Skip to content

Adolescent diagnostiqué surdoué ayant des problèmes avec l'éducation.

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 22531 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

4 réponses et 4 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 2 années et 8 mois.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • Bonjour, je suis actuellement élève de 2nde en lycée général.
    J’ai été diagnostiqué surdoué à l’âge de 8/9 ans, ayant des capacités « au dessus de la moyenne », suite à ça rien n’a changé, si ce n’est le comportement de mes parents, étant fier de moi ils attendaient toujours plus de ma part.
    Ayant lu les rubriques concernant les différents types d’enfants surdoué j’en suis venu à la conclusion que je suis passé de « brillant » à « décrocheur ».
    Ayant toujours fait de mon mieux pour répondre à l’attente des professeurs et de mes parents sans pour autant me donner de mal, un décalage s’est formé en entrant en 6ème, étant l’élève le plus présent à l’orale, l’écrit lui était absent, et le décrochage se fit lorsque, au deuxième trimestre, mes parents me sanctionnèrent pour avoir eu 12 de moyenne générale, qualifiant ceci de médiocre. Depuis lors, ma moyenne n’a fait que chuter, sauf dans les matières scientifique. Je me suis peu à peu décroché de l’école au point de ne pas avoir complété mon 3ème trimestre de 3ème. Vous l’imaginez, mes parents n’étaient en aucun cas d’accord avec ceci, mais je refusais systématiquement d’aller en cours.
    Pensant partir sur de nouvelle base en 2nde, ayant eu un 1er trimestre déplorable d’environs 6,5 et réprimander, j’ai perdu le goût de l’école, n’allant plus régulièrement en cours, les rares fois où j’y vais (car j’y suis contraint) sont ennuyant, voire démoralisant/déprimant, les minutes durent des heures, j’entends plus la conversation inutile de mes voisins que le cours du professeur.

    Auriez-vous une idée de comment régler ce problème ? Bien que je me satisfasse de mon mode de vie actuel, les conflits incessant avec mes parents sont néfaste, aussi bien à eux qu’à moi.
    Je vous remercie en tout cas de m’avoir lu, et vous souhaite une agréable journée/soirée.

    AdminPremium

    Bonjour,

    Il est bien dommage que votre scolarité n’ait pas été accompagnée au point d’en arriver au décrochage. Etre précoce ou surdoué ne suppose pas qu’on attende de vous que vous soyez parfait ni que vous vous débrouilliez toujours seul et parfaitement. Au contraire certaines des caractéristiques de l’enfant précoce nécessitent un réel accompagnement scolaire, surtout sur le plan des méthodes de travail et sur la notion même de travail et d’effort. C’est sans doute pour cela que d’un coup vous vous êtes retrouvé en décalage.
    Le point positif est que vous êtes conscient de la situation que vous vivez et qu’il n’est pas trop tard pour y remédier. Je suppose que si vous postez ici aujourd’hui c’est parce qu’au fond elle ne vous satisfait pas réellement et que vous avez besoin d’aide et d’avancer dans le bon sens . Ceci doit effectivement se faire avec l’aide de vos parents et des enseignants qui vous entourent. Il est nécessaire que vos parents comprennent la nature de vos difficultés et entament avec vous une discussion sur votre avenir. A ce stade je pense que la première chose est de savoir vers quel projet vous pouvez et avez envie de vous tourner : il y a beaucoup de possibilités en dehors des études classiques, les cursus technologiques et professionnels sont intéressants aussi. Je pense qu’il faut déjà essayer de trouver la voie vers laquelle vous souhaitez aller (une passion, un centre d’intérêts), puis ré-ouvrir le dialogue avec vos parents et ensuite vous faire aider des enseignants et pourquoi pas refaire un point avec un psychologue (afin surtout qu’en famille tout le monde puisse vous comprendre et reprendre les choses en mains avec vous).
    Allez vers eux, parlez leur, faites-leur lire ce message, essayez de voir votre professeur principal ou un référent au lycée en plus, mais surtout ne restez pas seul !

    Particulier

    Bonjour,
    mon fils aurait pu écrire ce message…et je l’aurai même espéré car cela aurait été révélateur d’une prise de conscience de la situation et du désir qu’elle change.
    Lui aussi en classe de 2nd générale n’a plus du tout le goût de l’école…et à rien d’ailleurs…en dehors de l’univers des jeux vidéo.
    Suite à des toc lorsqu’il avait à 7-8 ans la psychologue qui le suivait envait pré-bilanté mon fils en faisant ressortir une précocité évidente. Je n’avais pas voulu faire aboutir la démarche pensant que celle-ci ne servirait à rien.
    5 ans plus tard, suite à son décrochage scolaire et son isolement (il avait intégré un lycee militaire en internat et a choisi de le quitter), j’ai fini par revenir sur ma décision.
    Malgré le verdict et son suivi en TCC (plus forcé que volontaire je dois dire), je ne sais plus quoi faire pour l’aider.
    En tant qu’ado HP et dans une situation similaire, même si tu es toi-même en quête de réponses pour avancer, est-ce que tu saurais ce que moi, maman, je pourrais faire ?
    Je te remercie d’avance pour la réponse que tu pourras me faire.

    Particulier

    Bonjour,
    je suis également en classe de 2nde Générale, et dans le profil de l’enfant brillant à décrocheur. Diagnostiquée à très haut potentiel à l’âge de 8 ans, je me retrouve en 2nde à 12 ans. Enfant brillante, adolescente provocatrice et décrocheuse, je suis accablée d’un sentiment d’ennui. Harcelée depuis 4 ans par des gens inconnus qui ne se rendent pas compte qu’ils le font, j’ai développé une certaine tendance à l’autodestruction scolaire.
    A tout les parents qui liront peut-être ceci: prenez le temps. Prenez le temps d’expliquer à l’administration de l’école de votre enfant sa situation, ne lui fixez pas des objectifs élevés, qu’il pourrait par ailleurs atteindre sans problème, quand il a une bonne note ne le félicitez pas de cette note mais plutôt de ne pas avoir décroché, ne lui faites pas faire de travail supplémentaire à la maison s’il ne le désire pas. Et surtout, demandez une extreme confidentialité de la part de l’équipe administrative et enseignante de votre enfant: c’est moins son ennui que les questions des autres à propos de sa précocité qui le détruise.
    J’éspère avoir pu vous être utile

    AdminPremium

    Bonjour Yoni,

    Merci pour votre témoignage. Oui je comprends bien votre point de vue, bénéficier des particularités de l' »individu à haut potentiel » ne doit pas être une étiquette à porter qui soit mise en permanence au devant de la scène », il faudrait pouvoir le vivre normalement et être traité comme tout le monde. Le problème principal à mon sens est que le mode éducatif actuel n’est pas adapté au haut potentiel et que la nécessaire reconnaissance du haut potentiel afin que les enfants vivent mieux leur scolarité passe par cet écueil, en particulier en cas de grande avance comme vous.
    J’ai rédigé un article sur les adaptations scolaires possibles et leurs conséquences que je me suis permise d’éclairer par votre témoignage.
    https://www.enfantsprecoces.info/quest-ce-quune-bonne-adaptation-scolaire-pour-lenfant-surdoue/
    N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 22531 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris