Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » L'enfant précoce » Qui sont vraiment les enfants à haut potentiel ?

Qui sont vraiment les enfants à haut potentiel ?

Sur les ondes de la Radio Télévision Suisse, l’émission Tribu a consacré l’un de ses numéro récents aux enfants précoces. A cette occasion, l’émission de Julien Magnollay recevait Ruth Wermeille, présidente de l’ASEHP, association suisse pour les enfants à haut potentiel.

On en parle de plus en plus, mais qui sont vraiment les enfants à haut potentiel? Loin du cliché du surdoué pour qui tout est facile, les enfants HP présentent une intelligence et une sensibilité particulière quʹon comprend mieux aujourdʹhui. Alors comment peut-on les reconnaître et les aider à sʹintégrer ? Quels sont les suivis proposés dans les écoles ?

Je vous invite à écouter cette émission de 26 minutes directement à ‘laide du lecteur embarqué ci-dessus et à nous donner votre ressenti à travers l’espace de commentaires.

Voir la page de l’émission

Administrateur du site et papa de 4 enfants précoces nés entre 1997 et 2012.

PARTAGEZ CET ARTICLE

[social_warfare]

3 commentaires

  1. Budiel Elodie sur 12 décembre 2017 à 9 h 18 min

    Très intéressant, en effet je déplore en tant que professionnelle et aussi maman concernée , l’effet de mode autour des enfants hp, beaucoup de focalisation en effet sur le bilan qui est bien loin d’être le seul outil pour établir un diagnostic. Une émission très pertinente sur les particularités des hp aussi bien garçons que filles.

    Elodie BUDIEL, psychologue clinicienne

  2. Amoranan sur 13 décembre 2017 à 13 h 23 min

    Bonjour, très intéressant, nous sommes justement des parents en pleine phase d’interrogations au sujet de nos enfants. Il est prévu que notre fils soit testé dans les semaines à venir suite à signalement scolaire. Quel que soit le resultat, nous nous trouvons dépourvus face à cette situation : et si c’est le cas que devra t on faire? Tout va bien aujourd’hui, nous souhaitons anticiper d’éventuelles difficultés plus tard. Le saut de classe ? Nous n’en sommes pas convaincus car justement et c’est symptomatique, notre petit garçon de 6, 5 ans, malgré le fait qu’il suive le programme de ce1 en maths alors qu’il est en cp, que l’apprentissage de la lecture est déjà acquis (résolu en 1, 5 mois), sa curiosité débordante et desarconnante pour des adultes, il reste un bébé dans son comportement : maniaque des coutures ou des chaussettes, pas autonome y compris pour s’habiller ou se brosser les dents…. bref tout ce qui relève du quotidien routinier ne l’intéresse absolument pas et il n’est pas en avance de ce côté là. Il joue comme un enfant de son âge et a des copains. Le saut de classe pourrait être préjudiciable je pense car le mettrait en décalage sur tous les points! Mais que faire alors? Et sa grande soeur, qui voit bien ce qui se passe à 9 ans: comment lui expliquer, la gérer de son côté (rivalité avec ce petit frère qu’elle aime mais qui est trop envahissant)? Du coup nous nous interrogeons aussi sur elle car tempérament très discret et se voit moins, par contre hypersensibilité et tournée vers les autres….. émission très intéressante mais qui mériterait d’approfondir le sujet car ces points n’ont pas été approfondis, or ce sont nos 1e questions.

  3. Anonyme sur 13 décembre 2017 à 13 h 42 min

    Emission très intéressante, j’ai un enfant HP et j’ai reconnu mon fils dans l’émission, dans le texte de la chanson et dans les propos de Mme Wermeille. Je vous remercie beaucoup.

    C’est la maîtresse qui l’avait en CP qui m’a alerté de la souffrance de mon fils alors que nous nous pensions seulement qu’il était insolent et associable avec les autres enfant. C’est difficile de voir le regard des gens lorsque votre enfant fait des bêtises mais aujourd’hui je sais pourquoi et j’arrive à avancer et à affronter ces personnes.

    Je voudrais dire aux parents qui se sentent démunis face à ce sujet qu’il y a des solutions mais que c’est nous parents qui devons aller les chercher car très peu de gens vous aident et vous comprennent. Aujourd’hui je suis plus à l’écoute de mon fils et il est suivi par un spécialité pour l’aider à dépasser ces angoisses et ces craintes. C’est une victoire pour notre famille et surtout pour mon fils. Il est plus serein.

Laissez un commentaire