Soutenez notre campagne d'information à destination des enseignants !

Des parents se rassemblent pour agir en faveur d'une meilleure prise en charge des élèves à haut potentiel intellectuel à l'école. Découvrez comment les rejoindre maintenant.

écoles informées
Accueil » L'enfant précoce » « Savoir qu’on est intelligent, quand on l’est, c’est important pour l’estime de soi. »

« Savoir qu’on est intelligent, quand on l’est, c’est important pour l’estime de soi. »

Le terme de haut potentiel intellectuel est de plus en plus fréquemment utilisé même si ce n'est pas toujours à bon escient. ou qu'il est parfois mal perçu. Pas tant du fait des enfants et adultes qu'il concerne mais plus souvent en fonction du regard des autres.

L'imagination, une arme au service de l'enfant précoce

Sur le site Paroles de mamans, Nathalie Clobert, psychologue et auteur du roman Le jour où je suis devenue moi-même paru récemment, revient sur ce terme clivant et tout ce qu’il recoupe, souvent avec des arguments de bon sens qu’il est important de souligner.

Le haut potentiel intellectuel est un atout

Après quelques précisions concernant le vocabulaire habituellement employé pour parler des personnes concernées, qu’elle trouve malheureusement « plus angoissant que libérateur », Nathalie Clobert se positionne clairement en faveur d’une vison positive du haut potentiel, que nous partageons pour notre part.

Le haut potentiel intellectuel n’est pas un problème, ce n’est pas non plus un gage certain de réussite, c’est une “différence rare” qu’il s’agit de comprendre et d’accompagner pour que justement on lui enlève les attentes et les craintes injustifiées qui le suivent.

Le test de QI reste un passage obligé pour l’identification des enfants précoces

Si elle ne néglige pas l’importance des signaux d’alerte qui peuvent mettre la puce à l’oreille des parents, notamment lorsque l’enfant fait preuve de grandes capacités verbales, d’une rapidité de compréhension exceptionnelle ou d’une curiosité inhabituelle, Nathalie insiste cependant sur la pertinence du test de QI qui demeure plus que jamais valide pour identifier un enfant à haut potentiel.

…si des indices peuvent-être parlants, rien n’enlèvera au test de QI sa validité et sa capacité à certifier un haut potentiel, notamment dans notre époque rationaliste où on aimerait penser que tout est quantifiable. 

L’hérédité n’est pas suffisante pour expliquer l’origine du haut potentiel

Comme toutes les caractéristiques, le haut potentiel provient d’une rencontre entre le programme génétique et l’environnement.

C’est (presque) devenu un lieu commun de le dire mais cette vision des choses n’était pas très répandue il y a quelques années encore. Les évolutions scientifiques permettent aujourd’hui de dire avec pas mal de certitude que l’origine héréditaire du haut potentiel intellectuel ne fait plus guère de doutes. Pour autant, celle-ci ne suffit pas à assurer l’expression de performances intellectuelles hors du commun chez l’enfant ou l’adulte surdoué. L’influence de l’environnement est majeure en la matière.

La clef du succès ? S’adapter à la personnalité de l’enfant.

Tout ça, ce sont des facteurs externes au Haut Potentiel, qui dépendent des autres, c’est pour cela qu’il est important parfois, selon le caractère de l’enfant, d’être plus attentif et prêt à des adaptations. 

L’épanouissement personnel de l’enfant doit primer. Pour cela, il n’est généralement pas nécessaire de procéder à de lourdes adaptations de son mode de vie. Une écoute attentive des parents, qui veilleront à nourrir la curiosité de leur enfant d’une part et à son équilibre émotionnel et relationnel d’autre part, associée à une bonne prise en compte de ses besoins à l’école suffiront souvent au bonheur de l’enfant à haut potentiel.

Je vous invite à aller lire l’article en entier sur Paroles de maman et à déposer vos commentaires ci-dessous si vous voulez en discuter.

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

2 commentaires

  1. Grondin sur 3 juillet 2019 à 18 h 54 min

    Bonjour.
    Merci pour tout votre travail et temps accordé à se site qui nous permet de mieux comprendre et gérer beaucoup de choses. Je vous écris car je ne sais plus vraiment quoi faire. Je ne sais plus quoi penser pour mon fils qui à aujourd’hui 7 ans. J’ai toujours pensé qu’il est à haut potentiel sans être surdoué. Mais pour moi le plus à craindre et que je n’arrive pas à cerner c’est surtout un potentiel mal être chez lui. Je crois qu’il a des moments où il est vraiment malheureux. Il a vu des médecins des psy qui disent tous que tout va bien. Depuis 7 ans alors je continue à chaque fois en me disant que tout va bien jusqu’a La nouvelle crise. Sa devient de plus en plus difficile car ses mots deviennent de plus en plus violent : «  il n’aurait pas dû exister. Il veut mourir C’est nul de vivre… »
    Alors comme maman qui l’aime mais qui souffre aussi et qui a peur qu’il soit vraiment mal je continue à faire mon possible sans savoir si c’est bien ou si c’est juste pour lui.
    Vous êtes la seule source où je puise pour pouvoir aider mon fils au mieux.
    Alors merci. De l’ile De la Réunion.

    • Françoise sur 5 juillet 2019 à 18 h 58 min

      Bonjour,

      Il n’est pas normal qu’un enfant de 7 ans dise que c’est nul de vivre, cela mérite qu’on y prête attention.
      Il serait sans doute bénéfique de lui faire simplement passer un test de qi dans un premier temps, sans chercher à obtenir des avis médicaux sur son bien être moral.
      En fonction des résultats vous verrez s’il a une façon autre d’appréhender le monde, si oui ce décalage peut être à l’origine d’un sentiment de différence, d’incompréhension vis à vis de ses pairs… et vous saurez mieux comment l’accompagner.

Laissez un commentaire





Informons ensemble toutes les écoles françaises sur l'élève à haut potentiel

Participez à notre grande campagne d'information !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

Avec votre aide et pour que tous les élèves à haut potentiel puissent bénéficier d'un enseignement adapté à leurs besoins, nous allons envoyer un exemplaire de notre plaquette d'information à tous les chefs d'établissements de France. Cela représente environ 65.000 destinataires. Découvrez sans tarder comment soutenir cette campagne sans précédent !

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes