Aller au contenu
  • Bonjour,

    Ca peut exister indépendamment du haut potentiel ou si haut potentiel probable, l’enfant peut s’agiter ou avoir du mal à se concentrer sur des activités non stimulantes, ce qui peut donner l’impression de troubles.
    Le mieux serait de faire un bilan auprès d’un neuropsychologue en cas de doute.

  • La chronique d’Arielle Adda du mois dernier traitait du rôle de l’imaginaire dans le développement de l’enfant à haut potentiel. Celle de la semaine dernière approfondit le même sujet, du point de vue cette fois […]

  • Nous vous proposons cette semaine un article publié sur The Conversation par Philippe Mouillot, Maître de Conférences HDR en Sciences de Gestion à l’IAE de Poitiers intitulé “Scientifiquement, le HPI n’ex […]

  • Les génies sont souvent perçus comme des êtres à part, supérieurement intelligents, hautement créatifs et parfois un peu fous. Mais qu’en est-il vraiment ? Dans l’émission “Grand bien vous fasse” diffusée sur Fra […]

  • Monique de Kermadec répond aux questions de Dorothée Saada, maman curieuse qui se penche sur le haut potentiel pour le magasine Parents.fr.

    Une énième interview sur ce qui distingue l’enfant à haut pote […]

  • Au Québec, le système scolaire diffère légèrement du nôtre en terme de classes : la maternelle commence à cinq ans, tandis que le primaire dure 6 ans, le secondaire (collège) cinq, et l’équivalent du lycée se […]

  • Nous vous proposons pour répondre à cette question d’écouter le témoignage de Christel Ancelin, maman d’une petite fille à haut potentiel devenue adulte, qui rend compte dans son livre “Une histoire de chif […]

    • Bonjour,

      Merci pour cet article, encore une fois juste, nuancé et constructif.

      On peut constater à quel point un regard bienveillant et de petits réflexes professionnels peuvent nourrir et développer l’enthousiasme et les capacités des jeunes à haut potentiel y compris au sein d’une classe “normale”.

      Il est désolant que tant d’enfants et de familles se retrouvent si souvent isolés, voire parfois objectivement repoussés, par un système dont la mission devrait être d’offrir à chaque jeune ce dont il a besoin pour s’épanouir. Malheureusement, les préjugés et les raccourcis peuvent servir à justifier ce fonctionnement injuste.

      Votre travail d’information lucide et étayé en est d’autant plus précieux !

      Antoine OLIVIER

    • Oui je suis d’accord avec vous . Moi le collège me demande de trouver un autre établissement car les enseignants ne sont pas formés pour « gérer »mon fils….et dans le collège où les enseignants sont formés . Nous devons présenter un dossier à une commission pour sélectionner ceux qui auront la chance d’intégrer ce collège. Ils sont deux établissements pour tout le département. Et ils privilégient les élèves à proximité…

  • Bonjour,

    Il est probable que certaines difficultés proviennent du haut potentiel et dans le doute, une identification pourrait vous aider à mieux comprendre ce qui perturbe votre fils.
    Je vous recommande le livre de Virginie Colas, https://www.algofae.com/produit/9782356444318-je-suis-haut-potentiel-et-je-vais-bien/, qui explique à la fois le…En afficher davantage

  • Les exemples d’Odycée qui, cette année, passe son bac avec 3 ans d’avance, et d’Alexandre, qui a vécu la même expérience, nous informent sur les leviers qui permettent aux enfants à haut potentiel brillants de s’ […]

  • Cet article publié la semaine dernière sur L’Humanité aborde quelques grands thèmes du haut potentiel intellectuel, de la nécessité de passer une tes de QI à leur reconnaissance en milieu scolaire, le tout avec l […]

  • On n’a pas tous les jours 20 ans. En ce mois de mai 2022 , Enfants Précoces Info fête ses deux décennies d’existence.  20 ans qui nous ont permis de voir évoluer les connaissances sur les enfants surdoués […]

    • Super initiative ! C’est dommage que j’arrive légèrement trop tard… J’espère qu’une autre opération de ce genre arrivera avant de fêter les 30 ans 😀

  • La question d’inscrire son enfant dans une école qui prenne en compte les besoins éducatifs particuliers des enfants à haut potentiel se pose pour beaucoup de parents, visiteurs et membres d’EPi. Nous ré […]

  • L’accompagnement de l’enfant et de l’élève à haut potentiel fait l’objet de beaucoup d’études et d’expérimentations au Canada. Découvrons ensemble à travers un article de Radio-canada les bénéfices mutuels […]

  • Hélène Vecchiali est l’auteur du livre Un zèbre sur le divan paru récemment chez Albin Michel. Au cours de cet entretien pour France Bleu, elle revient sur les traits de personnalité qui définissent le mieux […]

  • Que ce soit pour occuper les enfants durant les vacances ou pour s’informer, il n’est pas toujours facile de trouver le bon livre. Depuis plusieurs années, nous vous proposons de nombreuses sélections de livres pour vous et vos enfants. De plus, nous expédions nous-mêmes les commandes effectuées sur notre propre librairie en ligne, Algofae.com. Nou…En afficher davantage

  • Que ce soit pour occuper les enfants durant les vacances ou pour s’informer, il n’est pas toujours facile de trouver le bon livre. C’est pourquoi nous vous proposons aujourd’hui de découvrir les 15 livres qui ont été les plus appréciés par les lecteurs d’EPi, dans diverses caté…En afficher davantage

  • Durant cette émission, Louis T. rencontre différents intervenants :

    Éliane Chevrier, Neuropsychologue,Charles Fournier, Représentant du Québec pour Mensa Canada,Serge Larivée, Professeur de l’École de psycho […]

  • Il n’est pas toujours facile de trouver le bon livre dans l’imposante littérature consacrée aux enfants à haut potentiel. Nous vous proposons de découvrir aujourd’hui trois livres récents que nous avons tout part […]

  • Les enfants à haut potentiel sont désormais reconnus par l’Education Nationale comme “élèves à besoins éducatifs particuliers”, reconnaissance dont nous soulignons l’importance, mais…

    En réalité, sommes- […]

    • Bonjour,
      pour ma part, ça serait “non reconnaissance”.
      Dans les deus sens du termes.
      Ma fille de 8 ans est HPI. Nous avions des doutes depuis la maternelle. A nos interrogations, les maitresses nous répondaient simplement “elle est juste une très bonne élève”, nous n’avions pas creusé d’avantage, leur faisant confiance.
      Seulement, on sentait le mal-être poindre car elle arpentait seule la cour de récréation, n’arrivait pas s’intégrer auprès de ses camarades et refusait de parler de l’école.
      Vient alors le confinement, et là c’était la révélation. Elle était épanouie comme jamais car je lui faisais faire des activités qui la stimulaient vraiment : jeux d’énigme, programmation, etc…
      De retour en classe, nous avions à nouveau sollicité l’équipe enseignante, qui a continué de faire la sourde oreille ou bien ne savait ce que cela signifiait et refusait de faire rencontrer le psychologue scolaire.
      Nous avons donc fait passer le test auprès d’un psychologue libéral, qui nous a révélé/confirmé que notre fille était HPI. “Grâce” au bilan, nous avons pu justifier une saut de classe. Cette année, c’est le jour et la nuit, notre fille est vraiment beaucoup plus active, parle enfin de ce qu’elle fait à l’école, et arrive à s’intégrer.
      Donc :
      – non reconnaissance, car les équipes enseignantes ne sont pas formées pour les détecter. La professeur nous disait “elle finit toujours les exercices avant les autres, mais je ne la trouve pas surdouée car elle fait encore des erreurs”. Et la directrice “de toute façon, pour les parents, tous les enfants sont des génies” jusqu’a qu’on ait montrer le bout de papier. Et la cellule HPI de l’académie de m’a jamais répondu.
      – non reconnaissance, car ce sont des élèves qui peuvent porter une classe par leur activité, leur stimulation, leur connaissance. Les professeurs s’appuient souvent sur ces élèves d’ailleurs. Et ça sera surement le cas tout au long de leur parcours pédagogique et professionnel. Ces enfants vont devoir s’adapter toute leur vie à une norme qui n’est pas la leur et ils ne seront jamais remerciés.

    • Maritchu a répondu il y a 9 mois

      Mes plus grandes difficultés :
      – buter avec un système scolaire qui attend que l’élève rentre dans la cadre établi, les règles, l’obéissance, la norme, alors que le jeune a besoin de sens, d’envie, d’être reconnu et encouragé
      – être face à un jeune qui analyse avec une grande perspicacité les forces et les faiblesses de ses professeurs, et lui expliquer qu’il doit les écouter et obéir à chacun
      – expliquer à un enfant qu’il sera jugé et noté par tous ces adultes, les bons et les moins bons, et qu’il doit l’accepter
      – admettre moi même que les adultes en face (enseignements, surveillants, CPE, proviseurs) ne sont pas ni évalués, ni récompensés. Admettre que les méthodes de management développées en entreprise (exemple : 360 degrés, plan d’accompagnement, coaching, objectifs pour chacun, primes individuelles sur objectif) ne sont pas appliquées dans l’enseignement

  • Parmi les multiples possibilités d’aménagements pour les enfants à haut potentiel à l’école, le collège Javouhey à Brest a récemment décidé de permettre à ses élèves de faire les années de 5ème et de 4ème en un […]

    • kristof a répondu il y a 7 mois

      Bonjour Olivier, et merci,
      A présent, je cherche des réponses pour mes 2 EIP qui sont en 5ieme CNED mais qui décrochent.
      par manque d’intérêt, de sens…
      Ils nous faut adapter le contenu 5ieme? est ce que par exemple il existe un support pour passer en une année le Brevet des collèges?
      Nous sommes en recherche d’établissement adapté dans les landes ou proximité?
      Celui d’Orthez et de SaintSever que vous évoquez sont mal noté!
      Bien à vous
      christophe

    • C’est super et exceptionnel !
      Ça devrait même se faire en primaire. Ça demande une organisation des instituteurs mais ça fonctionne !
      Et ça permet aux yeux des enfants de casser ce code de tel âge telle classe. En réalité ce que l’on demande à un enfant ce sont des acquis !

      Maman de 2 HPI

  • En afficher davantage