Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

  • Illustration du profil de Olivier

    Beaucoup de familles expatriées sont dans la solitude et de dénuement face au handicap des enfants. Devant les difficultés de scolarisation et d’accompagnement, à l’étranger, des élèves à besoins éducatifs particuliers, les parents s’engagent dans l’arène associative. Leur objectif ? Briser l’isolement, informer et surtout, contribuer à promou…En afficher davantage

  • Illustration du profil de Olivier

    Dans sa dernière chronique pour le Journal des femmes, Arielle Adda insiste sur les dangers d’une mauvaise prise en compte des failles révélées par la passation d’un test de QI, même positif.

    Selon la psyc […]

  • Illustration du profil de Olivier

    Pour Tanya Izquierdo Prindle dans l’édition québécoise du Huffington Post, la réponse est assurément non. Son article, non exempt d’approximations et de simplifications abusives (je vous laisse les découvrir par v […]

    • Bonjour,

      Cela dépend un peu de ce que vit actuellement votre fille ? Va t-elle bien ? Comment se passe l’école ? S’il y a ennui, incompréhension…, le mieux est de la faire dès maintenant, auprès d’un psy spécialisé. Sinon les test sont réputés plus fiables à partir de 6 ans (autre matériel), le moment opportun répond quant à lui au besoin que vous avez de savoir ou non pour mieux accompagner votre enfant.

    • Bonjour,

      Les principales associations sont l’afep et l’anpeip. Vous pourrez trouver des coordonnées locales en tapant afep ou anpeip + code département cherché.
      Vous pouvez aussi trouver des informations et nouer des contacts sur votre groupe régional : https://www.enfantsprecoces.info/groupes/
      Par ailleurs, les événements portés à notre connaissance sont annoncés sur la rubrique « événements » de chaque groupe, d’où l’intérêt de vous inscrire sur les groupes proches de chez vous.

  • Illustration du profil de Olivier

    Dans un entretien avec le Figaro Etudiant, Monique de Kermadec, auteur notamment de l’enfant précoce aujourd’hui, le préparer au monde de demain,  revient sur la prise en compte des enfants précoces par le sys […]

  • Illustration du profil de Olivier

    Bonjour Audrey.

    Je pense que vous devriez contacter le lycée Edouard Branly de Lyon dont il est fait mention dans l’article pour essayer d’obtenir les renseignements dont vous avez besoin.

    Bonne chance dans vos recherches,

    Olivier

  • Illustration du profil de Olivier

    Olivier a commenté une activité il y a 3 jours et 13 heures

    Bonjour Clémence. Je vous invite à poser votre question dans le forum du groupe régional qui vous correspond ( https://www.enfantsprecoces.info/groupes/ ) pour augmenter vos chances d’obtenir une réponse.

  • Illustration du profil de Olivier

    Olivier a commenté une activité il y a 3 jours et 15 heures

    Bonjour. Je vous propose de poser la question directement sur le forum du groupe Auvergne pour avoir de meilleures chances d’obtenir une réponse : https://www.enfantsprecoces.info/groupes/auvergne-enfants-precoces/

  • Illustration du profil de AG
  • Illustration du profil de Olivier

    Il ne s’agit pas d’une pathologie, d’un handicap mais d’une spécificité, une « façon d’être au monde » qui résulte de compétences certaines, mais qui engendre aussi paradoxalement troubles de l’apprentissage, éc […]

  • Illustration du profil de Olivier

    Nous sommes bien placés pour savoir que l’école ne répond pas toujours efficacement aux attentes et aux besoins des enfants précoces et de leurs familles. C’est de loin le premier facteur d’inquiétude pour les […]

    • Mon fils n’est pas hpi mais « intelligence supérieure » et c’est déjà très compliqué quand on lance l’idée d’un éventuel saut de classe et que l’école est contre (selon la direction, trop de décalage psychologique des enfants qui sautent des classes avec les autres à l’adolescence…) et pas la possibilité de voir la psy scolaire car on ne peut plus avoir de rv jusqu’à la fin de l’année (alors que notre fils est déjà suivi à l’extérieur). Il y a encore beaucoup de progrès à faire…

    • Et donc concrètement qu’est-il proposé par l’Education Nationale ?? Cet article est bien creux et ne fait qu’énoncer pour la énième fois des lieux communs que l’on connait par coeur… à quand de vraies propositions ?

    • Le problème c’est que la plupart des instituteurs(ices) ou professeurs sont INCAPABLES de reconnaître un E I P car ils n’en connaissent même pas les caractéristiques, ne sont pas formés à ceci lors de leur cursus, ou pire encore, pensent que les SURDOUES, ça n’existe pas.

    • Bonsoir je viens d apprendre que mon fils de 11 ans ( suite bilàn psychologique ) est haut potentiel et donc on est à fond dans les bilans psychomotricien et après ce sera peut être ergotherapeuthe car il a un syndrome génétique qui lui occasionne des douleurs au poignet à force d écrire …je suis curieuse furieuse et excédée de ces dépenses que nous faisons pour le bien être de notre fils mais c’est lourd pourquoi n’avons nous aucune aide ??????

  • Illustration du profil de Olivier

    A l’occasion de la sortie de son nouveau livre intitulé « Univers surdoué, la douance, un potentiel fragile » , Tanya Izquierdo Prindle, qui a cofondé l’AQD (Association québécoise pour la douance) afin de sensi […]

  • Illustration du profil de Olivier

    Cette vidéo présente la conférence donnée par Nicolas Gauvrit à l’occasion des 10 ans de l’école Sofia, à Lausanne, le 20 mai 2017.

    Durant cette conférence d’une heure 33, l’auteur du livre Les surdoués o […]

  • Illustration du profil de Olivier
  • Illustration du profil de Olivier
  • Illustration du profil de Olivier
  • Illustration du profil de Olivier
  • Illustration du profil de Olivier

    Olivier a commenté une activité il y a 2 semaines

    Bonjour Cathy78,

    Il n’existe pas de liste officielle. Les associations disposent généralement de listes de psychologues. Sinon, le mieux est le bouche à oreille. Pour le Bas-Rhin, madame Droenhlé-Breit à Lingolsheim me paraît un bon choix, confirmé par plusieurs membres de ce groupe.

  • Illustration du profil de Olivier

    Carlos Tinoco est Normalien, agrégé de philosophie et psychanalyste. Il est par ailleurs l’auteur d’Intelligents, trop intelligents, Les « surdoués » : de l’autre côté du miroir, paru en 2014 et de Les surdoués […]

    • Merci beaucoup, de ces deux vidéos trés explicites, je ne sais pas si des personnes dites « normales » peuvent se mettre à la place des personnes HP émotionnelles pour comprendre correctement ce message. mais j’ai bien ressenti ce que vous expliquez. J’ai 36 ans et je commence seulement a mettre en pratique toutes mes réflexions sur comment vivre au mieux avec les autres donc avec moi même. Ma fille de 7 ans est HP trés émotionnelle, mon compagnon ne l’est pas, vivre ensemble est compliqué pour mettre en place tout ce que j’ai du mettre en place pour moi, pour ma fille. Et qu’elle ne souffre pas de cette non compréhension des autres est un retour juste.

      • je ne suis pas sur que les personnes que vous qualifiez de « normales » aient la capacité d’abstraction et de modélisation pour comprendre le message en l’état même s’il est très vulgarisé et accompagné d’exemple. Je ne sais pas si la notion de cadre et de référentiel est partagée par tous et à quel niveau.
        comme dans un rapport manager/managé, c’est à la personne qui est « au dessus » d’adapter son niveau de dialogue pour faire comprendre les choses au manager et aussi de se mettre « à sa place » (du managé) pour bien percevoir le message qu’il veut faire passer avec ses mots et son référentiel pour éviter tout problème d’incompréhension.
        avez-vous des exemples de ce que vous mettez en place avec votre fille ?

    • Lors de la première vidéo on a envie de lui dire de passer la seconde! La seconde video est plus profonde et intéressante pour amener à la réflexion les personnes même s’il reste sur des généralités dans le sens où il ne faut pas se battre contre vent et marré mais là, si on prend déjà de la hauteur et une vision globale sur des expressions/postulats de notre culture il enfonce une porte ouverte.
      La prise de hauteur personnelle, une vision globale d’une problématique et du bon sens restent la clé pour avancer.

  • Illustration du profil de Olivier

    Les vacances de Pâques débutent et, comme chaque année, il va falloir occuper les enfants. S’appuyant sur l’ouvrage de Stéphanie Buhot, Les enfants au musée, le site Aleteia propose quelques conseils aux pare […]

  • Illustration du profil de Olivier

    Le journal de Montréal publie le portrait de quelques québécois, des adultes surdoués à très haut QI qui rencontrent des difficultés dans leur vie professionnelle ou sociale. Des témoignages intéressants pour com […]

    • Bonjour,
      Je suis la maman d’un ado de 17ans, scolarisé en 1ere BAC PRO. Depuis quelques années mon mari et moi-même vivons au gré des punitions et des retenues de notre fils. Il a été renvoyé de 2 écoles pour comportement inadapté car celui-ci est distrait pendant les cours, corrige certains de ces professeurs, est incompris…
      Nous n’avons jamais eu d’aide de la part de l’équipe pédagogique, ni même un soutien ou un conseil. Bien au contraire, le directeur de l’établissement s’acharne sur lui… et il risque à nouveau l’exclusion totale.
      Il a été diagnostiqué par un pédopsychiatre comme un enfant avec une maturité de 3 à 4 années d’avance… nous sommes les seuls à le soutenir, malgré ses excellents résultats scolaires…
      Je serai ravie de recevoir de l’aide, de la part de personnes ou d’institutions qui ont connu le même problème que moi., car l’échec scolaire est en permanence au dessus de sa tête.
      Merci pour votre compréhension,
      Cordialement

      • Bonjour,

        Je vous mets un lien vers un article que nous venons de publier sur la difficulté à accepter les contraintes scolaires, à accepter sa différence malgré tout et trouver une voie dont l’aboutissement n’est pas la scolarité, scolarité à prendre plutôt comme un passage obligé à vivre au mieux :
        https://www.enfantsprecoces.info/ecole-et-enfant-precoce-comment-eviter-la-frustration/

        Son orientation a t-elle été choisie et voulue par lui ? Répond-elle a une envie, un choix pour plus tard ? Si oui, tentez de discuter avec lui et lui faisant bien comprendre qu’il n’est pas tout à fait comme les autres et que cela peut engendrer des difficultés relationnelles et qu’il peut lui aussi essayer de faire un effort de son côté, pour que sa force ne se retourne pas contre lui. A cet âge ils peuvent le comprendre même si c’est difficile au quotidien.
        Si c’est par contre un choix par défaut, il faudrait peut être repenser son orientation, élaborer avec lui un projet qui l’aide à avancer ou trouver un établissement avec une certaine écoute : je vous mets un lien ici : https://www.enfantsprecoces.info/ecoles/

    • Eh oui, la littérature sur les enfants HP est abondante, mais ils ne disparaissent pas dès qu’adultes, et cela, détectés ou non.
      J’ai 52 ans, je viens de passer les tests pour avoir confirmation de mon haut potentiel et n’aurai les réponses que dans 10 jours mais je me moque un peu du « score », j’ai ma conviction pour moi. Je cherche à m’appuyer en toute confiance sur les points forts qui ressortiront et à me découvrir un peu mieux.
      L’un de mes fils, ados rebelle qui refuse de reconnaître sa particularité et par conséquent toute aide, est HP. Après avoir dévoré bien des livres je me suis dit : aujourd’hui il ne veut pas d’aide mais après, comment va-t-il faire pour évoluer et s’épanouir ? Comment faire pour être là au moment où il acceptera et cherchera des réponses ? Et, j’ai ouvert mon premier livre sur les adultes HP.
      Le choc. Une violence à encaisser. Etaient écrits noir sur blanc mes souffrances, mes doutes, ma fragilité. Cela a été douloureux, très douloureux. Découvrir que toute cette divergence que je traînais avec moi depuis toujours avait sans doute pour origine une douance ignorée. Et puis, j’ai accepté peu à peu et enfin j’ai pu faire la paix avec moi-même, une première dans ma vie. J’ai pu me regarder avec indulgence : je ne suis pas en faute, je suis juste différente. Je ne suis pas un monstre à trois têtes qui frôle la folie. C’est comme une machine un peu poussiéreuse, un peu rouillée qui s’est débloquée. Mais que de solitude dans ma vie, que de portes closes dans les murs de mon cerveau qui ne souhaitait que s’évader et prendre son envol. Je ne regrette pas mon parcours même si j’ai le sentiment qu’il ressemble à un voyage dans un tambour de machine à laver tellement j’ai été blessée par lui. Si j’avais su je n’aurais pas eu meilleur parcours professionnel ou amoureux, par contre au niveau relations humaines j’aurais pu avoir bien mieux et surtout, j’aurais pu m’aimer. Je ne doute pas que cela aurait été un beau programme.
      Mon fils a été détecté à 16 ans, je souhaite qu’il ne connaisse pas cette même dévastation. Il a aujourd’hui 17 ans 1/2, n’en fini pas de se débattre avec son adolescence. J’espère qu’il va pouvoir s’apaiser et accepter cette tare que je lui ai transmise. En faire quelque chose, la transformer en chance, ce qui ne m’a pas été donné de faire.
      Cette capacité, non contrôlée, d’être plus en prise avec la vie par le biais de tous ses sens en sur-éveil permanent, ce décryptage limpide des non-dits, cette quasi-omniscience, ce sentiment de baigner dans un flux d’informations sur l’air du temps, tout cela est épuisant pour des êtres somme toute ordinaire comme nous.

  • En afficher davantage