Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » L'enfant précoce et l'école » Voyage au coeur d’une école pour enfants précoces

Voyage au coeur d’une école pour enfants précoces

Une école pour enfants précoces, c’est quoi ? Voici une vidéo qui apporte des éléments de réponse à cette question avec l’exemple de l’établissement privé Léonard de Vinci à Herblay, dans le Val d’Oise.

Ce reportage d’une heure a été initialement diffusé dans l’émission C’est ma vie, sur M6, en 2013.

N’hésitez pas à donner votre avis en déposant un commentaire.

Administrateur du site et papa de 4 enfants précoces nés entre 1997 et 2012.

PARTAGEZ CET ARTICLE

[social_warfare]

10 commentaires

  1. Berriau Gaëlle sur 30 janvier 2017 à 10 h 27 min

    Bonjour, le début du reportage est assez déconcertant. IL s’agit en fait d’une école qui propose apparemment le même fonctionnement qu’une école classique au niveau des apprentissages. J’ai été plusieurs fois choquée par l’attitude humiliante des professeurs et leur pédagogie classique. Pourquoi vouloir normer des enfants qui sont hors normes? On a l’impression qu’ils doivent apprendre par eux-même à développer leur capacités relationnelles ou à gérer leurs émotions… Ce sont des choses qui s’apprennent. Au final, le reportage montre des résultats positifs, mais je reste profondément révoltée par ce système scolaire aberrant qui demande aux élèves de s’intéresser tous aux mêmes choses et au même moment, c’est un véritable gâchis de potentiel humain. J’espérais en regardant ce reportage, voir une école innovante au niveau du vivre ensemble et de la reconnaissance des spécificités de chacun. Il y a encore du travail.

  2. Fick sur 31 janvier 2017 à 10 h 58 min

    Complètement d’accord avec le premier commentaire, Avec chaque enfant et surtout ces enfants là, nous devons toujours trouver une réponse bienveillante et un autre chemin que celui de l’école classique!
    Pas de copains? Mettre en place des parrainages dés l’arrivée à l’école, travail en binôme. Peur panique?…ne pas remettre l’enfant tant de fois devant la douleur impossible à surmonter (dés que j’ai vu que le petit faisait de la batterie, j’ai pensé « proposez lui un concert devant les autres de la classe! » ou faites lire l’exposé par un autre enfant ayant était briffé avant par l’auteur puis à deux et enfin tout seul avec l’autre qui prendra la relève qu’en cas de panique …) Pour celui qui est si fort en informatique… mettez-le en place d’apprendre aux autres (et oui au prof aussi!). Faites lui faire des tableaux interactifs du cours pour que chacun les tests… Je ne sais pas moi, il y a tant de choses à inventer!!! Et surtout ne pas refaire ce qui ne marche pas depuis des années (autorité, punition, cours assis et dans le silence, exposition face à la classe) puisque c’est déclencheur de grandes souffrances!!! Même celui qui montre son apparente désinvolture souffre puisque l’ennuie pendant des années c’est une sorte de prison cérébrale… J’attendais mieux de cette école…Les « il faut que, tu devras bien, lances toi, ils ne vont pas te manger, les autres ne se sont pas fait moquer alors pourquoi toi… Que de phrases qui ré ouvrent les blessures tout au long des journées d’école… Heureusement que la directrice invente une sortie de crise…Heureusement qu’on propose le documentaire avec Happy end comme par chance hein?!!!
    Des psy qui soutiennent l’élaboration des équipes en analyse de la pratique pour encadrer des enfants au lourd passé serait facilitateurs car c’est bien d’émotions dont il est question là…

    • FREYA sur 11 avril 2018 à 6 h 30 min

      Bonjour,
      Je viens d’arriver sur ce réseau, en recherche d’informations et de bienveillance, d’astuces qui pourraient aider mon garçon de 6,5 ans en CP-CE2. Son profil est connu depuis avant son intégration dans cette classe, et ça se passait plutôt bien, jusqu’à récemment. Mon fils ne doit plus bouger du tout, en a assez des répétitions, de TB il est passé à « à faire », « ne fait rien », et j’en passe. Très actif en cour de récréation, sa maîtresse la placé tout seul, au fond de la classe… Répercussion immédiate, ses copains ne veulent plus jouer avec lui. Elle a interdit à son meilleur ami (copié-collé) de jouer avec lui en cour de récréation. J’en viens à supposer que l’isolement ne serait peut-être pas le seul fait de nos enfants mais également de comportement d’adultes face à des enfants de 7 ans… Hier, drame, elle a jeté par la fenêtre quelque chose à laquelle il tenait. Ce qui l’a fait pleurer. Donc c’est un bébé. Donc ses copains le voient maintenant comme un bébé. Dois-je préciser que je suis très en colère de cet acharnement ?? L’après-midi, toujours atteint du geste et de la perte de son objet, il a refusé de répondre en classe… Donc mot dans le cahier de correspondance. Encore… Nous en sommes à notre deuxième demande de rendez-vous… Notre garçon est en souffrance, il ne veut plus aller à l’école… Déjà… Je suis à votre écoute, aidez-moi. Merci.

      • Françoise sur 11 avril 2018 à 10 h 32 min

        Bonjour,

        Effectivement la réaction de la maîtresse me semble démesurée et inappropriée.
        Pour éviter qu’un enfant précoce ne s’agite trop, il faut l’intégrer au groupe et l’intéresser et non pas l’isoler.
        Votre fils est dans quel niveau en réalité ? Ne peut il pas suivre les activités du niveau supérieur dans certaines matières ? Cela lui ferait sans plus de bien que de l’isoler. Si son profil est connu depuis le départ, j’ ai l’impression que la maîtresse n’a pas compris grand chose et qu’il est nécessaire de reprendre les explications, à l’aide du bilan, parler des capacités et besoins de votre fils, et demander par le biais de la direction voire avec l’aide du référent académique une vraie prise en charge pour éviter absolument ce genre d’attitudes.

        • FREYA sur 11 avril 2018 à 18 h 06 min

          Bonsoir Françoise et merci de votre retour. Mon fils est côté CP. Il nous explique tout ce qui se passe côté CE2, il adore. La maîtresse l’alimentait aussi avec d’autres choses. Le problème est qu’il bouge toujours beaucoup et qu’en plus il n’est plus du tout intéressé par le travail de CP, trop répétitif . Du coup, il n’est plus attentif et s’amuse. Ce qui n’est pas supportable pour la maîtresse qui veut des enfants statiques et excellents. Elle attend de lui un excellent 2nd semestre. Il était déjà exellent au premier semestre, hors sport et dessin !?! Elle nous avait invité à voir un psy spécialisé EIP pour que mon fils devienne un élève. Nous l’avons fait. Elles ont ensuite longuement échangé sur la grande sociabilité et les caractéristiques spécifiques, ce qui pourrait être envisagé pour l’aider … Et l’isolement n’en faisait pas du tout partie bien entendu. Mon gamin a fait une crise de larmes ce matin car il ne voulait pas aller en classe. Et chaque jour ramène un nouveau problème. Nous avons réitéré notre demande de rendez-vous urgent… Nous en avons un dans 1 mois ???
          Et vous, quel âge ont vos enfants ? Comment gérez-vous les difficultés si vous en avez ? Au plaisir de vous lire : Freya

          • Françoise sur 12 avril 2018 à 13 h 41 min

            Une discussion s’impose vraiment avec la maîtresse car je crois qu’elle n’obtiendra pas ce qu’elle veut à moins de réaliser les adaptations nécessaires. Avec une classe à différents niveaux en plus, il est tellement facile de faire le test, au moins ponctuellement !
            Mes enfants sont plus grands, 15 à 20 pour les ainés, nous avons opté après quelques années classiques pour la scolarité à domicile. Ma dernière 5 ans n’a jamais été à l’école et suivra vraisemblablement un cours par correspondance pour son entrée au cp.



  3. Victoire sur 1 février 2017 à 8 h 32 min

    Bonjour,

    J’ai moi aussi été assez bouleversée de voir la méthode éducative d’un autre âge, qui est appliquée à ces enfants si sensibles.
    Il serait bon que des enseignants eux-mêmes à haut potentiel puissent diriger les classes.
    Ces enfants ont besoin de beaucoup de bienveillance, de naturel, pour être à l’aise avec les professeurs. Hors actuellement, ces derniers sont formés pour ne jamais s’investir émotionnellement.
    De plus, il n’est bon pour aucun élève de se sentir humilier. Toutes les méthodes éducatives devraient aller dans ce sens. Il en va du bien être d’une société.
    Remettons en cause l’enseignement et les méthodes d’éducation: Ce n’est pas un cadre strict d’horaire ou cours qui gène ces enfants. C’est plutôt ce qu’on y met à l’intérieur!
    Regardons TOUS nos jeunes avec respect et bienveillance, et ce regard les portera à devenir des adultes bien dans leur peau. Faisons leur confiance, et il ne sera plus besoin de séparer les HP des autres.
    Ce n’est pas leur faute s’il sont « inadaptés », c’est le système qui ne sait pas s’adapter.
    L’humain doit être la priorité. C’est à mon sens un grand enjeu pour notre siècle.
    J’ai confiance !

  4. Elise sur 2 février 2017 à 11 h 19 min

    Bonjour, je suis également déçue;
    au final, on dirait une école lambda, avec les élèves qui rentrent dans le cadre et pour qui tout roule, et les autres qui ont des difficultés et qui se font réprimander pour qu’ils changent ! Sans creuser davantage pour savoir ce qui pourrait les élever…
    Les profs ont l’air de ne pas avoir le temps de s’intéresser aux problématiques des élèves en difficultés, et aux solutions qu’ils pourraient leur apporter,
    et ce sont les enfants eux-même qui s’entraident !
    Bravo aux enfants en tout cas 😉

  5. bridoux-nigida sur 6 février 2017 à 9 h 58 min

    Je pense que chaque école devrait avoir une jeune fille comme Sophia Lea. Elle est une vraie chance pour ses camarades. Un grand bravo á cette jeune fille!

  6. seguin sur 11 février 2017 à 16 h 26 min

    bonjour,
    je suis tout à fait d’accord avec les commentaires.
    cette école est juste un rassemblement d’enfants précoces avec un système éducatif inadapté.
    les professeurs doivent accepter de sortir de la relation où l’enfant écoute et ingurgite le savoir.
    les professeurs sont des accompagnateurs, les enfants connaissent leur besoins, mais ils doivent apprendre à le dire et surtout à accueillir leurs émotions.

    tous les enfants ont besoin d’acquérir une intelligence émotionnelle.
    les professeurs ne sont pas bienveillants , ils restent dans une relation de toute puissance.
    développer la créativité, donner plus de liberté à cette créativité voilà ce que ces enfants nous disent.

    revenons à l’essentiel, la relation.
    sabina, maman d’un garçon de 5 ans et demi

Laissez un commentaire