Aller au contenu

La dyslexie vue par un dys

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 23235 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

6 réponses et 5 participants
Dernière mise à jour par Rodali il y a il y a 1 année et 8 mois.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • Particulier

    Bonjour , J ai 41 ans , je suis dyslexique . Il y a 30/40 ans la dyslexie n était pas détecter comme de nos jours , beaucoup d efforts on était fait dans la détection par les instits . La dyslexie a était pour moi terrible ( moins maintenant grasse au correcteur d orthographe mais a quand les correcteurs de phrases ? lol ) . Dans l éducation il très dur d être dys Tout est basé sur la lecture et l écriture , on peut voir 20 fois le même mot et ne pas réussir a le réécrire , la lecture est un déchiffrage de l lettres , comment retenir ce que l on lit alors qu on a tout donner pour le déchiffré . Si je vous donne une table de symboles style hiéroglyphe et que je vous dit de décrypter un texte avec vous aurez un aperçu . Les enfants sont moqueur entre eux , alors imaginer devoir lire devant toute un classe . Il m était impossible d apprendre un leçon . Les points positifs est que l on s acclimate a un handicap , j ai développer la faculté de retenir des leçons entières oralement. Lorsque on ma parlé de Qi , de epi j avais répondue  » normal que je sois fort dans les test de QI , C est de la logique et quand on a du mal a lire et écrire on se focalise sur les math et la physique ( si on a qu une jambe , la jambe qui reste est très agile ) . Tout ça pour vous donner une vision de ce qu est la dyslexie . Si votre enfant est dys sachez que de nos jours beaucoup de professionnels peuvent les prendre en charge , l eur donner des méthodes efficace pour détourner leur « handicap » et qu il ne faut pas dire comme j entant souvent  » il y arrive pas c est normal il est dys  » . Un suivie de votre enfant ne vous coûteras rien mais lui rapporteras beaucoup .
    Merci

    Particulier

    Merci pour ce témoignage!

    Particulier

    Bonjour,
    J’ai 37 ans, je suis dyslexique et ma fille est (a confirmer) probablement HP.
    Ses premières années de vie ont été très dures pour moi ( et donc pour elle ) suite a des violences au sein de mon couple. Depuis le divorce a été prononcé.
    J’ai beaucoup de mal à communiquer avec elle. Elle est a la fois là et pas là… Elle s’ennuie beaucoup a l’école et me ruine en livres (lol). Je ne sais pas comment m’adapter a elle, elle décroche rapidement (ou semble décrocher) et tout a coup me sort des questions existentielles ou extrêmement pointues, ex : qu’est ce que le trafic d’influence,maman? euh… ben … euh…
    autre exemple, elle adore les nuggets de poulet, elle m’a demandé comment c’était fait, évidemment j’ai parlé des poulets en batterie et la …. catastrophe : refus de manger ses nuggets ( adorés ) parce que: « mais les pauvres poussins, c’est trop injuste !! » du coup je sais pas ce qu’il faut lui dire ou pas. Elle veut des détails mais peut elle encaisser la triste réalité ?

    Quand est il de ton coté ? même questions ? que lui dis tu ?

    Particulier

    Bonjour,

    Il me semble qu’il s’agirait dans un premier temps de faire spécifiquement le diagnostique du Haut Potentiel chez votre fille. En effet, définir les zones de forces et de fragilités permettent de mieux répondre pédagogiquement (à l’école et à la maison) et de réduire ainsi l’ennui scolaire et le risque dépressif.

    Je suis psychologue clinicienne installée depuis 2005 en libéral (68 bis route de Duclair 76840 St Martin de Boscherville près de Rouen).

    Je m’intéresse depuis quelques années au fonctionnement cognitif et me suis formée à l’évaluation du Haut Potentiel avec l’Approche Neuropsychologique des Apprentissages chez L’Enfant (ANAE) et l’acquisition du tout nouveau WISC V. Plus généralement, le bilan psychométrique permet de détecter zones de forces et de fragilités (le Wisc V rend possible une première approche de spécificités telles que les « Dys ») chez l’enfant afin de lui donner les meilleures stratégies d’apprentissage. Concernant mon approche de ce test, je fais passer l’intégralité des subtests à chaque fois pour garantir le maximum d’éléments et ainsi saisir le plus finement possible le fonctionnement cognitif de l’enfant. Je m’attache à une approche holistique et clinique de l’enfant ou de l’adolescent. Les parents repartent avec un bilan chiffré surtout destiné à une lecture spécialisée et un bilan clinique le plus complet possible qui interprète les résultats.

    J’ai également acquis récemment la Nepsy II qui permet d’investiguer spécifiquement :
    – Les difficultés d’apprentissage de la lecture.
    -Les difficultés d’apprentissage des mathématiques.
    – L’attention-La concentration (diagnostique TDA)
    – La gestion du comportement
    – Le retard ou trouble du langage
    – La maturité scolaire
    -Les difficultés de sociabilité.

    Bien cordialement,

    Nolwenn Lefebvre
    06.87.37.17.49

    Particulier

    bonjour,
    Merci pour tous ces témoignages… je rebondis sur votre message Nolwenn…
    Je ne comprends rien pour le NEPSY! Je croyais que ce n’était que les neuropsychiatres qui pouvaient le faire passer! Pour ma part, ma fille détectée HPI très hétérogène a passé ce test avec une ergothérapeute mais il a été par la suite vivement critiqué!
    Ça fait un an et demi que nous sommes au courant de son fonctionnement et nous avions fait les recherches surtout à cause d’une anxiété exacerbée : troubles intenses du sommeil, amis imaginaires petites, questions existentielles puis petit à petit désintérêt pour l’enseignement et tout ce qui relève de l’intellect, lenteur paradoxale en classe mais avec écriture lisible, peu d’amis puis soudain beaucoup trop ( tant mieux) mais avec plus que ça qui compte,….
    Recherches puis recherches : la psy était certaine qu’il y avait un dys qqepart! Et les enseignants qui évidemment nous ont laissés passer pour des fabulateurs aussi bien pour le HPI que pour le Dys camouflé…( sauf une: merci)…
    Aujourd’hui nous avons pris nos distance avec l’enseignement… notre fille s’adapte pour le moment, c’est Le principal! Et c’est À la maison que nous prenons en compte sa sensibilité et que nous Lisons (quand cela est nécessaire) ses difficultés par le prisme de la douance hétérogène…
    Mais c est vrai qu’à force se s’adapter c’est Elle qui termine par ne plus trop croire en tout ça!
    Nous aimerions l’aider à s’épanouir car elle manque de confiance, d’assurance, de persévérance! Bref pas du tout le tableau du petit génie… juste une Petite fille avec des idées et pas la méthode pour les faire vivre…
    Tout ça pour dire que les bilans hétérogènes permettent de comprendre les points forts Et faibles mais ouvrent aussi la porte de spécialistes qui se contredisent tous les uns les autres! Un sujet encore mal connu….
    Une psychotricienne a même fini par me dire que si le bilan est hétérogène on ne parle pas de douance alors que la psy (réputée) me l’avait affirmé et avait l’air plutôt sûre d’elle( WIsC 5 avec 3 subtests bien au delà de 130 et tout ce qui est mémoire et visuospatial dans la moyenne « seulement »)
    Et ma fille dans tout ça?

    Particulier

    Bonjour,

    Je comprends parfaitement votre sentiment de errance diagnostique. Je suis également mère d’un petit garçon avec HP et je suis passée (malgré ma connaissance de ces sujets) par ces étapes (y compris la « violence » du rapport à l’école).
    La question de l’hétérogénéité du QI a longtemps été mise en avant pour ne rien dire du fonctionnement cognitif… Cette hétérogénéité ne permet pas de remettre en cause un fonctionnement en HP, il faut simplement un professionnel qui sache interpréter (la professionnelle qui l’a fait passé a certainement fait ce travail d’enquête). La Nepsy peut être passée par bien des professionnels mais chacun doit en conscience savoir la limite de ses compétences (je suis psychologue clinicienne et me forme en continu aux questions neuropsychologiques).
    Par ailleurs, le fonctionnement cognitif ne doit pas reléguer au second plan le fait qu’une enfant peut être déprimée pour d’autres raisons (situation familiale par ex), la brillance n’entraînant qu’une conscience plus aiguë de la situation.

    Ces sujets sont complexes et passionnants pour qui aime mener l’enquête.La manière dont je me figure mon travail de bilan est celle de l’enquête afin de détecter « le caillou dans la chaussure » qui entrave le fonctionnement global (que le caillou soit d’origine affective, intellectuel ou neurodéveloppemental).

    Bien à vous,

    Nolwenn Lefebvre
    06-87-37-17-49
    68 bis route de Duclair
    76840 St Martin de Boscherville

    https://www.linkedin.com/in/nolwenn-lefebvre-88306987
    https://psychologue-lefebvre-nolwenn.business.site

    Particulier

    Bonsoir Nolwenn et merci pour vos échanges…
    Quels peuvent être les signes d’une dépression chez une enfant de 10 ans?
    La dernière psychomotricienne doit me rendre ses conclusions cette semaine mais je sais déjà qu’elle attribue davantage l’hétérogénéité de ma fille à son anxiété plutôt qu’à un dys dissimulé…pour info: les recherches chez les orthophonistes, orthoptistes et neuro psy n’ont pas donné grand chose!
    L’ergothérapeute a fait passer La NEPSY et lui trouve des résultats au dessous de la moyenne de son âge … et pourtant en classe les maîtresses m’assurent que tout se passe normalement en terme d’écriture et de concentration ( malgré ses interventions pleines d’humour et ses fous rires…)
    Mes inquiétudes se situent plutôt sur les rapports qu’elle peut avoir avec sa vie intérieure: elle est tellement remplie de doutes, d’incertitudes, de peurs;
    Je la trouve bien trop inquiète sur des sujets subtils et trop fins pour son âge et pourtant j’essaie de la rassurer en permanence… c’est Comme si son manque de sécurité était sans fond! ( coupable oui je me sens évidemment …)
    J’avais contacté une neuro psy… trois rdvs et m’a dit que tout allait super bien, qu’elle avait sa confidente à la maison ( moi) et que donc ça devrait aller!
    🙄….
    Elle cache ses questions et ses doutes à quasi tout le monde sauf à moi si bien que je suis la seule à être au courant de ses angoisses… et ne pense pas être toujours à la hauteur! Elle avait développé des TOcs mais on a réussi ensemble à désamorcer cet engrenage… mais je vois bien qu’elle n’est’pas Sereine ni douce avec elle même….
    J’ai lu que la dyssynchronie était un terme retenu dans le métier aujourd’hui… est ce une réalité clinique uniquement ou véritablement neurodéveloppementale avec une explication organique: ce qui expliquerait une pseudo dyspraxie qui n’en est pas vraiment une, des troubles visio spatiaux qui ne rentrent dans aucune cases….
    Je situerais ma fille davantage dans les profils adaptables mais sous réalisateurs… je n’ai pas De projets pour elle… juste qu’elle soit heureuse… mais comment savoir si aujourd’hui elle s’auto mutile ou s’il faut la laisser fonctionner en hyper adaptation… elle me dit ne pas s’ennuyer du tout et je respecte …
    À vous lire ou pas… en fonction du temps que vous avez!
    Mais ça fait du bien d’en parler!😉
    Cdt

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 23235 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris