J-1 pour commander votre plaquette d'information sur l'élève à haut potentiel, ne tardez plus  !

Plaquette d'information, couverture provisoire

Dans quelques jours, nous allons expédier notre plaquette d'information sur l’élève à haut potentiel intellectuel à  8 000 établissements scolaires

Nous pouvons la faire parvenir à l’établissement ou à l'enseignant de votre choix. Nous pouvons aussi vous l'envoyer pour que vous puissiez la remettre en main propre au professeur de votre enfant si vous le souhaitez.

Ne perdez plus de temps, à la fin de cette semaine il sera trop tard pour profiter de cette occasion unique.

Résultats du sondage sur la plaquette d’information aux écoles

A lire avant d'aller plus loin.

Ce projet ne pourra voir le jour qu'avec votre soutien. Sans votre participation, il ne pourra pas être mis en oeuvre. Si vous pensez qu'il est utile et que l'information des enseignants est un objectif prioritaire, donnez-nous les moyens d'agir.

Naturellement, si vous pensez au contraire que la situation des enfants précoces à l'école est enviable et ne nécessite pas d'améliorations, nous respectons tout à fait votre avis et votre choix de ne pas agir.

Votre avis sur notre plaquette d'information à destination des écoles

Enfants heureux à l'école

Vous avez répondu nombreux à notre appel pour donner votre avis sur la plaquette d'information à destination des écoles que nous souhaitons publier. Nous vous en remercions.

Ce sont en effet 517 d'entre vous qui ont répondu au questionnaire que nous avons mis en place, signe de l'intérêt que vous portez à ce projet. Il reste maintenant à le concrétiser réellement afin de ne pas s'arrêter en si bon chemin. N'oubliez pas de contribuer à son financement si vous voulez vraiment qu'il soit mis en oeuvre.

Voici maintenant les résultats détaillés de ce sondage.

Que pensez-vous de l'utilité d'envoyer une plaquette d'information sur l'enfant précoce aux écoles ?

Votre réponse est sans appel. Vous êtes en effet 98 % à penser que l'envoi d'une plaquette d'information sur l'enfant précoce aux écoles est une action utile.

Cela nous conforte plus que jamais dans l'envie de mener ce projet à bien, avec votre participation et votre soutien, sans lequel rien ne sera possible.

A titre personnel, souhaiteriez-vous qu'une telle plaquette soit remise à l'école de votre enfant ?

Votre avis est plus nuancé, même si vous êtes 95 %  à souhaiter qu'une plaquette soit remise à l'établissement fréquenté par votre enfant.

Deux tiers d'entre vous préféreraient en effet que le document soit envoyé directement par EPI à l'école concernée alors qu'un petit tiers des parents souhaiterait remettre en main propre la plaquette.

Au moment de désigner un établissement, nous vous donnerons donc le choix de l'option qui a votre préférence.

Pensez-vous qu'il faudrait mettre en ligne une version électronique de la plaquette sur le site ?

Il n'y a pas photo. Seuls 12 votants sur 513 estiment qu'il ne faudrait pas proposer de version électronique de la plaquette sur EPI.

Nous mettrons donc en place le téléchargement de ce document directement sur le site. Pour aller plus loin, nous prévoirons également la possibilité de commander à tout moment des exemplaires papier en ligne.

Selon vous, à quels établissements faudrait-il envoyer la plaquette prioritairement ?

Vos avis sont partagés, même si le niveau "école primaire" l'emporte assez nettement. Nous n'allons pas laisser de côté les familles qui ont choisi le collège et le lycée ou l'école maternelle. Une solution sera donc mise en place pour satisfaire tout le monde.

En fonction des moyens dont nous disposerons, deux possibilités s'offriront à nous : soit prévoir une plaquette unique qui puisse être envoyée aux établissements de tous niveaux, soit réaliser deux plaquettes distinctes, une pour l'école élémentaire, l'autre pour le secondaire. Cette question sera tranchée dès que le projet sera mis en oeuvre concrètement.

Dans quel pays résidez-vous ?

L'écrasante majorité des réponses proviennent de France, ce qui n'a rien d'étonnant, même si nous souhaitons qu'EPI s'adresse à toute la francophonie. Pour l'anecdote, certains participants ont répondu depuis les pays suivants : Grèce, Sénégal, Algérie, Maroc, Philippines, Maurice, Singapour, Canada ou Roumanie.

Si nous ne pouvons évidemment pas éditer une plaquette pour chaque pays concerné, nous veillerons cependant à fournir des informations pertinentes pour chacun d'entre eux, soit à travers une page dédiée dans la plaquette, soi en ajoutant un feuillet volant  spécifique en accompagnement. Nous nous appuierons pour cela sur les propositions d'aide qui ont été formulées par les participants résidant hors de France.

Avez-vous ou souhaitez-vous participer au financement de cette opération ?

Malgré l'intérêt évident porté à ce projet de plaquette, une majorité de votants n'a pas encore ou ne souhaite pas contribuer à son financement.

C'est un réel problème car, sans cela, il ne sera tout simplement pas possible d'aller au bout de ce projet.

Si chacun des votants qui a exprimé le souhait de participer sans l'avoir fait jusqu'à présent agissait maintenant, nous réunirions immédiatement 75 % du budget nécessaire, ce qui nous laisserait bon espoir de parvenir aux 100 % pour début janvier.

Quels experts souhaitez-vous voir intervenir dans la plaquette d'information ?

Olivier Revol

Pas de réelle surprise dans vos réponses. Le trio de tête, composé d'Olivier Revol, Jeanne Siaud-Facchin et Arielle Adda se détachant largement du reste du peloton où l'on retrouve de nombreux auteurs et conférenciers.

Certains d'entre vous ont préféré lister des catégories professionnelles : pédopsychiatre, orthophoniste, pyschomotricien, enseignants... Nous tiendrons également compte de leur avis.

Quand le financement de la plaquette sera acquis, nous contacterons les personnes concernées pour leur proposer de prendre part au projet.

Quelques remarques suite à vos commentaires et suggestions

Vous avez été plus de 170 à laisser un commentaire ou à émettre des suggestions en plus de votre vote. C'est aussi un signe du vif intérêt que vous portez à ce projet et nous en sommes très touchés.

Nous sommes en train d'analyser vos propositions pour en tenir compte le plus possible dans l'élaboration et la diffusion de la plaquette. Nous avons également pris bonne note de toutes vos propositions d'aide et nous vous recontacterons individuellement le cas échéant et le moment venu.

Quelle diffusion pour notre plaquette d'information ?

Nous visons principalement les enseignants. Cependant, il est difficile de toucher ceux-ci individuellement. C'est pourquoi l'essentiel de la diffusion se fera par voie postale, par envoi direct aux établissements, prioritairement à ceux que les contributeurs auront choisis.

A ce stade, nous pensons fournir une plaquette par établissement. Dans le courrier d'accompagnement, nous proposerons aux responsables qui le souhaitent l'envoi gratuit du nombre d'exemplaires nécessaires à l'information des enseignants de l'établissement. Nous mettrons également en place une version électronique et imprimable de la plaquette sur EPI pour ceux qui le désirent, enseignants ou parents.

Certains d'entre vous ont proposé l'envoi du document à d'autres publics : associations de parents d'élèves, médecins, professionnels de santé, psychologues scolaires... Nous n'y voyons pas d'inconvénient, bien au contraire. Cela pourra être mis en place en fonction des ressources disponibles.

La plaquette, une porte d'entrée

L'édition et l'envoi de notre document d'information ne constituent pas une fin en soi. Nous voulons faire de cette plaquette une porte d'entrée vers bien davantage de ressources, accessibles sur le site EPI. Pour chaque rubrique de la plaquette, un lien renverra vers du contenu complémentaire sur EPI. Par ailleurs, nous mettrons en place un espace d'échange entre enseignants pour faciliter le partage d'expériences et de bonnes pratiques éducatives. Un enseignant qui se pose des questions ne doit plus se trouver démuni ou isolé face aux difficultés.

Le format de la plaquette

A priori, celle-ci devrait comporter une trentaine de pages afin de couvrir une large part du sujet. Il s'agit de fournir un document de référence, durable et consulté en cas de besoin, pas un dépliant publicitaire jetable. Nous prévoirons une bonne qualité d'impression et de papier pour accentuer ce caractère pérenne.

Sans doute joindrons-nous à la plaquette envoyée au chef d'établissement des documents individuels pour les enseignants comportant un lien vers l'espace qui leur sera dédié sur EPI.

Le contenu du document

Le contenu sera élaboré en concertation avec les membres et visiteurs d'EPI. Nous aborderons bien entendu la question de l'identification de l'enfant précoce ainsi que les 6 profils courants d'enfants concernés. L'essentiel de la plaquette s'attachera à donner des conseils pratiques aux enseignants. Le tout sera complété par des listes de liens et d'adresses utiles, mais aussi par des témoignages d'experts ou d'autres intervenants : parents, enfants, enseignants eux-mêmes...

L'esprit de la plaquette

Nous souhaitons que notre document aborde le sujet de l'enfant précoce sous un angle positif, sans pour autant nier les difficultés rencontrées par certains d'entre eux. Nous parlerons de l'enfant qui va mal, mais aussi de celui qui va bien.

Nous veillerons à ne pas braquer inutilement les enseignants mais à présenter nos conseils de façon constructive en nous appuyant au maximum sur des expériences réussies dans le cadre scolaire.

Nous attacherons une attention toute particulière au sérieux des informations communiquées. Nous ferons le nécessaire pour faire lire et relire le document par des professionnels compétents et nous nous appuierons, lorsqu'elles existent, sur des données et études scientifiques vérifiées.

Pourquoi ne pas proposer directement des formations ?

Vous avez été quelques-uns à nous dire que vous auriez préféré l'organisation de formations pour les enseignants à l'envoi d'une plaquette d'information. C'est très certainement une bonne idée mais nous n'avons clairement pas les moyens de mener ce genre d'action aujourd'hui. Par ailleurs, les associations existantes, l'AFEP notamment s'en chargent déjà très bien et nous nous en faisons régulièrement le relais à travers le calendrier d'EPI.

Cela dit, rien n'empêche de garder cette proposition à l'esprit.  Si nous parvenons à réaliser ensemble un document de grande qualité, celui-ci pourrait tout à fait servir de support à l'organisation de formations. A suivre...

Vous êtes convaincu de l'intérêt d'informer les écoles sur l'enfant précoce ?

Ne tardez plus, agissez avec nous dès maintenant !

Comme vous pouvez le lire, le projet de plaquette d'information est déjà bien avancé. Il suscite l'intérêt du plus grand nombre et les premiers jalons en ont été posés. C'est un beau projet qui mérite de voir le jour et dont la mise en oeuvre aidera de nombreux enfants à enfin s'épanouir à l'école.

Il nous reste peu de temps pour rassembler les moyens nécessaires à sa mise en oeuvre.  Nous avons besoin de chacun de vous pour y parvenir.

Nous pouvons apporter des idées, du temps, le cadre de réflexion et d'élaboration de la plaquette, la réalisation pratique mais sans le financement correspondant, tout cela sera vain. Voilà pourquoi nous avons besoin de votre participation, même modeste.

Jour
Heure
Minute
Seconde

Pour vous remercier de votre contribution, nous informerons l'établissement de votre choix en lui envoyant une plaquette d'information. Vous bénéficierez également des contreparties que nous avons mises en place pour vous en guise de remerciement.

6 commentaires

  1. Charpentier sur 14 décembre 2018 à 21 h 11 min

    Il me paraît primordial d’aborder les deux profils pour nos enfants, ceux qui appartiennent au profil laminaire, et ceux qui relèvent du profil complexe. Peut être se centrer sur le deuxième profil dont le QI est particulièrement hétérogène, avec toutes les difficultés qui en découlent. En précisant que ce sont ces enfants qui ne sont pas facilement repérables, et qui seraient le plus en difficulté.

    • Olivier sur 15 décembre 2018 à 10 h 25 min

      Oui, nous allons parler de cette distinction à travers les différents profils d’enfants précoces. Merci pour votre commentaire.

  2. Solveig sur 16 décembre 2018 à 14 h 28 min

    Oh mon Dieu! Je suis une adolescente habitant au Québec. Je n’ai pas encore reçu de « diagnostic » de précocité, mais cela viens bientôt et j’attends ce moment depuis que j’ai 9 ans. Savoir que des dépliants seraient envoyés dans mon pays me rend folle de joie. Merci beaucoup !

  3. colas sur 16 décembre 2018 à 16 h 48 min

    bonjour, j’ai répondu à votre sondage mais néanmoins une question me taraude…
    Les informations auxquelles les enseignants (ou toutes personnes qui le souhaitent) pourront avoir accès, seront elles gratuites?
    Merci d’avance pour votre réponse

    • Olivier sur 16 décembre 2018 à 17 h 47 min

      Oui, bien sûr, c’est pour cela que nous avons mis en place une opération de financement participatif. Si nous devions demander aux enseignants de payer pour se former, j’imagine qu’il y aurait bien peu de volontaires. Or l’objectif est de faire en sorte qu’un maximum d’entre eux soient sensibilisés au sujet de l’enfant précoce et puissent faire évoluer leurs pratiques dans le bon sens.

  4. Sylvie sur 17 décembre 2018 à 20 h 18 min

    Bonjour, a quel moment nous demandera t on notre avis pour l’envoi de la plaquette ? Plus tard je suppose. Bravo pour ces actions si importantes pour nos enfants et devant les difficultés d’aborder la précocité sans passer pour quelqu’un de pédant. Heureuse de sentir bouger les choses et pleine d’espoir que la scolarité de mes petits enfants soit plus épanouie que celle de mes enfants, même si j’estime que bien des parents ont galéré plus que moi. Je sais qu’à l’heure de la retraite je ferai de ce sujet un investissement personnel pour le plus grand nombre.
    Bonnes fêtes de fin d’année à tous.
    Sylvie

Laissez un commentaire