Skip to content

Bébé et mécontentement

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 20856 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

25 réponses et 8 participants
Dernière mise à jour par Al01 il y a il y a 1 month et 4 weeks.

26 sujets de 1 à 26 (sur un total de 26)
  • Auteur
    Messages
  • Participant

    Bonjour,

    je « soupçonne » mon bébé (bientôt 11 mois) d’avoir hérité des « gènes » zèbre de sa maman (même s’il ressemble beaucoup physiquement à son papa !).
    Regard perçant, scrutateur, hypersensibilité aux sons, hyperprésence à son environnement, sens de l’observation très important surtout dans un environnement étranger.
    Depuis 2 semaines, il montre des signes de mécontentement pour rien, il râle vite. Et si je lui refuse quelque chose, il se met à râler.
    Je suis étonnée que cela arrive si vite ! Peut-on dire que ce sont des signes d’ennui ? des signes de frustration si difficile à supporter pour un zèbre ? C’est moi qui le garde et pourrait-on dire qu’il s’ennuie déjà dans son environnement déjà bien connu et dont il a fait le tour ?
    Merci d’avance pour vos expériences.

    Participant

    Bonjour

    Si vous êtes « zèbre », votre enfant est obligatoirement « zèbre » aussi !

    Pour ce qui est de ses réactions, 2 pistes :
    1- dans quel état émotionnel êtes-vous actuellement ? car il ressent tout de vous et vous le renvoie puissance 10 comme un miroir grossissant
    2- dans quelles circonstances ces raleuries se déclenchent ? quel est l’enchainement des évènements avant son changement de comportement ?

    Au plaisir de vous relire

    Mélanie

    Participant

    Bonjour,
    je suis zèbre, ma fille de presque 4 ans également et je soupçonne fortement mon fils de 10 mois et demi de l’être également.En tout cas il est hypersensible à un point que je n avais jamais vu. La vie de famille est devenue excessivement compliquée.J’en reparlerai plus tard mais dans le cas présent mon fils est exactement comme le votre MamLau, cela fait déjà plusieurs semaines qu’il chouine voire hurle pour obtenir ce qu’il souhaite. Je n ai jamais vu cela. Je n aurais jamais pensé parler de caprices pour un bébé si jeune mais clairement, il se met à pleurer si on lui refuse la télécommande ou la tasse de café ou n’importe quoi, et s arrête instantanément quand il obtient ce qu’il veut.Il est totalement intolérant a la moindre frustration (par ex il pleure tout du long quand je dois l’allonger pour changer sa couche ou l habiller) Ma fille n’était pas du tout comme cela.De plus il chouine aussi beaucoup tout le temps pour rien, il n’a jamais l’air satisfait.Je ne sais pas comment le satisfaire. Je vous avoue qu’avec ce bébé je n’ai toujours pas trouvé le mode d’emploi….

    Participant

    Bonjour,

    @Melanie, il n’y a rien d’automatique dans la transmission de cette particularité. On peut avoir un parent HP et ne pas l’être. On peut être HP et ne pas avoir de parents HP car ça peut sauter une génération (plus ?) on peut avoir des HP et des non HP dans une fratrie. Bref être HP n’implique pas d’avoir des enfants HP, ni que des enfants HP.

    MamLau oui les bébés peuvent expérimenter une forme de ce qu’on appelle ennuie. Ce sont ces moments de pause où il ‘e se passe rien et qu’ à un moment donné pour combler cet ennui ils se mettent à explorer leur univers où leurs corps. Tous les bébés l’expérimente t, d’où l’importance de savoir les poser à des moments de la journée sans rien leurs proposer.

    Est ce que le fait que votre enfant râle est un signe d’ennui. Je ne sais pas. Mais je dirais qu’il y a beaucoup de pistes à privilégiée. Déjà un enfant de 11 mois qui râle par ce qu’on lui refuse quelque chose rien il n’y a rien de plus naturel ! C’est aussi l’âge où ils commencent à bien comprendre les consignes, les interdits, du coup bas c’est frustrant ! Même si ils pouvaient comprendre le non avant il commence à comprendre que ce non est en fait une limitation de leurs liberté. Et la c’est rien, normalement vers 16 mois ils commencent à devenir de petits dictateurs et à 2 ans c’est l’apogée !

    C’est un âge où les petits commencent à comprendre pas mal de chose sur leur environnement et sur ses interactions et son en demande d’une certaine autonomie. Veulent manger seul, imite l’entourage, surtout papa, maman, donc décider que non je ne vais pas faire cette activité et râler c’est dans cette quite logique.

    Ensuite c’est un âge où beaucoup de choses peuvent perturber leurs humeurs.

    Est ce qu’il dédouble ses gencives ?
    Est ce qu’il sort une dent ?
    Est ce qu’il marche ? Si non peut être que ça le frustre si oui et si c’est recent il faut savoir que l’acquisition de la Marche apporte aussi des modifications de comportement ( peut perturber le sommeil)
    Est ce qu’il essaie de se faire comprendre par des mots et qu’il rame, ça aussi ça peut frustrer..

    Et un des grands challenge des bébés c’est bien d’apprendre à faire face à la frustration ! Et un des grands challenge des parents c’est de les y accompagner sans tomber dans le « tant pis, je ne supporte pas de le voir comme ça » sans pour autant le laisser seul face à des frustrations qu’il n’est pas encore capable de gérer. Faut trouver le juste milieu, voir les justes comprimis.

    Bon j’écris ça mais j’avoues que c’est plus l’expérience de mes copines, j’ai eu 2 bébés en or, indépendants, explorateurs, qui ne pleuraient pour ainsi dire jamais et on très peu râlé à cet âge ( sauf période des dents) et puis la communication verbale fonctionnait bien. par contre en grandissant qu’est ce qu’ils sont devenus râleurs 😂😂😂

    Participant

    Bonjour Qwerty,
    Je suis tout à fait d’accord avec toutes vos explications sur l’ennui et la frustration. J’espère que cela va aider MamLau.
    En revanche, je vous assure que l’hérédité est systématique (je me suis permis de l’écrire car je suis professionnelle de santé formée à la douance).

    Participant

    Bonjour à tous,
    Je pense qu’il peut y avoir effectivement plusieurs raisons à ce comportement, pour ma part, ma première angoisse quand j’ai su que j’allais avoir un enfant, n’était pas de savoir s’il allait être un petit zèbre comme moi mais surtout de ne pas savoir gérer ces moments de frustration .
    À fin de communiquer avec lui au plus tôt, on a mis en place une communication par langage des signes pour bébé.
    Cela a très bien marché avec mes deux petits loulous et à part la crise des deux ans, Il n’y a eu aucun signe de frustration, car cela permet de communiquer avec eux dès leur plus jeune âge.
    C’est vraiment magique pour eux comme pour nous.
    J’espère que tu trouveras une voie pour l’apaiser.
    Sonia

    Participant

    Je vous remercie pour vos réactions.
    Je pensais aussi que la filiation zèbre n’était pas automatique. En tout cas, c’est ce qui semble se passer dans ma famille.
    Comme le bébé de storm, mon bébé s’impatiente sur la table de change. C’est toute une histoire pour lui changer la couche et pour l’habiller. Il faut que je détourne son attention le plus possible en occupant ses mains.
    Ensuite, si j’insiste sur le manger, il va s’énerver et envoyer ses jouets par dessus bord brusquement (car souvent, pour le faire manger, il faut que je le fasse jouer en même temps). Peut être qu’effectivement, j’insiste un peu trop des fois…
    Quand il n’arrive pas à s’endormir et commence à s’énerver, impossible d’essayer de le recoucher. Souvent, je le couche bien plus tard après avoir trouvé un dérivatif pour canaliser sa mauvaise humeur. Et alors, il accepte le dodo.

    Quelque fois, quand il a l’impression d’avoir fait une bêtise, il pleure tout seul sans que je sois intervenue pour dire quoi que ce soit. Et pourtant, je l’ai repris très rarement jusqu’à présent (juste pour les prises).

    Je suis rassurée par le fait que vous me disiez qu’un bébé peut être grognon et râler malgré son jeune âge.
    En vérité, je préfère qu’il râle et s’exprime plutôt qu’il garde pour lui et s’éteigne (mon vécu).

    Participant

    Des doutes sur le fait que ça soit automatique. J’ai en tête des fratries où il y a HP et non HP. Me concernant, ma deuxième (2 ans) ne me donne pas l’impression d’avoir des caractéristiques HP…
    Par contre, côté frustration pour ma première fille, ça a toujours été compliqué. J’aurai aimé avec le recul communiquer par le langage des signes, ça aurait peut être aidé…
    Je ne me rappelle pas à partir de quand mais très tôt… Elle criait pour exprimer son mécontentement. Je me rappelle par exemple à la crèche à 7 mois, qu’elle hurlait car elle ne voulait pas être « parquer » avec les bébés (zone de la crèche avec barrière pour que les plus grands ne blessent pas les plus petits) et voulait être au milieu des plus grands qui s’activaient autour d’elle. Ils ont fini par la sortir et surveiller…
    Hypersensible, tout déborde, donc de très grosses crises parfois très difficiles à calmer. Le calin était ce qui la calmait le plus. Calin du matin très long permettait de limiter les crises dans la journée (sinon complètement insupportable), idem le soir quand je la récupérai à la crèche puis à l’école maternelle.
    Je n’aime pas le terme de caprice, je parle plutôt d’envies très fortes… Système nerveux tellement immature et tellement sollicité par leur hypersensibilité que les cris me semblent à la hauteur de leur ressenti simplement. Impossible de prendre sur eux. Pour ma fille, tout a toujours été sujet à frustration, marcher – à 10 mois pourtant, manger et parler (12 mois), dessiner, écrire car le résultat rendu n’est pas à la hauteur de ses attentes.
    C’est une nature, ça s’atténue un peu je trouve. Quasi 7 ans aujourd’hui, c’est peut être moins visible finalement mais ça reste toujours très compliqué à gérer. D’autres problématiques à gérer, le manque de confiance en soi, la peur de l’échec.

    Participant

    Je commence le langage des signes. J’espère qu’il va « mordre » !.

    Participant

    Bonjour,
    Mes enfants et moi-même n’avons pas été diagnostiqués mais j’avoue que le témoignage de Storm 181083 m’a stupéfaite.
    je me suis inscrite sur ce forum car de fortes suspicions pèsent sur ma fille de 5 ans.
    j’ai vraiment envie d’avoir une vision d’ensemble sur le sujet.
    Et je dois avouer que dans ce témoignage j’ai cru y retrouver mon fils de 13 mois.
    Ma fille n’est pas du tout pareil que lui.
    Et on doit gérer d’une nouvelle façon.
    J’avoue que le fait de lui parler peut parfois fonctionner et surtout il faut faire preuve d’imagination pour lui faire admettre une façon de faire différente de celle à laquelle il avait pensé. Et changer de méthode à chaque fois.
    Il faut aussi beaucoup le stimuler selon moi afin que les phases d’ennuies ne se fassent pas sentir.
    cela n’est pas évident mais je constate que quand on met plusieurs jeux différents et qu’on joue à tout il n’a pas de phase où il pleure ou chouine. Ces phases arrivent lorsqu’on ne s’occupe pas de lui et qu’on est occupé à autre chose. Il doit donc être stimulé constamment. Par exemple, rester assis sur un canapé a papoter avec une amie avec lui sur les genoux? Impossible au bout de quelques minutes il va s’énerver!
    Pour cela sa sœur est mise à contribution et joue avec lui.
    Pour lui changer la couche nous avons le même problème. Il ne veut pas rester allonger. cela ne fonctionne pas toujours mais nous essayons de le captiver par autre chose pour détourner son attention.

    Participant

    Re bonjour, effectivement je n aime pas le mot caprice non plus.Le problème à la maison est que mon fils (10 mois 1/2) est notre 2eme enfant et que sa sœur de presque 4 ans, détectée en février 2019,, demande déjà énormément de temps et d’énergie. Il est donc certain que je m’occupe moins de lui que de sa sœur au même age.VOILOU, c’est exactement cela,si je joue avec lui il est aux anges, mais dans la vie de maman on ne peut pas ne faire que cela.Le matin, c’est un concert de cris quand je dois faire petit déjeuner de sa sœur et l habiller pour l’école ou quand je prends ma douche. Le soir pareil, le temps de préparer le repas etc…Pour peu que sa sœur s’y mette également, je vous assure que nerveusement, c’est dur de tenir.
    Votre commentaire: « Par exemple, rester assis sur un canapé a papoter avec une amie avec lui sur les genoux? Impossible au bout de quelques minutes il va s’énerver! » Le mien est exactement pareil! Depuis tout bébé, il veut aller à bras mais pas du tout pour faire un câlin, C’est pour voir le monde d’en haut, vous escalader pour essayer d’attraper tout ce qu’il peut, puis vous repousser très fermement pour redescendre. Il n’a jamais tenu en place plus de 2 minutes.C’est épuisant.
    Pour le change, je lui donne tous les jours un jouet différent. on a l impression qu’il se lasse à une vitesse fulgurante. C’est hyper frustrant. Par exemple, je trouve enfin une grimace ou une bêtise qui le fait rire. Il rigole 3 fois puis ça ne marche plus…Pareil, lui comme sa sœur n’ont JAMAIS accepté de rester dans le parc, qui sert donc a ranger les jouets et reste porte ouverte…Ce qui implique une surveillance constante, surtout qu’ils sont imaginatifs niveau bêtises potentielles et que c’est exponentiel quand on les laisse seuls ensembles ( ma fille arrive a le sortir à bout de bras, du parc, du lit parapluie et a l installer dans la poussette des poupées…je ne sais pas si je vais encore pouvoir me laver!)
    Comment se comportent vos enfants en voiture? Le mien pleure du début à la fin, c’est un cauchemar, il ne s’endort que max 20 minutes. on a déprogrammé toutes nos vacances ou visites familiales.De toutes façons, on est presque black listés… La vie sociale avec 2 hypersensibles et surtout hyperesthésiques est impossible et couteuse…Et en plus les gens ne comprennent pas du tout et passent leur temps à critiquer.C’est difficile.

    Participant

    Ah, les repas! Sujet intarissable chez nous. La 1ere mangeait hyper facilement de tout et vite. Quant à mon garçon, je me suis inquiétée pendant 9 mois et j ai consulté medecins, ostheo, psycho mot, homeopathe pour identifier un quelconque pb physiologique.
    Il est né petit poids suite à un nœud sur le cordon et avec 1 mois d’avance.Il a bien bu pendant 10 jours puis catastrophe! Ce mini bébé avait la force de rejeter vigoureusement le sein! on est passés aux biberons. Suite à moultes péripéties, il a été déclaré intolérant au lait de vache. Ça n’a surement pas aidé, mais le fait est, qu’il ne veut pas boire.
    Tout le monde m’a dit qu’un enfant ne se laissait pas mourir de faim mais je vous jure que j’ai douté.Il ne grossit du coup que très peu. Il est tout a fait capable de ne boire que 200 ml de lait dans la journée.La diversification, sur laquelle je fondais beaucoup d’espoir n’a rien changé du tout. Il détourne la tête au bout de 3 cuillères. Je suis obligée de lui proposer 4/5/6 plats différents pour qu’il mange un peu. J’ai vraiment cru que quelque chose le gênait (son reflux est toujours traite par inexium) mais en fait j’ai lâché prise et je me suis rendue compte que, très simplement Mr a mieux a faire que de manger.Tout l’intéresse plus.En effet, chez sa nounou (qui l intéresse moins que maman ou grande sœur), elle le fait manger à l’écart des autres et en décalé, et il mange beaucoup plus. A la maison, des que sa sœur est là, il est impossible de le nourrir. Je ne vous raconte pas l’ambiance. Dans les pires moments, j’ai même crié sur ma fille pour qu’elle accepte de sortir de la pièce. Sans résultat puisqu’elle pleurait devant la porte et lui ne mangeait du coup pas plus.Le biberon est un calvaire. Depuis qu’il a 2 mois il n’accepte de boire que dans le noir absolu (technique de sioux pour trouver sa bouche), seul avec moi, et surtout pas dans les bras mais posé sur un coussin ( les 2 détestent être contenus, ce qui n’est d’ailleurs pas évident pour calmer les colères monstrueuses de la grande).
    Je me demande parfois ce que j’ai pu faire pour créer cela. Et je ne parle pas du sommeil….Je n’ai jamais vu ou entendu parler d’un bébé si sensible.(bruit, lumières, n’importe quelle stimulation) Ma fille y est excessivement sensible aussi mais uniquement pour le sommeil. C’est déjà handicapant mais ça n’empêche pas la vie quotidienne.

    Participant

    Je crois qu’un zèbre demande effectivement énormément d’attention et d’adaptation continuelle et personnalisée. J’ai fait le choix de m’occuper de lui, car je pense être la personne la mieux placée pour le faire. Je crois qu’étant zèbre aussi, je peux bien comprendre ses besoins (et j’ai énormément souffert de la mauvaise prise en charge de ma mère à mon égard qui ne comprenait rien à ma sensibilité). C’est un luxe de pouvoir le faire (et de pouvoir compter sur un seul salaire), mais c’est très exigent et fastidieux. J’ai renoncé à mon travail, pour le moment, qui me plaisait beaucoup. Mais, je me dis que je mise sur l’avenir, pour l’aider au mieux et du coup, favoriser le climat familial tout entier.
    Je n’ai qu’un enfant. Je comprends combien cela doit être difficile avec deux ! D’ailleurs, vu que j’ai eu mon bébé tardivement, je n’en aurai pas d’autre. Malgré les déboires de sa sensibilité, mon bébé se porte très bien, mange bien et dort bien et est heureux. De tout coeur avec vous Storm. En tout cas, rien n’est foutu !!! Vous allez trouver les pistes pour que vos enfants trouvent la sérénité. Courage !. Sinon, pour le reflux de mon fils, j’ai utilisé du lithotamne pour calmer ses douleurs. Est-ce que cela pourrait vous aider et petit à petit le sevrer d’inexium ?

    Participant

    Storm181083 je vous comprends. Moi j’ai un petit garçon câlin mais effectivement à la moindre occasion s’il peut aller voir ce qu’il se passe ailleurs c’est le top.
    Pas tous les jours évident. Mes deux enfants sont très différents. Les problèmes de sommeil de ma fille sont réglés depuis l’année dernière. On arrive à la coucher tôt. Mais elle dort avec son frère dans la même chambre donc ça aide.
    Les deux mangent bien. Donc je ne connais pas mais j’espère sincèrement que ça ira mieux pour vous.

    Participant

    Merci Mamlau, je ne connais pas le lithotamne je vais essayer!j essaie de réduire les doses d inexium. Les 2 ont un reflux gratiné. Ma fille l a d’ailleurs toujours mais n a jamais été traitée! C’est la grande différence à encaisser entre ces 2 enfants! Ma fille était un bébé ultra joyeux qui ne s’est jamais plainte de rien.
    En fait je ne connaissais absolument rien au HPI il y a encore 7 mois.j ai eu la chance inouie que la maîtresse de petite section de ma fille m alerte rapidement.puis on a fait les tests, j’ai lu plein de bouquins. Et tout s’est éclairé! Je comprends tout à fait votre choix de vous occuper de lui, vous êtes sa meilleure alliée.il est clair qu il n y a que nous pour comprendre les nuances très très précises de certains comportemens.mais je ne pourrais pas. Ils sont beaucoup plus difficiles avec moi qu avec les autres.cest effectivement extrêmement fastidieux.mais j au quand même du réduire à mi temps car ils demandent une disponibilité énorme!( ne serait ce que pour chercher sur internet pendant des Heures des collants sans coutures enfant😭)
    Ma famille ( particulière et toxique et pourtant à mon avis pleine de HPI qui s ignorent) est totalement à côté de la plaque sur le sujet. A très mal géré avec moi et ne s adapte pas plus à mes enfants.je ne peux les laisser à personne. J espère que vous avez quelqu’un qui peut vous soulager de temps en temps car à la longue on s épuisé.et j espère que nos bébés mécontents seront soulagés quand ils pourront parler…parfois je me dis qu’ils ont quand même de la chance de nous avoir et qu on fasse tout pour trouver des solutions et je pense avec tristesse aux autres bouts de chou dont les parents pensent juste qu’ils sont infernaux.

    Participant

    J’avais rédigé une réponse il y a 2 jours qui a buggé à la validation malgré plusieurs tentative.ce n’est pas la première fois que ça arrive. J’avais même un temps arrêté de participer à cause de ça que de temps et d’énergie perdu à répondre. Si un administrateur me lit…

    @doc je n’aime pas insister mais comme vous précisez que vous êtes une professionnelle qui travail autour de la question du HP. Je trouve important que vous puissiez remettre en question vos certitude. Le HP est héréditaire mais l’hérédité n’est pas systématique. Un enfant avec un parent HP à autant de chance d’hériter des gènes impliqués dans la douance ( façon de parler. Je ne connais pas les probabilités exacts, j’ai entendu le chiffre de 70% mais je n’ai pas cherché à savoir si il y avait des études qui confirmait ce chiffre) que d’hériter des yeux bleus d’un de ses parents. Ça serait dommage que vous gardiez cette conviction de la transmission automatique en tant que professionnel car ça peut induire beaucoup d’erreurs et impacter négativement les prises en charge et même générer le la souffrance. Je trouvais donc important de poser ça ici. J’espère que vous le comprendrez et accepterez au moins d’y réfléchir voir de faire des recherches dans ce sens.

    Malheureusement beaucoup de mythes existent autour de la douance, même chez les professionnels et ça cause des dégâts. Comme le mythe des HP s’ ennuie plus est plus anxieux ou plus sensible que la population générale, alors que les études sur le sujet ont démontré que c’était faux.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 months par qwerty.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 months par qwerty.
    Participant

    Bonjour,

    @doc
    Parmi toutes mes lectures de professionnels sur les zèbres ( Siaud-Facchin, Revol, Laurent, etc.), j’y ai lu:
     » Un enfant HP a forcément l’un de ses 2 parents HP » Donc, soit un papa HP, soit une maman HP, soit les 2.

    Bonne journée.

    Participant

    @doc
    Je rajoute qu’un enfant non HP peut donc aussi avoir un parent HP et l’autre non HP.

    Participant

    @doc @Zl01

    J’ai fait le petit effort de chercher une source pour vérifier les propos de la psy qui a testé ma fille.

    Voilà donc les 70%

    La génétique comportementale quantitative a déterminé que l’héritabilité de l’intelligence est de 70%. Cette valeur est reconnue aujourd’hui par les spécialistes et admise par les membres de l’association américaine de psychologie (AAP), suite à un siècle de travaux internationaux dont sont absents d’ailleurs les français.
    Lien
    http://www.douance.org/qi/benesteau.html

    Et même d’un point de vu strictement logique et biologique si on s’en tient à ce qu’on a appris au collège sur les allèles recessifs il est impossible qu’une particularité à caractère génétique soit transmissible à 100%!

    Que Siaud Facchin qui a quand même écrit un peu tout et n’importe quoi sur les HP avance que c’est systématique ça ne m’étonne guère, par contre Revol me semble plus sérieux donc n’a t’il pas écrit plutôt souvent que forcément ? Par ce que si c’est le cas il perd des points de crédibilité. Laurent je ne connais pas, vaguement entendu parler.

    Je préfère me référer à Grégoire, Ramus, Gauvrit qui se basent sur des études et non sur des ressentis ou leurs expériences personnelles biaisées comme le fait Siaud Facchin.

    Participant

    Outre le fait, même si c’est un argument bien moins valable que mes parents ne sont pas HP, ma sœur non plus, ni son mari, que mon neveu est HP. Sa sœur 9 ans on ne sait pas, elle n’est pas testée comme tout roule pour elle la question ne se pose pas vraiment.

    J’ai aussi pu rencontrer des parents non HP d’un HP lors d’une rencontre organisé pour les enfants HP et je peux vous dire que c’est vraiment difficile pour eux. Quand je les aient rencontré ça faisait 2 ans que leur fils était détecté, qu’ils voyaient depuis régulièrement une psy spé pour les aider à comprendre leurs fils. J’imagine que si un pro leur avaient dit, si, si l’un de ses parents est forcément HP alors le père aurait demandé un test de paternité et ça aurait mis ce couple à mal ! Il a un petit frère (9 ans) qui a été vu par la psy spé au cas où et il n’est pas HP non plus !

    Il faut vraiment faire attention aux idées reçues. Dire à un enfant, ou se dire d’un enfant qu’il est HP, sans en avoir la certitude juste par ce qu’il y a un autre HP dans la famille peut faire beaucoup de dégât dans la construction de leur personnalité, leur confiance en eux, leur estime. On ne met pas une Ferrari entre les mains d’une personne qui ne sait pas la conduire, elle peut se crasher!

    Participant

    Effectivement, c’est une caractéristique et je suis certaine que la transmission n’est pas automatique. Certains l’ont d’autres pas. Ça dépend!on s’en fiche un peu. On fait avec quand on s en rend compte

    Participant

    @storm181083 on s’en fiche oui et non d’un point de vu individuel oui. D’un point de vu professionnel non.

    Je suis désolée si je me suis éloignée du sujet du post mais je trouve ce « détail » important.

    Participant

    J’ai été formée par Olivier Revol et il m’a confirmé qu’il n’avait jamais rencontré de cas d’enfant HP n’ayant aucun parent HP.
    Il en est de même dans ma patientèle.
    En revanche, il m’est arrivé très souvent de recevoir en consultation des familles, avec seul un enfant identifié (souvent un garçon, car plus remuant !!) et des problèmes qui allaient croissant avec l’adolescence. Les 2 parents se disaient non HP. Mais en creusant un peu la clinique, il y en avait bien un des 2 qui l’était ! Et ce que j’ai pu hélas constater, c’est que tant que le parent (ou les parents) qui l’est ne s’identifie pas et ne s’accepte pas en tant que tel, l’enfant NE PEUT PAS aller bien.
    Pour se construire, l’enfant a besoin de savoir d’où il vient et de qui il tient. Pour le guider, le parent doit être au clair avec son enfance et bien se connaitre (donc savoir si il est neuro-droitier ou neuro-gaucher).
    De plus, un parent HP est aussi hyper-émotif, donc ressent tout puissance 10 mais aussi dégage des émotions à fond, et tout cela le bébé, le petit enfant le capte très bien et y réagit immédiatement. Les enfants HP sont bien décrits comme des sentinelles, des éponges émotionnelles. Donc lorsque l’on est une maman au foyer avec son petit HP, il est indispensable d’être hyper au clair avec ses propres émotions, ressentis, peurs, angoisses, culpabilités, frustrations … car même si on veut les masquer « consciemment », elles sortent en langage non verbal et son captées à 200% par leurs enfants !
    Pour savoir si on est HP, ce n’est pas un test de QI qui dit oui ou non. C’est la clinique. Car il est important de rappeler que le test de QI a été inventé pour dépister les défificients mentaux pas les sur-efficients, donc ce n’est pas un test d’intelligence au sens 1er du dictionnaire.
    Pour terminer lorsque AL01 parle de « laurent » il s’agit de jean-françois laurent, ancien enseignant et qui s’est consacré à l’information et la formation des parents et des enseignants surtout sur le versant émotionnel (http://www.jeanfrancoislaurent.com/)

    Dans votre cas précis, savoir si vous êtes HP ou pas est indispensable au bon équilibre de votre petit. Ce n’est ni un avantage ni une tare c’est juste un fait. Une fois que vous avez l’information, vous n’avez plus qu’à agir en conséquences.

    En espérant avoir pu vous être utile.

    Participant

    Voici un article qui explique aussi pourquoi est-ce important pour un adulte de se savoir HP

    Qu’est-ce que cela change de savoir qu’on est adulte haut potentiel ?

    Participant

    @doc je suis déjà assez dubitative qu’on puisse balancer d’un revers de la main la logique, la biologie, 100 ans d’études au profit de ses convictions personnelles et de l’expérience personnelle… Je ne connais aucun enfant mort ou avoir de graves séquelles après avoir contracté la rougeole et pourtant… Bref…

    Mais je suis carrément choquée de lire que je cite « ce n’est pas un test de QI qui dit si on est HP ou non » pourtant si ! C’est bien le test psychometrique qui accompagné du regard clinique qui permet de trancher sur la question !

    Il y en aurait à dire sur votre message, comme ne NE PEUT PAS écrit en capitale parlant de l’impossibilité pour un enfant HP d’être heureux si ses parents ne sont pas identifies comme tel. Mais vous avez tellement faux ! Votre point de vu est totalement biaisé vous ne prenez pas du tout en considération qu’il est existe toute une partie de la population HP qui ne finira jamais chez un psy, dans une association ou autre qui ne seront même souvent jamais testé par ce qu’ils vont très bien et sont très bien accompagnés et sont heureux sans même avoir à se dire qu’ils sont HP !

    Je ne sais pas à quelle catégorie de professionnelles vous appartenez mais à priori pas médecin et pas psychologue alors j’espère que vous vous abstenez au moins de poser des étiquettes HP aux personnes que vous rencontrez et accompagnez sans qu’un bilan auprès d’un professionnel compétent ait été fait…

    Pour conclure, car je pense qu’il serait stérile de développer plus, je vais poser juste le point de vu d’une psy moins médiatisée. Je ne lirais pas son livre pour autant, mais je trouve que son texte remet quelques barres sur les T et points sur les I et c’est de loin ce que j’ai lu de plus juste sur le sujet des HP.

    « Tous HP ? Folie d’un engouement et d’une désinformation» le billet d’humeur de Charlotte Parzyjagla

    Participant

    @qwerty
    Merci pour ce lien très intéressant et tellement vrai! 🙂

26 sujets de 1 à 26 (sur un total de 26)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 20856 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris