mon fils de 11 ans devient agressif au moindre échec

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 19591 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

7 réponses et 7 participants
Dernière mise à jour par Rinette il y a il y a 3 ans et 9 mois.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Bonjour je suis complètement désemparée.
    Mon fils a été diagnostiqué précoce il y a 2 ans par un test de QI fait par une psychologue scolaire mais on n’en a pas tenu compte, il était brillant mais comment MON fils pourrait l’être plus que les autres?
    Aujourd’hui il lui arrive d’être réellement violent en situation d’échec, il vient d’ ailleurs d’être exclu de l’ école.
    A côté de cela je remarque qu’il a de plus en plus besoin d’ analyser tout ce qui se passe autour de lui, de faire des remarques réellement pertinentes.
    Je voudrais savoir si vous aussi vos enfants ont montré de l’ agressivité pour des »bêtises », et ont déduits de cet acte que leur vie ne mène à rien, qu’ils n’ont rien réussit?


    Participant

    Mon fils de 13 ans a eu le même épisode avec la prof de français et des camarades, je le fais tester mardi aussi pour cette raison pour trouver une structure scolaire plus adaptée ou un fonctionnement différent.
    Sa nature est plutôt douce malgré le décalage qu’il vit et se dévalorise souvent.
    Très tôt il a été accompagné pédopsy, orthophoniste, j’espère ne pas m’y prendre trot tard


    Participant

    bonjour, j ai un ado de 16 ans, un peu dans le meme style que le votre, (mais de moins en moins ouf..) il a été mit dans un PIF depuis 3 mois, car « inadapté scolaire »…..en gros l EN sort ton fils du systeme scolaire pour s en debarassé…… n hesitez pas a prendre contact si besoin d aide ou de soutien.
    a bientot.


    Participant

    Bonjour
    Mon fils de 12 ans s’énerve très vite aussi si il ne comprend pas immédiatement ce qu’on lui demande et pire devient agressif si je tente de lui expliquer et fini par des pleurs.
    Il devient un élève moyen car il ne comprend pas pourquoi l’école lui demande un développement alors qu’il connaît la réponse . Il n’arrive pas à rentrer dans le moule si je puis dire. Nous avons consulté une psychologue qui doit le revoir à la toussaint pour voir comment à commencé son année scolaire et approfondir par des tests . Je ne sais plus comment accompagner mon fils alors si vous avez quelques conseils je serai heureuse que vous les partagiez. Merci


    Participant

    Bonjour,
    Je ne sais pas quelles sont les informations que les professionnels ont pu vous apporter pour vous éclairer sur les comportements de vos enfants et adolescents, mais, étant psychologue clinicienne spécialisée dans le domaine des hauts potentiels, je me permets de venir ajouter un petit commentaire aux vôtres.
    Les enfants/adolescents à hauts potentiels présentent un fonctionnement atypique et singulier regroupant un nombre quasi-illimité de variables. Parmi ces caractéristiques, nous retrouvons une difficulté métacognitive qui fait que l’enfant n’est pas capable d’expliquer le processus lui ayant permis d’arriver à la réponse qu’il a fourni. Cela est bien souvent source de quiproquo et de problèmes dans la sphère scolaire (car considéré comme de la mauvaise volonté, e la provocation). Néanmoins, lorsqu’il s’agit d’analyser le monde qui les entoure, ils ont de très grandes capacités d’analyse!
    De plus, leur seuil de tolérance face à l’échec est assez bas et provoque donc des réactions parfois particulièrement agressives. Cela trouve généralement sa source dans une estime de soi erronée et faible.
    Comme j’ai pu le constater en menant une étude exploratoire des compétences langagières et sociales des enfants à hauts potentiels, certains ont des difficultés de reconnaissance et d’expression des émotions. D’où, une nouvelle fois, des quiproquos et des crises d’agressivité…
    Bien entendu, il ne faut pas être défaitiste! Lorsqu’on leur explique leur fonctionnement, ces enfants/adolescents trouvent alors la clef à un grand nombre de difficultés et donnent du sens à leur vécu. Et de nombreuses stratégies peuvent être adoptées dans le cadre d’une prise en charge personnalisée!


    Admin bbPress

    @coduris,

    Bonjour et merci pour ces compléments d’information.
    Oui, nos enfants ont besoin de comprendre pourquoi ils font les choses, compréhension associée à un sens à donner à leur action comme vous le précisez.

    Je rebondis sur votre étude exploratoire et plus particulièrement sur les compétences langagières des enfants et l’expression des émotions : nous avons évoqué plusieurs fois sur le site le phénomène du bégaiement resté sans réponse à ce jour. Fait-il partie de votre champ d’étude ? Pensez-vous qu’il y a un lien entre précocité-langage-émotivité et bégaiement ?

    Bref, si vous avez étudié la question, nous serions ravis de vous lire à travers un commentaire, un article ?, si cela vous tente.

    Cordialement,
    Françoise.


    Participant

    Bonjour,

    L’objectif de mon étude était d’explorer les habiletés langagières et sociales des enfants à hauts potentiels au profil psychométrique hétérogène, ainsi que d’observer, s’il existe ou non, des différences entre deux groupes d’enfants à hauts potentiels répartis en fonction de leurs résultats aux indices de la WISC-IV. Mais le bégaiement ne faisait pas partie des variable explorée. Si cela vous intéresse, je peux bien entendu partager cette étude avec vous!

    Plusieurs articles ont déjà révélé des liens entre les hauts potentiels, le langage, la sociabilité et la gestion émotionnelle. J’ai également pu le constater dans le cadre de ma recherche! Mais les enfants à hauts potentiels sont très différents les uns des autres, on ne peut donc pas généraliser.

    Concernant le bégaiement, il peut s’agir d’un décalage entre la vitesse à laquelle pense l’enfant et sa capacité à s’exprimer: les idées vont plus vite que la parole. On retrouve également ce phénomène concernant les capacités graphomotrices des enfants. L’anxiété joue également un rôle important dans l’apparition du bégaiement.

    Mais comme j’ai pu le mentionner précédemment, chaque enfant présente un profil unique et atypique, le haut potentiel étant véritablement une coloration de la personnalité.

    En tout cas, si vous avez d’autres questionnements/réflexions ou envie d’accéder à certains articles portant sur les hauts potentiels, je poursuivrais le dialogue avec plaisir!

    Cordialement,

    Sara Coduri


    Participant

    Bonjour,

    je viens rebondir sur les premiers témoignages, concernant les problèmes à l’école hypervigilence,bêtises, inadaptation sociale etc… Je suis déléguée régionale de l’Aehpi qui accompagne parents et enfants au quotidien depuis 2008 et nous avons pu rencontrer des enfants très divers, mais quelque soit leur façon d’exprimer leur souffrance (suradaptation ou inadaptation), le problème de font reste le même : ils s’ennuient et tentent de ne pas s’éteindre.
    Les différents témoignages ici parlent d’enfant qui ne sont pas nourrit intellectuellement et qui n’en peuvent plus.
    Imaginez un adulte devant, toute la journée se plier à faire le travail de classe d’un enfant, tous les jours, pour les 15 prochaines années, avec interdiction formelle d’être adulte à un quelconque moment. Pouvez vous imaginer une telle capacité de régression, au quotidien, pendant plusieurs heures et pour plusieurs années, sans aucune fenêtre ouverte sur autre chose de stimulant ? C’est ce que vivent ces enfants qui aiment jouer avec les concepts, découvrir et explorer le monde, l’histoire, l’univers et qui peuvent en comprendre les aspects avec plus de finesse que les adultes qui doivent leur enseigner.
    Il est donc très important de voir le haut potentiel de ces enfants au plus tôt et de leur permettre de sauter des classes (mais pas n’importe lesquelles), afin de solliciter leur intellect, de les engager à s’investir et à persévérer, et donc de leur apporter une reconnaissance de leurs capacités.
    Souvent, les établissements scolaires sont démunis, face au manque de formations et d’informations et les préjugés sont très tenaces, mais des solutions existent, et des lois et procédures ont été créées qui sont tout à fait applicables si l’équipe pédagogique accepte de s’ouvrir. Des remédiations scolaires et des soutiens de professionnels peuvent compléter le tout pour les enfants ayant trop soufferts.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 19591 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris