Skip to content
Accueil » L'enfant précoce » Pourquoi il est important d’être compréhensif avec l’enfant précoce en famille

Pourquoi il est important d’être compréhensif avec l’enfant précoce en famille

Le besoin de se sentir compris est vital pour développer une personnalité harmonieuse. C'est encore plus vrai pour l'enfant surdoué, qui peine parfois à s'identifier aux autres ou à trouver les réponses à ses interrogations auprès de son entourage.

Vivre l'école à la maison avec un enfant surdoué

Dans sa dernière chronique pour le journal des femmes, la psychologue Arielle Adda insiste sur l’importance qu’il y a à faire preuve de compréhension face aux réactions parfois vives d’un enfant surdoué.

Les parents ou l’entourage familial ne sont pas toujours armés pour y répondre de façon efficace. Croyant bien faire ou ignorants des spécificités de leur enfant non identifiés comme surdoué, ils lui appliquent parfois en toute bonne foi des grilles de lecture communes qui ne tiennent pas compte de ses spécificités. C’est une erreur fréquente qui peut s’avérer lourde de conséquences.

Il faut bien avoir présent à l’esprit qu’un enfant doué envisage beaucoup plus souvent la catastrophe irrémédiable que l’incident mineur et négligeable. Il ignore la façon qu’ont  la plupart des enfants de se rassurer en disant « ce n’est pas grave » avant d’aller jouer en ayant tout oublié de ce manque qui aurait pu, ou dû, les rendre honteux.

Des réactions disproportionnées peuvent alors survenir, violemment à court terme ou plus froides et plus insidieuses à long terme : mouvement d’humeur, colère, anxiété et perte de confiance en soi par exemple.

Pour un enfant doué, la meilleure façon de lui éviter des angoisses incoercibles est de lui démontrer qu’on le comprend. On lui renvoie alors de lui une image rassurante : si des adultes le comprennent sans l’ombre d’une hésitation, cela signifie qu’il est normal, mais si tout le monde, y compris ses parents, s’étonnent de ses réactions, il est alors persuadé d’être réellement anormal.

Arielle Adda nous invite à être attentif aux réactions de nos enfants, à tenir compte de leurs particularités et à tout faire pour qu’ils se sentent compris en famille.

Lire la chronique d’Arielle Adda en entier sur le journal des femmes

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

2 commentaires

  1. Véronique Boulen sur 7 novembre 2019 à 20 h 07 min

    Bonsoir,
    En lisant cet article, je confirme combien un enfant précoce a besoin de réassurance en permanence.
    Notre fille aînée, 6 ans et demi passé, n’est pas haut potentiel a proprement parlé d’après le test passé. Elle est précoce sur de nombreux item, dans la norme pour quelques-un d’entre eux.
    Cependant, ce soir (comme souvent). Réaction que l’on pourrait qualifier de disproportionnée si je ne savais pas pourquoi elle réagit comme ça. Son papa est parti pour une activité. Elle l’a vu une demi-heure environ. Nous lui avons bien expliqué qu’il serait de retour tard ce soir, qu’elle ne le verrait donc pas car elle dormirait déjà. Au moment de la routine du soir pour se préparer à aller au lit, pleures (j’avais pour ma part poser quelques limites, elles étaient en train de s’exciter avec sa sœur) : « je ne veux pas que papa parte, il me manque… ». Toujours pleures dans son lit : « quand vous êtes pas là je n’aime pas, et ce sera pire quand vous serez morts… » Je ne sais pas si à 6 ans et demi tous les enfants verbalisent ce genre de chose. Nous c’est tout le temps ! Et moi de la rassurer, de lui dire qu’on ne va pas mourir demain, que je la comprends, c’est dur de penser à ça. Bref…
    Oui, rassurer son enfant… Surtout quand la précocité est là apparemment !
    Merci à vous pour vos articles et ce site.

  2. Doriane sur 9 novembre 2019 à 22 h 05 min

    Être compréhensif c’est ce que j’essaie de faire au Max avec ma fille de presque 12ans. Mais en fonction de ces actes il est difficile d’être compréhensif et en même temps de lui faire comprendre qu’elle n’a pas agit bon escient. Bref je suis une maman complètement paumée !
    Par contre elle s’exprime et je me dis que c’est déjà pas mal…

Laissez un commentaire





Informons ensemble toutes les écoles françaises sur l'élève à haut potentiel

Participez à notre grande campagne d'information !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

Avec votre aide et pour que tous les élèves à haut potentiel puissent bénéficier d'un enseignement adapté à leurs besoins, nous allons envoyer un exemplaire de notre plaquette d'information à tous les chefs d'établissements de France. Cela représente environ 65.000 destinataires. Découvrez sans tarder comment soutenir cette campagne sans précédent !

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes