Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Enfants surdoués : l’école française veut rattraper son retard

Un dispositif pour mieux accompagner les enfants précoces au collège

Nous sommes bien placés pour savoir que l’école ne répond pas toujours efficacement aux attentes et aux besoins des enfants précoces et de leurs familles. C’est de loin le premier facteur d’inquiétude pour les parents, à juste titre. Un article du Point paru cette semaine reprend le constat que nous faisons nous-même ici depuis de longues années. Un signe que les choses évoluent dans le bon sens ?

Lire la suite

Enfants précoces, l’école veut rattraper son retard. L'école peine à répondre efficacement aux attentes et aux besoins des enfants précoces et de leurs familles. Pourtant, des solutions pourraient être mises en oeuvre.

Maman d’un enfant précoce et enseignante, je souhaite que l’école évolue

Une mallette pédagogique pour enseigner aux EIP

Ahhh le fameux « dépistage », si utile et pourtant si inutile face à des enseignants obtus, ou simplement manquant de formation, d’initiative, de jugeote, de moyens parfois …. Mon ptit loulou, a été « diagnostiqué » si c’est ainsi qu’on le dit, enfant précoce à l’âge d’un peu moins de 4 ans. Il avait alors appris seul à lire, tout lire y compris les sons complexes, à compter et lire les nombres au delà de 100, et ce n’était que le dessus de l’iceberg. Après avoir été estampillé limite associal (en cours à triple niveau il voulait travailler avec les grands et non les petits, répondait d’ailleurs mieux et plus rapidement qu’eux ….), un psychologue en libéral a effectué des tests, voyant la finesse et la rapidité d’esprit de mon petit.

Lire la suite

Découvrez ce nouveau témoignage sur EPI ! Maman d'un enfant précoce et enseignante, je souhaite que l'école évolue.

Comment identifier l’enfant précoce à l’école ?

Comment identifier l'enfant précoce à l'école ?

Hormis le cas des enfants scolarisés à domicile dès leur plus jeune âge, à un moment ou un autre, tous les enfants précoces sont confrontés au milieu scolaire. Ils se trouvent alors face à des professionnels de l'éducation qui, par manque de formation ou, plus souvent, d'expérience ne se rendent pas toujours compte de leur différence. Quels sont les signes qui devraient alerter un éducateur ? Comment identifier un enfant précoce dans une classe ? Il existe des caractéristiques et des comportement qui ne trompent guère et qui, à tout le moins, nécessitent de se poser honnêtement la question du surdouement, pour le bien de l'enfant.


Etre à l'écoute des parents

Pour un enseignant, paradoxalement, la façon la plus simple de détecter un enfant dans sa classe est d'écouter attentivement les interrogations des parents. Même s'il existe encore trop souvent une certaine distance entre de nombreux membres du corps enseignant et ces derniers, négliger leur ressenti sous un prétexte quelconque serait peu judicieux.

En effet, lorsque la présomption de haut potentiel intellectuel est confrontée à l'épreuve du test de QI, le ressenti des parents s'avère étonnamment bien plus fiable que celui des enseignants. Dans 8 cas sur 10, le sentiment des parents est corroboré par le résultat du test. A contrario, le taux de réussite des enseignants est inférieur à 50 %. Un enfant sur deux considéré comme éventuellement surdoué par ses professeurs n'obtient finalement pas un score suffisant au test pour entrer dans cette catégorie.

Cela ne veut évidemment pas dire que tous les parents détectent leur enfant. C'est notamment le cas lorsqu'il s'agit d'un premier enfant et que les références en matière de développement sont faibles dans la famille. C'est pourquoi l'identification par l'école devrait être encouragée et chaque enseignant formé à détecter les signes d'alerte dans le comportement scolaire ou social de l'enfant.

3 livres sélectionnés pour aider les enfants précoces à l'école

Ce livre de Roselyne Guilloux s'adresse avant tout aux enseignants mais il apportera de nombreuses munitions aux parents désireux de soutenir leur enfant face à l'école.

Voir ce livre sur Amazon

Cet ouvrage regorge d'idées pratiques et concrètes pour mieux répondre aux besoins des enfants précoces à l'école et en famille.

Voir ce livre sur Amazon

En 100 questions et réponses, ce livre de Charlotte Parjysagla paru récemment aborde toutes les facettes de l'enfant précoce et porte un regard au goût du jour sur le sujet.

Voir ce livre sur Amazon

Les signaux scolaires qui doivent alerter

L'enfant précoce apprend vite et même très vite. Quand 6 répétitions sont généralement nécessaires pour inculquer une connaissance ou un savoir-faire nouveau à un élève, l'enfant à haut potentiel se contentera d'une seule ou de deux.  D'une manière générale, l'enfant précoce mémorise plus vite et mieux que ses camarades.

De cette particularité découle parfois un ennui profond en classe, l'enfant n'ayant plus goût aux apprentissages proposés.  C'est d'ailleurs un des premiers motifs d'interrogation des parents. L'enfant perd de sa vivacité et cela se remarque. Éveillé et très vif à la maison, il s'éteint une fois en classe. Les parents ne reconnaissent pas leur enfant dans la description que leur en fait l'enseignant.

L'enfant précoce sait faire montre d'un grand enthousiasme en classe, en particulier lorsque le sujet abordé l'intéresse. Il peut alors se montrer très curieux, apporter des précisions qui dépassent souvent largement le niveau de ses camarades et poser des questions sans commune mesure avec leurs préoccupations.

La lecture acquise très tôt doit alerter. Un enfant qui sait lire à trois ou quatre ans sort assurément de la norme. Même si ce critère ne suffit pas à diagnostiquer un haut potentiel, il demeure un indicateur pertinent, d'autant plus que l'âge d'acquisition de la lecture est précoce.

Il faut également s'alerter au sujet d'un enfant qui résout les problèmes différemment de ses camarades. Soit qu'il soit incapable de donner le cheminement intellectuel qui l'a conduit à la solution, soit qu'il adopte des chemins détournés, soit qu'il semble répondre à côté de la question sans raison apparente. Dans ce cas, il faut bien comprendre que la façon même dont la question est posée peut-être à l'origine du problème. L'enfant précoce est parfois très (trop ?) précis.

Enfin, il faut s'interroger lorsqu'un enfant produit un travail écrit sans rapport avec ses résultats oraux, comme le souligne Roselyne Guilloux dans son ouvrage Les élèves à haut potentiel :

Dans les cas les moins évidents, ce qui doit toujours interpeller l'enseignant, c'est l'écart entre l'oral et l'écrit. Un oral fulgurant, des réponses très fines et originales, un raisonnement en arborescence, en opposition à un écrit laborieux, en retrait, qui suscite refus et angoisse.

Un comportement souvent caractéristique

Enfant précoce à l'école maternelle 2Si l'observation de l'élève à haut potentiel durant les cours fournit des indications relativement nombreuses, il ne faut pas pour autant négliger tout ce qui se passe hors de la classe. L'enseignant lui-même ne sera pas toujours le mieux placé pour observer les points suivants. En cas de doute, il gagnera à s'appuyer sur les informations données par le personnel d'encadrement, surveillants, assistants de vie scolaire et autres adultes présents dans l'établissement.

L'enfant précoce entretient souvent des relations particulières avec ses pairs qui vont de la simple ignorance entre les uns et les autres au rejet complet, voire au harcèlement dont il est d'ailleurs bien plus souvent la victime que l'instigateur. Un enfant toujours isolé, qui a peu ou pas d'amis, qui souffre d'une mauvaise intégration au groupe classe doit alerter, surtout si d'autres signes plus scolaires se conjuguent à cette mauvaise socialisation. Pour autant, la présomption de haut potentiel ne doit pas être évacuée parce qu'un enfant présenterait un profil de meneur. Rien n'est aussi simple et un enfant ou un adolescent précoce peut tout à fait endosser l'habit d'un chef de bande ou d'un délégué de classe.

Il faut porter une attention particulière aux élèves qui recherchent la compagnie des adultes, qu'il s'agisse des enseignants, voire d'un en particulier, ou des autres membre du personnel. Le même conseil vaut pour les enfants qui, systématiquement, passent du temps avec des amis plus âgés qu'eux. Cette remarque est d'autant plus vraie que l'enfant est jeune. Un élève de petite section de maternelle qui passerait ses récréations avec des enfants de grande section et qui serait apprécié par eux, dans une relation d'égal à égal, est à surveiller tout particulièrement.

Sans qu'il faille en faire une généralité, de nombreux enfants précoces semblent peu à l'aise lorsqu'il s'agit de participer à des activités physiques. C'est souvent vrai pour les activités individuelles mais ça l'est encore plus dans le cadre de jeux collectifs. Les autres élèves ne s'y trompent d'ailleurs généralement pas et négligent fréquemment ce type d'enfants quand des équipes doivent être constituées, pour les jeux de ballon par exemple.

Attention, ces signes seuls ne suffisent pas !

Les différentes caractéristiques listées ici sont de bons indicateurs, relativement fiables. Il faut pourtant se garder de deux écueils.

Premièrement, l'accumulation de signes distinctifs ne dispense pas de la passation d'un test de QI. D'abord parce que celui-ci est seul à même de confirmer ou d'infirmer pleinement le jugement émis par l'enseignant. Ensuite, parce qu'un test passé dans de bonnes conditions, auprès d'un professionnel compétent, donnera beaucoup d'informations complémentaires sur le fonctionnement cognitif de l'enfant. C'est cela qui permettra ensuite de prendre les bonnes décisions pour sa scolarité et de prévoir les éventuels aménagements nécessaires.

Deuxièmement, ce n'est pas parce qu'un enfant ne présente pas tout ou partie des signes énumérés qu'il n'est pas surdoué.  C'est en particulier le cas de nombreux enfants à double étiquette ou doublement exceptionnels. Dans leur cas, il peut s'avérer qu'un trouble des apprentissages, cache aux yeux de tous un haut potentiel pourtant bien réel. De même, l'inverse peut être vrai : dans ce cas, c'est le haut potentiel qui leur permet de compenser et de masquer des difficultés qu'ils auraient par ailleurs (TDA/H, dyslexie, dyscalculie...).

Rejoignez le groupe Enseigner aux enfants précoces

Vous êtes enseignant et vous souhaitez réfléchir sur les méthodes ou les moyens à mettre en oeuvre pour mieux accueillir les enfants précoces à l’école ? Partagez vos expériences, proposez vos idées, soumettez vos difficultés sur ce groupe qui vous est spécialement destiné.

Rejoindre ce groupe

Améliorer les connaissances des enseignants sur le sujet

A l'heure actuelle, l'identification des enfants précoces par les enseignants est loin d'être systématique. Pourtant, les signes existent et la littérature sur le sujet ne manque pas. Il est nécessaire d'aider les enseignants de bonne volonté à mieux comprendre le haut potentiel et à mieux détecter les enfants concernés car, pour bon nombre d'entre eux, il en va de leur épanouissement, actuel et futur, mais aussi de leur réussite scolaire.

Les associations œuvrent depuis de longues années pour mieux faire connaître la précocité intellectuelle et les besoins spécifiques des enfants surdoués auprès du corps enseignant mais elles ne peuvent être présentes partout. En tant que parents, nous avons également la responsabilité de contribuer à cette indispensable pédagogie, pour nos enfants et pour tous ceux qui les suivront. Nous pouvons le faire en rejoignant les associations de parents d'enfants précoces, en discutant simplement avec les professeurs de nos enfants, au besoin en leur apportant de la documentation, ou encore en soulevant le sujet lorsque nous sommes élus dans les conseils d'écoles.

Pour aller plus loin

Les élèves à haut potentiel intellectuel, ouvrage de Roselyne Guilloux, propose des grilles d'évaluation très bien faites pour aider les enseignants et les parents à identifier les enfants précoces.Ce livre peut être offert à un enseignant bienveillant, c'est le plus didactique en la matière. Il est riche en conseils pratiques à mettre en oeuvre rapidement.

Une malette pédagogique pour apprendre à enseigner aux enfants précoces

Vous êtes enseignant et vous souhaitez réfléchir sur les méthodes ou les moyens à mettre en oeuvre pour mieux accueillir les enfants précoces à l’école ? Partagez vos expériences, proposez vos idées, soumettez vos difficultés sur le groupe "Enseigner aux enfants précoces" d'EPI.

Après le cadre familial, l'école est le second milieu qui favorise l'identification des enfants précoces. Pourtant, trop peu d'élèves surdoués sont détectés par leurs enseignants. Comment remédier à cette situation dommageable pour bon nombre d'entre eux ?

La vie quotidienne dans une école pour enfants précoces

La vie quotidienne dans une école pour enfants précoces

Ce week-end, TF1 a diffusé un reportage sur l’école Arborescences de Nantes, qui accueille des enfants surdoués. Si, une fois de plus, on n’évite pas les approximations et les clichés, à commencer par celui des 900.000 enfants présumés surdoués (en réalité, entre 0 et 20 ans, ils sont 360.000, soit 2.3 % de la population), l’ensemble du reportage est plutôt sympathique et nous en apprend beaucoup.

Lire la suite

La vie quotidienne dans une école pour enfants précoces - Reportage TF1 - 50 minutes - A Nantes, l'école Arborescences accueille et accompagne les enfants précoces au quotidien, comme le montre se reportage de TF1.

Une mallette pédagogique pour apprendre à enseigner aux enfants précoces

Une mallette pédagogique pour enseigner aux EIP

Créé par la communauté AccessiProf, cet outil remarquable démontre s’il en était besoin que les évolutions favorables aux enfants précoces s’accélèrent dans le monde éducatif, que ce soit par le bas, comme dans ce collège dont je vous parlais ce matin, ou, en l’occurrence, par le haut.

Lire la suite

Les élèves à haut potentiel intellectuel expliqués au corps enseignant.

Les élèves à haut potentiel intellectuel

Bon nombre de parents se retrouvent désemparés lorsqu’ils sont obligés, bilan psychologique en mains, d’évoquer la précocité intellectuelle de leur enfant avec les enseignants qui ont en charge leur instruction. C’est une question délicate qui n’est pas toujours bien accueillie et qui demande énormément de tact et d’efforts de compréhension de part et d’autre afin de permettre aux enfants dits surdoués ou à haut potentiel d’évoluer favorablement dans le milieu scolaire.

Lire la suite

Les apprentissages du jeune enfant à travers les neurosciences affectives

Les apprentissages, alors qu’on dispose de moyens et de sources d’information énormes, semblent être encore aujourd’hui au coeur des préoccupations des enseignants et des parents. On entend plus que jamais parler de troubles dys, dyslexie, dysorthographie…de déficit de l’attention, d’hyperactivité…

Et si tous ces troubles étaient à mettre en parallèle avec le regard que l’on porte sur l’enfant et l’environnement global dans lequel il évolue ?

Lire la suite

Les lois naturelles de l’enfant

Les lois naturelles de l'enfant de Céline Alvarez

Céline Alvarez, enseignante de formation, a conduit une expérimentation dans une école maternelle de ZEP, à Gennevilliers. Durant 3 ans, elle a enseigné à un groupe d’élèves en respectant ce qu’elle a nommé les « lois naturelles de l’enfant », en s’inspirant des dernières recherches en neurosciences. Les résultats ont dépassé ses espérances. Au terme de la deuxième année, la totalité des enfants de grande section et 90% de ceux de moyenne section, savaient lire et présentaient d’excellentes compétences en calcul. Ils avaient par ailleurs acquis d’excellentes qualités sociales et morales.

Lire la suite

Réussir en classe grâce aux neurosciences

Explose ton score au collège

Éric Gaspar est professeur de mathématiques. C’est également le créateur du programme de neuroéducation Neurosup qui a permis de former des milliers d’enseignants et d’élèves aux techniques des neurosciences pour les aider à mieux apprendre. Dans cet ouvrage destiné au collégiens mais aussi aux élèves du cours moyen et du lycée, il nous livre ses clés et astuces pour réussir en s’appuyant sur les derniers développements des neurosciences.

Lire la suite

La motivation et la stimulation de l’enfant précoce

Mon enfant-est-il précoce ?

On dit que l’enfant à haut potentiel, surdoué ou précoce, est un enfant qui, petit, est vif, curieux, a l’œil qui brille, très souvent souriant dans sa petite enfance. Or l’on constate souvent qu’au fil de sa croissance, quelque chose lui manque, qu’il s’éteint petit à petit ou perd de sa joie de vivre.

Cette petite étincelle, indispensable pour le faire démarrer, lui fait défaut. Quelle est-elle ? Pourquoi lui manque t-elle ? Lire la suite


Aucun évènement