Skip to content
  • ALEXANDRA a adressé une note au groupe Logo du groupe L’enfant décrocheurL’enfant décrocheur il y a 1 an et 6 mois

    @zouzou-2 Bonjour à vous, je ne sais pas si on peut vous conseiller l’instruction à la maison ou la scolarisation car chaque cas est différent et ce sera vous qui devrait prendre cette décision. J’ai hésité pour mon ado il y a quelques mois et sa psychologue m’a déconseillé de le déscolariser pour ne pas qu’il ne dé-sociabilise. A noter que mon fils a arrêté le sport car il se faisait insulter par les autres joueurs; il n’avait donc aucun groupe d’ados à se rattacher. La psy m’avait prévenu que ça allait être difficile, ce n’est pas fini mais cela commence à aller mieux. Je ne l’ai pas lâché scolairement tous les soirs en lui demandant ce qu’il avait compris, quelles étaient ses questions, j’ai fait et je continue de chercher d’autres cours sur internet quand ceux des profs sont trop scolaires. Ce la me prend une énergie folle mais j’ai confiance en sa psy et en mon fils : je connais ses points forts et ses failles maintenant. J’étais une ancienne enfant précoce, ça devient plus facile à vivre quand on est adulte car on se connait. Mais ce que je sais c’est que si mes parents m’avaient déscolarisés j’aurais fini dans un hôpital. Vous aurez certainement des témoignages qui vous diront de faire vous même l’instruction car je pense que ça peut être une belle expérience si l’enfant a des amis en dehors. Faite juste attention à l’organisme que vous contacterez car malheureusement la précocité devient un bon commerce. Courage à vous, il faut tenir et vous verrez que votre enfant trouvera sa voie.

    • Bonjour Alexandra et Zouzou,

      Effectivement chaque cas est particulier et la scolarisation à distance doit être mûrement réfléchie.
      Je mettrais rapidement différents points dans la balance :
      – les plus : possibilité de s’adapter au rythme de l’enfant, accélérer ou approfondir les leçons; rythme non lié au groupe mais à l’enfant lui seul, possibilité de ne pas passer 8 heures par jour à faire du scolaire pour s’adonner à une activité artistique, sportive, musicale…
      – les moins : nécessite une grande disponibilité de la part d’un parent, de pouvoir instaurer à la maison un rythme scolaire n’ayant pas la contrainte de la présence du prof (le parent est le prof, la relation change).
      Ensuite il est nécessaire de choisir un cours qui corresponde à la façon d’être de l’enfant (pour un enfant non scolaire effectivement le cned est difficile), de bon niveau et qui donne les bases futures pour préparer aux examens. Je ne peux vous renseigner sur les cours valin, veillez à bien leur demander une version écrite de leurs cours (je trouve les infos légères sur leur site) et non des devoirs , vérifiez que le support est réellement présent et vous plaise, tant au niveau de la forme que du contenu. Il faut savoir que dès lors que vous choisissez une solution privée (hors cned) vous relevez pour l’inspection académique de l’instruction en famille et avez des obligations et contrôles à cet égard.
      Sinon (je pratique aussi les cours par correspondance avec mes enfants) je pense qu’avec un bon support et des activités à côté cela ne pose pas de problème au primaire, au collège et après c’est plus difficile car il faut réellement coller aux attentes du programme (et aux méthodes, ce qui nécessite de les connaître) si vous voulez que votre enfant puisse poursuivre des études, c’est pour cette raison que nous avons choisi le cned après le primaire.