Enfant tyrannique maman a bout.

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 19806 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

13 réponses et 10 participants
Dernière mise à jour par Hashley71 il y a il y a 1 mois et 2 semaines.

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Bonjour à tous je me présente. Gaelle maman de mon petit homme de huit ans. Et bientôt future maman d’un nouveau petit mec encore pour février.

    Mon premier à était jusqu’à ses trois un amour. Il a grandit dans un climat malsains que j’ai fuis avec son papa qui n’était pas un exemple de vertu et de douceur envers moi. Nous avons réussi à fuir ce qui nous a rapproché. Nous étions déjà très fusionnel lui et moi. Le déclencheur l’arrivée en CP lui apprenant une multitude de gros mots et l’aménagement au dessus de nous d’une malade mentale. Mon petit homme fait crise sur crise. A chaque contrariété. Insulte, il tape au mur, il hurle à la mort comme si je le battais. Et ça c’est accentué avec notre voisine qui cogne au mur des que mon loulou colère. Ou fait du bruit en rigolant. Je suis impuissante face à ses crises de plus en plus violente et méchante envers moi. Au jour d’aujourd’hui il s’en prend aussi à mon nouveau compagnon. Il est suivit par une pedo psychiatre et par une éducatrice. J’ai dû prendre de mon initiative certaine mesure compte tenue du fait que son comportement m’a value d’être accusé par mot dans ma boîte au lettres de violence sur mon fils. Je ne suis pas la maman de l’année j’ai comme toute des défauts. Mais je suis de loin une maman violente. Quand il crie je dois crier plus fort pour qu’il arrête et quand il est en crise ce n’est pas une fessée qui l’arrêtera alors la fessée j’ai laissé de côté car ça ne sers à rien. Il menace même de me faire du mal avec des objets tranchant ou fait de même sur lui pour obtenir gain de cause. Et je ne sais plus comment réagir face à ses comportements je l’aime pourtant de tout mon cœur mais je suis aujourd’hui à cours de solution pour arrêter d’être dénigré de la sorte par mon enfant de huit ans.


    Participant

    Bonjour Gaelle,
    Quand je vous lis, je retrouve le comportement de mon fils âgé maintenant de 12ans!Je ne veux pas vous décourager mais cette violence va s’accroitre si vous ne vous faites pas aider. Comme vous, nous sommes fusionnels avec mon fils depuis toujours. Je suis divorcée de son papa avec qui le contact est toujours compliqué. Mon fils a été testé EIP à l’âge de 2ans et demi et TDA tout dernièrement. J’ai subi les mêmes problèmes que vous. Maxence, pour s’amuser, hurlait à la piscine en disant « arrête Maman, arrête » comme si je le tapais parce que je venais de lui demander de sortir de la piscine et qu’il ne voulait pas, et je me suis entendu d’une personne du village qui passait dans la rue que si je continuais elle appelait la police!! C’était très amusant aux yeux de mon fils qui ne voyait pas le problème. En ce qui concerne sa violence, tout petit, dès qu’il était en refus avec ce que je lui demandais ou dès qu’il était puni, il jetait tout à travers la maison, cassait mes affaires par rage, tapait contre le mur au point d’y faire un trou. Dur dur à ces moments là pour garder son calme, surtout en étant seule avec lui et ne pouvant le laisser seul de peur qu’il ne fasse pire! J’en ai parlé à mon médecin traitant qui me dit de lui faire faire du sport..pas de problème, mais il se fait exclure des clubs au bout d’un moment pour son comportement trop vif, en plus il n’aime pas le sport! Je suis allé sur des forums de psy sur internet, qui préconisent de ne pas répondre, d’attendre que l’orage passe..facile à dire! Ça marche, effectivement, mais il faut prendre beaucoup sur soit. Après, il faut essayer de discuter du problème sans que la pression ne remonte, car, en ce qui concerne mon fils il n’a jamais tort, c’est toujours moi qui le provoque! Toute la famille y met son grain de sel, je suis trop laxiste, je devrais faire comme si, comme ça…rien n’y fait. Mais personne ne le prend pour me soulager et me permettre de souffler un peu! Au niveau scolaire, c’est pareil, quoique moins violent qu’en primaire, où il se levait en plein cours pour taper un camarade qui l’avait insulté en toute discrétion de l’instit, mais lui, par contre, il se faisait attrapé et punir! Actuellement, il est toujours violent à la maison pour les mêmes raisons indiquées ci-dessus mais avec la problématique de la pré-adolescence en plus, claque les portes, hurle, jette toujours tout à travers la maison mais de façon plus violente en me visant de temps en temps, essaye de faire la loi à la maison, s’en prend aux animaux de la maison qui le fuient dès qu’ils le voient, me bouscule, m’insulte! Dès que je vois que la pression monte et qu’essayer de le raisonner ne servira à rien, je sors sur le péron de ma maison et j’attends que l’orage passe! Mais je suis épuisée!! Sur les conseils du pédo-psy qui l’a testé TDA cet été, nous retournons voir le CMP pour qu’ils se fassent suivre, mais jusqu’à maintenant tous les psy qui l’ont suivis n’ont pas permis de résoudre le problème, seulement d’en atténuer la fréquence. Actuellement, je pense qu’inversé le mode de garde avec son père lui sera profitable. J’y réfléchi fortement.
    En tout cas, bon courage Gaêlle, il y a certainement une solution qui vous sera propre. Peut-être que lorsque votre fils se sera adapté à votre nouveau compagnon, sa violence se calmera!


    Participant

    Bonjour à tous, je suis maman d’un garçon de 11 ans et je reconnais beaucoup de ma vie dans ce que vous décrivez.Il est HPI et nous sommes séparés avec son papa. Heureusement je suis en garde alternée, mais le comportement de mon fils est de plus en plus dur envers moi (la violence, le langage et aussi des phrases blessantes, comme s’il ne m’aimait plus). J’avoue que j’ai souvent envie de baisser les bras. Pourtant j’essaie de me faire aider. En tout cas je compatis avec vous, car vous avez toute mon admiration et je suis heureuse de trouver des témoignages de parents qui vivent la même chose que moi. C’est important de ne pas rester seul !


    Participant

    Bonjour à toutes
    Je suis maman de 2 garçons de 6 et 9 ans et je me reconnais en partie dans vos histoires avec mon fils aîné.
    La confrontation au monde de nos petits zèbres est souvent compliquée mais ne vous laissez pas influencer VOUS ÊTES DE BONNES MAMANS
    Ce que les gens en pensent cela leur appartient… pas à vous.
    En vrac quelques info qui m’aide énormément au quotidien et qui ont grandement fait changer les choses:
    se connecter à son enfant en crise de sinon on n’en fait rien… parce qu’il ne peut pas…enfant en crise=cerveau bas(ractions automatiques / survie/ mouvements ) on lui demande de faire fonctionner son cerveau « haut » (logique/ déduction / cohérence/ verbal) or tous les messages de stress empêche cette communication (c’est chimique cela bloque les neurotransmetteurs) alors que l’apaisement (un câlin) les libère.
    Exemple mon fils aîné tape son frère je crie pr qu’il arrête = cerveau bas
    Je console le petit je respire et me reconnecte à mon cerveau haut
    Je fait un câlin au grand…pfffuit diminution instantanée du stress et je lui parle hyper calmement (parfois je le fait respirer) … il fini par faire des excuses à son frère spontanément.
    J’ai aussi été très claire sur les règles… il y en a 2 : le respect et la sécurité le reste….. on s’en occupera plus tard ou pas!
    Je le responsabilise même si je sais que parfois il va faire à côté… dans ces cas là on discute mais je ne crie pas car cri = stress= cerveau bas = on n’en fait plus rien
    Et puis gardez en tête que sur le moment ils sont débordés par leurs émotions et le regrette souvent à postériori et sont mal à l’aise avec tout ça= diminution de l’estime de soi
    Perso je l’ai changé d’école
    Je l’ai mis à la guitare et il fait du tennis
    Trouver des gens bienveillants et fuir les autres
    Penser à un espace de défoulement
    Et même si conflit leur père est important car une partie d’eux donc parole positives même si grrrr
    Je vous avais prévenue c’est en vrac!!!
    Par contre moi mon expérience de cmp est très mauvaise soyez vigilante!
    Bonne journée à toutes ( et tous!)


    Participant

    Oui c’est très agréable d’échanger avec des personnes qui subissent ce genre de comportements au quotidien. Les gens qui m’entoure ne le savent que trop mais parfois on pourrait se confondre à être de mauvaise maman. Et même si je sais que ce n’est pas mon cas j’arrive parfois à me convaincre que les médisants pourraient avoir raison. Bref je suis contente de pouvoir échanger avec vous. C’est un réel soulagement.


    Participant

    Bonjour,
    Etre une maman qui cherche à comprendre les fonctionnements de son enfant et qui cherche des solutions, c’est déjà être une super wonder maman !! N’en doutez jamais 🙂


    Participant

    Bonjour à vous. Je viens de m’inscrire sur le forum et je viens presque de retrouver le sourire en vous lisant ce qui en soit est plutôt moche mais ceci me fait tellement de bien de voir que je ne suis pas seule dans cette situation. Mon fils de 6 ans me fait vivre l’enfer depuis sa naissance (minuit 6h et plus un seul tps de sommeil…) alors j’ai vite chercher à comprendre mon fils unique et je l’ai observé comparé chercher des réponses. Et à l’age de 5ans je l’ai emmené chez un psy pour le faire diagnostiquer car je savais qu’il était à HP donc j’ai pu enfin avoir de vraies réponses et je peux nous aider à la maison. Aujourd’hui il a 6 ans et il est en CE1 (il s’ennui déjà mais ça c’est pas grave on verra plus tard) ce qui est plus grave c’est comme vous j’ai un vrai tyran provocateur et manipulateur à la maison. J’ai fuit son père et il ne le voit plus depuis l’age de 3 ans par protection juridique et j’ai refait ma vie depuis mais nous sommes seul depuis le mois de mars. Nous sommes fusionnées tous les 2 mais malheureusement l’écart se creuse car je dois me protéger de lui. Il est dans l’opposition constamment sa seule réponse est NON et j’ai pas envie. Et si je m’impose ou s’il est frustré contrarié frustré alors il rentre dans des colères folles mais la moindre petite chose déclenche sa fureur. Il me tape m’insulte tape dans les murs balance tout ce qu’il trouve dans ma direction casse tt et me menace. Je suis épuisée et comme vous à bout. Il est suivi depuis l’age De 3ans par un Pediatre spécialisé dans le comportement de l’enfant le meilleur de ma région mais ce n’est malheureusement ce n’est pas miraculeux car lui il est derrière son bureau et ne vit pas avec lui au quotidien. Je ne peux pas tjs faire ce qu’il demande car moi je vis le réel et le concret. Il est aussi suivi par un éducateur mais là non plus pas de changement….j’ai mis un pacte avec des points à atteindre avec récompense à la clé et bien ça ne fonctionne plus n’ont plus car en faite rien ne l’atteind. Il veut être le chef partout et n’a plus d’ami car ils les insultent les tapes qd ils ne répondent pas comme lui l’attends. Je passe mon tps à négocier ou me battre car j’ai l’impression que la guerre est déclenchée à la maison contre le MAÎTRE DU MONDE. Par contre chose est sure j’en ai rien à faire du regard et des jugements des autres car je sais que je suis une bonne maman et que les autres ne vivent pas 1/4 de mon quotidien avec mon petit tyran. Je vais essayé le câlin pendant la crise mais pas facile car il refuse la tendresse mais qui ne tente rien n’a rien. Je prends ts conseils venant de vous et je veux bien rester en contact via même le téléphone car ça fais vraiment du bien de se sentir comprise
    COURAGE NOUS SOMMES FORTES


    Participant

    J’aurai dû aussi préciser que même les bons moments passés ensemble deviennent des moments désagréables car ça ne lui suffit jamais et veux tjs plus c’est un éternel insatisfait. Mais je sais que du haut de ses 6 ans il m’aime et qu’il ne fait pas express de me faire du mal alors je garde espoir et je le bats pour réussir à nous sortir de cet enfer quotidien
    Alors mesdames soutenons nous et battons nous ensemble


    Participant

    Bonsoir ou bonjour, vu l’heure. Je reconnais mon fils dans vos descriptions. Je suis seule avec mes 2 fils. Mon plus grand est THP aussi et je ne sais plus quoi faire, comment faire avec lui.Je pleure à nouveau en pleine nuit, pcq je l’a retrouvé à 4h du matin devant la télé et qu’il a fait une crise dès que je lui dit de retourner dans son lit. Je n’en peux plus. J’ai besoin d’aide et je finis par me dire que c’est ma faute. Je ne sais plus quoi faire… je vais arrêter là, je suis épuisée et en pleurs. Toutes mes excuses. 😢


    Participant

    Bonjour Véronique. C’est normal d’être épuisée ! C’est pareil pour moi, j’élève seule 2 enfants, un garçon autiste de 13 ans et une fille de 9 ans dyspraxique et HP. C’est elle qui essaie de faire sa loi 😉. Je ne sais pas si ton fils a une prise en charge mais sans parler du suivi par la psychomotricienne et par la neuropsychologue, une infirmière psy du CMPEA intervient à notre domicile. Elle arrive à apaiser les choses et surtout à faire en sorte que ma « princesse » se remette en question. De mon côté je vois également un psy et cela m’aide beaucoup. Il faut demander de l’aide et du soutien. Bon courage et sois forte !


    Participant

    Bonjour Véronique. C’est normal d’être épuisée ! C’est pareil pour moi, j’élève seule 2 enfants, un garçon autiste de 13 ans et une fille de 9 ans dyspraxique et HP. C’est elle qui essaie de faire sa loi 😉. Je ne sais pas si ton fils a une prise en charge mais sans parler du suivi par la psychomotricienne et par la neuropsychologue, une infirmière psy du CMPEA intervient à notre domicile. Elle arrive à apaiser les choses et surtout à faire en sorte que ma « princesse » se remette en question. De mon côté je vois également un psy et cela m’aide beaucoup. Il faut demander de l’aide et du soutien. Bon courage et sois forte !

    Bonjour,
    Je vous comprends, je suis maman solo aussi de 2 petits mecs dont l aîné de 9 ans est HP.
    Je pense qu Il faut persévérer et pas lâcher en ce qui concerne ce qui dépasse vos principes educatifs (regarder la TV la nuit par exemple). Quand il dépasse les bornes…le mien est puni…je trouve LES choses qui l affectent car il fait bien semblant de se moquer de toutes les punitions (air défaitiste).
    Avez-vous essayé de dresser une liste des grandes règles de la maison ?
    Ici maintenant ils les connaissent par cœur….donc les choses intolérables…ça ne passe plus.
    Je sais que c est difficile de punir quand on est solo… mais il ne faut pas lâcher.
    Je vous rassure je pleure très souvent aussi. Mais je suis encore là….


    Participant

    Très bonne idée la liste !


    Participant

    Bonjour,
    je prends la discussion en cours parce que je venais trouver des réponses…
    Mon grand (bientôt 14 ans) est à THP. Brillant et sociable à l’école, il y provocateur et devient tyrannique à la maison.
    Ses accès de colère depuis l’âge de 9 ans m’ont poussée à aller chercher de l’aide. Un pédo psy, après 3 séances, a jugé que mon fils allait bien !!! Certes, ses colères ont diminués un temps. J’ai surtout appris que répondre à sa colère par la colère envenimait les choses alors maintenant, j’essaie de prendre de la distance, de respirer et d’attendre que l’orage passe ! A 11 ans, je lui ai fait faire le test QI… Diagnostiqué tard, il est dans le moule, travaille bien, pas eu de saut de classe envisagé…

    Ce qui m’interpelle dans vos témoignages, c’est la similitude de nos parcours.
    Moi aussi séparée du père de mes enfants (pervers narcissique) violent verbalement, manipulateur, provocateur… depuis 8 ans (après 7 ans de vie commune et 2 garçons de 14 ans donc et 11 ans). En guère depuis 8 ans (j’ai décidé depuis quelques moi de ne plus lui adresser la parole, sauf via qq messages concernant les enfants si pas le choix)
    Et c’est comme si mes fils reproduisaient la manipulation de leur père, le harcèlement, voire parfois la tyrannie. En tout cas, ce que je constate, c’est que leur père ne respecte pas les femmes, ne me respecte pas, me dénigre face aux enfants… Et ils ne font que reproduire ce qu’il pense être l’attitude juste… car elle vient de leur père.
    Chez lui, tout va bien : c’est moi la méchante, c’est chez moi que ça va mal !
    Vous l’avez certainement tous lu : l’enfant cherche les limites du parent qu’il sent le plus fort ! Et voyez vous qui il provoque ? : la mère.
    La psy me rassure en me disant que poser des règles à mes enfants est une action juste. Qu’ils se permettent avec moi ce qu’ils ne peuvent pas exprimer chez leur père car ils savent que je les aimerai envers et contre tout. Que oui, c’est moche, c’est chez moi car ça clashe car ils se savent paradoxalement en sécurité chez moi.
    Mais pourquoi me font ils payer la noirceur de leur père ?
    Marre d’être leur souffre douleur aussi.
    Et de comprendre le pourquoi du comment n’aide même pas à s’en sortir.
    Si vous pouvez, regarder en replay « mon enfant, cet étranger » sur la 3 et aussi « zèbre » même émission.

    Vers qui se tourner ? avez vous trouvé des solutions ? Une aide extérieure ? Je sèche…

    Hélène

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 19806 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris