Bourgogne Enfants Précoces

Deceler la précocité en Bourgogne

6 réponses et 5 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 1 semaine et 3 jours.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • Photo du profil de Celine21
    Celine21
    Participant
    Points: 31

    Bonjour,

    Je suis de Beaune et ma fille a 4 ans et demi. Je souhaiterais savoir où je pourrais trouver un bon spécialiste pour tester la précocité de ma fille svp.
    Je suis perdue et l’école ne semble pas comprendre.

    Merci de vos réponses.

    Céline


    vivin21
    Participant
    Points: 61

    Bonjour
    si vous etes pretes à vous deplacer sur Dijon Mme Van der Elst à tester notre fils. Elle a une bonne connaissance du sujet.
    Quels sont les soucis de votre fille? J’ai moi meme un garcon de 9ans,tester une premiere fois à 4 ans. il était intelligent superieur mais non precoce (avec une grosse heterogeneité) cette année il a été testé de nouveau et a été reconnu tres haut potentiel et homogene, donc attention à ne peut etre pas testé trop tot

    Photo du profil de oumayay
    oumayay
    Participant
    Points: 24

    Bonjour,
    D’abord faut lui faire un bilan, puis avec le bilan prendre rdv avec le medecin scolaire qui lui fera quelques test. Le medecin contactera par la suite le directeur de l’école pour faire sauter une classe à votre fille ou lui faire suivre deux classes en même temps. La mienne a été détecté haut potentiel à 4 ans (hétérogène), j’ai suivi cette démarche, on lui a fait sauté une classe en cours d’année et ça s’est très bien passé. L’année prochaine elle entre en CP. Donc faut pas hésiter à faire les choses dans l’ordre, profiter des réunions des professeurs de l’école pour qu’ils mettent à l’ordre du jour de leur réunion la problématique de votre fille. Puis la suivre avec le professeur dans sa nouvelle classe. Bon courage

    Photo du profil de Stephaleto
    Stephaleto
    Participant
    Points: 36

    Bonsoir,
    Je ne vais pas vous conseiller ou vous dire ce que vous devez faire ou ne pas faire, puisque chaque enfant, chaque famille sont différentes. Je vais juste vous faire part de notre expérience, qui, jusqu’alors, s’avère plutôt satisfaisante.
    Très tôt, notre aîné (9 ans et demi aujourd’hui) a montré des signes de précocité : intellect très vif, langage, etc., mais aussi très grande émotivité et difficultés à l’écrit…
    Cette difficulté lors du passage à l’écrit, avec une grande lenteur, entre autres, est devenue problématique en GS et CP. En accord avec son enseignante de CP, il a rencontré la psy scolaire qui lui a fait faire des tests, lesquels ont confirmé ce que nous supposions : qi >130, affect d’un enfant plus jeune, etc., classique…
    Et depuis, un pap (plan d’aide personnalisé) le suit chaque année. Nous rencontrons ses enseignants chaque année pour leur expliquer « grossièrement » son fonctionnement atypique et s’adaptent à lui. Un résultat qui marche bien. Il faut parfois se référer au pap, mais la plupart du temps, il effectue les mêmes choses que les autres. Et dans son cas, il n’y a pas eu besoin de lui faire « sauter » un niveau (pour l’instant ?), parce qu’il se sent très bien avec ses petits camarades et que cet aspect, pour l’heure, prime sur l’ennui intellectuel qu’il peut parfois ressentir. Aujourd’hui, ça fonctionne comme ça. Mais nous ne pouvons pas savoir si cela sera aussi le cas demain. Pour nous, le maître mot pour tous les éducateurs, enseignants, etc., et pour nous parents, c’est : adaptation.
    Cordialement,
    Stephan

    Photo du profil de Celine21
    Celine21
    Participant
    Points: 31

    Bonjour à tous,
    Merci pour vos messages.
    La maitresse me dit que l’année prochaine, elle va mettre Chloé avec une autre élève un peu moins avancée qu’elle pour qu’elle l’aide à avancer. Je ne suis pas sûre que ce soit ce qu’il faut à Chloé.
    Nous avons emménagé dans le coin en Janvier. Avant elle était en privé et elle était parfaitement accompagnée, c’est même l’ancienne maitresse qui nous a prévenu que Chloé était bien en avance par rapport aux autres élèves. Mais à ce moment là nous n’avons pas forcément fait de cas du problème. Quand elle est arrivée dans sa nouvelle école, elle me disait qu’elle n’arrivait pas à s’intégrer. Quand j’en ai parlé à la maitresse elle m’a dit que ça allait aller mieux avec les jours … A deux ans elle écrivait son prénom, puis Maman, puis Papa … et maintenant elle veut tout écrire. Elle « lit », elle a apprit seule. Elle compte très loin dans les chiffres et a apprit seule à faire des additions. Elle s’intéresse au système solaire, aux étoiles, à la racine latine des mots. Et je DOIS lui donner des réponses précises. Elle retient toutes mes réponses. Autant dire que G**gle est devenu mon meilleur ami ces dernières années. Elle ne joue pas avec les enfants de son âge. Elle s’intéresse plutôt à ceux de 3 à 4 ans ses ainés. Actuellement je suis enceinte, elle fait preuve d’une incroyable maturité. Elle se fiche de savoir si c’est un garçon ou une fille, elle veut juste qu’il aille bien et sa maman aussi. Elle est ravie de partager sa maman. Elle me dispute si je veux la porter car j’ai des problèmes de dos. Elle me dit que quand je serais fatiguée, je pourrais compter sur elle pour m’aider. Sa chambre est comme celles de tous les enfants de son âge … des poupées, des barbies, des petits poneys, des livres, des playmobils … Oui, sauf que les seuls objets qui sortent du placard, ce sont les livres. Et il n’y en a jamais assez. En course, elle ne me réclame jamais de jouets. Seulement des livres ou des cahiers d’exercices. Arrive l’été, son moment préféré ! Le moment des cahiers de vacances. Un cahier de vacances fait 2 jours, si on ne l’arrêtait pas, elle y passerait sa vie. Quand je lui dis qu’il fait beau, qu’elle pourrait aller jouer dehors… qu’à cela ne tienne ! Elle prend son cahier d’exercice et fait ses exercices dehors. Bah oui … au moins elle est dehors, pas contrariante ! 🙂
    Si on regarde un film, ou un dessin animé. Elle me donne toujours la morale à la fin là où moi je ne me poses même pas la question. Et elle pleure à chaque moment émotif.
    Tout ça, je n’avais pas compris que c’était anormal jusqu’à discuter avec plusieurs maman qui ont des enfants du même âge que Chloé. Et vous, qu’en pensez vous ?

    Je tiens à préciser que je ne suis pas une maman qui cherche à tout prix à rendre son enfant trop parfait. Je ne me fais pas de films non plus. C’est surtout mon entourage qui me perturbe avec tout ça. Tout le monde me dit qu’il faut que je fasses quelque chose pour elle.
    Et par dessus de marché, elle est rentrée à l’école à deux ans et demi en Toute petite section et suit le cursus normal. Elle passe donc chez les moyens l’année prochaine. Tout le monde me saoule à me dire que je peux pas laisser faire ça, que je dois voir la maitresse et faire passer Chloé chez les grands. Je suis complètement perdue et très dépassée.

    Merci de m’avoir lue.

    Céline.

    Photo du profil de Stephaleto
    Stephaleto
    Participant
    Points: 36

    Bonjour,
    C’est bien souvent une constante hélas : les autres savent toujours mieux que vous ce qu’il faut faire ! Ils savaient mieux que vous quel prénom il fallait donner à votre enfant, ce que vous deviez faire pendant votre grossesse, sans doute comment il fallait allaiter, le meilleur mode de garde, aujourd’hui l’école…
    STOP !
    Personne d’autre que vous ne sait mieux l’attitude à avoir, les décisions à prendre, au moment t avec votre enfant, qui n’a rien « d’anormal ». Je préfère parler de « singularité », avec certes des inconvénients, mais aussi des avantages dont il est possible de tirer partie : l’émotivité est +++ ? Qu’à cela ne tienne, cela permet de mieux percevoir le monde qui nous entoure, et les petits moments anodins du quotidien peuvent devenir des instants d’intense bonheur partagé. Ce qui a priori est déjà le cas, en témoigne la bienveillance dont elle fait preuve à votre égard, qui est, sans nulle doute, le reflet de celle dont vous faites preuve à son endroit.
    J’aime beaucoup une image : celle de « l’ampli ». Il y a un ampli’ entre les capteurs sensoriels et le cerveau, mais aussi entre le cerveau et le système « moteur » – au sens général – , qui va permettre toute action/réaction. Ce qui explique beaucoup de choses : sensibilité +++, réaction +++, mais, entre les deux, décisions compliquées, parce que beaucoup d’informations à intégrer.
    Alors oui, à l’âge de votre fille, mon aîné préfèrait que l’on lui lise les articles d’une encyclopédie pour les enfants de 10 ans ; oui, il s’éclate au roller, au patinage, au tir à l’arc, lors de ses cours d’histoire ou de mathématiques, mais n’aime pas le foot, ni le coloriage ; oui, il joue mais pas de la façon attendue, parce qu’une brique de lego n’est plus un élément pour construire quelque chose, mais devient un personnage à part entière ; oui, il apprécie la compagnie d’enfants plus grands que lui, d’adultes, ou de plus petits… Et alors ? Il a trouvé, il trouve, son chemin. Celui qu’il a envie de prendre et pour lequel il se sent le mieux. Quelle direction va-t-il prendre aujourd’hui ? Je ne sais pas. Lui-même ne le sait pas encore. En revanche, je suis certain d’une chose : je sais qu’il est en train d’y réfléchir.
    Bonne journée,
    Stephan

    Photo du profil de Françoise
    Françoise
    Admin bbPress
    Points: 4338

    Bonjour,

    Oui, le tout est de trouver la solution qui permette à chaque enfant de s’épanouir au quotidien, à l’école et à la maison, en tenant compte de leurs particularités propres.
    Céline le « décalage » de votre fille me semble assez flagrant à tel point que j’ai relayé votre message sur un autre post.
    Le truc est qu’en fonction de sa personnalité, votre fille trouve à s’épanouir tant sur le plan des activités que des échanges avec les autres enfants. Si les « soupçons » de votre entourage sont bons, ils se pourrait que votre fille ait involontairement du mal à dialoguer avec les autres tant les centres d’intérêts peuvent être différents et dans ces cas le contact avec des enfants plus âgés est plus bénéfique.
    C’est évidemment à vous de décider ce qu’il faut faire, en fonction de votre ressenti (les échanges avec les autres mamans permettent en effet d’y voir plus clair, si vous sentez votre fille extra-terrestre peut être que….) et de la façon dont réagit votre fille dans son environnement scolaire (est-elle épanouie, heureuse en sortant de l’école, semble t-elle interessée par ce qu’elle y fait…).
    Je fais confiance à votre instinct de maman pour prendre la bonne décision.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.