Aller au contenu

Décrochage scolaire au collège et problèmes relationnels avec les camarades

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 24140 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

3 réponses et 3 participants
Dernière mise à jour par cacou crd il y a il y a 3 années et 8 mois.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • Particulier

    Bonjour,

    Mon fils est actuellement en 5eme, dans un collège public. Il a commencé a avoir des problèmes dans sa scolarité l’année dernière, alors qu’il était en 6eme: moins de copains, absences, notes en dent de scie… Et cette année, la cata!!!
    Plus de copains du tout, il se ferait même chahuté, pour le moins moquer par les autres, ne veut bien sur plus du tout aller au collège, lorsqu’il y va il ne prend même plus les cours, c’est un véritable casse tête pour une maman, qui ne sait plus quoi faire!

    Après un bilan, il a été “diagnostiqué” précoce, avec pour certains items évalués, une maturité allant jusqu’à celle d’un enfant de 17 ans, alors qu’il n’en a que 12! Imaginez les dégâts relationnels!

    Je ne sais pas si je dois le mettre dans une structure spécialisée sans attendre, ou bien espérer que la situation s’améliore avec les aides mises en place: psychologue spécialisée dans les enfants précoces en décrochage scolaire, pédopsychiatre ect…

    Une fois identifié comme “victime” ou “différent”, un enfant peut il vraiment recréer sa place au sein d’un groupe dont les mécanismes sont en place? La situation est elle réversible?
    Et côté équipe éducative (profs du collège, conseillers, proviseur ect) peuvent ils comprendre les caractéristiques d’un enfant précoce voire s’y adapter?

    Merci beaucoup pour vos retours d’expérience!!!

    Particulier

    Bonjour,

    Je suis dans le même cas que vous ! Mon garçon est aussi en 5ème, l’année dernière, il commençait aussi à avoir des problèmes et depuis la 5ème, ses notes baissent. J’ai vu une psychologue qui est presque certaine de la précocité de mon garçon. Elle a contacté la professeur principale pour lui expliquer les particularités de mon garçons et les aménagements possibles. Finalement, il a 15 minutes supplémentaires pour ses DS… mais ses notes ont chuté ce trimestre. Je suis comme vous, je me demande ce que je dois faire, attendre (je vais revoir sa professeur principale) ou m’intéresser à une autre structure (après avoir fais des testes de QI pour être certaine de la précocité de mon garçon). EN attendant, j’ai renvoyé (aujourd’hui) un message à la psychologue pour lui demander son avis.
    Je vous donnerai des nouvelles, n’hésitez pas à en donner également !

    PS: Il a aussi des difficultés relationnelles, il reste tout le temps seul…

    Particulier

    Bonjour,

    Ouf!! ça rassure au moins de savoir que d’autres personnes vivent les mêmes choses…

    Ce qui m’inquiète le plus à ce stade, ce ne sont même plus les notes, de toute manière je n’ai jamais douté de ses capacités intellectuelles, mais ses relations sociales! Je m’imagine être seule, tous les jours, sans parler à personne de toute la journée, être mise de côté et moquée par les autres, et je culpabilise presque de l’emmener au collège!
    Parfois ce sont des pleurs, des crises d’angoisse, j’ai l’impression de l’emmener dans l’arène aux lions!

    Comment le votre vit la situation? il accepte toujours d’aller au collège? je suppose que dans tous les cas il n’y va pas le grand sourire aux lèvres…?

    Est ce que vous avez commencé à regarder les structures possibles dans la région toulousaine?

    A bientôt

    Particulier

    Bonjour,

    Je suis actuellement dans la même situation que la vôtre, maman d’un garçon de 11 ans, en 6 ème cette année.
    Il n’a jamais eu une scolarité “normale” et à l’inverse de vous, ce n’est que cette année que cela s’améliore un peu.

    Avant presque aucuns copains, du harcèlement et des moqueries pour combler le tout durant des années, un contexte familiale ne l’aidant pas; je crois avoir tout entendu, de la part du corps éducatif durant sa primaire/élémentaire, à son sujet!!!…
    après maintes remises en question, culpabilités et questionnements de ma part, voyant la détresse de mon fils, son décrochage scolaire, mais aussi ses grandes capacités intellectuelles et humaines ( mon métier en rapport ac les enfants aidant; Arts plastiques) je me suis tournée vers une experte psychiatre (pour la court d’appel de Poitiers; recours nécessaire dans notre parcours familiale avec le père), spécialisée dans de nombreux domaines notamment dans la précocité enfants/adultes, qui m’a confirmée la précocité de mon fils; sans faire ce test beaucoup trop onéreux pour moi (je vis seule ac mon fils, sans relais, ni aide qqeconque du père), elle l’a diagnostiqué assurément au-dessus de 130 de QI.
    Je sentais bien que mon loulou, était différent, bien éveillé à moult choses de la vie et bien en avance pour un enfant de son âge en raisonnement, altruisme, empathie, fonctionnement d’apprentissage à l’école…. qui l’amenait à se haïr, à se trouver nul et même à vouloir mourir car il n’arrivait pas à trouver sa place ou se faire apprécier en général ( ac les enfants comme les adultes), ces enfants renvoient bcp de choses déstabilisantes pour les autres humains… qui perdent alors leurs repaires face à eux!!!
    Depuis cette année, j’ai décidé de tout lui dire, de tout lui expliquer dans sa belle différence. je me suis rapprochée d’associations et de parents comme moi…. afin de trouver tous les outils à la maison dans mon accompagnement et pour lui.
    J’ai tenté de lui expliqué qui il était, tel que moi je le comprenais, je le voyais. J’ai tout relativisé…TOUT!
    Surtout ne pas faire comme si il était différent des autres…. mais AUTREMENT, comme nous le sommes tous sur cette terre les uns les autres. lui répéter qui avait son propre fonctionnement, raisonnement, qu’il n’était pas nécessaire que les autres le comprennent, mais qu’il arrive, lui, à trouver son mode d’adaptation, dans tous les domaine de sa vie. Lui répéter sans cesse, que nous ne pouvons aimer tout le monde et que tout le monde ne peut nous aimer; de même que pour le mode de fonctionnement/raisonnement il lui fallait aller vers ceux qui l’inspiraient, qui lui correspondaient, plus petits que lui ou plus grands… se rapprocher le plus possible des profs avec lesquels il se sent en sécurité pour parler, se confier ou autre…. et petit à petit çà marche!… oh bien sûr rien n’est parfait mais il vit une belle révolution dans son épanouissement individuel pour un petit garçon qui parlait encore il y a peu de suicide!
    Tout est possible, nous sommes leur guide, croyons fort en eux, faisons confiance en leurs grandes capacités d’adaptation et ne pointons le doigt que sur elles! c’est à nous à la maison de les élever au plus haut de ce qu’ils sont afin de leur redonner confiance….
    Je vous souhaite bon courage et n’hésitez pas à revenir!! nous sommes, de notre côté, plus fortes à plusieurs!! ;))

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 24140 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris