Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

Enfant précoce, comment mieux se concentrer ?

Qu’est-ce qu’être attentif aujourd’hui ? Etre capté, captivé par tout un ensemble d’informations vastes et diffuses revient-il à comprendre le monde qui nous entoure ?

Dans un monde moderne qui va très vite, où les sollicitations sont multiples, du fait de l’environnement et de  la technologie notamment, où l’enfant se sent obligé de réagir sans attendre au moindre stimuli, les facultés d’attention et de concentration semblent réduites et nécessitent de fournir un réel effort.

Jean-Philippe Lachaux, directeur de recherche en neurosciences cognitives à Lyon , est à l’origine d’une expérimentation en milieu scolaire (le projet Atol) visant, par le biais d’ateliers attentionnels,  à obtenir une meilleure compréhension et une amélioration des processus d’attention pour tous les élèves.

Il est aussi l’auteur du livre récent  « Les petites bulles de l’attention, se concentrer dans un monde de distractions« , un guide destiné aux enfants, sous forme de bande dessinée et accessible aux plus jeunes, pour les aider à mieux comprendre et maîtriser leur cerveau et leur permettre d’activer au mieux leurs capacités de concentration.

Pour nos petits enfants précoces, dont l’attention est déjà portée à se disperser facilement du fait de leur système de pensée divergente, il peut être utile et intéressant de se plonger, de façon agréable, dans la compréhension des mécanismes qui permettent de bien fixer son attention.

A travers cet ouvrage, ils découvriront que la concentration nécessite un effort pour ne porter son attention que sur l’essentiel, qu’il faut renoncer à vouloir absorber toutes les informations en même temps pour qu’elles soient réellement et non superficiellement intégrées. C’est un effort qui nécessite de la discipline et de l’entraînement. Pour eux qui, au début de leur scolarité du moins, ne sont pas habitués ou, souvent, pas assez sollicités, revenir à cette notion d’effort pour en comprendre l’intérêt, savoir que l’effort de concentration mène au sens de l’apprentissage, me semble vraiment utile et indispensable. En effet il y a trop souvent confusion pour ces enfants dans les apprentissages entre le fait d’entendre et de comprendre sur le moment une leçon, la plupart d’entre eux en restant là, et le fait de travailler sur la leçon, lui donner du sens, l’intégrer dans un cadre et un contexte, c’est à dire finalement avoir fourni un effort de concentration et d’attention sur le sujet traité.

Etre attentif aujourd’hui est finalement une attitude qui nécessite de comprendre comment fonctionne le cerveau afin de parvenir au résultat attendu.

Je recommande donc ce livre, pour tous les enfants et leurs parents évidemment, mais peut être encore plus pour nos enfants à haut potentiel. Le défaut de concentration est une des explications clés d’une certaine inadaptation scolaire  fréquente chez les jeunes surdoués . Je pense que certains d’entre-eux, par le biais de cet ouvrage remarquable, parviendront à comprendre leur propre fonctionnement cérébral pour les entraîner à diriger efficacement leur attention.

Voir ou commander ce livre chez Amazon

Je vous joins une courte vidéo (11 minutes) dans laquelle l’auteur expose son point de vue de façon assez complète.

3 Comments

  1. mensan sur 28 mars 2017 à 21 h 20 min

    bonjour
    mon fils de 5ans présente toutes les caractéristiques d’un enfant précoce plutôt provocateur mais la psy scolaire me dit qu’il peut faire pensé à ce type d’enfants mais vu que la psy du cmp dit que selon ses test psychométriques ( je crois car je n’ai pas de bilan écrit) il est d’un bon niveau mais pas hors normes donc non il n’est pas HP ( mais dans tous ce que j’ai lu et vu ( livre vidéo ) je suis persuadé que tous ses comportements sont liés mais je ne sais plus trop vers qui me tourner … avez vous des conseils ? sachant que je suis dans une petite ville …
    vos conseils sont super et j’adore votre site !



  2. Françoise sur 31 mars 2017 à 10 h 21 min

    Bonjour,

    Mon conseil serait de consulter un psychologue spécialiste de la précocité afin d’obtenir un bilan détaillé assorti de conseils. Tous les psychologues scolaires ou personnels de cmp ne sont pas formés à la précocité.
    Vous dites que votre enfant est provocateur, l’a t-il toujours été, est-ce pire maintenant, depuis quand, à l’école, à la maison ? Pour ma part la provocation est toujours une réaction à quelque chose, il reste à trouver à quoi ? Essayez de voir s’il réagit de la même façon avec vous lorsqu’il est bien occupé, intéressé par un sujet ? Cela pourrait provenir d’une forme d’ennui ou d’inadaptation. . Le tout, avec test ou sans, est de trouver comment le satisfaire, scolairement et en dehors. Rien n’empêche donc l’école, si le souci vient de là, de tenter de répondre à ses besoins de la meilleure façon, cela suppose juste un peu d’écoute et de compréhension.
    Si vous pensez avoir un peu de temps, vous pouvez attendre ses 6 ans pour pouvoir pratiquer un WISC, réputé plus fiable.



  3. Joëlle PONCET sur 27 avril 2017 à 20 h 55 min

    Bonjour,
    Par expérience, les psychologues scolaires ne sont pas les mieux placées pour repérer les enfants précoces.
    Quand bien même elles parviendraient à en détecter un, je crois sincèrement qu’elles ne leur accorderaient aucune attention car en général, ces enfants ne présentent pas de difficultés purement scolaires mais posent plutôt des problèmes de par leur comportement inapproprié en classe (agitation, provocation …).
    (c’est un résumé de ce qui m’a été gentillement expliqué …)
    J’ai sollicité pendant 7 ans la psychologue scolaire de l’école mais également l’équipe éducative, sans résultat.
    Finalement, j’ai consulté un psychologue libéral il y a 1 an qui a confirmé ce que je pensais en faisant passé à mon fils aîné un test de QI.
    Je regrette amèrement d’avoir attendu une potentielle aide de notre système éducatif et que le diagnostic ait été posé si tardivement (à 11 ans) car mon fils a progressivement perdu le goût d’apprendre et de fournir le moindre effort. D’excellent élève, il est devenu un élève moyen qui ne s’intéresse pas aux apprentissages proposés, même scolarisé en internat dans un collège privé qui s’est soit-disant « spécialisé » dans les enfants précoces.
    Au bout de 7 mois, je constate avec déception que la pédagogie n’est pas adaptée … et que mon fils continue de se montrer particulièrement turbulent.
    Nous sommes souvent bien seules face à nos enfants précoces …



Laissez un commentaire