Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuelIdentifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

Vous voulez aider votre enfant à l'école ? Découvrez notre livret sur l’élève à haut potentiel intellectuel, son identification et les moyens d'améliorer sa prise en charge pour qu'il s'épanouisse en classe.

PROBLEME D ORIENTATION SCOLAIRE FIN DU 1ER TRIM.EN CLASSE DE 5EME

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 19234 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

4 réponses et 3 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 1 an et 6 mois.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Bonjour à tous,
    Mon enfant de 11 ans, scolarisé dans un collège des Pyrénées Orientales, est actuellement en classe de 5ème. Maxence a été détecté à haut potentiel intellectuel dés la maternelle et a sauté une classe. En cette fin de premier trimestre, nous avons eu la réunion Parents-Professeurs avec remise du bulletin trimestriel. Le trimestre n’est pas catastrophique, tout juste moyen avec d’excellentes notes en matières scientifiques!Le reste étant juste moyen dans les autres matières et catastrophiques en langues étrangères.
    Il ressort de cette réunion que mon enfant manque de concentration, ne s’investit pas en cours et manque de confiance en lui lorsqu’il doit s’exprimer devant sa classe.
    Son professeur principal m’a choquée lorsqu’elle précise agressivement que mon enfant devra passer en 4eme Technologique et qu’aucune autre solution n’est envisageable!! Qu’elle s’opposerait totalement à un redoublement! Elle a même dit à mon fils que ce n’était pas la peine d’envisager le métier qu’il aimerait faire car il n’en est pas capable!! Comment peut-on dire de telles choses à la fin d’un premier trimestre! Comment peut-on manquer et tact et de psychologie! Mon enfant découragé par cette dernière, alors que les autres profs bien au contraire le mettent en confiance pour le pousser vers le haut, me dit en sortant que ce n’était pas la peine d’essayer de faire des efforts puisque la prof avait déjà décidé de son orientation!
    Le collège est parfaitement au courant de son potentiel pour leur avoir remis les tests et les profs de l’an passé s’étaient plus ou moins impliqués.
    Les années se suivent et ne se ressemblent pas! Suivant les professeurs nous auront toujours le même problème. Je suis découragée de devoir me battre année après année contre un système non adapté! Des textes ont été mis en place par le gouvernement mais personne ne veut les utiliser. Nous devons passer par le CMP de notre lieu de résidence pour pouvoir faire bouger le collège! J’attends avec impatience le résultat de leur commission pour voir la CPE du collège et, je l’espère, pouvoir mettre en place un système pour que Maxence ne soit pas en décrochage complet!
    Corinne


    Admin bbPress

    Bonjour Corinne,

    Effectivement l’attitude que vous décrivez est extrêmement choquante et démontre encore une fois à quel point la mauvaise volonté est néfaste pour nos enfants.
    Je suis d’accord avec vous, le problème réside, en dehors des problèmes de personnes, de l’absence de procédure légale et encadrée dès lors qu’un enfant est reconnu comme enfant à haut potentiel. Pour votre fiston rien n’est perdu, surtout qu’il ne se décourage pas et se serve s’il le peut de cette remarque fort déplacée pour contrecarrer cette enseignante décourageante.
    Il me semble que votre région est assez dynamique par ailleurs sur le plan de la précocité, n’hésitez pas à aller plus loin et saisir votre référent académique, nous seulement pour “éduquer” les enseignants hostiles mais obtenir pour votre fils un programme personnel d’accompagnement. Heureusement qu’il a des profs bienveillants par ailleurs, je pense que c’est bien mais que ça ne suffit pas puisque tout peut s’écrouler avec une personne réfractaire, ainsi le programme d’accompagnement sera un garde-fou pour tout le monde.
    Je vous mets ici des liens vers les référents eip : http://www.ac-montpellier.fr/cid87832/eleves-intellectuellement-precoces.html
    et vous souhaite bon courage, à vous et votre fiston.


    Participant

    Bonsoir Corinne,

    Je comprends votre découragement et de mon côté, il y a bien longtemps que j’ai cessé de lutter. Les enseignants ne reconnaissent PAS la précocité ; le textes de loi et les mesures devant être mises en place ne sont PAS respectées. Je me suis entendue dire qu’il y avait des enfants en “vraie” difficulté scolaire et qu’ils n’avaient pas de temps à perdre avec des enfants qui, somme toute, pouvaient s’en sortir…”puisqu’il est si intelligent !”
    C’est aberrant…
    Quant à l’attitude de la professeure principale, c’est carrément de la maltraitance ! Comment est-ce possible encore aujourd’hui…
    Avez-vous lu “L’enfant surdoué” de Jeanne Siaud-Fachin ? Ce livre m’a permis de comprendre que, plutôt que de lutter contre ce système scolaire, comme vous dites : complètement inadapté, lorsque l’on ne peut pas faire autrement que d’y mettre son enfant, comment peut-on apprendre à son enfant à s’y “conformer”… Au début, cela m’a fait frémir…mais j’ai compris qu’il en allait de la tranquillité de mon enfant. Lui faire saisir les rouages de ce mode de fonctionnement comme on apprend les règles d’un jeu, afin qu’il ne soit pas trop en décalage…
    J’y ai aussi lu que la période la “pire” pour nos enfants était justement ce passage 5ième-4ième de collège, et que statistiquement, c’est là où les échecs sont les plus importants…
    Avant que votre fils ne soit complètement découragé et ne baisse définitivement les bras face à sa scolarité, n’est-il pas envisageable pour vous et votre famille, de lui proposer “autre chose” que le collège ? Même temporairement ? Le temps qu’il recouvre un peu de confiance en lui et rattrape éventuellement son retard dans les matières les plus compliquées ?
    Un petit passage par le CNED…une pause, tout simplement… Selon moi, ce n’est pas à l’école que l’on apprend le plus…
    C’est son avenir qui se joue. S’il baisse les bras maintenant, qu’en sera-t-il après ?
    Le mien est passé par une phase de phobie scolaire, heureusement détectée rapidement et “déjouée”…
    Je vous souhaite beaucoup de courage. Protègez votre fils et comme le dit Françoise, rencontrez des personnes autour de vous avec qui partager… C’est salvateur !!
    Bien à vous,

    Caroline


    Participant

    Merci pour vos réponses Françoise et Caroline. Je visite régulièrement le site de l’Académie de Montpellier pour avoir des informations et au début de la scolarisation de mon enfant, lorsque les 1eres problèmes sont apparus, je les avais contacté et ils m’avaient envoyés des tas d’informations. Je pense que je vais les recontacter après le rendez-vous avec la CPE du Collège si toutefois rien ne bouge! Merci toutefois pour le lien, c’est très gentil. Merci Caroline pour votre soutien. Les études via le CNED j’y avais pensé mais mon fils n’est pas suffisamment autonome pour qu’il travaille seul à la maison, mais c’est effectivement, je pense, une des meilleures solutions puisque ce qui est déjà appris il “s’en fiche” et ce qui est nouveau il s’y intéresse et à de très bonnes notes. La professeur de français m’a d’ailleurs fait remarqué qu’ils avaient fait un exercice très compliqué et que Max avait eu 9.75/10 l’une des meilleures notes de la classe alors que pour le reste c’est très aléatoire.
    Je vais me “battre”, c’est mon rôle et malgré le découragement je continuerai à l’aider jusqu’au bout.


    Admin bbPress

    Tenez bon et tenez nous au courant.
    Pour le cned, si votre fils est en phase de décrochage, ce n’est pas forcément la meilleure solution : les miens y sont, le problème pour eux est de répondre selon une méthodologie bien définie, et de comprendre cette méthodologie. Pour un enfant seul face à ses cours ce n’est pas évident, à ce stade je pense qu’il vaut mieux quand même avoir un prof en face.
    Si jamais il avait besoin d’une pause, autant le faire réellement en apprenant avec des livres, des vidéos… pour leur procurer un réel sentiment d’avancée et ne pas être confronté à l’échec face à une méthode incomprise.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 19234 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris