Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » L'enfant précoce » Précocité et hypersensibilité, comment en faire une force ?

Précocité et hypersensibilité, comment en faire une force ?

Dans sa rubrique psycho, le site Réussirmavie.net a publié récemment un long article sur le thème de l’hypersensibilité des jeunes surdoués. Si cette publication n’est pas exempte de généralisations abusives, elle nous a cependant paru suffisamment intéressante et positive pour être relayée ici.

L’article est en effet ponctué de témoignages d’adolescents à travers lesquels se reconnaîtront de nombreux jeunes précoces et qui donnent l’exemple de saines réflexions par rapport à des situations que beaucoup connaissent et vivent difficilement.

« A l’école, je me sens oppressé. Les cours sont trop formels et froids. J’ai besoin de concret, de plus de sens. L’école est censée m’apprendre la vie, les apprentissages doivent me passionner. Mais l’école ne me procure pas les sentiments forts que j’attends. Au contraire, elle m’éteint », raconte Anthony, 16 ans.

Face à ces difficultés, certains jeunes, comme Maud, préfèrent s’en remettre à eux-mêmes :

« Cela ne me dérange pas d’apprendre en autodidacte, raconte Maud. Depuis le collège, je savais déjà ce que je voulais faire dans la vie. Je voulais être écrivain et j’ai publié mon premier livre à 14 ans. Même si je me retrouve entourée de gens beaucoup plus vieux que moi lorsque je monte mes propres conférences et expositions en lien avec mes livres, je me sens véritablement à ma place et je ne regrette pas d’avoir quitté un système scolaire qui ne correspondait pas à ma personnalité ».

« Mon choix est peut-être risqué pour certaines personnes à qui l’incertitude du quotidien fait peur, mais moi il me rend euphorique en même temps qu’il donne une place à ma précocité dans la société », explique-t-elle.

La difficulté d’avoir avec les autres des relations sociales normales est une autre conséquence de cette hypersensibilité qui caractérise bon nombre d’ados à haut potentiel, comme le rappelle Tiana dans son livre témoignage, Je suis un zèbre.

“Quand je regarde les jeunes de mon âge dans la cour du collège, je me dis que j’ai un problème. Ils sont tous là, à rire et à plaisanter, comme si de rien n’était. Ils sont simplement bien. Ils profitent du moment présent. Du prof absent, du soleil cet après-midi, de l’autorisation des parents de rentrer tard à la soirée de l’un, du nouveau petit ami d’une autre. C’est si naturel, si normal. Je me demande pourquoi moi, je n’en suis pas capable. (…) »

« Pourquoi toujours cette barrière?, poursuit-elle. Pourquoi ne puis-je jamais être avec eux ? Tantôt je suis l’actrice et eux les spectateurs et tantôt c’est l’inverse ? Il y a toujours cette barrière invisible qui me sépare d’eux. Quelle est cette barrière ? Ils sont d’un côté et moi de l’autre, j’ai beau tout faire, je ne la franchis jamais. Il m’a fallu des années pour comprendre. Cette barrière, c’est la normalité. »

Le plus grand mérite de cet article est de mettre en perspective les avantages de la sensibilité accrue des jeunes surdoués en rappelant notamment que « Intuition, intelligence, et sensibilité sont de vrais atouts à mettre en avant dans le milieu du travail. Et dans la vie tout court. » Un bon message à faire passer à nos enfants dès le plus jeune âge pour leur permettre de s’épanouir pleinement, avec toutes leurs différences. 

Lire l’article en entier sur le site reussirmavie.net

Administrateur du site et papa de 4 enfants précoces nés entre 1997 et 2012.

PARTAGEZ CET ARTICLE

[social_warfare]

1 Comment

  1. Nkanza sur 23 mai 2018 à 8 h 02 min

    Comme tout parents d’un enfants précoce Luton nous pour leur réussite scolaire même si n’est ne pas facile au quotidien. Mon fils ils ses retrouvé à 6 ème à 10 ans ils est scolarisés dans un établissement spécialisé

Laissez un commentaire