Aller au contenu
Accueil » L'enfant précoce » Psychologie » Le bac à 14 ans pour des enfants à haut potentiel épanouis

Le bac à 14 ans pour des enfants à haut potentiel épanouis

L'accélération du parcours scolaire : l'une des facettes sur lesquelles agir pour combler les besoins des enfants à haut potentiel.

bac-2018

Les exemples d’Odycée qui, cette année, passe son bac avec 3 ans d’avance, et d’Alexandre, qui a vécu la même expérience, nous informent sur les leviers qui permettent aux enfants à haut potentiel brillants de s’accomplir.

Il nous semble intéressant d’écouter ces deux témoignages pour mettre en avant la nécessité d’adapter les parcours des enfants à haut potentiel et pour démontrer que, malgré l’adversité, ce qui peut parfois paraître impossible est réalisable lorsque la motivation est là. Bien sûr, ce ne sont que deux exemples que l’on ne peut généraliser à l’ensemble des enfants à haut potentiel, mais qui permettront peut-être à certains de dépasser leurs craintes lorsqu’on leur oppose une certaine immobilité.

Les points positifs

Si nous recherchons des points communs entre ces deux exemples, le haut potentiel nous saute évidemment aux yeux. Le deuxième point que je citerais est le sourire affiché de ces deux jeunes gens qui malgré leur jeune âge relatif (décalage avec leurs pairs) semblent avoir trouvé leur équilibre et marcher sur la voie de l’épanouissement personnel.

Or, le haut potentiel à lui seul n’est pas un gage de réussite aujourd’hui. Quels ont été les ingrédients du bonheur pour eux ?

Premièrement, ils ont exprimé le besoin de se nourrir de plein de choses, besoin qui a pu être comblé sur tous les plans :

  • scolairement par l’adaptation : sauts de classes voire déscolarisation ponctuelle dans le cas d’Alexandre,
  • enrichissements extra scolaires par la pratique d’activités passion, du sport de façon intense : “Si je m’ennuie c’est perdu. Il faut que ce soit dynamique”,
  • énorme investissement de l’entourage familial pour soutenir les besoins particuliers des enfants.

Par ailleurs, comme le dit Alexandre, le haut potentiel a été appréhendé très tôt et pris en compte dans son évolution. Il a ainsi pu comprendre et intégrer sa différence pour vivre avec. Pour lui aussi, l’identification et l’acceptation de ses particularités a favorisé une forme de résilience face à l’adversité.

Quelques nuances

Ces parcours, favorisés par un grand investissement global de l’entourage d’Odycée et Alexandre, leurs sont propres, tiennent beaucoup à leur personnalité et ne feraient pas forcément le bonheur d’autres enfants à haut potentiel.

Par contre, la constante réside dans la nécessité d’adapter, à un moment ou un autre, son mode de vie et d’éducation au sens large des enfants à haut potentiel afin de leur permettre de bien vivre.

L’expérience et ces deux exemples nous confirment que, même si le résultat est positif, la ligne n’est pas toute droite. Or, pour les familles concernées, la première difficulté est justement d’une part, de concevoir que le chemin puisse ne pas être linéaire et d’autre part, lorsque cet état de fait est intégré, de pouvoir suivre ces nécessaires circonvolutions sans trop d’obstacles.

La vaillante maman d’Odycée l’exprime. Elle se heurte, du fait du jeune âge de sa fille, à de nombreuses tracasseries administratives notamment et a dû s’inquiéter quelques fois pour son intégration sociale.

Nous souhaitons que ces témoignages permettent de revaloriser l’image quelque peu ternie des enfants à haut potentiel. Le haut potentiel n’est pas un fardeau en soi mais nécessite qu’il soit vraiment intégré et accepté comme source de décalage et de flexibilité. Les familles et enfants concernés se retrouvent encore trop seuls à devoir composer avec cette donnée et construire avec peine des parcours en dehors des clous. Avec un bon encadrement, le haut potentiel devient un gage de réussite, Odycée et Alexandre en sont les témoins !

Parlez-nous si vous le souhaitez des aménagements positifs dont ont bénéficié vos enfants !

“Odycée passe le bac à 14 ans” : Lire l’article en entier sur le site de France 3

“J’ai eu mon bac à 14 ans” : Visiter la page de l’émission et voir la rediffusion sur le site de Francetv

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

2 commentaires

  1. Anne sur 31 mai 2022 à 20 h 06 min

    Ça redonne le moral de lire cet article . Ici premier changement de structure scolaire en 5 eme…. La route va être longue mais nous gardons le sourire et nous serrons toujours les coudes ma fille et moi. We are a team.

  2. elodie67 sur 9 juin 2022 à 22 h 11 min

    Excellent article et super reportage ! Ça permet d’entrapercevoir ce à quoi ma fille pourrai être confronté.

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez notre plaquette d'information sur l'élève à haut potentiel !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

L'école et l'enfant précoce ne font pas toujours bon ménage. A travers les 32 pages de ce livret, découvrez pourquoi il est important de tenir compte des besoins particuliers de l'élève à haut potentiel et comment agir au quotidien pour son bien-être et son épanouissement.

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes