Aller au contenu
Accueil » Détection » Tests de QI » Utilité et pertinence du test de QI

Utilité et pertinence du test de QI

Un récent article sur Doctissimo aborde le sujet du test du QI. Quand faut-il le pratiquer, qui est habilité à le faire et est-il nécessaire d'évaluer systématiquement son enfant ?

Psychologue pour enfants

Le test de Quotient Intellectuel est de plus en plus pratiqué, à la fois pour détecter ou confirmer la précocité intellectuelle chez des enfants clairement en avance et pour mieux comprendre le fonctionnement cognitif d’autres enfants présentant des difficultés, le plus souvent dans leur scolarité. Alors qu’est-ce que le test de QI et à quoi sert-il vraiment ?

Le test de QI le plus communément utilisé pour les enfants de 6 à 16 ans est le WISC V. Il tient compte de cinq grands axes :

  • La compréhension verbale,
  • La vitesse de traitement,
  • La mémoire de travail,
  • L’habileté visuo-spatiale,
  • L’indice de raisonnement fluide

Au terme de l’évaluation, l’enfant a un résultat plus ou moins élevé dans chacune de ses compétences. On considère généralement qu’un enfant est à haut potentiel s’il obtient des scores hauts dans toutes les compétences. Néanmoins certains présentent des résultats très disparates avec de forts écarts entre les scores. Ils n’en sont pourtant pas moins surdoués.

Ce test, bien qu’efficace, a aussi ses limites, surtout si l’on fait face à un enfant anxieux. C’est alors le rôle du spécialiste de juger de la pertinence ou non des résultats du test.

Généralement les enfants testés sont avant tout ceux qui ont des difficultés ou dont l’avance est clairement visible. Cela peut être fait à la demande d’un spécialiste tel qu’un psychologue ou pédopsychiatre qui suit déjà l’enfant, d’un parent voire, parfois, d’un enseignant.

Bien souvent, les enfants qui sont testés dans la recherche d’une éventuelle précocité intellectuelle présentent un indice verbal élevé : ils posent beaucoup de questions, comprennent vite et parlent souvent plus tôt que la moyenne.

D’autres ont des problèmes d’anxiété, d’hyperactivité, de relations aux autres ou présentent des particularités telles que, par exemple, le syndrome d’Asperger. Le test de QI permettra de mieux comprendre leur fonctionnement et de les aider à surmonter leurs difficultés.

Le test de QI n’est pas nécessaire dans tous les cas. Si l’enfant est en avance par rapport à la moyenne mais ne souffre pas de problème particulier, ni scolairement ni socialement, lui faire passer le test n’est pas indispensable dans un premier temps même s’il peut demeurer utile pour prendre les devants et bien appréhender les besoins éducatifs de l’enfant. A contrario, si l’enfant s’ennuie en classe, manque de confiance en lui ou présente des troubles de l’apprentissage, le test de QI peut le rassurer sur ses capacités réelles et permettre un meilleur accompagnement.

Dans tous les cas, le test de QI doit servir ensuite à proposer des accompagnements spécifiques en cas de difficultés

Quelque soit le cas, il existe des possibilités d’accompagnement adaptées. Les enfants ayant un troubles attentionnel pourront exercer leur concentration par divers moyen allant des petits jeux au neurofeedback. Les plus créatifs s’investiront dans le dessin ou la musique pour exprimer leurs capacités et s’épanouir.

Retrouvez l’article complet sur Doctissimo, et n’hésitez pas à partager vos avis et votre vécu sur le sujet dans l’espace commentaire ou sur les forums.

2 commentaires

  1. Florence sur 12 novembre 2020 à 13 h 27 min

    Bonjour
    Je souhaiterai être aidée : ma fille de 15 ans est précoce (qi hétérogène) Actuellement en 2nde au lycée , Elle refuse sa scolarité …
    Très anxieuse, ses relations avec les autres est dégradée voire inexistante …

  2. Buscail Christelle sur 14 novembre 2020 à 13 h 34 min

    Bonjour,

    Ma fille de 5 ans 1/2 est actuellement en CP. Elle a sauté la grande section de maternelle.
    J’ai beaucoup de mal avec elle car toujours en opposition.
    Je souhaiterai qu’elle fasse un test de QI pour être sûre qu’elle soit à haut potentiel et de ce fait savoir quelle méthode adopter pour ne pas la bloquer. Je sais qu’il existe 6 groupes différents et que l’approche diffère selon le groupe.

    Le hic est que mes ressources ne me permettent pas une telle dépense et pourtant, je sais que cela serait une grande aide pour nous.

    Qu’en pensez vous?
    Nous habitons dans le Vaucluse;
    Merci d’avance…..

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez notre plaquette d'information sur l'élève à haut potentiel !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

L'école et l'enfant précoce ne font pas toujours bon ménage. A travers les 32 pages de ce livret, découvrez pourquoi il est important de tenir compte des besoins particuliers de l'élève à haut potentiel et comment agir au quotidien pour son bien-être et son épanouissement.

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes