Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Comment communiquer avec la maîtresse ?

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 12719 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

26 réponses et 9 participants
Dernière mise à jour par Karsam il y a il y a 1 an.

27 sujets de 1 à 27 (sur un total de 27)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Bonjour,

    Mon fils n’a pas passer de test mais il montre beaucoup de signes depuis sa naissance. Là ça se complique réellement depuis que sa maîtresse de grande section m’a parlé de son comportement insolent et provocateur. Cela m’a légèrement étonné car je m’y attendais. L’an passé nous avions du remettre les pendules à l’heure mais sa maîtresse du moment lui ayant dit qu’elle l’aimait beaucoup et ayant trouvé comment le prendre ça avait très bien fini. Et son travail était excellent surtout pour un enfant de fin d’année. Cette année, je n’ai pas eu le feeling mais je ne l’ai jamais dit ou fait transparaître car mon fils est une éponge et je ne voulais pas qu’il prenne sa maîtresse en grippe. Ce n’est pas le cas apparemment il l’aime bien. Mais il lui en fait voir de toutes les couleurs et en plus de perturber son travail, il perturbe la classe. Il ne fait aucun effort pour comprendre les consignes et fait n’importe quoi. Il ne cherche même pas à comprendre. Le problème est que sa maîtresse a l’air de dire que nous ferions mieux de mieux élever notre fils sauf qu’il n’est pas vraiment comme ça à la maison. Certes il déteste l’autorité, il argumente sur tout et il veut toujours avoir le dernier mot. Certes avec moi ça passe plus ou moins car mon fils est un enfant sage, obéissant et raisonnable. Mais c’est contré par son père qui ne laisse rien passer dans l’insolence. Du coup, on ne peut rien faire de plus pour qu’il change son comportement à l’école. J’ai essayé de lui lancer des défis. Se mettre au premier rang, demander à la maîtresse ce qui l’intéresse quand il a bien fini son travail. Mais visiblement elle ne veut pas. Enfin c’est ce qu’il me dit. Mais j’avoue je ne suis pas très à l’aise avec elle. C’est comme si le comportement de notre fils était uniquement de notre faute. Comment puis-je communiquer avec elle ? La dernière fois que je lui ai parlé, elle n’a pas décroché un sourire… Je songe à l’emmener chez une psychologue sensibilisé aux hauts-potentiels (elle m’a dit que j’étais surement une adulte à haut-potentiel quand j’ai été la voir pour des soucis pour moi et qu’elle s’occupait d’enfants comme ça) mais son père refuse. Dois-je attendre la rentrée en CP ? Comment parler avec cette maîtresse ?
    Merci pour votre aide !


    Participant

    Bonjour Elmi,
    Mon fils a 6 ans et demi et a été diagnostiqué il y a un peu de plus de 6 mois. Il a un peu le même profil que ton fils. Il est en CP et les rapports avec sa maitresse sont compliqués et l’an passé aussi. J’ai déjà rencontré la maitresse a 2 reprises cette année à ma demande pour essayer de lui expliquer le fonctionnement de Nathan ce qu’elle a l’air de comprendre mais qu’elle n’ arrive pas à gérer. Comme m’a dit la psy de l’école, il faut ménager la chèvre et le chou, et être pédagogue avec la maitresse sans pour autant incriminer ton fils. Quand je l’ai vu elle m’a dit que Nathan était limite hautain, toujours en mouvement (sauf quand il travaille) qu’il ne tenait pas en place. Je lui ai dit que je comprenais son point de vue que cela n’était pas évident avec une classe de 30, que mon fils était parfois très compliqué mais que ce n’était pas pour l’embêter qu’il était comme ca et qu’il pouvait rien y faire et que cela le rendait triste même s’il ne le montrait pas .. Je ne pense pas qu’il faut que tu attendes le CP car cela risque de s’envenimer avec le temps, après tout dépend de la personne en face, il y en a certains ou c’est peine perdu.

    Par contre il est suivi par une psy spécialisé en enfant précoce, et cela lui fait beaucoup de bien alors n’hésite pas.

    Bon courage.

    Delphine


    Participant

    Merci beaucoup pour ton message Delphine.
    Cela me rassure (de voir que mon fils n’est pas le seul) dans un sens mais dans un autre sens, je comprends que ce ne sera jamais facile. Ce à quoi je dois m’attendre pour les années à venir vu le profil de mon fils. C’est exactement ça, l’attitude hautaine, l’impression qu’il se moque. Sauf que quand on lui fait remarquer son comportement, il est vraiment triste. Pour lui, il n’est pas comme ça.
    Comme tu dis, j’essaie de dire à la maîtresse que je la comprends et que je n’approuve pas le comportement de mon fils mais je vais essayer de lui faire comprendre que punir ne va servir à rien sauf à rendre mon fils malheureux. Pour la psy, je vais essayer de convaincre le papa car je suis persuadée que ça peut m’aider dans mon discours avec la maîtresse. Mais lui il dit que notre fils est « normal » et qu’il en assez d’entendre les gens dire que leurs enfants sont des surdoués car ils s’ennuient à l’école. Sauf que ici ce n’est pas vraiment ça, je ne considère pas notre fils comme un « génie », il a des capacités intellectuelles, il a un très bon sens de l’observation mais il ne sait pas plus de choses que ses copains car il s’en fiche. Il aime jouer, il aime apprendre du moment que ça reste amusant. Peut être que je me retrouve en lui (dans sa façon de fonctionner car moi j’étais très sage à l’école, plus un profil caméléon) et j’ai peur que lui échoue plus vite à l’école si on ne prend pas le temps de lui expliquer comment il fonctionne. Et surtout si on veut le faire rentrer dans le moule scolaire ça ne va pas marcher.
    A bientôt


    Participant

    Bonjour elmi,

    Je comprend tout à fait par quoi tu passe , j’ai un enfant de 5 ans grd section maternelle. Et depuis son entrée a l’ecole il a tjrs été considéré comme un enfant à problème..
    Pendant 2 ans je n’ entendais que : « on a jamais vu ça en 20 ans de carriere » il faut le faire suivre il a un problème etc …de plus il est agressif avec ses camarades dans la cours et très impulsif .
    Depuis septembre on l’a changé d’école mais des le premier jour il a été convoqué chez la directrice..bref
    On commencer à entendre le même discours.. on lui a donc fait passé des tests de qi chez une psy spécialisé.
    Résultat il est diagnostiqué precoce.
    On en a parler à l’école tout de suite et on a un bon dialogue avec la directrice et la maîtresse maintenant.
    Mais tant qu’on avait pas posé le diagnostic la situation était très compliqué. Alors un conseil n’hésite pas à le faire tester sinon tu parlera tjrs à des murs.
    Ensuite ils faut bien que la psy explique ce que c’est un enfant precoce donc surdoué et que ce n’est pas qu’une histoire de capacités mais surtout que ce sont des enfants différents hypersensible etc ..
    C’est un travail de longue haleine et on a pas fini .
    Courage


    Participant

    Je viens de lire vos messages et je suis dans la même situation . Mon fils a 5 ans ( il est de fin d’année ) il est en grande section et il a le même comportement que vos enfants.
    La maîtresse me dresse un tableau noir , il est passé dans le rouge à plusieurs reprises depuis septembre exclu de la classe à 3 reprises.

    Il perturbe les élèves en classe n’arrive pas à rester calme.

    La maîtresse ma clairement dit qu’il était dans une attitude de défiance.

    Aujourd’hui ce fut la punition de trop et je suis ÉPUISÉE. ..
    Pourtant mon fils explique que c’est dure pour lui et qu’il ne le fit pas exprès.
    Les copains de sa classe commencent à le mettre de côté car la maîtresse affiche un tableau avec les bonshommes qui vont du vert au rouge et mon fils est plus souvent entre le jaune et le rouge.
    Il est malgré lui affiché auprès de ses camarades comme un enfant qui ne fait que des bêtises.

    Il faut aussi que je fasse faire un test pour le diagnostiquer et mettre un mot sur ces comportements cela me rassurera déjà.

    Mais la maîtresse à du mal à le gérer et il faut que lors de notre entretien je puisse lui expliquer qu’il faut l’accompagner et trouver d’autres solutions que de l’exclure de la classe.

    Aujourd’hui j’en ai pleuré car cela fait deux ans que ça dure. L’année dernière nous avons accompagner mon fils auprès d’une équipe de psychomitricien et la maîtresse était arrivé à bout l’année dernière.

    Elle m’expliquait qu’avec son comportement il s excluait tout seul. D’ailleurs cette même maîtresse à fait des transmissions auprès de la maîtresse de grande section en précisant qu’elle avait eu des difficultés avec mon petit garçon ce qui forcément nourris des apprioris des le début.
    La maîtresse cette année je la sents agassée et ne prend plus de pincettes avec mon fils.

    Je peux comprendre qu’elle a 30 élèves et que c’est compliqué pour elle mais comment la convaincre d’être à l’écoute de mon fils et de l’accompagner au mieux.

    J’ai vraiment peur qu’il soit mis de côté en classe ou qu’elle ne lui donne pas la même place qu’aux autres élèves

    J’aimerais avoir vos conseils et votre aide car je suis à bout…. et j’ai mal pour mon fils.

    Merci davance


    Participant

    Bonsoir Karsam,

    Effectivement si tu veux le faire tester ça t’aidera beaucoup , comme je l’ai dis plus haut une fois le diagnostic posé tu y verras déjà plus clair et si c’est concluant ça t’ouvrira le dialogue sur la suite logique des choses à mettre en place avec la maîtresse. Car tant que tu n’as pas écarte toutes les possibilités( hyperactif ) tu seras tjrs dans le doute..malgré le diagnostic posé pour mon fils j’ai qd même pris un rdv chez un neuropediatre pour etre sur qu’il n’y a pas en plus un soucis d’hyperactivité( même si sa psychologue ne cesse de me répéter qu’il n’est pas hyperactif) …il vaut mieux écarté toutes les autres pistes sinon les enseignants seront tjrs sur son dos. L’enfant eip du a son hyperesthesie à souvent des troubles du comportement car il n’arrive pas à gérer ses émotions et le flux de stimulis qui l’assaillent en permanence.
    Courage


    Participant

    Bonsoir Nabrisa

    Merci beaucoup pour ton message et ton soutien ça me fait énormément de bien.
    J’ai pris rdv avec un psychologue pour définitivement poser un diagnostic.
    J’avais moi aussi pensé à une hyperactivité. Nous avions accompagné notre fils auprès d’une psychomitricienne, maintenant je doute un peu de leur compétences et je pense qu’un pedopsychistre en effet serait le mieux…
    On verra par la suite, et ce que tu dis sur les émotions nous le vivons actuellement et lui même ne sait plus les gérer entre tristesse et colère qui apparaissent d’un seul coup.

    C’est douloureux de le voir comme ça j’espère pourvoir l’accompagner au mieux et mieux comprendre ses comportements pour pouvoir l’aider…

    Merci beaucoup encore et courage à toi aussi.
    Ce forum m à déjà beaucoup rassuré et ça fait un bien fou.


    Participant

    Bonjour Karsam,

    C’est vrai que ça fait du bien de partager ce qu’on vit ici car ce n’est pas tjrs évident à vivre.
    Moi aussi ça me fait mal au coeur qd je vois que mon fils a tjrs autant de mal à s’intégrer en classe et surtout il est svt puni .la maîtresse essai de faire au mieux depuis qu’on a eu un dialogue clair sur le sujet mais malgré tout elle est svt dépassé par le comportement de mon fils et elle perd vite patience .
    J’essaie de lui donner tt les recommandations possible sur son mode de fonctionnement pr l’aider au mieux avec lui mais elle a encore bcp de mal à accepter le fait qu’il Y-a tjrs un élément déclencheur à certains de ses comportements et qu’une fois qu’on a trouvé on peut vite régler le problème. Tant qu’elle ira à la confrontation avec lui elle continuera à s’épuiser. ..c’est un enfant très sensible et une simple remarque qu’il va prendre au pied de la lettre peut le mettre en colère pr le reste de la journée. ..
    C’est dur à gérer tout ça.
    Si t’as besoin de parler n’ hésite pas.
    Courage 😉


    Participant

    Bonjour Nabrisa,

    C’est difficile en effet et je suis contente d’avoir pris conscience de ce qui se passait car il se renfermerai sur lui a coup sûre
    Jim déjà échangé avec la maîtresse mais le pb c’est qu’elle a eu les retours plus ou moins négatif de son ancienne maîtresse de moyenne section donc je pense qu’elle avait déjà des apprioris même si elle essaie de l’accompagner.
    J’ai pris rdv samedi pour faire passer le test et le psychologue au téléphone mobile à clairement dit c’est vrai que s’il est reconnu eip ça sera pas de tout repos en me rajoutant mieux vaut pour lui qu’il ne le soit pas.
    Donc j’appréhende beaucoup ces tests mais qui sait s’ils sont positifs ça donnera peut être une explication à la maîtresse qui essai de comprendre.

    J’espère que ça se passera bien par contre le rdv pour les test c’est 10h je me demande si c’est pas tard pour lui au niveau de sa concentration mon fils est un lève tôt j’ai peur qu’il soit fatigué juste après avoir commencé et si ça peut biaiser les résultats. …
    Tu as bien du courage et ton expérience me rassure et il faut beaucoup de patience pour aider nos petits bouts.
    Merci Nabrisa pour le partage de ton expérience ça m’aide beaucoup.
    Courage à toi aussi


    Participant

    Bonjour Karsam,

    Je suis de tout coeur avec toi dans tes démarches.
    Pour le test c’est vrai que les résultats peuvent être parfois ambiguë surtout s’il n’est pas homogène. Et c’est vrai aussi que les résultats dépendent parfois de l’état dans lequel va être l’enfant ce jour là.
    Quoi qu’il en soit si ton fils à un profil eip il aura quand même des résultats au dessus de la moyenne et sera certainement élevé au moins dans un des subtests passés.
    Les résultats sont une chose mais le diagnostic n’est pas que des chiffres c’est aussi un ensemble de caractéristiques qu’en principe le psycologue est capable de voir.
    Le résultat peut ne être explosif ou forcément concluant mais qui tend malgré tout vers une précocité/ surdouement.
    C’est vrai que s’il l’est ce sera un travail de longue haleine.
    Heureusement tout les eip ne sont pas dans la provocation et l’opposition et arrivent à s’adapter en milieu scolaire.
    Mais quand l’enfant à ce comportement hélas c’est très dur.
    je me suis confronté à la maîtresse hier pour la 1ere fois on s’est fâché car elle a tout simplement décidé de mettre mon fils seul à une table face à un mur..son explication : il ne peut plus rester en groupe avec les autres il dérangent et embête tout le monde.

    Donne des nouvelles des que tu en sais plus.
    A bientôt tôt


    Participant

    On se sent moins seule ici 😉 Merci pour vos témoignages et conseils. Je vais essayer de convaincre le papa car mon fils rentre de l’école maintenant en nous disant qu’il est seul et que personne ne l’aime. Là j’ai du mal à comprendre, lui qui était si sociable, il se sent rejeté alors que je le trouve toujours accompagné quand je vais le chercher à l’école.
    Pas facile de voir nos enfants stigmatisés car ils dérangent. Oui heureusement tous ne sont pas comme ça. Mais en attendant, ça contribue à les mettre encore plus à l’écart des autres enfants. Cependant, difficile de ne pas se mettre à la place de la maîtresse (enfin moi j’aurai du mal !).
    Effectivement, la difficulté à gérer leurs émotions n’est pas simple pour tous.
    Ce que je trouve pénible c’est de devoir passer les tests pour pouvoir justifier leur comportement et qu’ils soient un peu compris. Je ne sais pas si j’ai envie d’embêter mon fils avec tout ça et en même temps si ça peut l’aider…
    Bref, on n’a pas fini !
    Bonne fin de journée


    Participant

    Bonsoir elmi,

    Je comprend que le fait de passer des tests soit pas forcément quelque chose qu’on a envie de faire mais pour expliquer un comportement malheureusement on ne peut pas se baser que sur son ressentit pour convaincre les enseignants.
    Donne des nouvelles si tu en apprends plus.cest toujours intéressant de savoir comment on vit ces situations.


    Participant

    Bonsoir elmi , bonsoir Nabrisa

    Elmi mon fils est vraiment dans la même attitude il est tellement sociable et se sent seul malgré tout à l’école pourtant la maîtresse me dit bien qu’il a des copains.

    J’ai bientôt rdv avec la maîtresse et les résultats de ces tests pourraient orienter différemment notre entretien avec ou pas d’ouverture de la part de la maîtresse.
    Mon mari me dit que si les tests sont positifs il souhaiterait que même la directrice soit présente pour trouver ensemble une solution.

    On verra bien j’appréhende un peu mais comme tu le dis si bien Nabrisa il faut être fixé sur ce suis se passe et mettre des mots dessus.

    Je reviens vers vous pour vous communiquer les résultats et surtout en discuter.

    Merci pour votre soutien et vos retours d’expérience.

    Bonne nuit⛺! Et c’est le cas de le dire😊


    Participant

    Bonsoir

    D’abord désolée pour les réponses dupliquées je viens de m’en apercevoir.
    Sinon je reviens vers vous mon fils a passé les tests ce matin et les résultats sont positifs il a est bien précoce.
    Maintenant on le sait et mes doutes étaient bien fondés. Il va m’envoyer par mail le rapport écrit et j’ai avec moi les résultats des tests chiffrés.

    Maintenant avec mon mari on réfléchi à la manière d’en discuter avec la maîtresse.
    Faut il lui dire clairement les choses et comment?
    Mon mari lui veut qu’on demande une réunion avec la maîtresse et la directrice car l’année dernière nous avions eu ce type de réunion par rapport au comportement de mon fils car je l’avais fait suivre par une psychomitricienne(nous pensions à l’époque à une hyperactivité )

    J’appréhende donc la suite surtout qu’en ce moment mon fils est dans une grande émotivité ( colère, tristesse…) que même lui a du mal à gérer… bref la suite me fait peur.

    Le psychologue quant à lui, reste optimiste et il me dit que le passage de la maternelle à la primaire entraîne parfois un changement de comportement.

    Donc voilà, je vous rejoind donc en me posant la question comment l’annoncer à la maîtresse.

    Merci d’avance pour votre aide. Bonne soirée.


    Participant

    Bonsoir,
    Nous n’avons pas eu cette problématique puisque c’est la psychologue scolaire qui avait testé notre fils, donc la maîtresse a été courant tout de suite. Je pense qu’il faut prévoir un rdv entre parents, maîtresse et éventuellement psychologue scolaire. Lui dire que vous avez fait testé votre fils et qu’il s’avère qu’il est précoce. Mettre plutôt l’accent sur son hypersensibilité, le manque de confiance en lui et toutes les caractéristiques d’un enfant précoce, pour expliquer son comportement en classe. Il ne faut pas qu’il soit exclu et mis à part en classe cela ne fera qu’aggraver les choses. Les enfants précoces ont des besoins différents. Les maîtresses pensent souvent qu’on teste les enfants pour notre fierté et pour leur faire passer une classe . Mais ce que vous voulez, c’est que votre enfant se sente bien dans son corps , dans sa tête et à l école. Personnellement, mon fils a été beaucoup mieux lorsque nous l’avons fait passé en grande section en janvier.
    Voilà j’espère vous avoir aidé un petit peu.
    Restez concentrés sur votre enfant et son bonheur. Dites les choses clairement à la maîtresse.


    Participant

    Bonjour les filles ,

    Beaucoup de commentaires sur ce forum, l’enfant provocateur et un sujet complexe et épuisant.
    Même si jessai toujours de me rassurer sur l’avenir de mon fils son comportement me fait malheureusement encore trop souvent baisser les bras.
    Enfin faut faire avec de toute façon…
    Quoi qu’il en soit soyez toujours clair et précise avec le corps enseignant et je suis d’accord il faut mettre l’accent sur leur dysinchronie et bien faite entendre que votre but de c’est d’aider au mieux l’enfant avec leur aide.
    Et non pas qu’ils se mettent en tête comme c’est encore trop souvent le cas qu’on veut leur dire que notre enfant est juste plus intelligent que les autres et qu’en lui mettant un programme adapté ou en fesant un saut de classe tout se résoud …
    Leur hypersensibilité sera toujours là et donc posera toujours problème.
    Je le redis heureusement tout les eip ne sont pas dans ce profil difficile de provocation et d’opposition… ils fautilisent qu’ils acceptent de comprendre l’enfant.
    Je suis encore en train de me battre pour mettre des choses en place avec l’école. Pour ma part le combat continue ..
    En attendant de vous lire, à bientôt.


    Participant

    Desolé pour les erreurs dans mon texte il semblerait que mon correcteur ai fait des siennes


    Participant

    Bonjour à toutes et à tous

    Je reviens dans ce groupe après avoir échangé car nous devions faire passer le test de précocité en effet il était bien précoce.

    Mais depuis février avec l’école ça ne fait que se dégrader. Je suis au bout du bout. Je n’arrête pas de pleurer. J’ai une boule au ventre quand je vais le chercher

    La maitresse ne fait que le punir le punir le punir. Il le vit tellement mal qu’il est toujours en colère quand je le récupère.

    Pourtant au départ la maîtresse après plusieurs rencontres faisait des efforts. Maintenant on le ressent avec mon mari elle le punis et l isole systematiquement. Il y a deux jours elle nous écrit un mot dans le carnet expliquant que certains parents commencent à se plaindre. Je ne voulais même plus qu’il y retourne .

    J’ai l’impression que c’est de la maltraitance et je le vois tellement mal. Il me dit que personne ne veut jouer avec lui. Je ne comprends pas pourquoi il frappe ses camarades et les bouscules. Je pense personnellement qu’il veut attirer l’attention car a 5 ans c’est l’étape ou il voit le regard des autres sur lui . Il est hypersensible et il le vit très mal.

    Il aime aller à l’école mais il est rentré dans ce rôle de petit garçon agaçant il n arrive plus a en sortir parce qu’il est mal je le ressent tellement.

    Je ne sais plus quoi faire. Actuellement on fait un travail sur ses émotions et il me dit qu’il ne sait pas pourquoi il tape et embête les autres.

    Au début je croyais tout ce que disais la maîtresse et je ne voulais jamais croire la version de mon fils mais je pense que les enfants de sa classe sont non seulement malin ( car ils lui demandent de faire des betises et la maitresse ne voit que mon fils) mais en plus de cela il est montré du doigt par les enfants comme étant celui qui est toujours puni.

    La maîtresse n’ est pas dans la communication et ne le valorise pas alors quil a besoin de cela .

    Je ne sais pas comment m y prendre est ce qu’il faut qu’il ait un aménagement d’emploi du temps? . Je le retire se l’école ? Je me rends bien compte que la maîtresse n’est pas dutout formé aux caractéristiques d’enfants précoce.
    Alors que lors de la réunion avec la directrice j’ai eu droit à su blabla ‘ oui on a assiste a des reunions dinformations etc….’ mais la réalité sur le terrain est différente.

    Aidez moi . Quelqu’un a t’il eu une réponse avec les maîtresses etc….
    Je suis vraiment perdue perdue je n en peux plus. Je compte la voir bientôt mais il faut que je sache quoi dire pour le bien être de mon fils .

    Merci d’avance de prendre le temps de me lire
    Une maman à bout


    Participant

    Bonjour, pour repondre a votre question, deux de mes amis se sont retrouvées dans cette situation avec leur enfant. Le neuro pediatre de l’une ainsi que le psychiatre de l’autre ont ordonné un changement d’ecole immédiat. L’un d’eux a meme ete descolarise 3 mois par le pédopsychiatre pour reprendre l’ecole en septembre.Les deux enfants ont ete inscrit dans des ecoles privées beaucoup plus attentives aux interets de ces enfants. Cela a ete une delivrance pour les parents et salutaire pour les enfants. Mon enfant de 3 ans et demi est suivi en psychomotricité ou il apprend à gerer ces emotions car il a une hypersensibilité precoce. Il est aussi dans du privé. Bon courage.


    Participant

    Bonjour solenne

    Merci d’avoir répondu aussi rapidement.
    Je ne sais pas si je l’ai précisé mais mon fils est justement dans le privé.
    En plus c’est une petite structure une classe par section et jusqu’au cm2.
    Donc le changer pour aller dans quelle école pour moi le public c’est pire.
    De plus avant d’avoir été reconnu précoce car je ne comprenais pas le mal être de mon fils j’ai été en Cmp puis il a été suivi pendant 6 mois par une psychomotricienne .
    Peut il reprendre le suivi avec elle est ce que va peut l’aider au niveau de ces émotions car elle n’était pas au courant a l’époque de sa précocité

    Merci


    Participant

    Bonjour, j ai eu le même souci que vous avec une maîtresse en ce1 , elle le punissait tout les jours, lui hurlait dessus ne parlait jamais de ses résultats plus que bon , j ai fini par lui fire qu elle si prenez pas du tout de la bonne façon avec lui que plus elle le braquerait plus ça empirerait , mon fils a fini par m expliquer qu il faisait le pitre et l insolent pour attirer les autres vers lui comme le caid de ma classe en faite . Tout c calmé quand il a compris que ca ne lui apporté pas du tout des amis. Et la maîtresse a mis de l eau dans son vin 😉


    Participant

    Bonjour, dans un premier temps, je prendrai un rdv avec la directrice ou le directeur de l’ecole. Je lui amenerai tous les bilans. Et lui exposerai les problèmes de mon enfant. Quitte a avoir un entretien avec la maitresse et le directeur en esperant que ca ne soit pas elle la directrice!!


    Participant

    Bonsoir Karsam,

    Je viens de lire votre message et je perçois votre détresse…. J’ai connu exactement les mêmes difficultés et les mêmes angoisses que vous avec mon fils aujourd’hui âgé de huit ans et demi …
    Il a été détecté précoce, à 5 ans, en grande section maternelle.
    Notre chance c’est qu’il savait lire depuis un an (il avait appris seul) et sa maîtresse s’en est aperçue dès le premier jour. Elle nous a donc convoqués pour savoir si nous étions au courant!!
    Oui, bien sur que nous savions mais nous étions complètement démunis car sa précédente maîtresse, en moyenne section, ne voulait pas s’investir et nous demandait de ne surtout pas le stimuler car nous risquions « d’accroître le décalage entre ses problèmes de motricité fine et son intellect!!! »
    Quelle blague! Comme si ces enfants là nous laissaient le choix… On ne peut pas étancher leur soif d’apprendre ni stopper leur questionnement, on ne peut que les accompagner au mieux…
    Bref, j’ai cru que la grande section se passerait plus facilement vu que c’est sa maîtresse qui a demandé au psychologue scolaire de le tester et, effectivement, début décembre nous étions fixés… Hélas!!!
    Entre septembre et décembre, son comportement s’était dégradé et il devenait compliqué de le gérer… Les punitions pleuvaient et le sentiment d’injustice avec!

    Lorsque j’ai rencontré le psychologue à l’issue du test, il m’a clairement dit qu’il fallait que mon fils passe en CP dès la rentrée de janvier car il était en train d’imploser car il s’ennuyait à mourir…
    Nous avons refusé car il y avait trop de choses à digérer, à comprendre, à appréhender. Mon fils, en plus, est de fin d’année et sa maîtresse était farouchement opposée au saut de classe…
    La fin d’année fût particulièrement longue et compliquée pour lui et pour nous!!
    La maîtresse le punissait de plus en plus souvent, stigmatisait ses colères (aujourd’hui j’appelle ça de la frustration!) et surtout ne s’en occupait plus… Elle lui donnait des fiches de CP à faire voire de CE1 et le laissait aux bons soins de l’ATSEM. Lui ne voulait plus aller à l’école et nous disait que ça ne servait à rien!
    Je n’osais plus croiser le regard des autres parents qui, j’imaginais, devaient penser que nous étions des parents laxistes et complètement dépassés!!!
    Mais entre temps, j’avais réagi, je lisais tout ce que je trouvais sur le sujet, nous nous sommes rendus dans des réunions d’informations sur les enfants précoces (Rencontrer d’autres parents, des membres d’associations pour EIP nous a fait énormément de bien… Nous n’étions pas seuls à galérer!!) et surtout nous avons pris contact avec les enseignants du CP pour discuter du cas de notre fils…
    Les 2 enseignants nous ont alors parlé du décloisonnement mis en place au sein de l’école primaire pour les enfants qui avaient des facilités en français et en maths notamment. Ils nous ont donc tout naturellement proposé ce protocole pour notre fils.
    De mon côté, je me suis renseignée sur des « enseignements parallèles ». Nous habitons dans l’Hérault et les écoles calandreta (avec apprentissage de l’occitan) nous plaisaient beaucoup car leur philosophie est proche de celle des écoles Montessori avec des classes de plusieurs niveaux dont des CP-CE1. Le seul bémol pour nous était de savoir comment les enfants pouvaient se réintégrer dans des circuits classiques à l’issue de ce parcours scolaire.
    Après réflexion et une explication très tendue et houleuse avec la maîtresse en fin d’année (elle nous faisait, consciemment ou non, culpabiliser sur la dégradation du comportement de note fils), il est rentré en CP classique. Nous lui avons beaucoup parlé de sa précocité pendant les vacances avec des mots simples et surtout en dédramatisant (il avait- comme souvent- initié la discussion en nous demandant si « les enfants précoces » était le titre d’un nouveau film au cinéma!!!)

    Pour conclure, notre fils est resté 1 jour et demi au CP et est passé directement en CE1 avec une jeune maîtresse pleine d’empathie!!! Il a pleuré au début car il avait le sentiment d’être encore plus différent et puis, il y a trouvé de l’intérêt- mais pas encore sa place- car il apprenait enfin des choses… Il a rattrapé son retard en écriture grâce à sa maîtresse qui le prenait en soutien d’écriture… Ce n’est toujours pas son point fort (il est très maladroit!) mais il a fait de gros progrès.
    Tous les problèmes ne se sont pas envolés d’un coup bien sûr… A chaque rentrée, je reprends mon bâton de pèlerin pour expliquer à l’enseignant les « particularités » de notre fils et je fais le point régulièrement avec lui. L’enjeu est de lui trouver des occupations en classe dès qu’il a fini son travail pour ne pas qu’il s’ennuie et qu’il perturbe le cours ou dérange ses camarades. Heureusement qu’il dévore les livres!!

    Aujourd’hui, il a 8 ans et demi, il est en CM1 et on continue le combat.
    Chaque année qui passe, amène son lot de petites victoires. Cette année, pour la première fois, mon fils a des copains, des vrais (dont un qui a sauté le CP comme lui) et ça change tout!!! C’est essentiel pour pouvoir s’intégrer à l’école, y trouver du plaisir. Les autres ne le voient plus comme un « drôle de zèbre » mais on n’empêchera jamais la bêtise voire la méchanceté… Il y a peu de place pour la différence dans nos sociétés et encore moins de moyens dans les écoles…

    Tout ça pour vous dire qu’il ne faut surtout pas désespérer… Lorsque j’ai appris la précocité de mon fils, j’ai beaucoup pleuré, il y a eu beaucoup de nuits blanches… Le sentiment que la situation nous échappait et que l’avenir était sombre…
    Aujourd’hui, je sais, et il a fallu du temps pour cela, que nous ne sommes pas des parents défaillants. J’ai accepté « la différence » de mon fils avec ses bons et ses mauvais côtés, j’ose affronter le regard des autres parents, en discuter sans me justifier et je garde toujours en tête ces 2 mots qui nous guident « BIENVEILLANCE ET FERMETE »!!
    De notre côté, nous tentons de lui apprendre à accepter les contraintes et les déceptions, à être un peu plus diplomate, à se conformer aux règles, à vivre avec les petites et grandes trahisons de cour d’école, à tenir sa langue autant que possible face à l’injustice même si c’est très dur!
    Bref, trouver de la mesure à sa démesure!! C’est épuisant mais ça porte ses fruits…

    Il y a toujours des punitions (il y en aura toujours) qu’il comprend plus ou moins (nous aussi d’ailleurs!!) mais nous relativisons et surtout dites-vous que Les enseignants ne se ressemblent pas tous heureusement!!!

    Pardonnez-moi, j’ai été très bavarde, mais gardez espoir… La route sera longue, sinueuse, il y aura des sorties de route mais on garde le cap!!

    Courage Karsam!
    Sandrine


    Participant

    Solenne
    Juste vous dire qu on a déjà rencontré la directrice et l’équipe pédagogique ils avaient justement l’air de bien s’y connaître en EIP et qu’ils connaissaient ce type d’enfants avec ce type de comportement sauf que là maîtresse on le sent bien baisse les bras. Après je peux la comprendre elle a 30 élèves a gérer elle m a clairement dit qu’il devait malgré tout rentrer dans le moule et personnellement je ne pense pas que ce soit pour lui, il s’y perdrai et ne se construirai pas comme il devrait. Donc c’est dure vraiment.

    Sandrine

    Merci pour ton témoignage que j’ai relu deux fois parce que je suis dans cette situation . Mon fils a l’école fait le minimum, il le fait très bien mais après il veut toujours aider les autres, ou il répond à la maîtresse car il sait ce qu’elle va demander , il anticipe les consignes ztc…. et ce comportement l’ exaspére
    On avait décidé justement pour l’aider de permettre à mon fils de s’auto evaluer tous les jpurs par rapport a son comportement et depuis qu On a mit ça en place bizarrement ça s’est dégradé avec mon fils on ne parlé plus que de son comportement.
    Je me dis que pour la maîtresse le fait de le mettre par écrit elle devait voir qu’il faisait souvent des bêtises et l’a mis de côté.

    Mon fils est triste très triste de l’image qu on lui renvoie. Il tape ses copains parce qu’il ne sait plus comment s’y prendre .

    Il est tellement sociable et là il s’isole de plis en plus .

    Mais ton témoignage me rassure en réalité il faut que je passe au delà des regards, du jugement des autres parents . Ça c’est important mais c’est dure quand même .

    Je pleure tous les jours . A côté de ça j’ai une petite de 4 ans qui est en petite section et que je ne sois pas perturber la pauvre. Et je suis enceinte de mon troisième.

    Le contexte familial est particulier car j’ai un papa qui n’est pas présent car travail beaucoup et je me retrouve seule avec mes enfants leurs émotions les miennes et les remarques extérieures.

    J’ai l’impression que je n y arriverai pas pourtant je cherche je me renseigne je fais tout pour y arriver . Je n’ai pas ma famille a mes côtés et quand c’est le cas j’ai les remarques blessantes du genre ‘ il écoute rien’ ‘ il est fatiguant’ etc….

    C’est dure je ne pensais pas que ca allait être aussi dure.

    Merci d’être a l’écoute aujourd’hui plus que jamais j’en avais besoin….

    Merci.


    Participant

    Bonjour Karsam,

    J’ai lu les différents témoignages et je m’y retrouve facilement.
    Mon fils a eu les mêmes problèmes au primaire et après une longue hésitation, je l’ai changé d’école, dans une plus petite structure.
    Son ancien enseignant le prenait pour un menteur et un « fauteur de trouble ». Ses soi-disant copains n’étaient jamais punis contrairement à lui. Toute l’équipe pédagogique lui avaient déjà collé une étiquette. Il était en faute quelquefois, mais après de longues discutions, nous avons compris qu’il disait la vérité à son enseignant et que cela lui portait préjudice.
    Ses réactions violentes étaient pour ce « défendre » car les enfants ne l’écoutaient pas ou se moquaient de lui car il n’avait pas le même sens de l’humour qu’eux.
    Pour vous dire que le changement d’école a été difficile car il ne comprenait pas pourquoi « il était puni » …
    Nous avons eu une année très difficile mais l’équipe enseignante et surtout la directrice étaient avec nous, ils voulaient le bien être de mon fils.
    C’est une école privée mais qui a mis en place une pédagogie particulière.
    Mon fils a eu son premier ami en CE2, il l’a encore.
    Il était rentré au collège dans une classe EIP…catastrophe!!!
    Trop d’élèves, il se « noyait » dans la masse!!!
    Là encore, j’ai commencé à chercher une solution alternative et j’en ai trouvé une…
    Une école avec une autre pédagogie agrée par l’académie mais hors contrat : c’est le jour et la nuit…il est bien dans ses baskets, il a des amis supers et j’ai un ADO génial à la maison. Il est en 5ème et passe en 4ème avec félicitation et 20 en comportement, nous l’avons d’ailleurs taquiné sur cette note et non sur son bulletin en général !!!
    Maintenant, c’est son petit frère qui commence mais j’ai des personnes extérieur et ma famille qui m’aident …
    Pour dire, comme Solenne, que le combat est continu mais qu’il y a des récompenses.
    Il ne faut pas baisser les bras!!!
    Vous êtes pas toutes seules, j’étais dans le même état que vous lorsque que mon fils était en CM1 car des parents en avaient après lui…
    Je me suis tourné vers une association pour enfants précoces, vers d’autres personnes extérieures au système scolaire, vers l’école.
    Pour ma famille, nous avons rencontré des problèmes de compréhension, ça a été long mais on y arrive. Nous avons cherché « les précoces » de ma famille et de celle de mon mari puis nous avons discuté avec eux car j’ai la certitude que c’est génétique.
    Pour notre famille particulière, les mots qui décriraient le mieux nos rapports seraient : justice, bien-être, compromis et fermeté. Nos enfants ont besoin de savoir qu’ils peuvent compter sur nous comme des piliers ….
    J’ai été aussi très bavarde mais vous n’êtes pas toute seule!!!
    Courage à vous, à votre mari et votre « petit zèbre »!!!


    Participant

    Et ben ce sujet fait mouche !
    Ici pas beaucoup de changement. Il revient tous les jours en disant qu’il a été puni pour bavardage mais que « c’est pas grave » (je le cite). Et tous les jours je lui dis que s’il est puni pour bavardage c’est qu’il dérange les autres enfants ou que la maîtresse est en train de parler. Mais visiblement il s’en fiche… L’apprentissage de la lecture avance doucement car comme ça ne va pas assez vite pour lui il s’énerve mais impossible de le faire s’arrêter. Je lui répète que c’est en s’entraînant qu’il y arrivera, il me dit c’est trop nul. Il faut que tout aille vite. Par contre, il adore faire du calcul mental et ça l’occupe dans la voiture ! Pour le moment je n’ai pas revu la maîtresse, j’attends de voir son comportement à la piscine où je vais accompagner sa classe le mois prochain. Et mon médecin m’a conseillé de voir l’an prochain en CP si ça se passe mieux.
    Je suis bien d’accord pour le côté génétique. Ici, mes enfants ne sont pas les seuls de la famille (cousine, tante diagnostiquées) et je n’ai jamais eu le courage de passer le test malgré les dires de ma psychologue pour moi (et je pourrai remonter à ma mère, ma grand-mère…), et mon mari je suis sûr qu’il l’est aussi (surtout d’après les récits de ma belle-mère sur son comportement à l’école, on dirait son fils) mais lui refuse tout en bloc (lui, ses fils, enfin tout ce qui touche de près ou de loin aux HP).
    Bon courage à toutes ! Ici en ce moment je suis la « maman la plus nulle du monde car je fais exprès de l’empêcher de faire ce qu’il veut ».


    Participant

    Bonjour check

    Merci pour ce témoignage qui me rassure encore.
    Je vais me battre a ses côtés et voir un peu comment ça se passe.
    J’ai vu sa maîtresse hier. Elle était fermé elle me dit qu’il joue il se moque et qu’elle ne pouvait pas l’accompagner et qu’il avait besoin d’aide sur les conseils de son ancienne maîtresse de moyenne section.
    Bref . J’ai repris rdv avec le Cmpp pour un suivi avec un psychologue . Je pense qu’il a besoin de se retrouver mon fils et il a besoin d’en parler .

    En tout cas elle m’a fait ressentir qu’elle ne voudrait plus me revoir pour les pbs de comportements de mon fils.

    Merci pour votre témoignage je suis perdue mais je vais me battre comme je l’ai fais pour sa précocité.

    Merci merci à vous.

27 sujets de 1 à 27 (sur un total de 27)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 12719 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris