Aller au contenu
Accueil » L'adulte surdoué » Le mal-être des adultes surdoués

Le mal-être des adultes surdoués

Le Luxemburger Wort nous livre aujourd'hui un énième article sur les grandes difficultés des adultes surdoués qui mérite d'être relativisé.

L'adulte surdoué

Ces jours-ci, la mode est aux adultes surdoués dans la presse. Ce matin, c’est le Luxemburger Wort, journal luxembourgeois, comme son nom l’indique qui publie un nouvel article sur le sujet.

Comme souvent, on n’échappe pas aux poncifs sur la grande souffrance des personnes concernées, ni aux généralités sur les vies ratées malgré un haut potentiel de départ.

Hypersensibles, leur cerveau est un bolide et leur QI frôle les sommets. Un atout mais aussi une souffrance pour certains “zèbres”, des adultes à haut potentiel intellectuel qui, à l’instar d’enfants surdoués, pâtissent de leur différence et d’un sentiment de décalage avec la société.

Une partie d’entre eux, impossible à dénombrer en l’absence d’étude épidémiologique, souffre “d’une manière terrible, avec à la clé des échecs successifs à tous les niveaux de leur existence, en particulier professionnel”, assure Bruno Choux, 59 ans, coordinateur pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur de la jeune association Zebr’Adultes.

S’il ne viendrait évidemment pas à mon esprit de nier les difficultés rencontrées par certains surdoués devenus adultes, souvent conséquences directes d’une enfance incomprise, je trouve qu’à trop vouloir faire dans la victimisation, on angoisse inutilement les parents qui, du coup, vivent avec effroi la découverte de la précocité de leur enfant et se sentent dépourvus face à un enjeu qui peut leur paraître démesuré : faire de leur garçon ou de leur fille un adulte épanoui.

Jeanne Siaud-Facchin s’est notamment intéressée aux adultes à haut potentiel en voyant des parents, venus consulter pour les difficultés scolaires ou comportementales de leur enfant, “s’effondrer” à l’annonce de la douance de celui-ci, se reconnaissant finalement dans son parcours.

Penser plus vite, comprendre la situation mieux que les autres, être capable d’anticiper la survenue des événements sont des atouts essentiels pour prendre sa vie en main, à condition de ne pas la confier à d’autres et de faire les bons choix, notamment du point de vue professionnel. Au travail , comme à l’école, l’enfer c’est les autres, le problème est de devoir faire avec un environnement peu ou pas adapté.

Ce genre d’article présente pourtant un avantage : il nous fait toucher du doigt l’importance d’une identification très précoce de l’enfant surdoué et la nécessité pour les parents de tout faire pour que celui-ci connaisse un développement harmonieux de sa personnalité. Ce n’est pas un défi insurmontable. Quoi qu’on en dise, il existe des adultes surdoués épanouis, créatifs et bien dans leurs baskets.

Vous souhaitez échanger sur ce sujet ? Vous êtes vous-même adulte surdoué, bien dans sa peau ou qui rencontre des difficultés ? Venez en parler sur le forum du nouveau groupe “Adultes surdoués” d’Enfants Précoces Info.

Lire l’article sur le site du Luxemburger Wort

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

4 commentaires

  1. Laura sur 22 février 2016 à 10 h 19 min

    Je suis une maman hp, j’ai été détecté lorsque j’avais 5 ans, la on m’a fait sauter une classe en cours d’année. Je suis passée de la moyenne section au cp. Ca a été, je pense le déclenchement de mon échec scolaire et le déclin de mon intérêt pour les apprentissages…

    J’ai toujours eu le sentiment d’être différente, je n’arrivais pas à trouver ma place. Victime de harcèlement à l’école durant toutes mes années de primaire, je me suis construite en pensant que j’avais un problème, et qu’on ne pouvait pas m’aimer comme j’étais… Je me suis donc inventé une vie, des amis, un monde… Je me suis longtemps réfugiée dans ma bulle, ne voulant pas alerter ma mère de mon mal être, je lui disais ce qu’elle voulait entendre….

    En tant qu’adulte je n’arrivais pas à m’épanouir dans une équipe ou dans un groupe. J’ai très peu d’ami.
    J’ai le sentiment d’avoir trouvé ma place maintenant en travaillant, je suis travailleur sociale à domicile.
    Par ailleurs mon fils de 7 ans a été détecté hp l’année dernière, cela fait donc remonter beaucoup de chose…

  2. Catherine JAMET sur 22 février 2016 à 11 h 22 min

    Je pense que l’enfant surdoué, il ne faut pas le mettre dans des écoles spéciales, mais l’entourer, il attend beaucoup de ses parents. Le notre, KURT, je le suis de très prêt, en plus de l’école, car il faut l’occuper autrement il aurait tendance à s’enfermer dans des mondes qui n’existes pas, il fait de la musique piano + guitare, il va avoir 14 ans au mois d’avril, il joue depuis l’âge de 10 ans avec des adultes et fait des concerts. Il est scout, le scoutisme leur donne une approche réelle des difficultés de la vie et les aides à les surmonter. En plus il voyage toujours avec les mêmes copains, ce qui le rassure, il dit que c’est une fratrie car ils partagent tout ensembles les bons comme les mauvais moment….il n’aimerait pas partir en colonie de vacances ou il ne connait personne. En fait je crois que l’enfant surdoué, il faut l’occuper avec des choses qui le passionne, afin de lui donner une image positive de lui-même car il aime être rassuré. Il joue les adultes indépendant, mais en fait il à besoin de beaucoup d’amour et d’attention. Catherine JAMET

  3. Vanessa sur 24 février 2016 à 0 h 11 min

    Je me retrouve dans vos commentaires … ma fille de 7 ans va faire un bilan en mai car la directrice de son école pense qu’elle est hp.
    Je culpabilise bcp pour le moment car je me sent responsable car enfant j’étais comme elle.

  4. Jeanine sur 4 mai 2016 à 13 h 04 min

    Bonjour , maman d un garçon de 14 ans détecté précoce en fin de 5 ème, je suis à bout de nerf! Addict aux écrans, en constante opposition je ne sais plus comment faire. Psychologues, mise en place de stratégie, dialogues, entrés à l AFEP et depuis février professeur à domicile , ça reste très dur … Je suis perdue et l entrée au lycée m inquiète : refus d un lycée privé avec internat alors que son meilleur ami y entre , rdv en juin dans un autre lycée avec internat car je pense que l internat des règles de vie en communauté peuvent l aider…
    Besoin de vos conseils J habite près d Orléans… Merci!
    Jeanine

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez notre plaquette d'information sur l'élève à haut potentiel !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

L'école et l'enfant précoce ne font pas toujours bon ménage. A travers les 32 pages de ce livret, découvrez pourquoi il est important de tenir compte des besoins particuliers de l'élève à haut potentiel et comment agir au quotidien pour son bien-être et son épanouissement.

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes