Aller au contenu
Accueil » L'enfant précoce » Les difficultés les plus courantes des enfants hypersensibles et comment les surmonter

Les difficultés les plus courantes des enfants hypersensibles et comment les surmonter

La grande sensibilité de certains enfants à haut potentiel est parfois source d'inquiétude pour leurs parents. Pourtant, il existe des solutions pour minimiser les effets négatifs de l'hypersensibilité.

Comment aider un enfant surdoué à maîtriser son hypersensibilité ?

Le site “Apprendre à éduquer” dresse une liste des six problèmes les plus fréquemment rencontrés par les enfants hypersensibles en proposant pour chacun d’entre eux des conseils judicieux qui aideront à en minimiser les effets. J’en ai retenu trois qui me paraissent tout à fait adaptés aux enfants surdoués concernés.

La différence qui attire l’attention et parfois le rejet

L’enfant à haut potentiel hypersensible est malheureusement une proie facile pour certains de ses camarades. S’il est bien armé pour nouer des relations solides et positives avec des enfants qui lui ressemblent, sa différence peut être source d’incompréhension, de jalousie, voire de moqueries de la part des autres. En tant que parent, nous pouvons donner des clefs de compréhension et des armes à nos enfants pour ne pas laisser dégénérer une situation malsaine qui pourrait devenir lourde de conséquences. Pour ma part, j’ai déjà expérimenté avec succès ce conseil d’Apprendre à éduquer. Il ne faut parfois pas grand chose pour déstabiliser des enfants agressifs.

Réfléchir à des réparties que l’enfant peut utiliser face aux remarques qui lui sont faites.

Si vous souhaitez aller plus loin sur le sujet, je vous invite à lire notre article sur le harcèlement scolaire et les enfants précoces.

La conscience des sentiments ressentis par les autres

Les enfants hypersensibles sont souvent plus conscients des sentiments intimes d’une personne qu’elle-même car ils détectent sans s’en rendre compte des signaux qui les trahissent. C’est un avantage dans certaines situations mais, mal maîtrisée, cette capacité hors normes peut également être source de difficultés dans les relations sociales.

Ainsi, un enfant très sensible qui n’aura pas appris à gérer cette particularité pourra à juste titre être désarçonné par des comportements ou discours allant manifestement à l’encontre des sentiments d’une personne qui cacherait la nature réelle de ses intentions ou se mentirait à elle-même. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne les enfants surdoués pour qui l’honnêteté intellectuelle n’est pas négociable.

Il est donc nécessaire d’expliquer à son enfant que tout le monde n’est pas toujours aussi honnête que lui et que les situations sociales qu’ils rencontre au quotidien sont parfois plus complexes qu’il n’y paraît de prime abord. En tant que parent, il faut également adopter une attitude cohérente.

Etre un “bon” modèle à imiter (ne pas tenir de double discours, être capable de dire non et affirmer ses limites personnelles, raisonner en termes de besoins pour chaque membre de la famille plutôt qu’en termes d’égalité stricte, éviter de partager trop de souci avec l’enfant qui devient un confident)

La prudence devant une situation nouvelle porteuse de risques

Si le fait d’être prudent est indéniablement un atout dans la vie, une prudence exacerbée face au risque peut rapidement se montrer paralysante et anxiogène pour l’enfant à haut potentiel. Elle peut aussi le couper de ses camarades plus spontanés (d’aucuns diront “dégourdis”) et donner de lui une image de faiblesse toujours difficile à porter dans un groupe.

Il est donc important d’aider votre enfant à prendre des risques mesurés mais qui l’aident à dépasser les limites parfois un peu trop serrées qu’il s’impose. C’est ainsi qu’il prendra peu à peu de l’assurance et se rapprochera d’un juste milieu.

Proposer des défis à sa mesure pour élargir sa zone de confort sans le mettre en difficulté (ex: “Je parie que si tu emmènes ton chien jusqu’aux balançoires, quelqu’un te demandera de quelle race il est”) – en acceptant que l’enfant refuse si cela lui paraît trop difficile

Je vous invite à découvrir les trois autres types de difficultés présentés sur Apprendre à éduquer et, si vous le souhaitez, à en discuter à travers vos commentaires.

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

8 commentaires

  1. Eb sur 4 février 2021 à 17 h 28 min

    Je vous remercie grandement pour cette article qui tombe a pic.mon fils est hp ,il est actuellement en cm1 et l’entrée en primaire a été très difficile sur le plan scolaire et social . Il ne supporte pas les injustice les gros mots les bagarres et subie beaucoup de moquerie. Il n’a aucun soutien de ses professeurs. Je suis au bord du rouleau car je souhaiterais l’aider, il devient insomniaque a l’idée d’aller a l’école et il pleure …. merci vos articles sont précieux.

    • Tigeot sur 4 février 2021 à 21 h 49 min

      Bonsoir.
      Ma fille HP, a eu aussi en CE2, des soucis pour aller à l’école.
      Après un déménagement, donc changement d’école et saut d’une classe, elle s’est épanouie et aujourd’hui à 10 ans en 6 e, elle effleure le 19 de moyenne et est fière que ses camarades l’appellent l’intello…
      Du changement si cela ne va pas!!

    • Sophie-Gwen sur 5 février 2021 à 10 h 39 min

      Bonjour,
      Je vis ça au quotidien avec mon fils qui vient d’avoir 11 ans. Il est harcelé à peu près un an sur deux depuis qu’il est scolarisé. Même chose, il ne comprend pas le mensonge, l’hypocrisie, la filouterie et l’injustice. Il n’a pas accès à ces notions. Il est actuellement en sixième et faire comprendre aux adultes qu’il ne ment pas….
      Encore RV chez le CPE cette semaine parce qu’il est harcelé quotidiennement !
      La seule chose qui l’aide, ce sont les séances chez la psychologue qui lui apprend à”répondre” au harcèlement et à comprendre son hypersensibilité, et des petits articles comme celui-ci pour lui montrer qu’il n’est pas une bête de foire ! Enfin, je privilégie de bons moments avec lui, sorties, et invitations des quelques copains qu’il a. Comme je lui répète, mieux vaut peu d’amis mais de très bons amis ! Il en a 4 et on les invite régulièrement afin qu’il sache qu’il n’est pas seul. Je vous souhaite une belle journée avec votre petit garçon.

      • Carol sur 9 février 2021 à 10 h 27 min

        Merci pour tous ces magnifiques informations qui m’a beaucoup aidé à comprendre et aider mon fils qui est aussi très sensible, très mature, qui ne supporte pas le non respect.
        Il a été harcelé psychologiquement et physiquement pendant 2 ans à l’école publique de Vandœuvres, malgré ses demandes de sauter de classes depuis sa 3èmes année de primaire car il savait déjà lire avant de commencer l’école, les prof n’ont pas voulu car trop sensible, donc pour eux immature. Tout en sachant qu’en 2020 il a sauté de 2 niveau de classe car maintenant on le dit très mature ?
        Je suis allé à plusieurs reprises avertir ses différents profs que mon fils était harcelé, elles n’ont jamais rien fait, à part lui dire qu’il devait apprendre à ce defendre et ne plus raconter tout ce qu’on lui fait à l’école à ses parents. En février 2020 il a été agressé par 4 garçons de sa classes, 2 le maintenaient au sol pendant que les 2 autres le frappaient à coup de pieds, il a dû passer 1 nuit à l’hôpital car les côtes, les hanches et le foie ont été touchés. J’ai donc porté plainte contre les enfants, mais malheureusement j’ai omis et je le regrette de porter plainte contre l’école et les enseignantes chargées de leurs sécurité pendant la récréation. Il ne voulait plus retourner à l’école pendant 1 mois, et à son retour, un autre élève de la classe l’a tapé avec un sac de sport sur son pieds et mon fils a du à nouveau être plâtré pendant 1 mois. Mon fils subit encore à ce jour différents soins psychiques et physique, à sa demande nous l’avons mis au mois de novembre dans à l’école privé Athena, spécialisée pour enfants HP et autres, que du Bonheur pour mon garçon, qui revit, sans devoir regarder derrière son dos si qqun veut l’agresser. Ils ont su lui redonné confiance en l’école et corps enseignants qui sont à l’écoute des élèves et les motives en comprenant bien leurs soifs de connaissances et leurs grandes sensibilités et ou le respect est de rigueur.
        Et dire que 2 autres élèves qui ont aussi été harcelé à son ancienne école sont aussi à Athena ?
        Ce qui a été le plus dur pour mon fils c’est qu’il n’a pas du tout été soutenu par les enseignants, la directrice et le policier qui a pris en charge le dossier, il voulait juste que la vérité soit dite par les enfants et qu’ils soient punis, mais rien n’a été fait.
        Il apprend par des amis qu’il a gardé contact dans son ancienne école que ses enfants continuent à faire du mal à d’autres et cela l’horrifie.
        Se qui m’a aussi blessé c’est qu’aucune Mamans qui ont entendu les dires des agresseurs n’ont rien fait auprès des corps enseignant pour que cela cesse.
        Est-ce normal que dans notre beau pays nous soyons obligés de payer et mettre nos enfants surdoués dans des école spécialisée ???

    • Carol sur 10 février 2021 à 15 h 12 min

      Surtout ne pas attendre, vous en avez parlé à la direction ? si l’école ne fait rien voir si vous pouvez le changer d’école ?

    • Mingot Émilie sur 11 février 2021 à 16 h 07 min

      Si ça peut aider, en ce qui nous concerne, le seul moyen qu’on a eu pour se faire entendre des enseignants : c est un entretien téléphonique entre la maîtresse et la thérapeute. Sinon elle n aurait jamais mis de chose en place, …….

    • NFB33 sur 20 mars 2021 à 23 h 07 min

      Bonjour, le Neurofeedback par électroencéphalogramme quantitatif est tout indiqué pour supprimer tout ce qui empêche le cerveau de fonctionner à son plein potentiel, notamment l’hyperactivité comportementale ou émotionnelle. Ça a vraiment changé la vie de ma fille…

  2. posyroca sur 10 mars 2021 à 22 h 35 min

    Bonjour, chez nous cela est passé par une phobie scolaire dès la rentrée du CP. Une année de souffrance et mal-être quotidien. Nous avons fini par faire le choix de déscolariser notre enfant et d’essayer l’instruction en famille; cela a été une belle aventure familiale pendant 2 ans ; ces 2 années ont redonné confiance à notre enfant, et elle a souhaité d’elle-même repartir à l’école en CM1 ; depuis même si tout n’est pas parfait, cela se passe globalement bien, et surtout elle s’y sent plutôt bien.

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez notre plaquette d'information sur l'élève à haut potentiel !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

L'école et l'enfant précoce ne font pas toujours bon ménage. A travers les 32 pages de ce livret, découvrez pourquoi il est important de tenir compte des besoins particuliers de l'élève à haut potentiel et comment agir au quotidien pour son bien-être et son épanouissement.

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes