Aller au contenu

Conseils pour école à la maison – collège

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 27967 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

7 réponses et 6 participants
Dernière mise à jour par Syb il y a il y a 1 semaine et 5 jours.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • Bonjour,
    Mon fils vient d’avoir 13 ans. Il est HPI, souffre de troubles anxio-dépressif et de phobie scolaire, ainsi que de dyslexie et dysorthographie. Il ne va plus à l’école depuis décembre, a du être hospitalisé et remonte doucement la pente. Un dossier de reconnaissance de handicap est en cours auprès de la MDPH, pour avoir un peu d’aide humaine et financière, mais je n’aurais pas de réponse avant 2021.
    En septembre, il fera sa rentrée à la maison. J’attends la réponse de la DASEN pour valider ma décision et savoir en quelle classe je pourrai l’inscrire (CNED cours réglementé 4° ou 3°). J’élève seule mon fils, je vais devoir travailler à temps partiel pour l’accompagner dans sa scolarité.
    Je recherche des conseils sur l’organisation de la vie quotidienne, le temps passé à travailler, les lieux à aménager, les activités à prévoir et tout conseil qui me serait fort utile pour préparer ce nouveau chapitre de vie.
    Je vous en remercie par avance

    Bonjour Juliette,
    Nous avons retiré ma fille de sa seconde pour la mettre dans une école démocratique à Lyon (Horizons, il y a aussi Tesla). C’est un environnement très bienveillant, il y a plusieurs enfants qui ont commencé là-bas suite à un parcours similaire à celui de votre fils. L’un d’eux fait même 2 heures de trajet pour y aller. Le principe est que l’enfant est lui-même responsable de ses apprentissages (après une période de reprise de confiance en soi, en les adultes, si besoin).
    Les frais d’inscriptions sont assez élevés (car aucune subvention publique), mais par rapport à la perte de revenu que représente un passage à temps partiel, je pense que c’est bien moindre!
    Selon l’endroit où vous vous trouvez, il y a peut-être des écoles similaires. Vous êtres dans quel coin?
    Bon courage à vous!

    Bonjour Hélène,
    Merci de votre réponse. J’habite en région parisienne, dans le 92. Mon fils sort d’une école privée hors contrat qui l’a accompagné pendant 4 ans avec des moyens individualisés intéressants mais les angoisses ont été trop fortes. L’année à la maison est une passerelle pour baisser la pression et reprendre les apprentissages.Il existe une structure un peu similaire à celle que vous décrivez mais elle ne commence qu’au lycée. Cela reste une piste intéressante pour l’avenir !
    Merci pour vos encouragements !

    Bonjour
    Notre fils de 17 ans attaque sa deuxième 1ere à la maison avec le cned . La mise en place est source anxiété car il a commencé mi octobre et la montagne de travail le stresse
    Il souffre d’une sorte d‘anxiété généralisée
    Avez vous des conseils ?
    Merci
    Bonne journée

    Bonjour Fleur 33, notre fille de 14 ans a commencé son année de première début septembre. Elle est un peu anxieuse aussi devant la quantité importante de travail.

    Je lui prépare chaque année un planning pour qu’elle sache à chaque moment ou elle se situe dans le programme, je surveille la réalisation des devoirs en suivant le planning fourni par le CNED pour vérifier qu’elle ne prend pas trop de retard (honnêtement elle n’a jamais renvoyé l’intégralité des devoirs).

    Et pour les spécialistes qu’elle va garder en première (maths et physique), je lui ai trouve des manuels complémentaires pour l’aider, les cours de maths sont un peu lights et encore pas mal de boulette dans les activités et les pdf.

    Si votre fils a déjà fait une classe de première, il a une bonne idée du programme, et il a surement retenu des notions, ce qui va lui alléger la charge de travail.

    Il faut l’encourager et l’aider à s’organiser et il peut aussi contacter les tuteurs ou le prof principal.

    Bonnes soirée

    Bonjour, mon fils de 9 ans (hpi) vient de terminer le CM2. Emotionnellement, socialement, il n’est pas prêt à intégrer un collège ; nous avons choisi de l’inscrire à un cours par correspondance pour l’année de 6 eme .Les cours en classe lui semblaient toujours bien trop lents, il avait le sentiment de ne rien apprendre de neuf et avait tendance à décrocher…. Pour un enfant avec un tel profil, quel cours choisir? ceux du CNED? ceux de PI?…Tous vos retours d’expériences seront les bienvenus.

    Bonjour,

    Ma fille de 13 ans est en 3ème. Elle a bénéficié d’un cursus accéléré plus petite et cela lui avait permis de reprendre goût à l’école et joie de vivre. Mais elle vit mal son adolescence et est là en total décalage dans un groupe de camarades où elle ne se retrouve pas du tout. Sa psychologue nous recommande de la sortir de l’institution scolaire cette année uniquement, en prévoyant un retour pour le lycée.
    Sa capacité d’apprentissage permet d’envisager un enseignement en autonomie avec des cours du CNED. En revanche, son mal être l’a amené à décrocher de ses activités extra-scolaire et elle s’oppose à toute reprise d’activité physique.
    Ce qui m’interroge, c’est donc ce que vous avez pu proposer à votre enfant, pour lui permettre de développer des activités socialisantes.
    Je suis vraiment preneuse de partage d’expérience.

    Bonjour,
    Ma fille HPI est au CNED depuis la sixième avec deux ans d’avance, cette année elle est en terminale. Elle était en décalage en CM2, elle était heureuse de passer sur le CNED et de pouvoir travailler à son rythme. Aujourd’hui en Terminale c’est plus dur de travailler en autonomie, elle a des profs particuliers pour les langues et ses deux spécialités, et j’ai acheté des manuels complémentaires.
    Pou l’enseignement à distance, le CNED est l’idéal, le programme enseignant correspond exactement à ce qui est attendu pour le DNB et le Bac, et dans le cadre d’une classe réglementée, les élèves ont un statut scolaire avec livret scolaire et contrôle continu. Statut réglementé indispensable en terminale, pour la fiche avenir et le transfert des notes sur Parcoursup.
    Les cours à la maison ont permis à ma fille de multiplier les activités extra scolaire sans avoir un agenda de ministre, du coup elle fait beaucoup de sport depuis la sixième.
    Pour les activités “socialisante”, il faut bien comprendre que l’école à la maison n’entraîne pas un manque de socialisation mais une autre forme de socialisation. Il est évident que ce format d’apprentissage ne conviendra pas à un adolescent qui ne peut pas vivre sans son groupe d’ami. Pas de cours de récré pour retrouver ses amis, mais toute la journée seul devant sont ordi et ses cahiers.
    Aucune solution n’est parfaite, il faut choisir ce qui correspond le mieux à son enfant.
    Et attention aux idées préconçues sur le lycée des psy scolaire, il n’est pas “indispensable” d’être scolarisé en établissement pour passer le bac et s’orienter dans le supérieur. Si l’enfant ne se sent pas bien en établissement, il vaut mieux rester au CNED, par contre une nouvelle fois, un accompagnement est indispensable au lycée. La réforme du lycée a alourdi les programmes, les cours ne sont pas au point (le problème est le même en établissement), il faut prévoir un budget manuels et cours particuliers.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 27967 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris