Aller au contenu
  • Eva80 a adressé une note au groupe Logo du groupe Picardie Enfants PrécocesPicardie Enfants Précoces il y a 1 mois et 4 semaines

    Bonjour à tous!
    Mon fils de 4 ans est HPI (résultats des tests en janvier 2020) et l’école ne se passe pas très bien…et dès la petite section, donc nous avons changé d’école. Cependant il est très triste, ne veut plus aller à l’école et commence à développer une phobie scolaire. La psy nous à dit que les tests ne seront valables que lorsqu’il aura 6 ans…donc comment aider notre enfant qui commence à se renfermer?
    Merci pour votre aide.

    • Bonjour Eva80,

      Les tests, dès lors qu’ils ont été pratiqués dans les règles de l’art, sont valables. Il n’y a pas de limite basse d’âge. Ils sont dits plus stables s’ils sont pratiques à partir de 6 ans car pour certains enfants jeunes leur réalisation peut être plus délicate, mais de toutes façons ils sont rarement revus à la baisse.
      Avez vous eu une restitution ou explication détaillée ? Ils devraient en principe vous révéler pourquoi votre fils vit mal sa scolarité (ennui, relation aux autres, décalage global…etc.?), éléments sur lesquels vous pouvez vous baser pour discuter avec son enseignant.
      Sinon, en cette période particulière de confinement que nous vivons, ressentez vous une differnce dans son comportement (certains vont beaucoup mieux sortis du cadre scolaire trop restrictif pour eux, comment le sentez vous par rapport aux apprentissages proposés ? Profitez en pour aller plus loin et essayer de déterminer son réel niveau d’apprentissages avec des livres des classes au dessus par exemple. Cela’devrait vous aider à y voir plus clair et comprendre son malaise. Vous pourriez ensuite apporter ses réalisations à son enseignant une fois le confinement terminé. Bon courage.

      • Bonjour Françoise,
        Merci pour votre réponse. Avec cette période de confinement, notre fils semble un petit peu moins triste car il est content de rester à la maison plutôt que d’aller à l’école…mais nous espérons que tout cela ne va pas s’aggraver (beaucoup de pleurs durant la journée, nous dit qu’il est triste et malheureux, crise d’angoisse…) L’école a reçu le bilan de notre fils donc la maîtresse donne des activités de moyenne section (alors qu’il est en petite section) mais cela ne semble pas assez…Les activités de la maîtresse se passent difficilement car il refuse l’écriture alors qu’il sait écrire sur un tableau effacable. Il commence mème à lire certains mots tout seul. Nous pensons maintenant qu’il s’ennuie beaucoup, quand nous voyons les activités qu’il doit faire…il y a un gros décalage entre ce qu’il sait faire et cela nous fait peur…Peut-il décrocher du système scolaire à 4 ans s’il s’ennuie? Comment faire prendre conscience à l’établissement scolaire son avancée?
        Merci pour votre soutien.

        • Bonjour Eva,
          L’une des problématiques est effectivement l’écriture, car si les enfants ts si t en avance sur le,plan des apprentissages et de la compréhension generale, le corps lui n’a que son âge et la motricité fine ne va pas pas d’emblee au même rythme. La clé est l’adaptation, en proposant effectivement des activités plus avancées en général mais avec la conscience que le graphisme par exemple peut représenter une difficulté donc il faudra adapter les activités en les en tic hissant sur le plan de la compréhension et en les allégeant sur le plan graphique ( par exemple rélier, montrer au lieu d’écrire. … ) pour que votre fils’ne développe pas une tension inutile de la main. Les activités d’écriture en général passent mieux pour eux si elles ne sont t pas répétitives et présentent un intérêt (exemple, repérer et écrire les voyelles des mots proposés. …). A la maison vous pouvez faire ce genre d’activités, ne vous focalisez pas sur la taille de l’écriture tableau, craie, dans le sable ou un tas de farine…, en gros’sur une enorme feuille, former des lettres en pate à modeler….l’essentiel est que le geste ne le rebute pas. Avec mon aîné nous faisions beaucoup de labyrinthes, le geste est un moyen pou eux et non un but en soi.