de se glisser pour participer à la fête. Nous aimerions tous que notre petite fille apprécie d’enfiler la jolie robe en velours rouge et les souliers vernis qui lui vont si bien. Malheureusement, celle-ci insiste pour garder un jour de plus son si doux sweat-shirt préféré qu’elle porte déjà depuis deux semaines et dans lequel elle se sent tellement à l’aise.

Un point souvent négligé concerne l’alimentation, souvent assez malsaine, pour être honnête, qui est proposée un peu partout à nos enfants pendant la période des fêtes. Cela n’est pas toujours sans impact sur le comportement ou les sentiments des petits précoces.

Ne sous-estimons pas non plus l’importance des questions existentielles qui peuvent se poser à cette occasions. L’enfant dont la famille fête Noël s’interroge parfois sur les événements et, notamment, sur le point précis de l’existence du Père Noël. Quand il finit par comprendre, la confusion peut être grande dans son esprit et cela peut entraîner une certaine perte de confiance envers ses parents qui lui ont menti durant tant d’années.

Enfin, si de nombreux enfants apprécient les publicités amusantes, certains enfants surdoués discernent assez facilement les arrière-pensées des spécialistes du marketing et peuvent trouver que les fêtes et les vacances manquent réellement de sens. Parfois, cela peut même aller jusqu’à refuser tout simplement de demander des cadeaux.

En tant que parent, comment agir pour que la période des fêtes et des vacances demeure un moment de bonheur partagé. Voici quelques pistes en vrac. Evidemment, ces conseils peuvent paraître valables pour tous les enfants et ne feront de mal à aucun d’entre eux. Il n’en reste pas moins vrai que les enfants précoces, du fait de leurs particularités, et notamment de la grande sensibilité de caractérise nombre d’entre eux, en bénéficieront tout particulièrement.

Sachez faire des choix

Il existe une multitude d’activités et d’événements auxquels vous pouvez assister mais vous n’êtes pas obligé de participer à tous. Prenez des décisions basées sur le désir plutôt que sur l’obligation. Choisissez en fonction de ce qui convient le mieux à votre famille.

Soyez souple sur les vêtements

Si vous assistez à un événement qui nécessite de poter des habits qui sortent de l’ordinaire, permettez à votre enfant de choisir à l’avance quelque chose de différent de sa tenue de tous les jours tout en demeurant confortable pour lui. Peut-être devrez-vous renoncer à certaines attentes et mettre de côté vos inquiétudes sur les qu’en dira-t-on familiaux ou amicaux mais le bien-être de votre enfant ne passe-t-il pas avant l’orgueil personnel ou la crainte du jugement des autres ?

Sachez faire une pause lorsque c’est nécessaire

Si votre enfant se sent parfois mal à l’aise dans de grandes occasions, quand il y a beaucoup de monde ou de bruit, pensez-y à l’avance et demeurez réactif. Quand vous organisez la sortie, discutez avec lui de la possibilité d’essayer de trouver des espaces calmes lors de la fête plutôt que de s’en aller prématurément. Votre objectif doit être d’améliorer la capacité de votre enfant à tolérer la situation. Quand c’est possible, arrivez tôt et choisissez un endroit calme où votre enfant pourra se rendre pour échapper à tout le bruit et aux autres stimuli. Vous pouvez établir un code secret qu’il peut utiliser lorsque le besoin de s’éloigner se fait sentir. Quand vous retrouvez votre enfant à l’endroit désigné, essayez de maîtriser votre frustration en lui parlant doucement et en ralentissant votre élocution. Félicitez-le aussi pour savoir ainsi effectuer une pause et prendre soin de lui-même.

Soyez raisonnables pour les cadeaux

Il arrive, pour de bonnes ou mauvaises raisons, que nous nous sentions coupables vis à vis de nos enfants. Noël et les fêtes présentent de bonnes occasions d’atténuer cette culpabilité à bon compte, en en faisant même parfois un peu trop. Cela peut avoir des conséquences très négatives. Il est important que les enfants ne reçoivent pas tout ce qu’ils demandent immédiatement. Cela les aide à contrôler leurs impulsions et favorise chez eux l’idée de gratification différée. Par ailleurs, les enfants qui doutent de l’existence du Père Noël seront un peu moins désabusés si celui-ci n’est pas le principal fournisseur de cadeaux mais que l’essentiel des présents provient de la famille.

Ne négligez pas le consentement de votre enfant

Traditionnellement, les vacances de Noël sont une période de rassemblement de la famille et des amis. En tant que parents, nous ressentons souvent le besoin de voir nos enfants exprimer leur affection à leurs tantes, oncles, grands-parents, etc… sous la forme de câlins et de bisous. Certains enfants sont totalement à l’aise avec cela, alors que d’autres, notamment parmi les plus jeunes précoces, ont vraiment du mal avec un tel niveau d’intimité. Les adultes devraient toujours demander aux enfants avant d’entamer un contact physique et, surtout, ils devraient respecter leur réponse. Vos enfants ont besoin de votre aide pour gérer cet aspect quelque fois déroutant des réunions familiales. Vous pouvez suggérer aux membres de la famille de donner une franche poignée de main plutôt qu’une bise à votre enfant timide. Les enfants sont généralement beaucoup plus à l’aise avec cette approche. A fortiori, n’oubliez pas d’appliquer également cette règle avec les amis ou, même, avec le Père Noël du centre commercial.

Le conseil d’arriver en avance, parmi les premiers, à toute réunion prend tout son sens ici : mieux vaut pour un enfant timide recevoir le bonjour des nouveaux arrivants les uns après les autres que donner le sien à chaque membre d’une foule déjà présente.

Donner du sens aux traditions

La quête de sens est l’une des facettes les plus caractéristiques des enfants précoces. Parfois, nous pratiquons des traditions sans expliquer leur histoire. Recherchez des livres qui expliquent les origines de certaines fêtes et traditions et lisez-les avec votre enfant.

L’importance de la nourriture

Certains aliments semblent avoir un impact dramatique sur les enfants très sensibles. Pendant les vacances, il est souvent très difficile de contrôler ce que votre enfant mange. Dans la famille ou lors des fêtes de fin d’année organisées autour des activités de loisirs, l’alimentation est rarement aussi saine qu’à la maison si vous faites ordinairement attention à ce que vous donnez à votre enfant. Ne culpabilisez pas et souvenez-vous que le style de vie adopté à la maison aura un impact plus important à long terme sur les habitudes alimentaires de votre enfant que les quelques semaines que durent les vacances. Pour autant, informez les membres de votre famille élargie que vous essayez de limiter au maximum le sirop de glucose, les colorants alimentaires et les autres ingrédients à forte teneur en fructose si votre enfant est sensible aux effets secondaires de ces aliments. De votre côté, si vous apportez de la nourriture à un événement, proposez quelque chose de conforme à vos attentes. Je fais comme ça avec mes enfants et cela leur permet de bien se nourrir même si le reste de l’assortiment présent (dont ils profitent également, c’est tellement bon !) n’est pas très sain. Vous pouvez aussi nourrir votre enfant avant d’assister à un événement qui,vous le savez, lui offrira quantité de tentations malsaines.

Proposez des temps d’arrêt à votre enfant

Tous les enfants, et plus encore les enfants précoces, ont besoin de temps pour être seuls et se ressourcer après avoir absorbé de multiples stimulations et sollicitations. Après chaque événement, pensez à proposer à votre enfant un moment de calme et de quiétude. Discutez avec lui de la nécessité de prendre un temps d’arrêt pour l’aider à maîtriser peu à peu tout seul ses besoins de tranquillité et son énergie.

Proposez aussi de l’exercice

Faire de l’exercice est très important pour tous les enfants mais plus encore, pour les enfants qui présentent des caractéristiques de TDA/H. Donnez à votre enfant de nombreuses occasions de libérer une partie de cette énergie pendant les vacances et surtout avant les événements importants. Vous pouvez choisir la course à pied, le trampoline, une partie de cache-cache en famille ou tout simplement une longue balade familiale.

Préservez des moments pour la famille nucléaire

Levez le pied vous aussi. Les vacances sont le moment idéal pour regarder un film, jouer à des jeux de société ou faire du patin à glace ensemble. Mettez tout le monde à profit pour organiser de bons moments à savourer ensemble et qui laisseront des souvenirs agréables à toute la famille.

En conclusion, profitez d’un moment de détente en famille !

La clé pour profiter pleinement des vacances avec votre enfant précoce est de prendre conscience de vos attentes et de les maîtriser. Si vous le pouvez, laissez tomber votre vision de la façon dont les choses devraient être et profitez le plus simplement possible des moments de joie qu’offrent ces moments privilégiés. C’est également une bonne période pour mieux faire connaissance et observer votre enfant si, à cause du travail ou du rythme trépidant de la vie quotidienne, vous manquez de temps pour le faire tout au long de l’année.

Et surtout, de joyeuses fêtes et bonnes vacances à toutes et à tous, petits et grands !

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

2 commentaires

  1. Cyrielle sur 24 décembre 2018 à 11 h 09 min

    Je me demande comment gérer la frustation de l’attente d’ouvrir les cadeaux. Très difficile pour notre fils. Il ne pense qu’à cela depuis trois jours entrainant des fortes tempêtes émotionnelles .il ne croit pas au père Noël, ce matin, le 24 décembre, il a pu ouvrir un cadeau. Nous avons choisi un jeu de construction, en espérant que cela arrive à le satisfaire jusqu’au soir et au 25 décembre. Nous allons envisager de revoir nos traditions d’avant Noël pour ne pas qu’il soit dans l’attente depuis un mois. Faire le sapin le 24 et non début décembre et peut être commencé plus tard dans le mois le calendrier.
    Merci pour votre article.

  2. ANNE LANDRIN sur 30 décembre 2018 à 13 h 04 min

    Merci pour cet article très pratico pratique. J’aime les clés que vous nous partager.

Laissez un commentaire





Informons ensemble toutes les écoles françaises sur l'élève à haut potentiel

Participez à notre grande campagne d'information !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

Avec votre aide et pour que tous les élèves à haut potentiel puissent bénéficier d'un enseignement adapté à leurs besoins, nous allons envoyer un exemplaire de notre plaquette d'information à tous les chefs d'établissements de France. Cela représente environ 65.000 destinataires. Découvrez sans tarder comment soutenir cette campagne sans précédent !

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes