Aller au contenu
Accueil » L'adulte surdoué » Le paradoxe de l’hypersensibilité : s’en protéger ou en faire un atout ?

Le paradoxe de l’hypersensibilité : s’en protéger ou en faire un atout ?

Comment gérer au mieux son hypersensibilité ou celle de son enfant ? Faut-il la cacher ou, au contraire, la cultiver ? Comment peut-on aider un hypersensible à s'accepter et quels sont les risques encourus s'il s'y refuse ?

Autisme et haut potentiel, quel lien ?

La semaine dernière, l’émission “Grand bien vous fasse” sur France Inter recevait Fabrice Midal, philosophe, auteur lui-même hypersensible, ainsi que Charlotte Wils, psychopraticienne et le comédien Maurice Barthélémy pour parler de l’hypersensibilité et des moyens de la gérer. Vous pouvez maintenant l’écouter directement sur EPI.

Pour Fabrice Midal, il vaut mieux essayer d’assimiler ses émotions, de les creuser afin d’en comprendre les fondements plutôt que de tenter d’y échapper. L’hypersensibilité n’est pas une faiblesse. Que l’on soit gai ou triste, il y a toujours quelque chose à en tirer. Par ailleurs, beaucoup d’hypersensibles ont une forte empathie ; celle-ci leur permet de ressentir une émotion émise par une autre personne, même si elle n’est pas clairement apparente. En ce sens, l’hypersensibilité est un atout non négligeable dans la vie sociale.

Les hypersensibles sont souvent des gens qui repèrent les émotions avant même les personnes qui sont elles-mêmes vectrices de ces émotions, il y a une perception de l’émotion sans que l’autre ait parlé.

De plus, à trop vouloir se fondre dans la masse en essayant de ressembler à ce que les autres voudraient que l’on soit, on finit par se forcer à ne plus rien ressentir. Se protéger de l’hypersensibilité est un très mauvais moyen de l’appréhender : être soi-même est beaucoup plus bénéfique, surtout quand son environnement est bienveillant.

Il est important pour une personne hypersensible de se sentir comprise par son entourage dès le plus jeune âge afin qu’elle puisse accepter cette caractéristique et concevoir son hypersensibilité telle qu’elle est : une différence certes, mais aussi une force, pas uniquement une source de problèmes.

Les enfants hypersensibles sont un peu comme des orchidées : ils ont besoin d’énormément de soins pour grandir. Mais si on prend bien soin d’eux, ils vont pouvoir grandir et même avoir des qualités tout à fait étonnantes. 

Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez aussi retrouver le podcast de l’émission et l’article complet sur le site de France Inter.

4 commentaires

  1. Nicolae sur 4 février 2021 à 21 h 36 min

    Je viens d’écrire un long article sur l’hypersensibilité, aussi bien émotionnelle que sensorielle, il est visible sur mon site si cela peut aider à appréhender la problématique n’hésitez pas à le lire.
    http://Www.maureen-thérapies.com

    • Françoise sur 5 février 2021 à 11 h 42 min

      Bonjour Madame,

      Merci pour ce partage très intéressant.

  2. Gaëlle sur 6 février 2021 à 21 h 29 min

    Formidable émission !
    Merci beaucoup !

  3. Axelle98 sur 21 février 2021 à 22 h 04 min

    L’article que tu as écrit est super ! Cela m’a beaucoup de par le fait que je me sens moins seul maintenant.

    Cordialement.
    Axelle

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez notre plaquette d'information sur l'élève à haut potentiel !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

L'école et l'enfant précoce ne font pas toujours bon ménage. A travers les 32 pages de ce livret, découvrez pourquoi il est important de tenir compte des besoins particuliers de l'élève à haut potentiel et comment agir au quotidien pour son bien-être et son épanouissement.

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes