Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

La phobie scolaire, comment la détecter et la traiter ?

Sur France Info, Bruno Rougier consacrait ce mardi une courte chronique à la phobie scolaire. Ce phénomène semble toucher un certain nombre de vos enfants si l’on en croit vos témoignages  et vos interrogations sur les forums d’EPI. C’est pourquoi nous partageons aujourd’hui cette chronique que nous vous invitons à écouter directement à l’aide du lecteur ci-dessous puis, si vous le souhaitez, à commenter à travers l’espace de commentaires du site.


3 Comments

  1. Berlon sur 11 octobre 2017 à 14 h 02 min

    L année dernière , mon fils à son entrée en seconde, au bout de 4 jrs, n a plus voulu repartir au lycée. Evénements familiaux et découverte de son haut potentiel l’ont amené à suivre les cours par le CNED. Fin d ´année scolaire, le psychologue a suggéré qu il fallait le laissé passer en 1ere , même si son parcours au cned avait été chaotique, et qu’ il fallait s’ attacher plutôt à ses compétences cognitives, et ce pour éviter UN VRAI DECROCHAGE SCOLAIRE.
    Après dossier completet attestation du psychologue fournis et passage en commission d ´appel, le corps enseignant et le Président , ne se sont attachés qu’ au « NOMBRE » de devoirs rendus et ont donc REFUSE le passage !!!!
    Mon fils refait donc une seconde!
    Le milieu enseignant est encore insuffisament informé sur le cas de ces enfants ( et d’ une manière génėrale sur ceux qui ne sont pas dans  » le moule »)



  2. Ferras sur 12 octobre 2017 à 7 h 51 min

    Mon fils de 8 ans est revenu l’an passé des vacances de Printemps et, le premier jour de classe, n’a pu aller à l’école car il avait mal à la tête. Ce mal de tête s’est installé de façon insidieuse et nous avons mis plusieurs semaines à réaliser qu’il n’existait (très fort) que les jours de classe. Au final, tout un trimestre raté, une école incapable de le prendre en charge, une psychologue qui est passée à côté. Sa sœur avait déjà rejoint l’école Georges Gusdorf (Paris 15, spécialisée pour les enfants précoces) l’année précédente et s’y épanouissait vraiment. Nous avons fait le choix de l’y inscrire cette année. Tout son rapport à l’école a été transformé. Il y est heureux. Le mal de tête existe toujours quand il se met la pression, mais l’école n’est plus le facteur principal. Vive l’Ecole Georges Gusdorf !!!



  3. abt sur 17 octobre 2017 à 8 h 06 min

    phrase inappropriée repérée: un enfant « qui a du mal à suivre ou …au contraire…qui est surdoué »! Une fois encore on véhicule l’idée fausse que « tout va toujours bien pour les HP » à l’école!!! Il aurait suffi de ne pas dire « au contraire »!! Donc voilà, une fois de plus déçue de ces interventions trop synthétiques…2min 46s pour expliquer au grand Public ce qu’est la phobie scolaire,…pour moi autant ne rien faire. Par contre, conseiller le livre de l’assoc Phobie scolaire…c’est super! Il m’a aidé à comprendre mon fils 15 ans HP+ Dyslexique , en phobie scolaire depuis 1 an.



Laissez un commentaire