Aller au contenu
Accueil » L'école » Oui, on peut être dys, à haut potentiel et brillant en même temps !

Oui, on peut être dys, à haut potentiel et brillant en même temps !

A travers deux témoignages éloquents, Valérie Duband démontre qu'il est possible d'aider des enfants précoces qui rencontrent par ailleurs des troubles des apprentissages importants.

Dys, à haut potentiel et brillant

C’est la conviction de Valérie Duband, coach, formatrice et consultante à Lyon, animatrice du blog disymoi.fr. Elle nous livre cette semaine deux témoignages pour l’étayer.

Marine est dyslexique et haut potentiel. Sa dyslexie a été diagnostiquée tardivement comme c’est souvent le cas chez les hauts potentiels.

“L’école, c’est une galère” commence-t-elle par me dire. Marine est une élève moyenne. Elle a toujours travaillé, un peu, parfois beaucoup, mais pas forcément énormément et “ça passait” comme elle dit. L’arrivée au lycée est vraiment devenue difficile, plus d’organisation, plus de choses à apprendre, à approfondir, les matières scientifiques qui deviennent vraiment scientifiques… Marine se met donc à travailler vraiment. Elle obtient son passage en première un peu à l’arrachée mais elle passe.

Le verdict tombe après une consultation chez un neuropsychologue, Marine est dyslexique et surdouée. Une prise en charge se met en place : orthophonie, méthodologie, plan d’accompagnement personnalisé… Peu à peu la situation de Marine s’améliore, tout comme ses résultats scolaires.

Valérie Duband nous présente aussi le cas de Maxime, enfant précoce affecté d’un TDAH (Trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité).

Maxime a eu la chance d’être diagnostiqué jeune, vers les 7/8 ans. Le primaire a été compliqué, il bougeait beaucoup mais malgré tout et encadré par une équipe plutôt bienveillance, il a fait comme on pourrait dire son petit bout de chemin sans trop d’embûches. L’entrée au collège était attendue avec une certaine forme d’impatience : enfin des matières nouvelles ! Maxime est déçu, il ne trouve rien de bien nouveau au collège. Certains professeurs remettent en cause son haut potentiel : “vous êtes sûrs ?” demandent-ils aux parents à de nombreuses reprises, “parce que nous, nous ne voyons rien”.

Le jeune garçon rêve de devenir architecte mais, au vu de ses résultats scolaires, ses enseignants lui laissent peu d’espoir d’y parvenir. Pourtant, grâce à des adaptations salutaires et à des professeurs bienveillants, Maxime déjouera tous les pronostics et trouvera la force d’accomplir son rêve.

Ces deux exemples vécus prouvent s’il en était besoin que la fatalité n’existe pas et qu’en prenant les bonnes décisions, accompagné par des professionnels compétents, il est possible d’aider des enfants qui rencontrent de grandes difficultés. Si vous êtes concerné, venez en discuter dans le groupe Haut potentiel et Dys d’enfants Précoces Info.

Lire l’article en entier sur dysmoi.fr

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

1 commentaire

  1. MissGégé sur 18 février 2020 à 11 h 12 min

    Bonjour, HP et Dyslexique j’ai également pu accomplir mon rêve : suivre des études d’Histoire et devenir professeur. Le chemin a été très long car j’ai du faire en double certaines années tout en ne connaissant pas ma particularité HP (seulement connue depuis 1 an maintenant). Le diagnostique est une aide indispensable pour pouvoir appréhender les défis qui se présentent.

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez notre plaquette d'information sur l'élève à haut potentiel !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

L'école et l'enfant précoce ne font pas toujours bon ménage. A travers les 32 pages de ce livret, découvrez pourquoi il est important de tenir compte des besoins particuliers de l'élève à haut potentiel et comment agir au quotidien pour son bien-être et son épanouissement.

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes