Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Enfant hypersensible qui culpabilise

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 16146 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

6 réponses et 6 participants
Dernière mise à jour par sandrine L il y a il y a 4 mois.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Bonjour à tous,

    notre fils Lucas, bientôt 9 ans a été décelé précoce en fin de GS de maternelle : il a un profil un peu provocateur, et est régulièrement dans le rouge à l’école au niveau du comportement mais il travaille très bien : du coup l’école ne se passe pas trop mal…
    ce qui commence à nous inquiétez un peu c’est que depuis environ 2 mois, le soir au coucher, il se met dans tous ses états en nous avouant des « fautes » (des broutilles!!) commises il y a longtemps : il pleure beaucoup, culpabilise… et surtout il nous parle de bêtises plus graves par contre (insultes targuées etc…) qu’il dit ne pas avoir faites mais qu’il s’imagine faire… on a énormément de mal à le comprendre et l’aider… il pleure beaucoup… on sent qu’il est mal mais on n’arrive pas à savoir si c’est de la culpabilité (c’est peut-être vraiment lui au final qui fait les bêtises )ou s’il a du mal à gérer quelquechose.. (il a peur de ne pas pouvoir dire non si on lui demande de le faire?)
    Je me tourne vers vous pour savoir si vous n’auriez pas rencontré ce comportement avec vos enfants… que faut-il faire? Je voudrais le rassurer mais je ne peux quand même pas cautionner ou excuser les mauvais comportements?
    Merci d’avance pour votre aide…


    Participant

    Bonjour
    Votre enfant est-il en bons termes avec ses copains? Ne se fait-il pas embêter voire harceler, ou a t-il un problème de relation avec son enseignant sans que vous le sachiez? Bon, je ne veux pas vous alarmer mais un enfant exprime souvent un mal-être par une attitude à décrypter, suivant ses propres codes. Il faut arriver à le faire parler de ce qui le rend si mal à l’aise.
    Cordialement
    Elena


    Participant

    Bonjour,

    Pour ma part, le soir, mon fils du même âge n’arrive pas à dormir et manifeste des angoisses liés apparemment aux copains effectivement qui l’embêtent..Je suis dans le même cas que vous car il est très difficile de comprendre vraiment le problème et quand on lui demande d’expliquer c’est très flou…La maîtresse me dit que ç’est lui qui embête les enfants et donc à force ils ne veulent plus jouer avec lui et se défendent alors que lui me dit qu’il n’a pas de copain et que les 2 classes de ce1 se moquent de lui…Je vois que les vacances lui font un bien fou mais je ne sais pas comment agir pour régler ce problème.Comme vous , il est bon élève mais a des problèmes de comportement.EN tout cas voyez du côté des enfants d’école qui moi disent à mon fils qu’il est bête et pas intelligent..Et si d’autres parents ont d’autres conseils je suis preneuse aussi…Bon courage…


    Participant

    Bonjour,
    En éducation positive, nous cherchons à comprendre le message qui se cache derrière les comportements de nos enfants. En vous lisant, je me demande si votre enfant n’est pas en train d’interroger les limites. Nos enfants à Haut Potentiel ont particulièrement besoin de se sentir en sécurité, ce qui suppose que les règles soient claires pour eux ainsi que les éventuelles conséquences si la règle est transgressée. Peut-être pouvez vous explorer cette piste en répondant à ces questions par les interdits qui les caractérisent? Si c’est bien de ce questionnement là qu’il s’agit pour votre enfant, il va sans doute avoir besoin de vérifier par lui même que vous êtes le garant de ses limites et des règles et une fois ce besoin de sécurité rassasié, il passera à d’autres questionnements 😉
    Votre question me pousse encore un peu plus loin car cela fait déjà plusieurs mois que je me demande si l’enfant provocateur n’est pas en fait cet enfant qui sent son besoin de sécurité particulièrement fragile et qui cherche notre fermeté bienveillante comme l’appelle le professeur Olivier Revol…

    Je vous invite à lire cette article sur les règles en éducation positive espérant qu’il pourra vous guider : http://www.pour-une-education-positive.com/5-c-discipline-positive-enfant-haut-potentiel/


    Participant

    Bonjour, pareil pour mon garçon de 7 ans mais moins fréquemment. Avant hier, il s’est réveillé en pleurs vers 22-23h, il avait « mal à la jambe » (je sais après avoir écarté les causes physiques, que cette douleurs toujours à cette heure-là est systématiquement un « mal au cœur » qui s’évacue). Et cette fois-ci, il a reparlé de toutes les erreurs qu’il a pu commettre les deux ou trois dernières années, principalement école et copains … il se culpabilisait beaucoup pour tout ce passé récent et éloigné.
    Alors je lui ai dis que les erreurs nous servaient à avancer, qu’on pouvait s’en servir pour évoluer, mais qu’il ne pouvait pas passer son temps à s’en vouloir pour chacune de ses fautes. Puis je lui ai rappelé tout ce qu’il sait faire de bien, en précisant que tout ce qu’il sait faire ne disparaît pas quand il fait moins bien !
    Il lui arrive aussi de parler aussi de bêtises qu’il pense faire … des choses parfois lourdes … et puis il me dit « j’ai voulu mais je ne vais pas le faire parce que … ».
    Complètement déstabilisant pour moi … comment savoir si on réagi adéquatement ? Je ne sais pas si mon témoignage vous aura aidé, je suis un peu perdue aussi 🙂 🙂 🙂


    Participant

    Merci pour vos réponses!

    Ca fait toujours du bien de savoir que d’autres parents sont concernés : Julie, c ‘est exactement ça que l’on vit en fait… et c’est vrai que je devrais peut-être lui rappeler ce qu’il fait de bien… je ne le fais sûrement pas assez…
    C’est complètement déroutant en effet parce qu’il pense vraiment qu’il va les faire les bêtises! On va essayer de le rassurer davantage mais bon ce n’est pas simple… les vacances vont faire du bien je pense!
    Peut-être que le problème vient de ses relations avec les copains d’école… il en a très peu en fait dans sa classe (1) et joue plutôt avec des plus jeunes ou des plus vieux… mais pour l’instant il n’a jamais manifesté de refus d’école par exemple donc on se dit que ça ne se passe pas trop mal au final… on ne sait pas trop en fait parce qu’on ne demande plus à l’équipe enseignante : depuis la maternelle on n’a que des discours négatifs sur son comportement et on se heurte aux préjugés habituels (il est immature, impoli,…) du coup mon conjoint et moi avons choisi de ne plus rien demander…
    Ce n’est pas simple de les aider..
    Merci encore


    Participant

    Bonjour Izzie,
    Je crois que ce qui m’inquiéterait, pour ma part, c’est que votre fils n’exprime rien ou ne partage rien… Hypersensibilité et précocité sont indissociables!
    Nos enfants analysent tout en permanence que ce soit leur comportement et les conséquences qui en découlent ou bien le comportement des autres puisqu’ils captent tellement les émotions de ceux qui les entourent! C’est vraiment lourd pour eux… il faut que la soupape redescende et c’est important que cela se passe avant le coucher. Ils dorment peu ou mal (mon fils me dit souvent que son cerveau ne s’arrête jamais…) et la nuit génère des angoisses supplémentaires, ils ont donc besoin d’être rassurés! Nous sommes « le dernier bastion » en quelque sorte, celui où ils peuvent se réfugier en toute confiance et y déposer leur fardeau!
    En ce qui concerne mon fils de 9 ans 1/2, il peut me relater des événements qui remontent à plusieurs semaines voire plusieurs mois mais qui ne sont sûrement pas complètement réglés pour lui ou qui suscitent encore une émotion particulière! J’ai donc cherché des solutions et j’ai trouvé un livre très intéressant et bien fait: AIDER L’ENFANT PRECOCE A S’EPANOUIR GRACE A L’EFT (techniques de libération émotionnelle) de Valérie Broni. Cela nous a aidé et nous aide encore parfois au quotidien à avancer si nécessaire!
    Enfin, si je puis me permettre un dernier conseil: ne couper pas le contact avec l’équipe éducative, tous les enseignants ne se ressemblent pas (il y en a des formidables!) et nos enfants, en grandissant, malgré leur isolement (pas ou peu de copains), les moqueries, les coups bas (ou les coups tout court parfois…) se font une place et évoluent (redoutable capacité à s’adapter à l’autre). Mon fils a UN ami, précoce comme lui, et ça a changé sa vie à l’école!! Ne rien lâcher pour eux, n’en déplaise à certains enseignants, ils ont besoin de nous savoir derrière eux aussi sur ce terrain là!

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 16146 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

3 enfants précoces


Menons ensemble 10 projets pour aider nos enfants

Informer les écoles et le public

Aider les familles d'enfants précoces

Accompagner les jeunes surdoués