Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » L'enfant précoce et l'école » Méthodes pédagogiques » Une mallette pédagogique pour apprendre à enseigner aux enfants précoces

Une mallette pédagogique pour apprendre à enseigner aux enfants précoces

Créé par la communauté AccessiProf, cet outil remarquable démontre s’il en était besoin que les évolutions favorables aux enfants précoces s’accélèrent dans le monde éducatif, que ce soit par le bas, comme dans ce collège dont je vous parlais ce matin, ou, en l’occurrence, par le haut.

AccessiProf rassemble des enseignants passionnés qui œuvrent conjointement à la réalisation de mallettes pédagogiques numériques pour mettre à la disposition de leurs collègues des outils pédagogiques concrets adaptés à la réussite de tous les élèves, quelles que soient leurs difficultés et/ou leur handicap.

Ce projet est soutenu par le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance – Public, il faut le souligner) dans le cadre de son programme « accessibilité numérique pour apprendre ». Il est initiateur du projet et donne aux enseignants la possibilité de se réunir sur un site collaboratif, de se connaître et de rassembler les outils gratuits pour réaliser les mallettes.

N’ayant pas de formations spécialisantes, de nombreux enseignants de classe ordinaire se retrouvent démunis face à des élèves présentant des troubles, qu’ils soient cognitifs, comportementaux ou autre. Ces mallettes ont pour but d’aider les enseignants de classe ordinaire à travailler avec des élèves ayant des troubles cognitifs, des troubles dys, des troubles du comportement, des enfants précoces, des élèves en grandes difficultés, etc. Ces mallettes numériques pourront aussi aider les enseignants travaillant dans le milieu spécialisé ayant besoin d’inclure leurs élèves en classe ordinaire ou n’ayant pas encore eu de formations spécialisantes. Elles permettront aussi d’aider au mieux les élèves en grandes difficultés et de permettre aux autres élèves de progresser à leur rythme.

6 mallettes pédagogiques ont déjà été mises en ligne gratuitement sur le site Wikiversité, hébergé par la fondation Wikimedia :

Coordonnée par Lucrèce TRESSOL, consultante EIP, formatrice et Présidente de l’AEP81, cette mallette offre un contenu qui permettra à chaque enseignant de mieux comprendre le phénomène de la précocité intellectuelle mais aussi de répondre efficacement aux besoins des enfants concernés dont il a la charge.

Cet outil a l’immense mérite de proposer des solutions concrètes à mettre en oeuvre, matière par matière et niveau par niveau. Par exemple, en Français, du CE1 au CM2, on peut lire :

Il est important de ne pas limiter la lecture à des questionnaires car les EIP interprètent parfois mal les consignes, qu’ils prennent au pied de la lettre et répondent donc de manière erronée. Il faut alors partir de leurs interprétations de lecture pour aboutir à la compréhension.

Exemples :

  • Proposer de dessiner le passage lu (cycle 2)
  • Sur des photocopies d’illustrations d’album, faire des bulles type BD pour indiquer ce que les personnages disent, pensent.
  • Sous les illustrations d’album, légender pour dire comment les personnages se sentent (idée inspirée de la « Méthode Narramus », de Sylvie Cèbe et Roland Goigoux)
  • Écrire une phrase interprétative “Raconte en quelques mots ce que tu as compris”, (cycle 3) afin de vérifier la compréhension.
  • Toujours valoriser ce qui a été lu (présentation aux élèves, lecture dans une autre classe, création d’affiches, de bandes-annonces de personnages.)

La mallette constitue en outre une mine d’informations sur les procédures, les adaptations, les documents de référence nécessaires aux familles dans leur dialogue avec l’institution scolaire.

Il faut vraiment saluer cette belle réalisation qui, à n’en pas douter, aidera de nombreux parents à faire valoir l’intérêt de leur enfant précoce auprès d’enseignants peu formés sur le sujet. Parmi ces derniers, ceux qui, souvent de mauvaise foi, refusent de prendre en compte la précocité intellectuelle dans leurs pratiques éducatives auront dorénavant beaucoup de mal à tenir une position défensive qui ne correspond plus guère au discours (de plus en plus) officiel.

Visiter le site d’AccessiProf

Découvrir la mallette pédagogique EIP

Soutenez notre campagne pour informer 5.000 écoles sur l'enfant précoce et ses besoins !

Avec votre soutien, nous allons éditer une plaquette d'information qui sera envoyée  à 5.000 écoles dans un premier temps.

Pour mener cette opération à bien, nous avons absolument besoin de votre participation. Sans vous, rien ne sera possible.

Pour vous remercier de votre contribution, nous enverrons une plaquette aux établissements scolaires de votre choix.

Comme plus de 400 participants, aidez-nous à mettre en place cette campagne d'information qui fera bouger les choses pour nos enfants.

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

2 commentaires

  1. Camille sur 6 mars 2018 à 17 h 00 min

    Bonjour,
    En ce qui me concerne, il apparait qu’il est très difficile de faire des propositions aux enseignants (en tous cas à ceux que j’ai rencontrés), qui considèrent très rapidement qu’on ne leur fait pas confiance… Même si ils ont pu se sentir démuni et nous le dire, il est difficile pour eux d’intégrer les parents dans le cheminement d’accompagnement des enfants, ou alors à condition de suivre les propositions des enseignants, pas les suggestions des parents… La limite est ténue entre la suggestion et l’empiètement sur le domaine des enseignants…
    On nous demande de faire confiance à l’école, mais je m’aperçois que malgré les bonnes volontés parfois, on s’éloigne souvent facilement du bon sens (par exemple qu’un enfant avec un niveau cognitif de CE1 mais qui a 5 ans 1/2 ne peut pas tenir assis et « travailler » comme un enfant plus âgé.), les évidences ne le sont pas pour tous. Dès lors que le dialogue entre les parents et les enseignants est mince, et pour peu que les rapports soient tendus (qu’il est vite fait de prendre en grippe ces enfants qui dérangent… et leurs parents !), on s’éloigne du concret, des réalités de terrain… et l’accompagnement se complexifie à la maison comme à l’école. Nous sommes loin d’un partenariat, encore figés dans un fonctionnement opposant le professionnel au profane qu’est le parent (de même qu’en médecine…).
    Et je ne parle pas du manque de positivité, lorsque les enseignants ne disent que ce qui ne va pas, passant sous silence ce qui va bien. Or, la confiance se construit sur la positivité…

    Je suis contente de voir qu’il existe du matériel, des documentations, pour aider les enseignants à accompagner les enfants atypiques. Je suis effarée de la lenteur avec laquelle les pédagogies scolaires évoluent et intègrent ces connaissances pédagogiques…

    • cha sur 14 mars 2018 à 12 h 21 min

      Je suis entièrement d’accord avec vous…. Le manque de confiance est le point qui revient le plus souvent….J’avoue que pour ma part, je n’ai plus confiance. Après maintes réunions ou discussions, la situation de notre fils ne bouge pas. Mais tant qu’il va bien et qu’il est heureux avec ses camarades, on ne bouge pas… Si à la maison.

Laissez un commentaire






555 familles nous font confiance pour agir au service des enfants précoces.

Rejoignez-les maintenant !