Skip to content
Accueil » L'enfant précoce » Témoignages » L’adolescent surdoué et sa scolarité, un chemin parfois tortueux

L’adolescent surdoué et sa scolarité, un chemin parfois tortueux

Pour la plupart des enfants, la scolarité est vécue comme une heureuse période d'évolution. Il arrive que cela ne soit pas le cas même avec des enfants supposés "tout avoir pour réussir". Eva, maman d'un adolescent doué, illustre à travers une lettre adressée à son fils les raisons qui rendent ce cap plus ou moins difficile à franchir.

Livres d'été pour les adolescents

C’est une bien jolie lettre qu »Eva, maman québécoise, adresse à son garçon de 16 ans. Une lettre qui, j’en suis sûre, parlera à beaucoup de parents qui se questionnent sur les meilleurs choix à faire pour le bonheur de leurs enfants.

Si nous relayons cet article aujourd’hui, jour de rentrée scolaire, c’est parce qu’il raisonne en nous et que tout comme cette maman attentionnée, le leitmotiv du jour est, pour l’un de nos enfants  » Allez, encore 9 mois jusqu’au bac« , ensuite nous aviserons.

Une scolarité vécue sans piment

Avec honnêté et humilité, Eva témoigne de la difficulté à accompagner durant tout son parcours obligatoire un enfant qui n’est manifestement pas scolaire.

La question se complique encore plus pour les parents lorsque leurs enfants sont reconnus comme surdoués, ne rencontrent pas de difficulté à apprendre, obtiennent des résultats jugés comme bons ou acceptables, mais semblent malgré tout éteints.

Tu allais avoir 14 ans et ton bulletin faisait pas mal d’envieux, donc exit la solution de finir le secondaire à distance! Pourtant, pour toi, il n’y avait aucune fierté à avoir un tel bulletin puisque tu n’avais pas vraiment travaillé pour l’avoir…

http://www.mafamillemonchaos.ca/on-jase/plus-180-jours/

Les bénéfices de la différenciation

A travers la lecture du récit d’Eva, nous comprenons combien le parcours scolaire de certains enfants à haut potentiel est rempli de doutes, de questionnements incessants, motivés par la question essentielle de leur épanouissement, parfois si difficile à atteindre.

Nous souhaitions aussi partager ce texte afin que les parents et enseignants attentifs comprennent que l’évolution d’un enfant à haut potentiel n’est pas toujours linéaire, qu’une remise en question permanente est nécessaire, surtout lorsque des signes de désintérêt pour les études apparaissent.

Heureusement, tu as croisé sur ton chemin des directions d’école qui ont accepté de prendre des risques pour ton parcours scolaire, des enseignants qui ont compris, qui ont vu ta douance sans que je l’évoque. Certains ont relevé le défi de « te nourrir » .

http://www.mafamillemonchaos.ca/on-jase/plus-180-jours/

Plus que 180 jours, plus que 9 mois… oui, pour nos adolescents, afin qu’ils trouvent leur voie ou le rythme qui leur conviendra !

C’est ce que nous leur souhaitons de tout cœur, avec un petit pincement au cœur pour les moments passés de doute et de lassitude, malgré tous nos efforts.

Lire le témoignage d’Eva en entier sur Ma famille mon chaos

12 commentaires

  1. marie-claude duhamel sur 2 septembre 2019 à 21 h 19 min

    Bonsoir,
    merci pour ce message et ces encouragements !! J’ai confiance.. en je ne sais quoi finalement mais on va s’en sortir,..Mon fils a été diagnostiqué HP en fin de 5ième, en échec scolaire car il n’a jamais réussi à travailler… il rentre en classe de 4 ième avec les mêmes profs que l’an dernier et sans que personne ne s’inquiète sauf pour dire qu’il est chiant, jamais concentré, perturbant..etc..Sans doute très vrai, évidemment.. il ne fait pas parti des HP discipliné.. Je n’ai pas réussi à trouver une école adaptée,ni un soutien scolaire ou autre. Nous habitons dans le Nord de la France, les tests ont été faits par des cabinets indépendants ne faisant pas partis du rectorat ( car à notre initiative), ça veut dire qu’il faut tout recommencer (4 à 6 mois).Si vous avez des idées pour nous aider, merci de nous contacter. Il y a 3 mois, nous n’avions aucunement envisagé un tel diagnostic et sommes vraiment dépourvus. Merci de vos avis et de votre aide. Bien cordialement;
    MC Duhamel

    • Nathalie sur 3 septembre 2019 à 9 h 46 min

      Bonjour,
      Je suis la maman d’un garçon de 12 ans diagnostiqué haut potentiel en fin de ce1. Cette année de CE1 a été très difficile. Notre fils a sauté le CE2, et le CM1 a été un cauchemard car l’enseignante était fermée dans ses certitudes, criait beaucoup… je me suis demandé comment on allait finir l’année. Heureusement en CM2 l’institutrice était agréable et compétente OUF. Notre fils commence aujourd’hui sa 4eme en collège sport étude. Le sport lui apporte beaucoup.
      Le livre qui m’a beaucoup aidé et qui m’a été conseillé par une psychologue elle même maman de garçons précoces est :

      L’ENFANT SURDOUE l’aider à grandir, l’aider à réussir
      EDITIONS ODILE JACOB /AUTEUR JEANNE SIAUD-FACCHIN

      Je vois cette psychologue régulièrement et cela m’aide aussi à décoder certaines choses, attitudes et ça réconforte aussi quand mon fils passe du 18 au 2/20 en fonction de son envie et donc du travail fourni. Il va s’y mettre quand il sera motivé me dit elle. Il faut savoir que la période collège est difficile. Elle travaille avec une technique EFT et elle a permis à mon fils d’arrêter d’avoir mal au ventre en 3 à 4 séances lorsqu’il était en primaire.
      Je vous souhaite de trouver de l’aide dans votre région.
      Ce qui est réconfortant et aide à tenir, c’est que nos enfants sont capables de grandes choses et peuvent trouver une voie qui leur apportera un travail qui leur plait, leurs capacités intellectuelles peuvent leur permettre d’ouvrir plusieurs portes. Non ce n’est pas facile tous les jours, mais c’est rassurant de se dire ( quand mon fils m’a dit dernièrement je veut être chirurgien) s’il le veut vraiment il peut le faire. Ce n’est pas donné à chacun.
      Il faut savoir tirer de la joie de ce qui peut en apporter, car pour nous parents d’enfant à haut potentiel, le chemin n’est pas simple contrairement à ce que les autres pensent.
      Le coté émotionnel est très difficile à gérer !!!
      Parfois je suis encore surprise par la capacité d’observation et d’analyse des situations qu’a mon fils. Je sais que ça l’aidera dans la vie. C’est rassurant.
      Par contre, son coté entier et intransigeant est difficile pour nous qu’il ne ménage pas par ses remarques
      Ce coté m’inquiète car cela ne facilite pas les relations aux autres, et peut attirer des problèmes.
      C’est à nous d’être ouverts et de leur apprendre à fonctionner dans ce monde peuplé de gens qui ne fonctionnent pas comme eux. A nous de leur trouver des activités qui les motivent pour qu’ils fassent des efforts dans leurs loisirs, et se fassent plaisir pour compenser la contrainte subie sur le temps de classe.
      Et il y a aussi d’autres enfants précoces dont ils croisent parfois le chemin. Ou les enfants qui ont plus de difficultés et que nos enfants peuvent aider et ainsi se sentir valorisé.
      J’espère que ce message pourra vous aider, quand on comprend ce qui se passe et qu’on ne se sent pas seul, c’est plus facile. Courage !!! Vous allez y arriver !!!

      • Daphnee Fournier sur 3 septembre 2019 à 16 h 55 min

        Bonjour,
        Tout comme vous mon fils de 12 ans a été diagnostiqué HP en fin de CE1. Il n’a pas de méthode de travail les choses sont faciles pour lui et il n’est pas motivé plus que ça pour le momentles résultats scolaires sont.t bons pour le moment. Par contre nous avons changé de college car problèmes avec des élèves depuis le primaire, d’harcèlement et d’incompréhension des professeurs. Il garde des problèmes de relations avec les autres de son age mais la psychologue qui le suis ne s’inquiète pas. Je le vois progresser et prendre de la maturité et paradoxalement rester émotionnellement immature parfois. Je sais que le fonctionnement de son esprit fait sa particularité qui sera parfois un fardeau mais aussi source de bonheur j’espère. Merci de vos témoignages, ils font beaucoup de bien à des mamans comme moi un peu inquiète parfois et démunie

    • Lydia D sur 3 septembre 2019 à 14 h 59 min

      Bonjour. Mon fils va avoir 15 ans et même si ses résultats scolaires étaient plutôt corrects l’école a toujours été pour lui l’équivalent du bagne. Cette rentrée est un peu différente. Il se lève avec le sourire et la volonté de faire encore mieux et plus chaque jour. Cela parce qu’il fait enfin quelque chose qui l’intéresse. Il a commencé une formation en apprentissage et ça change tout. Au sein de l’entreprise il n’est qu’avec des adultes qui sont là pour lui montrer comment faire. Pour la partie scolaire, il est en Mfr, centre de formation d’apprentis avec des méthodes pédagogiques adaptées. On revit! Alors n’écoutez pas forcément les profs de collège qui disent que les filières professionnelles c’est gâcher le potentiel de votre enfant car c’est souvent les filières qui leur redonnent goût aux études et surtout, enfin confiance en eux. Pensez aussi aux Mfr ( maison familiale rurale) qui sont des structures peu connues mais plutôt bien adaptées à accueillir les jeunes «en difficulté». J’espère que vos enfants trouveront leur voie et retrouveront le sourire.

    • Françoise sur 3 septembre 2019 à 16 h 05 min

      Bonjour Marie Couture,

      La solution la plus efficace est de contacter le référent de votre académie. Je vous mets un lien vers un document trouvé sur le site de l’académie Nord Pas de Calais avec des coordonnées qui je l’espère pourront vous être utiles : http://cache.media.education.gouv.fr/file/Besoins_educatifs_particuliers/49/4/Plaquette-EHPI-Fiche-Parents-2018_1020494.pdf
      En principe le bilan est valable même s’il est pratiqué en libéral.
      Je vous mets aussi le lien vers les textes officiels : https://www.enfantsprecoces.info/enfants-a-haut-potentiel-ca-bouge-du-cote-de-education-nationale/

    • Kts19360 sur 4 septembre 2019 à 14 h 55 min

      Bonjour, certains collèges et lycées sont « agréés » pour les enfants à HP. Dans la région – sud ouest – c’est le groupe scolaire privé Edmond Michelet qui a souhaité se lancer dans ce cursus avec un professeur qui leur est spécialement affecté, les parents ont un interlocuteur unique! Les élèves à HP ont un suivi personnalisé , l’essentiel Est que le corps enseignant en est informé /sensibilisé et globalement se montre compréhensif, cette attitude très positive est un plus. Mon fils y est scolarisé mais ce n’était pas la raison de notre choix – d’ailleurs à l’époque, je ne connaissais pas cet aspect de l’établissement- il a sauté une classe en primaire (école
      publique) et la classe de 3ème une fois qu’il a été testé et reconnu comme un enfant a très HP. On a pu contacter/rencontrer rapidement le corps enseignant échanger avec eux.
      Peut-être que dans votre région, un établissement public ou privé est agréé pour recevoir votre enfant.

  2. LG sur 3 septembre 2019 à 12 h 07 min

    Bonjour . Mon neveu 14 ans HP provocateur à été déscolarisé depuis 1 an et demi , suite à ses revois successifs, changement de collège etc … ayant fait pas mal de bêtises , il est depuis bientôt deux ans sous protection judiciaire … l’éducateur à qui nous avons donné le bilan plus les informations concernant ce type d’enfant ne tient pas compte de son profil … du coup ce gamin reste enlisé dans ses problèmes qui se dégrade au fil du temps … et nous ne pouvons absolument rien faire ….. c’est dramatique

    • Françoise sur 3 septembre 2019 à 16 h 11 min

      Bonjour Nino13,
      C’est triste en effet et je n’ai pas de solution à vous donner.
      J’imagine qu’il lui faudrait un suivi psychologique de la part d’une personne compétente en la matière pour lui redonner confiance en lui et repartir sur de bonnes bases, et que cette personne puisse contacter son éducateur pour évoquer ses difficultés..

      • LG sur 3 septembre 2019 à 20 h 56 min

        Bonsoir Francoise . La psychologue qui avait fait passé les tests de mon neveu et qui connaît très bien sa particularité a voulu laissé ses coordonnées à l’éducateur, celui ci a répondu à la maman , qui est elle pour interférer dans ses affaires ? Voilà , nous en sommes là…

        • Françoise sur 5 septembre 2019 à 19 h 08 min

          Bonsoir,

          Ses affaires ?? ou le bien être d’un enfant dont les adultes sont collectivement chargés ?
          N’y a t-il pas un tiers extérieur, vous par exemple, qui puisse ouvrir la discussion ?

  3. Landais le dain sur 3 septembre 2019 à 15 h 09 min

    J ai moi-même un fils diagnostiqué précoce en moyenne section par la médecin scolaire, il a de ce fait été suivi gratuitement par une psychologue spécialisée gratuitement pendant deux ans et demi. Il m embrassait les mains en sortant. Il était passé du point de vue de l école de fou à hyper intelligent et à suivre. Mais malheureusement j ai déménager dans une autre ville pourtant à seulement 20 km et le dossier n a pas suivi. Il a tout lâché en ce1, en cp il adorait sa maitresse qui lui rendait bien alors il courait autour de l école à fond pendant les récrés car tenir deux h sur une chaise lui était insupportable. Il tombait de sa chaise, faisait l l’imbécile, parlait fort… en ce2 j etais désespérée et n ai pas dit qu il était précoce et l institrutrice ayant elle-même un enfant précoce l a tout de suite remarqué et m a convoqué… il a sauté de ce fait son coma et a été plutôt mal reçu par l institrutrice de cm2. Cela s étant fait en cours d année… il a eu peur et au bout d 1 mois ou 2 a recommencé à faire l’imbécile. En 6ème idem mais la professeure principale l a questionné et la question d un autre saut de classe s est posé. Mais au niveau maturité il est encore un enfant de son âge… voir même plus jeune. Le lien aux autres n est pas toujours évident, il trouvait les autres « débiles  » et piquait des colères lors des travaux de groupes. Il a son dnb avec 19 de moyenne en étant cool et en faisant bcp de sport (du hand), cela lui a fait bcp de bien au niveau relation humaine. Par contre une semaine sans sport et il devient un lion en cage. Il vient de faire sa rentrée en 2nde en section hand et veut être chirurgien depuis ses 8 ans. Ma seule crainte est qu il refasse l’imbécile en classe… les enseignants n aiment pas. Je suis moi-même une hp et ingénieure et mon mari est agrégé de sciences physique… lorsque nous lui demandons de nous montrer ses prises de notes en sciences par ex… c est illisible. Il comprend tout de suite et ne supporte pas la répétition et écrire alors là !!!
    En espérant que le lycée l apaisera. Il semblerait que c est svt le cas. Pour moi seulement après le bac j ai éprouvé du plaisir aux études….

    • Landais le dain sur 3 septembre 2019 à 15 h 11 min

      Je me relis et ai fait bcp de fautes avec mon tel… désolée .

Laissez un commentaire





Informons ensemble toutes les écoles françaises sur l'élève à haut potentiel

Participez à notre grande campagne d'information !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

Avec votre aide et pour que tous les élèves à haut potentiel puissent bénéficier d'un enseignement adapté à leurs besoins, nous allons envoyer un exemplaire de notre plaquette d'information à tous les chefs d'établissements de France. Cela représente environ 65.000 destinataires. Découvrez sans tarder comment soutenir cette campagne sans précédent !

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes