Aller au contenu
Accueil » L'école » L'école à la maison » Témoignage : l’école à la maison en pratique

Témoignage : l’école à la maison en pratique

Dans un reportage diffusé sur France TV Info deux familles nous livrent leur expérience sur la façon dont elles mettent en œuvre l'école à la maison.

Vivre l'école à la maison avec un enfant surdoué

De nombreuses familles ont, depuis plusieurs années déjà, fait le choix de la scolarisation à domicile ou de l’instruction en famille, et d’autres les ont rejoints avec les confinements successifs. Mais quels en sont les avantages, et qu’est-ce que cela apporte aux enfants ?

Grâce à l’instruction en famille, les parents ont la possibilité de gérer eux-mêmes l’emploi du temps de leurs enfants. Dans la plupart des familles, les matières fondamentales comme le français et les mathématiques sont étudiées le matin, et les sciences ou l’histoire-géographie l’après midi. Les enfants de Raphaëlle sont quant à eux très contents de pouvoir travailler les sujets qui les intéressent quand ils le souhaitent plutôt que de devoir respecter un horaire précis. Thalia, qui pratiquait l’instruction à la maison, va à l’école depuis un an : elle regrette d’en apprendre moins en une journée d’école qu’elle n’en apprenait en quelques heures à la maison.

De plus, l’école à la maison permet de partager ses connaissances avec ses frères et soeurs et ses amis, et d’en discuter sans différenciation d’âge, comme nous le disent Mylann et Thalia. C’est aussi l’occasion d’échanger avec des plus grands, même des adultes, et de faire progresser les plus petits. Des avantages parfaitement adaptés aux besoins éducatifs particuliers des enfants à haut potentiel.

On va jouer avec les petits ou des gens plus âgés que nous, il n’y a pas de séparation d’âge, c’est ça qui est bien par rapport à l’école.

Mylann

Mon travail, je ne le partage pas avec les autres je le garde pour moi alors qu’avant je pouvais lire, faire la lecture à ma petite sœur, lui apprendre les maths…

Thalia

Autour de l’école à la maison s’articule parfois tout un mode de vie. Raphaëlle est ses enfants vivent dans une ferme et s’occupent d’animaux, ce qui leur permet aussi de présenter un projet pédagogique élaboré auprès des inspecteurs de l’Éducation Nationale quand vient l’heure de l’inspection obligatoire.

Faire l’école à la maison, c’est aussi la possibilité pour les enfants d’aborder des sujets scolaires de manière plus agréable qu’un simple cours et de croiser les disciplines. Raphaëlle profite de l’atelier cuisine pour travailler sur les volumes, la matière et la physique, tandis qu’Emma apprend la géographie à ses enfants en se basant sur leur lecture du moment, “Le tour du monde en 80 jours” de Jules Verne.

L’instruction en famille permet en outre à ses familles d’adapter le temps de travail et les apprentissages aux besoins des enfants, chose que l’école n’est pas forcément capable de mettre en place.

Pour moi, l’école, elle doit être capable d’accueillir tous les enfants, qu’elle que soit leur capacité, leur handicap, leur facilité, aujourd’hui, ce n’est pas le cas malgré toute leur bonne volonté

Emma, mère de famille

A l’heure où la remise en question de l’instruction à domicile tient le devant de la scène, ce reportage vient utilement nous rappeler les avantages d’un mode d’enseignement de plus en plus pratiqué pour des raisons variées mais le plus souvent dans l’intérêt de l’enfant et de son épanouissement.

Lire l’article en entier sur francetvinfo.fr

2 commentaires

  1. Formet Céline sur 5 janvier 2021 à 10 h 28 min

    Bonjour. Mon fils me réclame l’école à la maison depuis des années! Mais je suis seule à l’élever; donc je n’ai pas le choix, je dois aller travailler! Et malheureusement cette année, il décroche complètement. Plus rien ne l’intéresse!
    Céline Formet

  2. Audrey sur 5 janvier 2021 à 16 h 05 min

    L’école à la maison a été la porte de secours pour notre fils hp, si tôt qu’il eu terminé sa petite section de maternelle. L’école n’avait aucun moyen de le gérer et le gardait à raison d’1h/jour. Il a donc très tôt eu tout le temps d’apprendre en famille.
    Aujourd’hui, il a 7 ans, d’autres bilans, d’autres spécificités ont été découvertes qui l’éloignent de plus en plus de l’éducation nationale traditionnelle et l’IEF lui convient toujours. Petite-soeur suit le même chemin. C’est sportif pour le parent instructeur car chaque jour est différent mais les enfants s’épanoissent en travaillant à leur rythme et avec des apprentissages adaptés. Ils ont instantanément les réponses immédiates à leurs 10 mille questions/jour!
    Je me permets d’ajouter le lien de la pétition POUR NOTRE DROIT A L’IEF: https://www.mesopinions.com/petition/enfants/maintien-droits-instruction-famille/107871
    Si on nous enlève ce droit, toutes les familles seront concernées et on ne pourra plus retirer du système un enfant qui aurait besoin d’un break avec son école, ne serait-ce que le temps de se reconstruire, pour une phobie ou autre…

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez notre plaquette d'information sur l'élève à haut potentiel !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

L'école et l'enfant précoce ne font pas toujours bon ménage. A travers les 32 pages de ce livret, découvrez pourquoi il est important de tenir compte des besoins particuliers de l'élève à haut potentiel et comment agir au quotidien pour son bien-être et son épanouissement.

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes