Fille de 9 ans qui décroche peu à peu manque d'envie dévalorisation

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 19641 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

4 réponses et 2 participants
Dernière mise à jour par Marika Astier il y a il y a 1 an et 7 mois.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Bonjour à tous heureuse de pouvoir rejoindre votre groupe. Voilà je suis la maman d’une fille de 9 ans Elisa. Bébé elle était déjà en grande conversation à 8 mois sans les mots mais d’une expression impressionnante. A 4-5 ans les sujets sur le suicide, dieu, la fertilité et j’en passe faisaient partie de notre quotidien à 5 et demi passage au cp, stress, anxiété, besoin de cadre hyper rigide nous avons donc commencé un suivi chez la pédopsy qui nous a évoquer une possible précocité mais un manque de maturité émotionnelle du coup nous avons réussi à gérer depuis elle à fait deux à trois séances pendant 2 ans tous les 5 mois car pas besoin de plus, nous avions l’impression que sa maturité avait rattrapé sa possible précocité et ceux jusqu’à cette année. Mais voilà depuis septembre ma fille n’arrive plus à travailler à l’école ses résultats (qui était bon) passe à moyen et elle arrête pas de dire qu’elle fait de son mieux mais qu’elle n’arrive pas à retenir ses leçons et qu’elle n’arrive même plus à faire ses contrôle tellement elle pense qu’elle est bête. Du coup j’avoue que je ne sais plus comment la prendre, nous sommes passé par des phases d’hyper compréhension et de colère mais rien ni fait. A l’époque nous avions refusé le passage des tests car l’accompagnement maison + psy étaient très satisfaisant, aujourd’hui je me demande si le décrochage scolaire n’est pas entrain de se produire ? quant pensez-vous ? comment l’accompagner au mieux ? Elle me fait penser à une adolescente mais elle n’a que 9 ans ce qui me paraît un peu tôt non ? les test sont-ils la solution ? enfin voilà je me pose beaucoup de questions et j’avoue que je suis un peu perdu car c’et quant même une petite fille particulièrement agréable, joyeuse, curieuse, aidante, aimante donc je suis prise entre deux feux à me dire que non elle est juste normale ?
    Merci de votre retour j’avoue ne plus savoir comment faire.


    Admin bbPress

    Bonjour Marika,

    Il se peut que sa chute de résultats soit liée à une forme de lassitude, de désintérêt et donc d’incompréhension du travail à accomplir. Je pense qu’il vaudrait mieux savoir effectivement où en est votre fille, pour prendre les bonnes mesures pour les années à venir et aussi pour la rassurer. Le mieux serait de vous adresser à un psychologue spécialiste de la précocité afin de faire un bilan, afin de savoir comment elle raisonne et pourquoi elle décroche.


    Participant

    Je vous remercie pour votre message, effectivement, le plus difficile c’est que je pensais savoir comment l’accompagner mais chaque âge a ses difficultés, la pré-adolescence me donne l’impression de devoir réapprendre à communiquer avec elle.
    Je viens d’avoir un rdv avec son instituteur qui m’a dit que son anxiété, son stress aux évaluations ne se voit absolument pas, que pour lui elle porte beaucoup d’intérêt à son apprentissage et qu’elle à l’air épanouis mais pourquoi le fossé entre l’école et la maison est il si grand ?


    Admin bbPress

    Bonsoir,

    Il peut y avoir un phénomène de compensation, votre fille fait de son mieux pour donner le change à l’école, et évacue son stress à la maison, par exemple. De plus son instituteur ne la connait pas « personnellement » et ne voit pas forcément ce que vous voyez ou ressentez. Les filles ont particulièrement cette tendance à vouloir se suradapter au détriment de leur bien être psychologique.
    Par ailleurs il est vrai que les enfants changent, grandissent et leur rapport aux autres, à l’école évolue en fonction de leur vécu et l’entrée dans l’adolescence n’est pas toujours un mince affaire! Il y a le besoin de se rattacher à un groupe qui peut aussi la perturber si elle se sent en décalage et fait de nombreux efforts pour malgré tout y parvenir. Dans le doute je pense vraiment qu’il vaut mieux ne pas laisser trainer les choses car si précocité il devait y avoir, c’est le moment de mettre quelque chose en place, au collège cela s’avère plus compliqué encore.


    Participant

    Merci de vos précieux conseils, nous allons prendre cette direction. Je ne suis pas une fan du processus autour de la précocité et je me sens vite débordé par leur approche, j’ai l’impression de devoir mettre ma fille dans une case pour que je puisse l’adapter au système :(, mais bon je vais m’y plier.

    Merci encore beaucoup

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 19641 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris