Aller au contenu
  • L’accompagnement de l’enfant et de l’élève à haut potentiel fait l’objet de beaucoup d’études et d’expérimentations au Canada. Découvrons ensemble à travers un article de Radio-canada les bénéfices mutuels […]

  • Hélène Vecchiali est l’auteur du livre Un zèbre sur le divan paru récemment chez Albin Michel. Au cours de cet entretien pour France Bleu, elle revient sur les traits de personnalité qui définissent le mieux […]

  • Que ce soit pour occuper les enfants durant les vacances ou pour s’informer, il n’est pas toujours facile de trouver le bon livre. Depuis plusieurs années, nous vous proposons de nombreuses sélections de livres pour vous et vos enfants. De plus, nous expédions nous-mêmes les commandes effectuées sur notre propre librairie en ligne, Algofae.com. Nou…En afficher davantage

  • Que ce soit pour occuper les enfants durant les vacances ou pour s’informer, il n’est pas toujours facile de trouver le bon livre. C’est pourquoi nous vous proposons aujourd’hui de découvrir les 15 livres qui ont été les plus appréciés par les lecteurs d’EPi, dans diverses caté…En afficher davantage

  • Durant cette émission, Louis T. rencontre différents intervenants :

    Éliane Chevrier, Neuropsychologue,Charles Fournier, Représentant du Québec pour Mensa Canada,Serge Larivée, Professeur de l’École de psycho […]

  • Il n’est pas toujours facile de trouver le bon livre dans l’imposante littérature consacrée aux enfants à haut potentiel. Nous vous proposons de découvrir aujourd’hui trois livres récents que nous avons tou […]

  • Les enfants à haut potentiel sont désormais reconnus par l’Education Nationale comme “élèves à besoins éducatifs particuliers”, reconnaissance dont nous soulignons l’importance, mais…

    En réalité, sommes- […]

    • serath a répondu il y a 5 mois

      Bonjour,
      pour ma part, ça serait “non reconnaissance”.
      Dans les deus sens du termes.
      Ma fille de 8 ans est HPI. Nous avions des doutes depuis la maternelle. A nos interrogations, les maitresses nous répondaient simplement “elle est juste une très bonne élève”, nous n’avions pas creusé d’avantage, leur faisant confiance.
      Seulement, on sentait le mal-être poindre car elle arpentait seule la cour de récréation, n’arrivait pas s’intégrer auprès de ses camarades et refusait de parler de l’école.
      Vient alors le confinement, et là c’était la révélation. Elle était épanouie comme jamais car je lui faisais faire des activités qui la stimulaient vraiment : jeux d’énigme, programmation, etc…
      De retour en classe, nous avions à nouveau sollicité l’équipe enseignante, qui a continué de faire la sourde oreille ou bien ne savait ce que cela signifiait et refusait de faire rencontrer le psychologue scolaire.
      Nous avons donc fait passer le test auprès d’un psychologue libéral, qui nous a révélé/confirmé que notre fille était HPI. “Grâce” au bilan, nous avons pu justifier une saut de classe. Cette année, c’est le jour et la nuit, notre fille est vraiment beaucoup plus active, parle enfin de ce qu’elle fait à l’école, et arrive à s’intégrer.
      Donc :
      – non reconnaissance, car les équipes enseignantes ne sont pas formées pour les détecter. La professeur nous disait “elle finit toujours les exercices avant les autres, mais je ne la trouve pas surdouée car elle fait encore des erreurs”. Et la directrice “de toute façon, pour les parents, tous les enfants sont des génies” jusqu’a qu’on ait montrer le bout de papier. Et la cellule HPI de l’académie de m’a jamais répondu.
      – non reconnaissance, car ce sont des élèves qui peuvent porter une classe par leur activité, leur stimulation, leur connaissance. Les professeurs s’appuient souvent sur ces élèves d’ailleurs. Et ça sera surement le cas tout au long de leur parcours pédagogique et professionnel. Ces enfants vont devoir s’adapter toute leur vie à une norme qui n’est pas la leur et ils ne seront jamais remerciés.

    • Mes plus grandes difficultés :
      – buter avec un système scolaire qui attend que l’élève rentre dans la cadre établi, les règles, l’obéissance, la norme, alors que le jeune a besoin de sens, d’envie, d’être reconnu et encouragé
      – être face à un jeune qui analyse avec une grande perspicacité les forces et les faiblesses de ses professeurs, et lui expliquer qu’il doit les écouter et obéir à chacun
      – expliquer à un enfant qu’il sera jugé et noté par tous ces adultes, les bons et les moins bons, et qu’il doit l’accepter
      – admettre moi même que les adultes en face (enseignements, surveillants, CPE, proviseurs) ne sont pas ni évalués, ni récompensés. Admettre que les méthodes de management développées en entreprise (exemple : 360 degrés, plan d’accompagnement, coaching, objectifs pour chacun, primes individuelles sur objectif) ne sont pas appliquées dans l’enseignement

  • Parmi les multiples possibilités d’aménagements pour les enfants à haut potentiel à l’école, le collège Javouhey à Brest a récemment décidé de permettre à ses élèves de faire les années de 5ème et de 4ème en un […]

    • Bonjour Olivier, et merci,
      A présent, je cherche des réponses pour mes 2 EIP qui sont en 5ieme CNED mais qui décrochent.
      par manque d’intérêt, de sens…
      Ils nous faut adapter le contenu 5ieme? est ce que par exemple il existe un support pour passer en une année le Brevet des collèges?
      Nous sommes en recherche d’établissement adapté dans les landes ou proximité?
      Celui d’Orthez et de SaintSever que vous évoquez sont mal noté!
      Bien à vous
      christophe

    • C’est super et exceptionnel !
      Ça devrait même se faire en primaire. Ça demande une organisation des instituteurs mais ça fonctionne !
      Et ça permet aux yeux des enfants de casser ce code de tel âge telle classe. En réalité ce que l’on demande à un enfant ce sont des acquis !

      Maman de 2 HPI

  • La période des fêtes approche et la question de trouver le bon cadeau pour le Noël de nos enfants commence à se poser. En ce début novembre, nous vous proposons de découvrir une première sélection d’idées ca […]

    • EN fait, j’ai fais comme vous, mais quand on clique sur le lien commercial, le site en ligne précise l’âge.

    • j’ai fait avec un T c’est beaucoup mieux…

    • Mélanie a répondu il y a 6 mois

      Bonjour !

      Indispensable pour les fans de mythologie grecque !! Notre enfant de 5 ans a lu les 4 tomes en notre compagnie:
      Les feuilletons d’Ulysse, de Thésée, d’Hermès et d’ Artémis en 100 épisodes chacun par Murielle Szac chez Bayard Jeunesse.
      Parfait pour tous les âges, nous avons tous appris beaucoup de choses et la possibilité de “doser” le nombre d’épisodes est parfaite !
      Bonne lecture !

      Mélanie

    • Bonjour !

      Oui en effet nous aimons beaucoup aussi et en parlions dans cet article : https://www.enfantsprecoces.info/enfants-ados-adultes-que-lire-cet-ete/
      Notre a commencé vers 4 ans avec le feuilleton d’Hermès que nous lui lisions, chaque soir.
      C’est assez épatant de constater avec quelle facilité ils s’approprient les histoires et à quel point ils les aiment.

    • kperche a répondu il y a 6 mois

      Bonjour
      Merci pour les idées.
      Auriez vous également des idées de cadeaux pour les ados, svp ?

    • Bonjour,

      Vous trouverez des idées jeux dans les précédents articles, en suivant ce lien : https://www.enfantsprecoces.info/categorie/loisirs/jeux/
      N’hésitez pas à consulter les commentaires dans lesquels figurent aussi des propositions des lecteurs.

  • Parmi les signes caractéristiques souvent associés à l’identification de l’enfant surdoué, leur sens de l’humour particulièrement développé revient très souvent. Jusque là, et comme pour beaucoup d’autres […]

  • Juliette François-Sévigny, Université de Sherbrooke et Mathieu Pilon, Université de Sherbrooke

    La rentrée scolaire est bien entamée et certains parents auront la tâche plus ardue que d’autres en raison d […]

    • Un enfant peut donc être doué et tout en débordant d’énergie, c’est une information très importante…
      Je vous remercie pour votre article, très intéressant !

    • Mon enfant de 7 ans est pile dans ce cas, nous avons toutes les difficultés possibles à faire entendre les différences de notre enfant. Notre plus grande difficulté est bien sûr la coopération de la part de l’école…

    • Je vous remercie pour cet article qui me rassure sur la « normalité » de mon état de stress face à la scolarité de notre fils de 10 ans HPI et TDAH…

    • Bonjour,

      Le diagnostic de TDA/H relève des compétences du neuropsychologue qui dispose d’une batterie de tests précis à effectuer. En cas de haut potentiel la tâche est plus compliquée car il pourrait y avoir confusion entre déficit d’attention et attention non mobilisée efficacement car haut potentiel…
      Nous avions écrit un article à ce sujet ici : https://www.enfantsprecoces.info/les-specificites-de-lattention-chez-lenfant-a-haut-potentiel-intellectuel/

    • Ma 1ère fille a 15 ans et on suspecte HPI : enfin quelqu’un a pu mettre un mot sur les maux. Depuis toute petite je vois bien qu’elle est differente, qu’il y a un “truc qui cloche”. On m’avait qu’elle etait précoce sans m’expliquer ce que ça voulait dire ét, à force d’errer et de chercher à comprendre nous sommes tombés sur un adulte HPI qui m’a expliqué le pourquoi du comment de ma fille. Dire que je culpabilisais d’être une maman nulle qui comprend rien! Encore faut-il trouver quelqu’un capable de vous expliquer ce qui se passe!! Maintenant qu’on sait on va pouvoir aller dans la bonne direction

    • Bonjour,

      La difficulté est qu’il faut intervenir sur les 2 tableaux , tda/h et haut potentiel, ce qui veut dire parvenir à trouver des moyens de les stimuler malgré les difficultés.
      Je vous conseillerais de prendre contact avec le référent académique “élève à haut potentiel” afin de faire mettre en place une aide appropriée, en principe PAP ou PPRE, selon les besoins de vos enfants. Ces outils d’aide sont expliqués dans le vademecum “scolariser un élève à haut potentiel p13-14 et annexes”, que vous trouverez ici : https://www.enfantsprecoces.info/enfants-a-haut-potentiel-ca-bouge-du-cote-de-education-nationale/

  • Aujourd’hui, je vous propose donc de retrouver et commenter trois extraits de l’émission de Faustine Bollaert. À travers ces témoignages d’invités, un tableau des particularités, façons d’être et de ressen […]

  • Caroline Hache, Aix-Marseille Université (AMU)

    Enfants surdoués, intellectuellement précoces (EIP) ou à haut potentiel (EHP) : ces dénominations sont de plus en plus fréquentes dans les discussions sur l’éduc […]

  • Cécile Charazas, Université de Bordeaux

    « Dyslexique », « précoce », « troubles de l’attention » : nous avons tous déjà entendu au moins un de ces termes, le plus souvent pour qualifier un enfant rencontrant […]

  • Pour l’occasion, l’animatrice recevait Monique de Kermadec, psychologue clinicienne et spécialiste de la question, ainsi que Vincent, qui a découvert son haut potentiel tout récemment, à l’âge de 42 ans et a donc […]

    • mingot a répondu il y a 11 mois

      Depuis que ma fille a été identifiée hpi, nous essayons de l accompagner au mieux et j avoue parfois qu il y a des choses qui résonnent en moi . D une certaine manière, depuis peu, plus on avance pour l aider à se comprendre et mieux je me comprends.
      Pour ma part j ai sauté une classe et j ai toujours eu l impression d être en retard et d être plus lente que les autres. Si on m avait expliqué mon fonctionnement, je ne serai pas construit avec l idée que je ne mérite pas cette place.
      Aujourd’hui, le fait d avoir une considération et une approche différente pour ma fille, j ai l impression indirectement de me réparer.
      Se détacher de sa propre éducation pour créer quelque chose de différent avec ses enfants est un défi difficile, mais c est une quête d autonomie.

      • Bonjour,

        Oui en effet, la découverte du haut potentiel des enfants est souvent l’occasion de refaire nos propres parcours avec d’autres clés !
        Autrement avec les enfants cela crée un lien fort et une forme de communication complice parce qu’on se sent en phase avec eux.

  • Cet article paru sur Slate.fr, suite à la parution du livre de Jules Zimmermann intitulé “Dans la baignoire d’Archimède, faut-il être un génie pour avoir de bonnes idées”, tombe à point pour compléter notre a […]

  • Cécile Dutriaux, IAE Paris – Sorbonne Business School

    Une curieuse tendance s’observe ces dernières années dans nos séries télévisées : celle de la mise en avant de personnes socialement décalées car porteuses […]

  • Pour l’occasion, la spécialiste santé de la station, Mélanie Gomez et ses chroniqueurs recevaient la psychologue clinicienne Jeanne Siaud-Facchin auteur du livre “Trop intelligent pour être heureux ? L’adulte sur […]

  • Un nouvel article a été publié sur le thème” Livres pour enfants précoces” concernant les livres jeux d’énigmes, de labyrinthes et de cherche et trouve. Vous pouvez le consulter ici : https://www.enfantsprecoces.info/16-livres-jeux-pour-occuper-intelligemment-les-enfants-precoces-et-les-aider-a-developper-leur-potentiel/. Bonne lecture à tous.

  • La douance, terme utilisé au Québec à la place de notre actuel “haut potentiel”, ferait aussi quelques remous Outre-Atlantique.

    La remise en question concernerait le phénomène qui, comme ici, deviendrait trop […]

  • En afficher davantage